Cet article date de plus d'un an.

Guerre en Ukraine : ce qu'il faut retenir de la journée du 12 janvier

La situation à Soledar est depuis quelques jours "difficile" pour l'armée ukrainienne, et "les combats les plus acharnés et les plus violents se poursuivent aujourd'hui", a déclaré jeudi la vice-ministre de la Défense ukrainienne, Ganna Maliar.
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
De la fumée s'échappe de Soledar (Ukraine), le 11 janvier 2023. (ARMAN SOLDIN / AFP)

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a promis jeudi 12 janvier de fournir "tout le nécessaire" aux soldats résistant aux assauts russes à Soledar et Bakhmout, deux villes de l'est de l'Ukraine que la Russie tente coûte que coûte de conquérir afin de changer le cours de la guerre. "Je veux souligner que les unités défendant ces villes seront approvisionnées avec des munitions et tout le nécessaire de manière rapide et ininterrompue", a lancé le dirigeant ukrainien sur Facebook, après une réunion avec son état-major. Franceinfo revient sur les événements marquants de la journée sur le front de la guerre en Ukraine. 

"Les combats les plus acharnés se poursuivent" à Soledar

La situation à Soledar est depuis quelques jours "difficile" pour l'armée ukrainienne, et "les combats les plus acharnés et les plus violents se poursuivent aujourd'hui", a déclaré plus tôt jeudi la vice-ministre de la Défense, Ganna Maliar. 

Soledar est située à 15 km au nord-est de la ville de Bakhmout, que les forces russes cherchent à prendre depuis des mois. Pour l'analyste militaire Anatoli Khramtchikhine, la prise de Soledar permettrait à Moscou de brandir enfin une victoire militaire. "Toute victoire est importante, surtout parce qu'il n'y a pas eu de victoire depuis un moment", souligne-t-il.

Mercredi, le chef du groupe de mercenaires russes Wagner, Evgueni Prigojine, avait revendiqué la prise de cette ville de 10 000 habitants avant guerre, avant d'être rapidement contredit par Kiev et le ministère russe de la Défense. Jeudi, le Kremlin a salué "les actions héroïques" des hommes de Wagner en première ligne, mais "il reste encore beaucoup de travail à faire", a souligné le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

Une réunion prochaine entre des commissaires européens et le gouvernement ukrainien 

Plus de la moitié des membres de la Commission européenne doivent se rendre le 2 février à Kiev pour une réunion avec les membres du gouvernement ukrainien, a annoncé jeudi Dana Spinant, porte-parole de l'exécutif européen. Celle-ci a déclaré qu'"autour de 15 commissaires" sur 27 se rendraient à Kiev pour cette rencontre, confirmant une information de Politico. 

Les commissaires qui participeront à cette réunion sont ceux en charge de dossiers intéressant l'Ukraine, qu'il s'agisse "d'affaires financières, de la question de l'adhésion à l'UE, des affaires humanitaires ou de l'énergie", a précisé la porte-parole. Ce déplacement illustre "l'étendue de notre travail avec l'Ukraine" et montre le soutien de l'UE à ce pays, a-t-elle commenté. 

Un sommet UE-Ukraine, réunissant Volodymyr Zelensky et les présidents du Conseil européen, Charles Michel, et de la Commission européenne Ursula von der Leyen, est prévu le 3 février afin de discuter notamment du soutien financier et militaire européen à l'Ukraine. 

Cinq ans de prison pour un soldat russe ayant refusé de combattre en Ukraine

Jeudi, un tribunal russe a condamné un militaire contractuel à cinq ans de prison pour avoir refusé d'aller combattre en Ukraine. Le procès a eu lieu au tribunal militaire d'Oufa, dans la république du Bachkortostan (Oural). Ne voulant "participer à l'opération militaire spéciale" russe en Ukraine, Marsel Kandarov, 24 ans, ne s'est pas présenté en mai à son lieu de service, a précisé le service de presse unifié des tribunaux du Bachkortostan. En septembre, il a été "retrouvé" par les forces de l'ordre, selon cette même source.

Il a été reconnu coupable de s'être dérobé à son service militaire pendant plus d'un mois lors d'une période de mobilisation, et a été condamné à cinq ans de détention dans un camp pénitentiaire, précise le communiqué. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.