Guerre en Ukraine : Auchan, Leroy Merlin, Décathlon... La famille Mulliez prise en étau

Publié Mis à jour
Guerre en Ukraine : Auchan, Leroy Merlin, Décathlon... La famille Mulliez prise en étau
Article rédigé par
J. Van Have, J. Bigard, H. Huet, S. Korwin - franceinfo
France Télévisions

La 4ème fortune de France, largement implantée en Russie avec plus de 76 000 employés, ne peut pas se retirer brusquement, au risque d'être nationalisée et remplacée par des concurrents chinois.

La pression monte pour Leroy Merlin, Auchan et Décathlon. Ces trois enseignes phares de la famille Mulliez restent bien ouvertes en Russie. 113 magasins pour l'enseigne de bricolage, 235 pour le supermarché et 60 pour la griffe de sport. C'est au total plus de 76 000 salariés. La famille Mulliez est le premier employeur français en Russie. Le ministre des Affaires Etrangères ukrainien appelle au boycott d'Auchan : "Apparemment des pertes d'emploi en Russie sont plus importantes que des pertes humaines en Ukraine. Boycottons Auchan". La population se demande encore et pour combien de temps elle va pouvoir y faire ses courses.

3,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires

L'un des arguments de la famille Mulliez pour rester en Russie est l'emploi. L'enseigne compte 30 000 employés et génère un chiffre d'affaires de 3,2 milliards d'euros. Auchan reste sur sa position de maintenir l'enseigne en Russie. "Aujourd'hui, la famille Mulliez s'est emprisonnée en Russie, car si elle cesse son activité elle risque de se voir nationaliser", explique Olivier Dorgans, spécialiste en sanctions internationales. Les enjeux économiques et sociaux sont majeurs pour la 4ème fortune de France. Le principal risque est de se voir remplacé par des concurrents chinois.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.