Guerre en Ukraine : Auchan assume de rester en Russie, une décision justifiée "du point de vue humain", selon son PDG

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, avait demandé mercredi aux entreprises françaises de quitter la Russie, qualifiant "Renault, Auchan et Leroy Merlin" de "sponsors de la machine de guerre russe."

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un magasin Auchan à Moscou (Russie), le 24 mars 2022.  (NATALIA KOLESNIKOVA / AFP)

"Partir de Russie serait inimaginable du point de vue humain", assure Yves Claude, PDG d'Auchan, dans une interview au Journal du dimanche (article payant), publiée samedi 26 mars. Mercredi, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a demandé aux entreprises françaises de quitter la Russie, qualifiant "Renault, Auchan et Leroy Merlin" de "sponsors de la machine de guerre russe."

"Monsieur Zelensky est un homme très courageux que je respecte (...). Mais ces paroles sont injustes", estime le PDG d'Auchan. "Le plus important à nos yeux est de préserver nos collaborateurs et d’assurer notre mission première qui est de continuer à nourrir les populations dans ces deux pays", ajoute-t-il.

"Il est facile de nous critiquer, mais nous on est là, on fait face et on agit pour la population civile."

Yves Claude, PDG d'Auchan

au "Journal du dimanche"

En Russie, où Auchan réalise 10% de ses ventes mondiales, "nous avons un positionnement de discounter et nous pensons contribuer en période de forte inflation à protéger le pouvoir d'achat des habitants", ajoute-t-il. Yves Claude précise qu'il ne veut pas priver ses salariés, dont 40% sont actionnaires, de leur emploi et ses clients de leur pain quotidien.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.