Eurozapping : l'Allemagne débloque deux milliards pour les réfugiés Ukrainiens

Publié Mis à jour
Eurozapping : difficultés administratives en Grande-Bretagne, l'Allemagne débloque deux milliards pour les réfugiés, le Danemark assure leur transport depuis la Pologne
Article rédigé par
G. Dehlinger C. Gindre - franceinfo
France Télévisions

Comme chaque soir, le 23h fait un tour de l'actualité diffusée par les chaînes européennes de télévision. C’est l’Eurozapping du vendredi 8 avril.

En Grande-Bretagne, la lenteur des visas pour les Ukrainiens. Un drapeau ukrainien dans cette région des Cornouailles. Ici les habitants attendent les réfugiés, comme Chris, arboriculteur, qui a déjà préparé la chambre pour Elena, ses parents et son fils de neuf ans. Mais, victimes des lenteurs administratives britanniques, ils sont bloqués en Pologne et même le chat doit avoir un passeport. "C'est une excuse éhontée pour ralentir le processus et je ne comprends pas le gouvernement", regrette Chris. A Londres, Priti Patel, ministre de l'Intérieur, déplore ces lenteurs : "Je présente mes excuses. Je suis moi-même frustrée que ça prenne autant de temps". Pour l'heure 40 000 visas ont été accordés, mais seuls 12 000 réfugiés ont pu atteindre le sol britannique.

Eviter la "traite" des réfugiés

L'Allemagne met la main au porte-monnaie. Le gouvernement vient de débloquer deux milliards d'euros pour accueillir ces Ukrainiens qui chaque jour se pressent dans la gare de Berlin. 300 000 sont déjà arrivés. Protégés comme des demandeurs d'asile, ils auront une aide de 450 euros par mois, des logements et des cours de langue. L'Allemagne veut les intégrer rapidement, car le pays manque de main d'œuvre.

Des Danois s'inquiètent pour la sécurité des réfugiés. Face à la pénurie de transports, Christian, coordinateur au centre d'accueil des Ukrainiens à la frontière polonaise, il vérifie que les familles ne s'engouffrent pas dans des taxis privés non contrôlés. "La seule façon d'éviter la traite d'êtres humains est d'assurer un transport sûr pour les réfugiés ukrainiens", explique-t-il. Grâce à des bus spécialement affrétés, 20 000 ukrainiens sont déjà arrivés au Danemark.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.