Les agriculteurs doivent faire face à l'embargo alimentaire russe

Depuis un an, les produits laitiers, la viande ou encore les fruits et légumes en provenance d'Europe sont interdits sur le territoire Russe.

FRANCE 3

Il y a un an encore, la Russie représentait un marché non négligeable pour l'agroalimentaire. France 3 est allée dans une coopérative laitière à Airaines (Somme). Elle regroupe 1 200 producteurs, tous subissent indirectement les conséquences de l'embargo qui vient d'être prolongé d'un an par Vladimir Poutine. Un embargo en représailles aux sanctions occidentales contre Moscou pour son rôle dans la guerre en Ukraine.

Plus d'aides au stockage

La Russie absorbait 10 % de la production européenne. L'offre est donc supérieure aux besoins des consommateurs sur le marché européen. Ces excédants ont déséquilibré le marché. Pour les agriculteurs, le choc est difficilement supportable. La problématique est la même pour les producteurs de fruits et légumes. Faute de nouveaux clients à l'export, la production sature le marché et fait baisser les prix. Les pertes sont considérables. Pour aider les agriculteurs, l'Union européenne va augmenter ses aides au stockage des excédents. Des mesures pour soutenir les cours seront aussi débattues le 7 septembre.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un tracteur détruit des boîtes de fromages importés illégalement, le 6 août 2015 à Belgorod (Russie).
Un tracteur détruit des boîtes de fromages importés illégalement, le 6 août 2015 à Belgorod (Russie). (ROSSELKHOZNADZOR BELGOROD / AFP)