Cet article date de plus de trois ans.

La Russie prolonge jusqu'à la fin 2018 l'embargo sur les produits alimentaires occidentaux

Ces mesures interdisent depuis août 2014 l'importation de la plupart des produits alimentaires venant des pays qui sanctionnent la Russie pour l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un bulldozer détruit des produits sous embargo dans la région de Belgorod (Russie), le 6 août 2015. (RIA NOVOSTI / AFP)

Un an de plus. Le président russe Vladimir Poutine a prolongé, vendredi 30 juin, jusqu'à la fin 2018 l'embargo alimentaire russe imposé aux pays occidentaux en représailles aux sanctions décrétées contre Moscou par les Américains et les Européens sur fond de crise ukrainienne. Le décret présidentiel ordonne de prolonger "jusqu'au 31 décembre 2018 (...) afin de défendre les intérêts nationaux russes" l'interdiction de l'importation de la plupart des produits alimentaires des pays occidentaux, principalement de l'Union européenne (UE).

Ces mesures interdisent depuis août 2014 l'importation de la plupart des produits alimentaires venant des pays qui sanctionnent la Russie pour l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, en mars de la même année, et son soutien présumé aux séparatistes de l'est de l'Ukraine. Cet embargo a depuis été prolongé à deux reprises, répondant à l'allongement des sanctions économiques européennes.

L'UE a aussi prolongé le sien

Mercredi, l'UE a prolongé de six mois les sanctions contre la Russie, jusqu'au 31 janvier 2018, faute d'avancement dans la mise en œuvre des accords de Minsk devant permettre une trêve des combats et un dialogue politique entre les rebelles pro-russes et le gouvernement ukrainien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.