Embargo russe : les professionnels pris à la gorge

Depuis un an, Vladimir Poutine a mis en place un embargo sur les produits occidentaux. Les pertes sont énormes pour les producteurs.

FRANCE 2

L'avenir des pommes du Gard dépend d'un conflit géopolitique international. Depuis un an, elles ne peuvent plus être vendues en Russie à cause de l'embargo imposé en représailles à la position de la France dans le conflit ukrainien. Pour écouler les 5% de sa production destinés au marché russe, un arboriculteur a dû trouver d'autres solutions. "On a investi dans la communication, on a fait des efforts de marketing pour défendre nos produits", explique Rémy Foissey.

La fermeture des frontières russes a augmenté la concurrence. Face à la pomme française, la pomme polonaise est bien moins chère.

244 millions d'euros

Au total, depuis un an, l'embargo aurait coûté 244 millions d'euros aux producteurs français. Les plus touchés sont les produits laitiers et la viande.
Un éleveur de porcs estime avoir perdu 100 000 euros de chiffre d'affaires. Du coup, il réduit ses coûts.
 

Le JT
Les autres sujets du JT