Cet article date de plus de six ans.

Embargo : quand les Russes fabriquent du camembert à la française

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Embargo : quand les Russes fabriquent du camembert à la française
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

En réponse aux sanctions occidentales après l'annexion de la Crimée, Moscou a interdit de nombreux produits étrangers. Parmi eux, le fromage français. France 2 a rencontré un Russe qui a lancé sa propre gamme de fromages.

Quand les "Cosaques", ultranationalistes de Saint-Pétersbourg (Russie), font une descente dans un supermarché, le spectacle vaut le détour. En réponse aux sanctions occidentales après l'annexion de la Crimée, la Russie a interdit de nombreux produits étrangers. Ces ultras voudraient que tous soient retirés des rayons.

Comme des petits pains

À 2 000 km de là, au sud de la Russie, se trouve le domaine de Lefkadia. Ici, on n'a pas attendu l'arrivée des "Cosaques" pour se mettre à cultiver la vigne. Des rouges, des rosés, des blancs, 200 000 bouteilles par an sont fabriquées. Mikhail Nikolaev est le propriétaire du domaine. Après avoir fait fortune dans la banque, il a décidé un jour de se mettre à fabriquer du camembert français. Les fromages ressemblent, à s'y méprendre, à ceux de Normandie, le goût est quelque peu différent et en Russie, ils se vendent comme des petits pains.

L'embargo finira bien un jour par tomber. D'ici là, il n'y a pas de temps à perdre. Pour tenter de séduire de nouveaux clients, Mikhail Nikolaev s'apprête à produire le premier roquefort, 100% russe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Embargo russe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.