DIRECT. Ukraine : accord de sortie de crise mais prudence sur le Maïdan et en Europe

Le président et l'opposition ont signé vendredi un accord de sortie de crise. Il prévoit d'importantes concessions du pouvoir, mais elles pourraient apparaître insuffisantes au lendemain du bain de sang qui a endeuillé Kiev.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

L'Ukraine semble entrevoir une sortie de crise. Le président Viktor Ianoukovitch et les trois chefs de file politiques de l'opposition ont signé un accord en ce sens à Kiev, vendredi 21 février. Francetv info fait le point sur la situation.

Le président fait des concessions à ses opposants. L'accord conclu prévoit notamment une élection présidentielle anticipée, la formation d'un gouvernement d'union nationale et un retour à la Constitution de 2004, qui limite les prérogatives du chef de l'Etat au profit du Parlement, et une enquête sur les violences commises.

Les premières mesures adoptées. Les députés ont déjà adopté à une forte majorité une résolution appuyant un retour à la Constitution de 2004. Les élus ont aussi amendé le code pénal, afin d'ouvrir la voie à une libération de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko. Les parlementaires ont également voté en faveur du limogeage du ministre de l'Intérieur Vitaly Zakhartchenko pour avoir ordonné des actions violentes contre les manifestants.

Les manifestants toujours mobilisés. En dépit de ces gestes attendus par l'opposition, les manifestants campent toujours sur le Maïdan, l'emblématique place au coeur de la capitale, vendredi soir. Après trois jours de violences meurtrières comme le pays n'en avait pas connu depuis son indépendance de l'Union soviétique en 1991, un calme précaire règne dans la capitale.

La communauté internationale vigilante. Le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, François Hollande comme la Maison blanche saluent l'accord mais appellent à sa mis en œuvre rapide. A l'inverse, le Kremlin affiche son scepticisme. La Russie n'a d'ailleurs pas paraphé le pacte négocié par l'Union européenne.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h55 :  Où est passé Viktor Ianoukovitch ? Selon des journalistes ukrainiens, il serait à Kharkiv, la deuxième ville du pays, près de la frontière russe. Une information non confirmée mais qui a suffi à déclencher une manifestation anti-gouvernementale sur place.

23h32 :  Qui est Viktor Ianoukovitch ? France 2 dresse le portrait d'un président démocratiquement élu dont une partie de la population réclame aujourd'hui la démission.  

(ANNE-CHARLOTTE HINET - FRANCE 2)

22h59 :  "Je veux que les coupables soient jugés, ce sont des bandits." Sur la place de l'Indépendance, à Kiev, les manifestants commentent l'accord de sortie de crise et affirment avoir "payé cher cette victoire". Alors qu'ils enterrent leurs morts, certains réclament toujours la démission du président Ianoukovitch.

(FRANCK GENAUZEAU et GIONA MESSINA - FRANCE 2)

22h00 : Il est 22 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :
  Sortie de crise en vue ? Le président Ianoukovitch et les leaders de l'opposition ont signé un accord, qui prévoit notamment une élection présidentielle anticipée et la formation d'un gouvernement de coalition. Sur la place de l'Indépendance, des manifestants réclament toujours le départ de Ianoukovitch. Suivez les événements en direct



Le Parlement a amendé le Code pénal pour ouvrir la voie à la libération de l'opposante Ioulia Timoshenko. L'ancienne Premier ministre a été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir. 



•  Le chef de la gauche italienne Matteo Renzi a accepté officiellement de former le nouveau gouvernement, qui prêtera serment demain. Francetv info décortique son équipe.





 Première mi-temps "catastrophique" pour la France face au Pays de Galles, de l'aveu même de Philippe Saint-André. Les Gallois mènent 20 à 6 dans ce match du tournoi des Six nations.

21h44 :  L'ambiance est toujours tendue à Kiev, où la place de l'Indépendance est toujours occupée par les manifestants, qui rendent hommage à leurs morts. Un journaliste français sur place rend compte d'une certaine hostilité à l'égard de ceux qui ont signé l'accord de sortie de crise avec le président Viktor Ianoukovitch.
 

(David Mdzinarishvili / Reuters)

20h08 :  La sortie de crise est encore incertaine mais Jean-Marc Ayrault fait part de son "espoir", dans un message sur Twitter.

20h05 :  Une poignée de main mais pas de sourire. Voici les images de la signature de l'accord entre le président Viktor Ianoukovitch et les responsables de l'opposition ukrainienne. 



19h59 : Il est un 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Sortie de crise en vue ? Le président Ianoukovitch et les leaders de l'opposition ont signé un accord, qui prévoit notamment une élection présidentielle anticipée et la formation d'un gouvernement de coalition. Suivez les événements en direct.

Le Parlement a amendé le Code pénal pour ouvrir la voie à la libération de l'opposante Ioulia Timoshenko. L'ancienne Premier ministre a été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

• Le chef de la gauche italienne Matteo Renzi a accepté officiellement de former le nouveau gouvernement, qui prêtera serment demain.

• La Français Alizé Cornet, numéro 26 mondiale, a battu la numéro 1 mondiale Serena Williams, en demi-finale du tournoi de Dubaï (6-4, 6-4). Elle rencontrera Venus Williams, 44e mondiale, en finale.

18h34 :  Des articles amendés, en attendant une éventuelle loi. Le Parlement ukrainien a fait un pas vers une future libération de l'ancienne Première ministre Ioulia Timochenko. Francetv info revient sur ce vote.

18h13 : Il est un peu plus de 18 heures. C'est l'occasion de faire un nouveau point sur l'actualité :

Sortie de crise en vue ? Le président Ianoukovitch et les leaders de l'opposition ont signé un accord, qui prévoit notamment une élection présidentielle anticipée et la formation d'un gouvernement de coalition. Suivez les événements en direct.

Le Parlement a également voté une loi ouvrant théoriquement la voie à la libération de l'opposante Ioulia Timoshenko. L'ancienne Premier ministre a été condamnée en 2011 à sept ans de prison pour abus de pouvoir.

La Française Marie-Laure Brunet a fait un malaise lors du relais féminin 4x6 km, poussant l'équipe tricolore de biathlon à l'abandon. Il s'agit d'un "malaise vagal sans gravité", rassure le médecin des Bleus.

Le salon de l'Agriculture ouvre demain à Paris, mais c'est déjà l'effervescence dans la capitale. Les éleveurs doivent installer 4 000 animaux. Reportage.

18h00 : Ce vote ne signifie pas pour autant que l'opposante va être libérée immédiatement, signale un journaliste du Kyiv Post sur Twitter. Selon lui, il faudra encore que la loi soit signée par le président du Parlement et le président et publiée au Journal officiel, avant une nouvelle décision d'un tribunal.

18h00 : Le parlement vote une loi permettant la libération de l'opposante Ioulia Timoshenko, condamnée en 2011 à sept ans d'emprisonnement pour abus de pouvoir.

17h31 : Des photos de la signature de l'accord entre le président et l'opposition ont été diffusées, comme cette poignée de main entre le chef de l'Etat Viktor Ianoukovitch et son opposant Vitaly Klitschko. Comme vous le voyez, l'ambiance n'est pas franchement à la camaraderie.

(REUTERS)

17h20 : La Russie accueille fraîchement la signature d'un accord entre le président Ianoukovitch et les leaders de l'opposition. "Des questions demeurent, les consultations vont continuer", assure l'envoyé du Kremlin à Kiev, Vladimir Loukine. L'émissaire de Vladimir Poutine a confirmé qu'il n'avait pas paraphé l'accord.

16h44 : Certains manifestants ne seraient pas satisfaits de l'accord signé entre le président Ianoukovitch et les leaders de l'opposition. Un journaliste du Kyiv Post signale sur Twitter que plusieurs centaines d'entre eux se sont mis en marche en direction du parlement et de la présidence.

16h41 : few minutes before berkut attacks Institutska street.#ACAB #revolution #ukraine #kyiv

16h41 : "Avant et après : Kiev en Instagram". C'est ainsi que titre Esquire qui reprend des photos à quelques jours d'écart, montrant comment la vie a changé dans la capitale ukrainienne.

16h39 : Après des affrontements qui ont fait près de 80 morts depuis mardi à Kiev, la tension semble être retombée dans la capitale ce vendredi. Francetv info revient en images sur ce jour d'après.



(PIERO QUARANTA / AFP)

16h24 :  Place Maïdan, ce Cosaque n'a pas froid.

16h14 : Il est 16 heures, l'heure d'un nouveau point sur l'actualité :
Le président Ianoukovitch et les leaders de l'opposition ont signé un accord de sortie de crise, qui prévoit notamment une élection présidentielle anticipée et la formation d'un gouvernement de coalition. Le Parlement a voté le retour à la Constitution de 2004 qui limite les pouvoirs du président. Suivez les événements en direct.

Mauvaise journée pour les Françaises. En biathlon, Marie-Laure Brunet a fait un malaise lors du relais féminin 4x6 km, poussant l'équipe tricolore à l'abandon. Plus tôt, Ophélie David a chuté durant la finale de skicross, mettant fin à ses espoirs de médailles.

Premier cas de dopage de ces JO. La biathlète allemande Evi Sachenbacher a été contrôlée positive à la methylhexanamine, un stimulant dont l'usage est interdit en compétition, selon la chaîne de télévision ARD (en allemand).

Si Serge Dassault est sorti libre de sa garde à vue, deux autres personnes ont été mises en examen dans l'enquête sur des achats de voix présumés à Corbeil-Essonnes. Il s'agit du numéro 2 de l’UMP dans l’Essonne et d'un intermédiaire présumé dans cette affaire.

16h07 : Le parlement vote le retour à la Constitution de 2004 qui limite les pouvoirs du président.

15h58 :  Un journaliste dit avoir eu le "médecin chef de Maidan" qui lui parle de 80 morts depuis mardi. Presque toutes les personnes tuées hier l'ont été par des snipers.

15h56 :  Tout est calme pour le moment là où se trouve ce photographe. Les manifestants en ont profité pour renforcer leur barricade.

15h49 :  Un accord a beau avoir été trouvé, des manifestants organisent des brigades d'auto-défense, selon des activistes.

15h48 : Malgré le chaos dans Kiev, les Ukrainiens essayent de vivre normalement. Une partie de la population n'en peut plus de l'état de siège qui règne dans le centre de la capitale et dans certaines villes à l'intérieur du pays. Témoignages.


(ARNAUD COMTE et STEPHANE GUILLEMOT - FRANCE 2)

15h43 :  Le correspondant de France 24 est sur la place Maïdan. Il dit que pour les manifestantsdes élections anticipées ne suffisent pas. Il faut qu'il soit jugé. Un autre journaliste tweete une photo d'un policier de Lviv, ville de l'ouest, où les policiers ont fait défection pour se joindre aux manifestants à Kiev.

15h38 : Les ministres des Affaires étrangères allemand et polonais ont co-signé l'accord, selon un tweet du ministère Allemand.

15h34 :  Avec ce qui s'est passé ces derniers jours, il faut réclamer la démission du président actuel

15h33 :  Au final c'est Ianoukovitch qui a gagné.

15h33 :  Quand on entend que Ianoukovitch a fait des concessions, c'est une plaisanterie. Les Ukrainiens ne peuvent plus attendre.

15h33 :  Dans les commentaires de ce live, vous vous montrez dubitatifs sur les annonces du président ukrainien.

15h25 : A la tête d'une délégation de sept députés français, Elisabeth Guigou a rencontré ce matin des dirigeants russes, dont le président de la Douma. Selon l'élue, ils ont réaffirmé que Moscou ne pourrait soutenir un gouvernement antirusse à Kiev : "Ils rejettent la responsabilité de l'origine des troubles sur l'opposition et les extrémistes qui, selon eux, contrôlent Maïdan."