DIRECT. Ukraine : les pro-Russes lancent un assaut contre un bâtiment de l'administration régionale dans l'est du pays

Les relations diplomatiques se crispent et les affrontements continuent. Après le gel d'avoirs russes et ukrainiens, Moscou dénonce un nouveau "Rideau de fer". 

Des séparatistes Pro-Russes montent la garde devant le siège des forces de sécurité à Lougansk, dans l\'est de l\'Ukraine, le 9 avril 2014.
Des séparatistes Pro-Russes montent la garde devant le siège des forces de sécurité à Lougansk, dans l'est de l'Ukraine, le 9 avril 2014. (YURI STRELTSOV / RIA NOVOSTI / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les relations diplomatiques se crispent et les affrontements continuent. En Ukraine, rien ne semble pouvoir apaiser les esprits, particulièrement dans l'est ou pro-russes et fidèles de Kiev s'opposent toujours violemment, mardi 29 avril. 

Voici l'essentiel des derniers développements : 

 Quelque 3 000 manifestants pro-russes ont pris d'assaut mardi un bâtiment de l'administration régionale à Lougansk, ville de 465 000 habitants dans l'est de l'Ukraine. Une vingtaine de jeunes, armés de barres de fer, ont brisé une fenêtre pour entrer dans le bâtiment, qui n'était pas protégé par la police tandis que la foule attendait à l'extérieur de pouvoir y pénétrer. 

Après le gel des avoirs d'avoirs russes et ukrainiens, Moscou dénonce un nouveau "Rideau de fer""C'est une politique absolument contreproductive (...) qui mène dans l'impasse la situation déjà critique en Ukraine", affirme le vice-ministre russe des Affaires étrangères. Parmi les personnes visées par les sanctions européennes se trouvent le chef d'état-major de l'armée russe et le patron du renseignement militaire, ainsi qu'un vice-Premier ministre de Vladimir Poutine.

Autre source de tension : les Etats-Unis "exposent" leurs astronautes de la Station spatiale internationale (ISS) en adoptant des sanctions contre Moscou qui peuvent toucher le secteur spatial russe, menace le vice-Premier ministre russe. Les vaisseaux russes Soyouz sont actuellement le seul moyen d'acheminer et de rapatrier des équipages de l'ISS.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h57 :  L'est de l'Ukraine continue à sombrer dans le chaos. Une nouvelle ville est tombée aujourd'hui aux mains des pro-russes. Francetv info vous résume la situation.

22h02 : L'actualité est chargée en ce mardi soir. Il est 22 heures, prenons le temps de faire le point sur les titres :

C'était le moment de vérité pour Manuel Valls : par 265 voix, l'Assemblée nationale a dit oui au programme de stabilité du gouvernement et à ses 50 milliards d'euros d'économies. Le Premier ministre n'a pourtant pas fait le plein de voix dans son camp : 41 députés socialistes se sont abstenus.

Le conseil d'administration d'Alstom a accepté l'offre de General Electric sur sa branche énergie, selon Le Figaro. Pour tenter de convaincre le gouvernement, le groupe américain a écrit à François Hollande, promettant d'implanter quatre centres de décisions mondiaux de la société dans l'Hexagone et des emplois en France. Francetv info vous résume la situation.

Assiégés par les séparatistes, les policiers ukrainiens ont quitté leur QG à Louhansk, dans l'est du pays. Les bâtiments administratifs de la ville ont été pris de force par les pro-russes aujourd'hui. Retour en images sur ce nouvel assaut.

Le match semble plié à l'Allianz Arena de Munich. Le Bayern est à terre, ridiculisé en demi-finale retour de la Ligue des champions par le Real de Madrid, qui mène 3-0.

21h53 : Les séparatistes pro-russes ont pris de force les bâtiments administratifs de Louhansk aujourd'hui. Retour en images sur leur assaut.

21h50 :  Assiégés par des manifestants pro-russes, les policiers ukrainiens abandonnent leur QG à Louhansk, dans l'est du pays.

21h11 : "Ce qui se passe en Ukraine est un appel à nous réveiller."

 John Kerry accuse la Russie de "chercher à modifier l'architecture de la sécurité de l'Europe de l'Est" en "déstabilisant" l'Ukraine. Face à Moscou, le secrétaire d'Etat américain a plaidé pour "l'unité" entre Européens et Américains : "Ensemble, nous devons repousser ceux qui veulent essayer de changer par la force les frontières souveraines."

19h59 : 20 heures, le journal de France 2 vient de commencer. Profitons-en pour faire un point sur l'actualité : 

Manuel Valls attend le verdict de l'Assemblée nationale. Les députés votent, jusqu'à 20h15, sur son programme de stabilité. Le Premier ministre a passé l'après-midi à tenter de convaincre les élus. "J'assume, oui, j'assume, les choix qui sont faits", a-t-il martelé dans l'hémicycle. Revisionnez un extrait de son discours.

 Nouvel assaut des séparatistes : les pro-russes ont pris le contrôle de l'administration régionale de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine. Sur le front diplomatique, les tensions sont également vives : Washington qualifie de "terrorisme" les violences commises dans la région, tandis que Moscou dénonce un nouveau "Rideau de fer" après le gel d'avoirs russes et ukrainiens.

L'Autorité des marchés financiers a demandé la reprise de la cotation de l'action Alstom, suspendue depuis vendredi, à la Bourse de Paris. Le géant industriel français doit à nouveau réunir ses administrateurs ce soir, alors que ses activités énergétiques sont convoitées par l'Américain General Electric et l'Allemand Siemens.

Le volet "abus de faiblesse" de l'affaire Bettencourt sera jugé à Bordeaux à partir du 26 janvier 2015. Il devrait durer cinq semaines, annonce une source judiciaire.

19h33 : Des séparatistes pro-russes ont pris, mardi 29 avril, le contrôle du bâtiment de l'administration régionale de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine. Les forces de sécurité ukrainiennes ne se sont apparemment pas opposées à ces opérations.


(images APTN)

18h05 : Que faut-il retenir de l'actualité ? Voici un nouveau point sur l'actu : 

Les pro-russes ont lancé l'assaut contre le bâtiment de l'administration régionale ainsi que sur un commissariat de police dans la ville de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine. Sur le front diplomatique, les tensions sont également vives : après le gel d'avoirs russes et ukrainiens, Moscou dénonce un nouveau "Rideau de fer".
   

 Manuel Valls s'est exprimé devant les députés à 16 heures. Sauf énorme surprise, le Premier ministre devrait réussir à faire adopter son plan de 50 milliards d'euros d'économies à l'Assemblée. En quoi consiste-t-il ? Qui va voter pour, qui va voter contre, qui va s'abstenir ?
Un conseil d'administration décisif doit se tenir en fin de journée chez Alstom, dont les activités énergétiques sont convoitées par l'Américain General Electric et l'Allemand Siemens. Le ministre de l'Economie accuse le président du groupe français de lui avoir caché les négociations en cours avec le groupe américain.
 Le volet "abus de faiblesse" de l'affaire Bettencourt sera jugé à Bordeaux à partir du 26 janvier 2015. Il devrait durer cinq semaines, annonce une source judiciaire. 

18h00 : Pendant ce temps, à Kiev, le président par intérim ukrainien, Alexandre Tourtchinov, condamne l"'inaction" voire la "trahison" de la police dans les villes occupées de l'est du pays. Il est en effet rapporté que les autorités sur place n'oppose pas de résistance. 

18h02 :  Les pro-russes ont lancé l'assaut contre le bâtiment de l'administration régionale à Louhansk, dans l'est de l'Ukraine. Un millier de militants pro-russes assiègent également le commissariat de police à Louhansk, indique l'AFP. A en croire cette photo, publiée par Reuters, certains sont plutôt coquettement équipés. 

(REUTERS/VASILY FEDOSENKO)

17h43 :  La musique adoucit les mœurs, même dans un pays sous tension. A Odessa, en Ukraine, musiciens et choristes ont voulu célébrer l'unité ukrainienne, en interprétant l'hymne de l'Union européenne, L'Ode à la joie, la neuvième symphonie de Beethoven. En plein supermarché.

16h12 : C'est l'heure de faire un nouveau point sur l'actualité :

Les pro-russes ont lancé l'assaut contre le bâtiment de l'administration régionale dans la ville de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine. Sur le front diplomatique, les tensions sont également vives : après le gel d'avoirs russes et ukrainiens, Moscou dénonce un nouveau "Rideau de fer".
   

 Manuel Valls passe son grand oral à 16 heures. Sauf énorme surprise, le Premier ministre devrait réussir à faire adopter son plan de 50 milliards d'euros d'économies à l'Assemblée. Qui va voter pour, qui va voter contre, qui va s'abstenir ?
Un conseil d'administration décisif doit se tenir en fin de journée chez Alstom, dont les activités énergétiques sont convoitées par l'Américain General Electric et l'Allemand Siemens. A l'issue d'une réunion avec les organisations syndicales, le ministre de l'Economie, Arnaud Montebourg, a déclaré que le gouvernement prendrait "les moyens nécessaires pour défendre les intérêts de l'Etat".

Au moins 45 personnes ont été tuées et 85 blessées ce midi, à Homs, dans un attentat à la voiture piégée puis la chute d'une roquette de fabrication artisanale, indique le gouverneur de la ville.

15h43 : @Jérémy Parmi les militants dits "pro-russes" qui occupent des bâtiments au sein de plusieurs villes de l'est de l'Ukraine, se trouvent des civils ukrainiens et russes, encadrés dans leurs actions par des membres d'un groupe d'intervention russe, a expliqué sur Arte il y a une quinzaine de jour, Cécile Vaissié, professeure en études russes à l'université de Rennes II.


Qui sont ces civils pro-russes qui affrontent... par 28minutes

15h37 : Qui sont les "pro-russes" ?

15h32 :  Washington qualifie de "terrorisme" les violences et les enlèvements dans l'est du pays. Hier, des militants pro-russes armés de matraques et de couteaux ont attaqué une manifestation de partisans de l'unité ukrainienne, à Donetsk, faisant de nombreux blessés.

15h11 :  Pour suivre les informations concernant spécifiquement la crise ukrainienne, nous venons de publier cet article qui développe en direct les événements de cette journée.


(YURI STRELTSOV / RIA NOVOSTI / AFP)

15h08 :  Que se passe t'il en Ukraine ?

15h01 :  Plusieurs centaines de séparatistes pro-russes ont fait irruption au siège de l'administration régionale de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine. Jusqu'alors, les miliciens n'occupaient que les locaux des services de sécurité de la ville. Les forces de l'ordre ont fait savoir qu'ils avaient pénétré dans le bâtiment en brisant des fenêtres.