Guerre en Ukraine : 108 femmes libérées après un échange de prisonniers avec la Russie

Il s'agit de 11 officiers, de 85 soldates et de 37 évacuées de l'aciérie Azovstal de Marioupol, selon un conseiller de la présidence ukrainienne.

La police ukrainienne sécurise la zone ciblée par une attaque au drone à Kiev (Ukraine), le 17 octobre 2022. 
La police ukrainienne sécurise la zone ciblée par une attaque au drone à Kiev (Ukraine), le 17 octobre 2022.  (YASUYOSHI CHIBA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

Cent huit femmes, en grande partie des militaires, ont été libérées à la faveur d'un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, a annoncé lundi 17 octobre un conseiller de la présidence ukrainienne. "Un échange particulièrement émouvant et vraiment spécial", a précisé Andriï Iermak sur Telegram. Selon lui, il s'agit de 11 officiers, de 85 soldates et de 37 évacuées de l'aciérie Azovstal dans la ville de Marioupol (sud-est), assiégée par les forces russes au début du conflit. Douze civiles ont aussi été libérées. 

Kiev veut voir l'Iran sanctionné. L'Ukraine réclame des sanctions à l'Union européenne, après plusieurs frappes de drones kamikazes sur Kiev lundi. Il faut "imposer des sanctions à l'Iran pour avoir fourni des drones à la Russie", a déclaré sur Twitter le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba. Plusieurs attaques de drones ont visé la capitale, Kiev, tandis que "des attaques au missile" ont touché les régions de Dnipropetrovsk (centre-est) et Soumy (nord-est), a assuré le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal. 

 Un avion militaire russe s'est écrasé à leïsk, ville près de l'Ukraine. Un avion militaire russe s'est écrasé dans un quartier habité de la ville de Ieïesk, sur les rives de la mer d'Azov, proche de l'Ukraine, selon le ministère de la Défense, cité par les agences russes. "A l'endroit de la chute du Soukhoï 34 dans la cour d'un quartier d'habitation, le carburant de l'avion a pris feu", précise le ministère, alors que des images sur les réseaux sociaux filmées par des témoins montrent un gigantesque incendie dans un immeuble d'habitation. Au moins quatre personnes sont mortes, et 25 personnes ont été blessées, selon des agences russes. 

 Les frappes russes de lundi matin ont fait huit morts. Au moins huit personnes ont été tuées lundi matin, notamment sur la capitale et la région de Soumy, ont annoncé les autorités locales. A Kiev, au moins quatre morts ont été recensés. "Aujourd'hui, à la suite de l'attaque [russe] contre un immeuble résidentiel à Kiev, quatre personnes sont mortes", a rapporté sur Telegram le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Parmi les personnes tuées "se trouve une jeune famille qui attendait un bébé", a déploré le président.

 "Toutes les installations ciblées ont été touchées." Le ministère de la Défense russe a affirmé avoir atteint toutes ses cibles lundi. Il a également confirmé avoir mené "des frappes aériennes et maritimes à longue portée avec des armes de haute précision contre les installations de commandement militaire et de systèmes énergétiques d'Ukraine"

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h32 : Des attaques de drones contre Kiev, le crash d'un avion militaire russe, 108 femmes libérées après un échange avec la Russie... Franceinfo résume ce qu'il faut retenir de la journée sur le front de la guerre.

23h27 : Les Russes ont de nouveau utilisé des drones iraniens ce matin pour bombarder plusieurs villes d'Ukraine. Moscou vise les infrastructures énergétiques afin de plonger le pays dans le noir et dans le froid. Les habitants se préparent à un hiver difficile. A Bakhmout (Ukraine), assiégée depuis des semaines par des forces russes, la ville est toujours contrôlée par les Ukrainiens, alors que 10 000 personnes vivraient sans gaz ni électricité.




20h43 : Le bilan s'alourdit après un crash d'un avion militaire russe Su-34. Au moins quatre personnes sont mortes et 25 blessés, selon les agences. Le président russe Vladimir Poutine a lui été informé du crash et a dépêché à Ieïsk les ministres de la Santé et des Situations d'urgence. Selon ce dernier, l'incendie a embrasé cinq des neuf niveaux de l'immeuble, couvrant quelque 2 000 m2.

20h38 : L'Union européenne monte en puissance dans son soutien militaire à l'Ukraine avec le lancement d'une mission pour former sur son territoire 15 000 soldats ukrainiens et menace l'Iran de sanctions si la fourniture de drones de combats à Moscou est avérée. L'objectif est de prodiguer une "formation de base" à 12 000 soldats ukrainiens et "des formations spécialisées" à 2 800 autres.

20h07 : Un avion militaire russe Su-34 s'est écrasé dans un quartier habité de Ieïesk, une ville sitée au bord de la mer d'Azov, proche de l'Ukraine, selon les autorités russes. Ce crash a provoqué un gigantesque incendie dans un immeuble. Quelque 600 personnes vivaient dans l'immeuble de neuf étages dont plusieurs se sont effondrés. Le bilan précis n'est pas encore connu : il y au moins trois morts selon la vice-gouverneure de la région, deux selon les services de secours russes.

18h30 : Cent huit femmes, en grande partie des militaires, ont été libérées à la faveur d'un nouvel échange de prisonniers avec la Russie, annonce un conseiller de la présidence ukrainienne. Selon lui, il s'agit de 11 officiers, de 85 soldates et de 37 évacuées de l'aciérie Azovstal dans la ville de Marioupol, assiégée par les forces russes au début du conflit.

18h01 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de cette journée :

Emmanuel Macron réunit en ce moment à l'Elysée Elisabeth Borne et plusieurs ministres sur le dossier des carburants. En marge du Mondial de l'auto, Le chef de l'Etat a dit vouloir que la crise "se règle le plus vite possible". Suivez notre direct.

La circulation des trains régionaux sera perturbée demain, avec un TER et un train Intercités sur deux en moyenne en France, annonce la SNCF. Transports, écoles, fonction publique... Retrouvez dans notre article tous les secteurs touchés demain par la grève.

• Tension à l'Assemblée nationale. Les députés ont repris l'examen du projet de budget, sur fond de menaces de recours au 49.3.

La principale suspecte du meurtre de Lola, collégienne de 12 ans, a été mise en examen, a appris franceinfo auprès de son avocat.


Au moins huit personnes sont mortes dans des frappes russes, notamment sur la capitale Kiev et la région de Soumy.Suivez notre direct.

16h41 : Le bilan des frappes en Ukraine ce matin s'alourdit à nouveau, et passe à huit morts. Les secours ont fait état d'une quatrième victime dans la région de Soumy, dans le nord-est du pays.

15h42 : Alors que Kiev subit les assauts répétés des drones kamikazes, ses habitants, usés, semblent s'y résigner. "Nous sommes fatigués et puis nous avons pris l'habitude de continuer à vivre : nous n'avons pas le choix", témoignent les Ukrainiens que franceinfo a rencontrés.

Des pompiers ukrainiens tentent d'éteindre un incendie après une attaque de drone russe, le 17 octobre 2022, à Kiev. (YASUYOSHI CHIBA / AFP)

(YASUYOSHI CHIBA / AFP)

15h35 : Le bilan des frappes menées ce matin sur l'Ukraine est désormais de sept morts. Un quatrième corps a été découvert à Kiev, annonce sur Twitter, Anton Gerashchenko, conseiller du ministre de l'Intérieur. Trois personnes ont également été tuées dans la région de Soumy, dans le nord-est du pays.

14h17 : A 14 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Au moins six personnes sont mortes dans des frappes russes, notamment sur la capitale Kiev et la région de Soumy."Toutes les installations ciblées ont été touchées", a de son côté déclaré l'armée russe.Suivez notre direct.

Emmanuel Macron dit vouloir que la crise du carburant "se règle le plus vite possible". La grève dans les raffineries françaises de TotalEnergies a été reconduite sur cinq sites : en Normandie, à Donges, La Mède, Feyzin et à Flandres. Deux dépôts ont été réquisitionnés à Dunkerque (Nord) et Feyzin (Rhône). Suivez notre direct.

Plusieurs syndicats appellent à une journée de grève interprofessionnelle demain "pour l'augmentation des salaires et la défense du droit de grève". Transports, écoles, fonction publique... Voici les secteurs touchés par ce mouvement.


#PARIS Dans l'affaire du meurtre de Lola, 12 ans, survenu vendredi dans le 19e arrondissement de la capitale, deux personnes sont aujourd'hui présentées au juge d'instruction en vue de leur possible mise en examen.

13h59 : Le bilan des frappes sur l'Ukraine ce matin passe à six morts. Dans la région de Soumy, dans le nord-est du pays, trois morts ont été rapportés par le gouverneur régional, Dmytro Jivitskiï. Un peu plus tôt dans la matinée, trois morts ont été signalés après l'explosion d'un drone kamikaze contre un immeuble à Kiev.

13h02 : "Elle n'avait pas le choix. Elle aurait été envoyée en prison si elle était restée."
Marina Ovsiannikova, depuis sa fuite, figure sur la liste des personnes recherchées en Russie. En mars dernier, la journaliste avait surgi en direct sur le plateau du JT le plus regardé du pays, en brandissant une pancarte dénonçant l'invasion en territoire ukrainien. Elle est actuellement poursuivie pour avoir manifesté devant le Kremlin, le 15 juillet, accusant Vladimir Poutine d'être un "assassin" et dénonçant la mort de "plus de 350 enfants en Ukraine".

13h03 : La journaliste Marina Ovsiannikova est parvenue à quitter la Russie avec sa fille de 11 ans, annonce à franceinfo son avocat, Dmitri Zakhvatov. Mais ce dernier ne livre aucun autre détail sur son point de chute. Elle avait été assignée à résidence par Moscou, en attendant d'être jugée pour diffusion de "fausses informations" sur l'armée russe. Début octobre, elle avait finalement pris la fuite.

Marina Ovsiannikova, la journaliste russe qui a dénoncé la guerre en Ukraine à la télévision, le 11 août 2022 au tribunal de Moscou (Russie). (NATALIA KOLESNIKOVA / AFP)

(NATALIA KOLESNIKOVA / AFP)

12h27 : Après les frappes en Ukraine qui ont touché ce matin des infrastructures dans trois régions d'Ukraine, dont la capitale Kiev, Moscou assure avoir atteint les cibles visées. Les forces armées russes ont mené "des frappes aériennes et maritimes (...) contre les installations de commandement militaire et de systèmes énergétiques d'Ukraine", a déclaré le ministère de la Défense russe sur Telegram.

17h35 : A midi, voici une nouveau point sur l'actualité :

Deux nouvelles explosions ont été entendues par des journalistes ce matin à Kiev. La capitale a été attaquée par "des drones kamikazes", selon le chef de cabinet de la présidence ukrainienne. Au moins trois personnes sont mortes. Suivez notre direct.

Dans l'affaire du meurtre de la petite Lola, survenu vendredi dans le 19e arrondissement de la capitale, deux personnes sont aujourd'hui présentées au juge d'instruction en vue de leur possible mise en examen.


La grève dans les raffineries françaises de TotalEnergies a été reconduite sur cinq sites, annonce le coordinateur CGT du groupe : en Normandie, à Donges, La Mède, Feyzin et à Flandres. Deux dépôts ont été réquisitionnés à Dunkerque (Nord) et Feyzin (Rhône), annonce le gouvernement.

Sur TF1, Elisabeth Borne a annoncé que le gouvernement n'utiliserait pas "dès demain" l'article 49.3 lui permettant de passer en force sur le vote du budget. La Première ministre a également annoncé que 30% des stations-services sont toujours en difficulté sur le plan national.

11h59 : Le bilan grimpe à trois morts, après les attaques aux drones à Kiev, annonce la présidence ukrainienne.

11h58 : Les sirènes d'alerte aérienne ont réveillé les habitants de Kiev, avant une série d'explosions. Des attaques de "drones kamikazes" ont ciblé un immeuble résidentiel du quartier de Chevtchenko, dans le centre-ville de la capitale, selon les autorités ukrainiennes.

11h34 : Volker Türk, qui a commencé son mandat de Haut Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme, a exhorté à ne pas viser d'objectifs civils au moment où Kiev est bombardée par la Russie avec des drones. "Il est crucial que les infrastructures civiles - que les civils - ne soient pas visés et c'est très difficile dans des zones densément peuplées", a déclaré Volker Türk.

11h20 : Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, annonce la fin de la mobilisation dans la capitale russe, aujourd'hui à 14 heures. Les convocations déjà envoyées sont désormais caduques. "Nous prions pour que vous reveniez sains et saufs", annonce l'élu sur son site personnel. Vladimir Poutine a annoncé vendredi que les opérations de mobilisation seront terminées "dans deux semaines environ" en Russie, affirmant que 220 000 réservistes avaient déjà été mobilisés sur un objectif de 300 000.

11h38 : On dispose par ailleurs d'un premier bilan, après ces frappes. Au moins une femme est morte et trois autres personnes ont été blessées dans le tir sur un immeuble résidentiel du centre-ville de Kiev, selon le maire de la capitale. "Le corps d'une femme sans vie a été retrouvé dans les décombres", a précisé Vitaliy Klitschko sur les réseaux sociaux.

11h22 : Plusieurs frappes russes ont visé ce matin des infrastructures cruciales de trois régions d'Ukraine, dont la capitale Kiev, laissant "des centaines de localités" sans électricité, annonce le Premier ministre ukrainien. Il fait mention de "cinq frappes de drone" sur la capitale Kiev et de plusieurs "attaques au missile", sur les régions de Dnipropetrovsk (centre-est) et Soumy (nord-est).

10h38 : L'Ukraine a demandé l'exclusion de la Russie du G20, à un mois d'un sommet prévu en Indonésie, après les frappes de drones kamikazes sur Kiev tôt dans la matinée. "Ceux qui donnent l'ordre d'attaquer les infrastructures critiques (...) et qui organisent une mobilisation générale pour recouvrir la ligne de front de cadavres, ne peuvent pas s'asseoir à la même table que les dirigeants du G20", exhorte sur Twitter un conseiller de la présidence, Mykhaïlo Podoliak.

10h34 : L'Ukraine demande l'exclusion de la Russie du G20 après les frappes sur Kiev, annonce la présidence ukrainienne.

10h17 : Bonjour @Margo. Les drones dits "suicide", équipés de charges explosives, sont directement lancés sur des cibles – et détruits du même coup. "Avec l'aide d'un autre drone qui observe et cible, les Shahed-136 fonctionnent comme des missiles guidés", expliquait au Figaro (article pour les abonnés) Igor Delanoë, directeur adjoint de l'observatoire franco-russe à Moscou. On les oppose aux drones dits "de combat", qui sont équipés d'un armement et ne sont pas détruits dans l'attaque.

10h12 : Bonjour France Info, vous parlez de drones kamikazes. De quoi s'agit-il ?

11h38 : Le maire de Kiev, Vitaliy Klitschko, a de son côté précisé que deux personnes "étaient toujours sous les décombres" de l'immeuble résidentiel touché par les attaquées dans une zone proche du centre-ville de Kiev.

09h43 : "L'ennemi peut attaquer nos villes, mais ils n'arriveront pas à nous briser."

Les frappes russes sur Kiev et d'autres villes d'Ukraine ce matin "n'arriveront pas à briser" les Ukrainiens, affirme Volodymyr Zelensky à la suite de plusieurs attaques sur la capitale par des drones kamikazes.

17h36 : Voici un nouveau point sur l'actualité :

Deux nouvelles explosions ont été entendues par des journalistes ce matin à Kiev. La capitale a été attaquée par "des drones kamikazes", selon le chef de cabinet de la présidence ukrainienne. Suivez notre direct.

La grève dans les raffineries françaises de TotalEnergies a été reconduite sur cinq sites, annonce le coordinateur CGT du groupe : en Normandie, à Donges, La Mède, Feyzin et à Flandres.

Sur TF1, Elisabeth Borne a annoncé que le gouvernement n'utiliserait pas "dès demain" l'article 49.3 lui permettant de passer en force sur le vote du budget. La Première ministre a également annoncé que 30% des stations-services sont toujours en difficulté sur le plan national.

Malgré les polémiques concernant l'attribution du Mondial, le Qatar va accueillir la Coupe d'Asie 2023, déclare la Confédération asiatique de football.

08h21 : Les forces russes ciblent les installations électriques depuis plus d'une semaine. Hier soir, Volodymyr Zelensky a de nouveau demandé sur Telegram (contenu en anglais) aux Ukrainiens de réduire leur consommation en électricité. Le président ukrainien leur réclame notamment de limiter l'utilisation des ressources entre 17 heures et 23 heures, pendant le pic de consommation.

08h30 : Sur Telegram, Dmytro Zhyvitskyy, gouverneur de la région de Soumy, annonce (contenu en russe) des frappes sur des "infrastructures critiques", sans préciser lesquelles, qui ont fait "des victimes". Dans la région de Dnipropetrovsk, le gouverneur Valentyn Reznichenko affirme qu'un incendie s'est déclaré sur une infrastructure énergétique après une frappe. Selon lui, l'armée ukrainienne a également abattu trois missiles de croisière russes.

07h47 : Des attaques de "drones kamikazes" ont ciblé ce matin un quartier central de Kiev. Après les premières frappes, un journaliste de l'AFP a vu l'un de ces appareils s'abattre sur un immeuble, alors que deux policiers à genoux tentaient de l'abattre avec leurs armes de service. Les attaques ont ciblé le quartier de Chevtchenko, zone résidentielle animée du centre de la capitale, selon le maire Vitali Klitschko, qui a demandé à la population de rester aux abris.





(GOOGLE MAPS)

07h20 : Le maire de Kiev, Vitaliy Klitschko, vient de publier cette image. Il affirme qu'il s'agit d'un fragment de l'un des drones tirés ce matin dans le quartier de Shevchenkiv, au centre de la capitale. On aperçoit la mention "Géranium-2" ("Герань-2") sur l'aileron, le nom utilisé par les Russes pour renommer les drones Shahed-136 livrés par l'Iran.





(VITALIY KLITSCHKO / TELEGRAM)

06h56 : The Russian terrorist state launched an attack on civilian infrastructure in Kyiv with Iranian kamikaze drones.According to Mayor Vitali Klitschko a non-residential building was destroyed and several residential buildings were damaged. Information on victims is being gathered.

06h55 : At least two loud explosions heard this morning in Kyiv just before 7 am.

06h57 : Kiev a été ciblée tôt ce matin par des "attaques de drones kamikazes", annonce le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, après une série d'explosions qui ont secoué le quartier de Shevchenkiv, au centre de la capitale. "Les Russes pensent que cela les aidera, mais cela montre leur désespoir", commente ce même responsable.

06h17 : Victimes collatérales. La guerre en Ukraine, et la hausse du coût de la vie qui en découle, ont amené une situation de pauvreté pour des millions d'enfants en Europe orientale et en Asie centrale ces derniers mois, alerte l'Unicef. Dans ces régions, "la guerre en Ukraine et la hausse de l'inflation ont plongé quatre millions d'enfants supplémentaires dans la pauvreté", affirme cette étude.

06h12 : L'UE monte en puissance dans son soutien militaire à l'Ukraine avec le lancement d'une mission pour former sur son territoire 15 000 soldats ukrainiens et l'octroi d'une nouvelle dotation de 500 millions d'euros pour la fourniture d'armes. "Nous n'avons jamais mené une mission à cette échelle", a commenté un responsable européen. Les ministres des Affaires étrangères des 27 pays membres vont avaliser ces deux décisions aujourd'hui lors d'une réunion à Luxembourg.

06h06 : Deux explosions ont été entendues ce matin à Kiev, une semaine exactement après des frappes russes sur la capitale ukranienne, alertent des journalistes de l'AFP. Les sirènes d'alerte aérienne ont retenti peu avant.

07h06 : On débute sans plus tarder avec les principaux titres de l'actualité :

Deux nouvelles explosions ont été entendues par des journalistes ce matin à Kiev. Hier, de nouveaux bombardements ont touché hier la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, faisant au moins quatre blessés, selon les autorités.


Sur TF1, Elisabeth Borne a annoncé que le gouvernement n'utiliserait pas "dès demain" l'article 49.3 lui permettant de passer en force sur le vote du budget.

Invitée du "20 heures" de TF1, Elisabeth Borne a annoncé la prolongation de la ristourne de 30 centimes par litre de carburant jusqu'au 15 novembre, alors qu'elle devait s'arrêter au début du mois. Elle a également annoncé que Total prolongeait également sa remise. Selon elle, environ 30% des stations sont toujours en difficulté sur le plan national.


• Entre 29 500 (chiffre du cabinet indépendant Occurrence), 30 000 (chiffre de la police) et 140 000 personnes (selon les organisateurs) ont battu le pavé hier dans les rues de Paris contre la vie chère. Reportage.

Le PSG a remporté hier le Classique face à l'OM 1-0 grâce à un but de Neymar et au terme d'un match de haute volée. A l'issue du match, Kylian Mbappé a tenu à remettre les pendules à l'heure : "Je n'ai jamais demandé mon départ."