DIRECT. Ukraine : les Occidentaux menacent la Russie de nouvelles sanctions

Par ailleurs, la Cour pénale internationale annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les crimes commis avant et pendant la chute de l'ex-président ukrainien.

Des soldats ukrainiens montent la garde près de de Malinivka, à l\'est de Slaviansk, dans l\'est de l\'Ukraine, le 24 avril 2014.
Des soldats ukrainiens montent la garde près de de Malinivka, à l'est de Slaviansk, dans l'est de l'Ukraine, le 24 avril 2014. ( MARKO DJURICA / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

La Cour pénale internationale a annoncé, vendredi 25 avril, l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les crimes commis avant et pendant la chute de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch. La tension est toujours très forte entre Occidentaux et Russes au sujet de l'Ukraine, où l'opération de Kiev pour reconquérir les bastions pro-russes de l'est du pays se poursuit.

 "Les velléités de conflit militaire en Ukraine mèneront à un conflit militaire en Europe", prédit le Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk. Il a accusé la Russie de vouloir "déclencher la troisième guerre mondiale" en occupant "militairement et politiquement" l'Ukraine.

 Barack Obama, François Hollande, Angela Merkel, David Cameron et Matteo Renzi ont "évoqué" la possibilité de prendre de nouvelles sanctions contre Moscou face à la dégradation de la situation en Ukraine. Ils appellent aussi Moscou à cesser "déclarations provocatrices" et "intimidation".

Sur le terrain, un hélicoptère de l'armée ukrainienne a été touché, vendredi, par un tir de lance-roquettes alors qu'il stationnait à l'aérodrome de Kramatorsk. Son pilote a été blessé.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h48 :  Des avions russes ont violé l'espace aérien ukrainien "à plusieurs reprises" au cours de ces dernières 24 heures selon le Pentagone. Un porte-parole du département américain de la Défense a invité Moscou "à prendre immédiatement des mesures pour apaiser la situation".

22h52 :  Le journaliste Simon Ostrovsky, libéré hier après avoir été détenu plusieurs jours par des séparatistes pro-russes dans l'est de l'Ukraine, témoigne sur le site de Vice (en anglais). Il explique avoir été retenu avec une douzaine d'autres personnes.

"Certains étaient des journalistes, écrit-il. D'autres des ivrognes. D'autres des activistes ukrainiens assez stupides ou courageux pour s'aventurer dans ce qui est devenu un bastion des nationalistes russes."

22h07 : Il est un peu plus de 22 heures, voici les titres :

Treize observateurs de l'Organisation pour la Sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont été capturés et sont actuellement retenus par des séparatistes pro-russes, selon la ministre allemande de la Défense. L'armée ukrainienne a lancé aujourd'hui le siège d'un de leurs fiefs, la ville de Sloviansk, dans l'est du pays.

• #CHOMAGE"Ce n'est pas un cri de victoire", mais les "résultats vont dans le bon sens" pour le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll. Dévoilés pour la première fois depuis le remaniement, les chiffres du chômage sont stables avec 3 349 300 demandeurs d'emploi sans activité en mars. Les détails dans notre article.

Le gouvernement se saisit du dossier Alstom. General Electric serait intéressé par une reprise de certaines activités du géant français. Manuel Valls et Arnaud Montebourg devraient rencontrer le patron de la société américaine dimanche.

• Depuis le ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal a présenté son projet. En trois ans, elle prévoit de créer 100 000 emplois grâce à la transition écologique et énergétique. Accusée d'avoir fait interdire les décolletés au ministère, elle a dénoncé un "dénigrement".

22h01 :  Selon le ministère allemand de la Défense, ce ne sont pas sept, mais 13 observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) qui sont actuellement retenus par des séparatistes pro-russes en Ukraine.

21h30 : Les autorités de Kiev "veulent donner une chance à la paix". Le vice-ministre des Affaires étrangères ukrainien appelle la Russie à retirer ses troupes massées le long de la frontière. Il assure que son gouvernement fera preuve de retenue dans ses opérations contre les séparatistes pro-russes dans l'est du pays : "Notre préoccupation principale est d'éviter de faire des victimes."

20h00 : 20 heures, faisons le point sur les titres de l'actualité :

Ce sont les premiers chiffres du chômage depuis la mise en place du gouvernement Valls. Avec 3 349 300 demandeurs d'emploi sans activité en mars, le ministre du Travail salue une "stabilisation", "conforme à la tendance de fond observée depuis octobre"Les détails dans notre article.

Les Occidentaux menacent la Russie de nouvelles sanctions, tandis que Moscou appelle les autorités de Kiev à interrompre "toute action militaire" dans l'est de l'Ukraine. L'armée ukrainienne s'est déployée dans la région, assiégeant les séparatistes pro-russes dans la ville de Sloviansk, sans toutefois donner l'assaut.

Le gouvernement se saisit du dossier Alstom. General Electric serait intéressé par une reprise de certaines activités du géant français. Manuel Valls et Arnaud Montebourg devraient rencontrer le patron de la société américaine dimanche.

• Depuis le ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal a présenté son projet. En trois ans, elle prévoit de créer 100 000 emplois grâce à la transition écologique et énergétique. Accusée d'avoir fait interdire les décolletés au ministère, elle a dénoncé un "dénigrement".

19h34 :  La Russie appelle les autorités de Kiev à interrompre "toute action militaire" dans l'est de l'Ukraine. L'armée ukrainienne s'est déployée dans la région, comme vous pouvez le voir sur ces photos, assiégeant les séparatistes pro-russes dans la ville de Sloviansk, sans toutefois donner l'assaut.



(GENYA SAVILOV / AFP)

18h36 :  Sept observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont été capturés et sont retenus par les séparatistes pro-russes à Sloviansk, dans l'est de l'Ukraine, annonce le ministère de l'Intérieur ukrainien.

18h09 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce vendredi :

Le nombre de chômeurs reste stable en mars, à 3 349 300 demandeurs d'emploi sans activité. Retrouvez le détail de ces nouveaux chiffres du chômage dans notre article. • Depuis le ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal présente son projet. En trois ans, elle prévoit de créer 100 000 emplois grâce à la transition écologique et énergétique. Accusée d'avoir fait interdire les décolletés au ministère, elle a dénoncé un "dénigrement".
•  Les Occidentaux menacent la Russie de nouvelles sanctions. Par ailleurs, la Cour pénale internationale annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les crimes commis avant et pendant la chute de l'ex-président ukrainien.

 Benoît Hamon a annoncé ce matin l'assouplissement de la réforme des rythmes scolaires afin de s'adapter aux "expérimentations du terrain". Qu'en pensent les professeurs des écoles ? Notre journaliste Jéromine Santo Gammaire a interrogé Sébastien Sihr, le secrétaire général du SNUipp-FSU, principal syndicat du primaire.

16h50 : "Nous ne rendrons pas la ville."

Les séparatistes de Sloviansk, bastion des insurgés pro-russes dans l'est de l'Ukraine,  ont tenu une conférence de presse. "La ville est sous blocus, nous sommes prêts à la défendre", a annoncé leur chef.

16h24 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce vendredi :

• Depuis le ministère de l'Ecologie, Ségolène Royal présente son projet. En trois ans, elle prévoit de créer 100 000 emplois grâce à la transition écologique et énergétique.• Quatre policiers appartenant à la Brigade de recherche et d'intervention sont en garde à vuesoupçonnés d'avoir violé une femme au 36, quai des Orfèvres. Francetv info revient sur les éléments connus de cette affaire.Autant que la violence de l'agression dont une mère de famille a été victime hier dans le métro de Lille, c'est l'indifférence des passagers qui choque. Une attitude passive que certains psychologues expliquent d'abord comme un phénomène de groupe

•  Deux tanks russes armés de lance-roquettes multiples ont effectué des tirs d'exercice dans la région de Volgograd, à plusieurs dizaines de kilomètres de la frontière. La tension est toujours très forte entre Occidentaux et Russes, alors que l'opération de Kiev pour reconquérir les bastions pro-russes de l'est du pays se poursuit.

15h52 :  Les présidents américain et français, Barack Obama et François Hollande, ainsi que la chancelière allemande, Angela Merkel, le Premier ministre britannique, David Cameron et le président du conseil italien, Matteo Renzi ont "évoqué" de nouvelles sanctions contre Moscou, indique l'Elysée.

15h49 : "Lundi soir, j'ai été extrait d'une voiture à un checkpoint, on m'a bandé les yeux, frappé et attaché avec du ruban adhésif.  Après plusieurs heures seul sur le sol d'une cellule humide avec les mains liés dans le dos et un chapeau sur les yeux, on m'a conduit dans une pièce où on m'a accusé de travailler pour la CIA, le FBI et le groupe ultra-nationaliste Praviy Sektor."

 Le journaliste du site Vice (en anglais) Simon Ostrovsky raconte les quatre nuits pendant lesquelles il a été retenu captif par un groupe de militants pro-russes, à Sloviansk, dans l'est du pays. 

15h35 :  La Russie joue à un jeu très dangereux, si ça continue ça ne sera pas sans conséquences pour l'Europe et le Monde.

15h35 :  Tout est clair maintenant, les Européens sont devenus une manœuvre, une option manipulée par les Américains pour abattre les gouvernements pro-russes dans la région. Dommage.

15h34 :  Ici à Kherson (sud de l'Kkraine), la population (majoritairement pro-ukrainienne) commence vraiment à s'inquiéter de ce qui peut se passer durant le week-end.

15h33 :  (...) Est-ce que l'Europe et les Etats-Unis sont prêts à intervenir militairement si la Russie marche sur l'Ukraine ou est-ce qu'ils vont se contenter de sanctions comme ils l'ont fait avec l'Iran ? 2e Question : Dans le dernier cas, qu'est-ce qui garantit que les sanctions feront effet plus vite qu'en Iran où ils ont vécu avec les sanctions depuis toujours ?

15h32 :  [La Russie] a encore une puissance militaire que peu de monde a le courage d'affronter, même les Etats-Unis. Si [une guerre] doit arriver il faudra bien le monde entier contre Poutine.

15h30 :  La Russie continue à jouer la carte de l'intimidation à la frontière ukrainienne. Deux tanks armés de lance-roquettes multiples ont effectué des tirs d'exercice dans la région de Volgograd, située à plusieurs dizaines de kilomètres de la frontière.

Une cinquantaine de missiles, d'une portée de six kilomètres maximum, ont été tirés. 


14h16 : Voici un nouveau point sur l'actualité de ce vendredi :

Autant que la violence de l'agression dont une mère de famille a été victime hier dans le métro de Lille, c'est l'indifférence des passagers qui choque. Une attitude passive que certains psychologues expliquent d'abord comme un phénomène de groupe

• La Cour pénale internationale annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les crimes commis avant et pendant la chute de l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch. La tension est toujours très forte entre Occidentaux et Russes au sujet de l'Ukraine, où l'opération de Kiev pour reconquérir les bastions pro-russes de l'est du pays se poursuit.

Hamon assouplit la réforme des rythmes scolaires. Le nouveau ministre de l'Education veut maintenir la semaine à cinq jours dans le primaire. Mais il va offrir des possibilités d'aménagement du temps périscolaire.

Un passager ivre à bord d'un avion de Virgin Australia, parti de Brisbane et à destination de Bali (Indonésie), a déclenché une alerte au détournement.

13h57 : "Il n'y a pas beaucoup de temps pour mettre fin a cette folie."

  Le chef de la diplomatie allemande s'est dit inquiet face à la tournure des événements dans l'est de l'Ukraine, où les tensions sont de plus en plus vives entre pro-Russes et partisans du gouvernement de Kiev.

13h31 : La Cour pénale internationale annonce l'ouverture d'une enquête préliminaire sur l'Ukraine.

13h23 :  La Chine soutient (mais très timidement) son partenaire russe. Ainsi, Pékin ne s'est pas joint aux pays occidentaux pour condamner la politique de Vladimir Poutine à l'occasion de moments clés, comme le rattachement de la Crimée, par exemple. Cet article de Slate.fr explique la complexité de la position chinoise.

13h19 :  Quel est le positionnement de la Chine dans ce conflit à venir ? Soutient-elle la Russie ?

13h18 :  Comment monsieur Poutine peut-il parler de crimes lorsque le gouvernement ukrainien utilise l'armée contre son peuple et couvrir, accepter et s'allier au gouvernement syrien qui utilise son armée pour massacrer son peuple ?

13h17 :  [Poutine] ne fait que vouloir protéger les Russes contre les putschistes de Kiev qui n'ont pas eu la patience n'attendre trois mois les nouvelles élections démocratiques .

13h16 :   3ème guerre mondiale ! N'importe quoi ! La Russie s'isole et c'est pour cela qu'elle hausse le ton. Elle n'a pas beaucoup d'allié dans cette affaire !

13h15 :  "Les unités ukrainiennes viennent de lancer une deuxième phase [de l'opération] qui consiste à bloquer Sloviansk et ne pas laisser les renforts [pro-russes] arriver", annonce le chef de l'administration présidentielle ukrainienne Serguiï Pachinski. Il indique que l'objectif de cette opération est d'"éviter les victimes parmi les civils". Dans les commentaires, vous continuez de réagir. 

12h38 :  Ce matin, Le Figaro.fr revenait sur cette situation préoccupante aussi sur le front diplomatique. Le quotidien rappelait que l'ambassadeur russe à l'ONU, Vitaly Tchourkine,  rappelé mardi à Moscou "pour consultations", n'était toujours pas revenu à New York, malgré les dossiers qui s'accumulent sur son bureau. "Une absence qui ne tend guère à rassurer ses homologues au Conseil de sécurité."

12h35 :   L'armée ukrainienne a décidé de "bloquer" les séparatistes pro-russes dans Sloviansk, indique la présidence ukrainienne.

12h27 :  Monsieur Poutine a-t-il conscience qu'il est en train de diriger la planète vers la troisième guerre mondiale ? Qu'attendent donc les grands de ce monde pour lui signifier que s'il ne met pas fin à son jeux de rôle il sera banni à jamais (...)

12h32 :  La chancelière allemande, Angela Merkel, est inquiète. Lors d'une conversation téléphonique avec le président russe Vladimir Poutine, elle a dit "attendre du gouvernement russe qu'il manifeste clairement son approbation de l'accord de Genève et qu'il travaille à sa mise en œuvre", indique le porte-parole du gouvernement allemand. Dans les commentaires aussi, @anonyme fait part de son inquiétude.

12h04 : A midi, on fait le point sur l'actualité de ce vendredi. 

•  La situation semble prête à dégénérer à tout instant. Un hélicoptère de l'armée ukrainienne a été touché par un tir de lance-roquette en fin de matinée. Sur le front diplomatique, Angela Merkel a dit ce matin "sa grande inquiétude" à Poutine lors d'un entretien téléphonique.

Hamon assouplit la réforme des rythmes scolaires. Le nouveau ministre de l'Education veut maintenir la semaine à cinq jours dans le primaire. Mais il va offrir des possibilités d'aménagement du temps périscolaire.

•  La cotation de la valeur Alstom est suspendue à la Bourse de Paris à la demande de l'Autorité des marchés financiers (AMF), après des rumeurs d'un rachat de l'industriel par l'américain General Electric. Arnaud Montebourg indique que le gouvernement "travaille à d'autres solutions".

• C'est un haut responsable de la défense américaine qui l'affirme. Les recherches pour retrouver l'épave du Boeing 777 de la Malaysia Airlines disparu depuis le 8 mars pourraient prendre plusieurs années, après l'échec des fouilles sous-marines par les équipes de sauveteurs. Le détail dans notre article.

11h30 : La crise en Ukraine pourrait dégénérer ce week-end, selon plusieurs sources diplomatiques onusiennes, citées par Le Figaro. "L'inquiétude et le découragement sont palpables au siège de l'ONU" à New York explique le quotidien, qui cite un diplomate : "Si vous aviez des projets pour le week-end, annulez tout. Il va y avoir du grabuge."

11h18 :  @Marc Vous me donnez justement l'occasion d'en parler ! La bataille des mots et des menaces continue. Le Premier ministre ukrainien accuse ce matin Moscou de vouloir "une troisième guerre mondiale". Dans le même temps, son ministre de la Défense annonce que les troupes russes manœuvrent à un kilomètre de la frontière.

11h01 :  Pas un mot sur l'Ukraine aujourd'hui. Votre information en direct aide pourtant énormément la communauté française locale.

06h07 : On commence ce vendredi par un premier point sur l'actualité.
 La situation est toujours extrêmement tendue dans l'est de l'Ukraine. Après l'assaut d'hier, le maire pro-russe autoproclamé de la ville de Sloviansk s'attendait à une nuit agitée.  Comment Marisol Touraine compte-t-elle économiser 10 milliards d'euros d'ici 2017 ? Dans un entretien aux Echos, la ministre de la Santé détaille son plan qui, promet-elle, n'aboutira pas "à un système de santé low cost"Francetv info vous détaille les mesures prévues.

• La police des polices enquête sur un viol au 36 quai des Orfèvres à Paris. Quatre membres de la Brigade de recherche et d'intervention ont été placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Les détails dans notre article.

•  Le Benfica et Séville ont fait un pas vers la finale de l'Europa League. Les deux clubs ont dominé respectivement la Juventus de Turin (2-1) et Valence (2-0), à une semaine des demi-finales retour. Nos confrères de francetv sport résument les deux matches.

00h10 : Ce direct est désormais terminé. Voici les principaux titres à minuit :

Comment Marisol Touraine compte-t-elle économiser 10 milliards d'euros d'ici 2017 ? Dans un entretien aux Echos, la ministre de la Santé détaille son plan qui, promet-elle, n'aboutira pas "à un système de santé low cost"Francetv info vous détaille les mesures prévues.

• La police des polices enquête sur un viol au 36 quai des Orfèvres à Paris. Quatre membres de la Brigade de recherche et d'intervention ont été placés en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Les détails dans notre article.

•Un journaliste américain, détenu par des séparatistes, a été libéré à l'issue d'une journée de tensions en Ukraine. Les autorités de Kiev ont lancé une offensive militaire dans l'est du pays, faisant cinq morts parmi les pro-russes. Elles donnent 48 heures à Moscou pour s'expliquer sur ses manœuvres à la frontière.

• Le Benfica et Séville ont fait un pas vers la finale de l'Europa League. Les deux clubs ont dominé respectivement la Juventus de Turin (2-1) et Valence (2-0), à une semaine des demi-finales retour. Nos confrères de francetv sport résument les deux matches.