Guerre en Ukraine : la ville de Sievierodonetsk "en grande partie" sous contrôle russe

Le gouverneur de la région de Louhansk a annoncé que l'armée russe contrôlait une grande partie de cette ville objet d'âpres combats depuis plusieurs semaines.

La ville de Sievierodonetsk (Ukraine), le 7 juin 2022. 
La ville de Sievierodonetsk (Ukraine), le 7 juin 2022.  (ARIS MESSINIS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'armée ukrainienne perd pied à Sievierodonetsk. Cette ville clé du Donbass est "en grande partie" sous contrôle de Moscou, tandis que sa jumelle Lyssytchansk a subi "d'énormes destructions", a indiqué mercredi 8 juin le gouverneur ukrainien de la région. Les forces de Moscou "contrôlent une grande partie de Severodonetsk. La zone industrielle est encore à nous, il n'y a pas de Russes là-bas. Les combats se déroulent uniquement dans les rues à l'intérieur de la ville", a affirmé sur Telegram Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Lougansk.

Négociations sur la crise des céréales. Les chefs des diplomaties russe et turque discutent en ce moment du déblocage des exportations des céréales ukrainiennes. A Ankara, la Russie a minimisé le rôle de son offensive en Ukraine dans la flambée des cours des céréales, appelant à ne pas "exagérer" l'importance de la production ukrainienne dans le monde. 

Les combats se poursuivent à Sievierodonetsk.  Alors que cette ville clé de l'est de l'Ukraine est "bombardée 24 heures sur 24" par les troupes russes, le gouverneur de la région de Louhansk, Serguiï Gaïdaï, envisage un possible retrait des troupes ukrainiennes vers des positions mieux fortifiées. La veille, Moscou a affirmé avoir pris le contrôle de zones résidentielles de la ville, ce que dément Kiev : "Nos soldats réussissent à repousser l'assaut dans la ville de Sievierodonetsk", a assuré l'état-major ukrainien mercredi matin. 

Une défense "héroïque", selon Zelensky. De son côté, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a assuré dans son adresse vidéo quotidienne mardi soir que "la situation sur le front n'a pas changé significativement ces 24 dernières heures" et que "la défense absolument héroïque du Donbass se poursuit".

Un "livre des bourreaux". Mardi soir, Volodymyr Zelensky a aussi annoncé la publication la semaine prochaine d'un "Livre des bourreaux". Cette base de données compilera les informations sur les crimes de guerre et les soldats russes accusés de les avoir commis. Le président ukrainien a promis que les personnes ayant donné les ordres seraient aussi citées. "Tout le monde sera traduit en justice", a-t-il encore promis.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h43 : La Ligue allemande de handball annonce qu'elle a accepté d'intégrer en deuxième division le club ukrainien du Motor Zaporijia pour la saison 2022-2023. L'équipe, championne incontestée d'Ukraine depuis une décennie, jouera ses matches "à domicile" à Düsseldorf.

22h36 : "Pour les populations du monde entier, la guerre menace de déclencher une vague sans précédent de faim et de misère."

Présentant un rapport sur les répercussions du conflit russo-ukrainien, le chef de l'ONU a évoqué des négociations en cours pour "permettre l'exportation sécurisée d'aliments produits en Ukraine par la mer Noire et un accès sans entrave aux marchés mondiaux pour les aliments et les engrais russes".

22h19 : Une réfugiée ukrainienne de 21 ans déclare avoir été victime d'une agression et d'un viol, ce week-end, à Boulazac (Dordogne), dans l'appartement où elle s'est installée avec une amie il y a quelques semaines. Le suspect est actuellement recherché par la police.

20h18 : Pendant ce temps, Kiev a annoncé un nouvel échange de corps de soldats russes et ukrainiens, qui a eu lieu sur la ligne de front dans la région de Zaporijjia, dans le sud du pays. Cinquante militaires tués dans chaque camp ont été remis à leur armée d'origine. Côté ukrainien, la majorité des victimes étaient des soldats qui avaient défendu l'usine Azovstal.

20h14 : "Les Russes tirent sur tout, ils détruisent toutes les maisons de Sievierodonetsk, avec des tanks, de l'artillerie."

Ce représentant des autorités ukrainiennes reconnaît que la ville de Sievierodonetsk est "en grande partie" sous contrôle de Moscou. "La zone industrielle est encore à nous, il n'y a pas de Russes là-bas", précise-t-il. La ville voisine de Lyssytchansk reste aux mains de Kiev, mais subit des bombardements "puissants et chaotiques", selon lui.

14h03 : Il est 14 heures, voici un rappel des principales informations de ce mercredi :

La famille de la passagère tuée par la police samedi à Paris va déposer deux plaintes, contre le conducteur du véhicule et contre X contre l'auteur du tir mortel. La passagère amie de la victime témoigne pour la première fois sur franceinfo. L'avocat des trois policiers présents conteste certaines de ses affirmations.

Les combats font toujours rage à Sievierodonetsk, dont la Russie dit contrôler tous les quartiers résidentiels. "Il faudra peut-être se retirer", reconnaît le gouverneur de la région de Louhansk, Serhiy Haidaï.

Le groupe Orpea est visé par une perquisition, à son siège et dans plusieurs directions régionales, dans le cadre de l'enquête ouverte en avril, notamment sur des soupçons de maltraitances. Trente plaintes pour le même motif doivent être déposées contre un autre grand groupe du secteur, Korian.

13h08 : Il n'y aura pas de bateau russe invité pour la prochaine édition de l'Armada de Rouen (Seine-Maritime), annoncent les organisateurs. La huitième édition espère rassembler 50 grands voiliers. "Treize ont déjà confirmé leur présence", précise le président de l'Armada.

12h18 : Il est grand temps de faire un nouveau point sur l'actualité de ce mercredi :

La famille de la passagère tuée par la police samedi à Paris va déposer deux plaintes, contre le conducteur du véhicule et contre X contre l'auteur du tir mortel. La passagère amie de la victime témoigne pour la première fois sur franceinfo. L'avocat des trois policiers présents conteste certaines de ses affirmations.

Les combats font toujours rage à Sievierodonetsk, dont la Russie dit contrôler tous les quartiers résidentiels. "Il faudra peut-être se retirer", reconnaît le gouverneur de la région de Louhansk, Serhiy Haidaï.

Le groupe Orpea est visé par une perquisition, à son siège et dans plusieurs directions régionales, dans le cadre de l'enquête ouverte en avril, notamment sur des soupçons de maltraitances. Trente plaintes pour le même motif doivent être déposées contre un autre grand groupe du secteur, Korian.

12h27 : De son côté, le porte-parole de l'administration de la région d'Odessa Serguiï Bratchouk exclut de retirer les mines qui bloquent l'accès au port d'Odessa. Cette manœuvre est nécessaire pour reprendre les exportations de céréales ukrainiennes. Mais "dès qu'on déminera, (...) la flotte russe sera là", estime ce responsable sur Telegram.

12h06 : A la demande des Nations unies, la Turquie a proposé son aide pour escorter les convois maritimes depuis les ports ukrainiens. Sergueï Lavrov assure que la Russie, accusée de bloquer les exportations de produits agricoles et de voler certaines cargaisons ukrainiennes, est prête à coopérer elle aussi.

12h18 : La Turquie appelle à "lever les obstacles aux exportations russes", ce qu'elle présente comme une contrepartie à la possibilité pour l'Ukraine de reprendre le commerce international. Le ministre turc des Affaires étrangères Mevlut Cavusoglu, qui reçoit son homologue russe Sergueï Lavrov, a notamment mentionné les céréales et les engrais russes, dont l'exportation n'est pas interdite par les sanctions internationales, mais compliquée en pratique par la suspension des échanges bancaires.

11h44 : La minute de silence en hommage à Frédéric Leclerc-Imhoff, notre journaliste tué en Ukraine https://t.co/4eUYUC014j

11h44 : Le corps du journaliste français Frédéric Leclerc-Imhoff va être rapatrié en France aujourd'hui, plus d'une semaine après sa mort en Ukraine. BFMTV, la chaîne qui l'employait, a observé une minute de silence en sa mémoire, à son siège et à l'antenne.

11h41 : Le déficit commercial de la France, c'est-à-dire la différence entre la valeur des importations et des exportations, a battu un record en avril, annoncent les Douanes. Il a atteint 12,4 milliards d'euros. Elles expliquent cette évolution par la flambée des prix de l'énergie, tirés par la guerre en Ukraine, qui gonfle la valeur des importations françaises.

11h52 : L'OCDE, qui regroupe 38 pays dont la totalité de l'Union européenne, prévoit par ailleurs une inflation moyenne de 8,5% dans ses Etats membres, et de 5,2% en France, soit le double de ce qu'elle anticipait en décembre.

11h51 : L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) prévoit une croissance mondiale de 3%, en baisse de 1,5 point par rapport à ce qu'elle annonçait en décembre. L'organisation présente ce ralentissement comme une conséquence de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Avant elle, la Banque mondiale et le FMI avaient baissé leurs prévisions de croissance, respectivement à 2,9% et 3,6%.

12h12 : Angela Merkel a donné hier sa première grande interview depuis son retrait de la politique il y a six mois, et elle a défendu son attitude envers la Russie, notamment le projet de gazoduc Nord Stream 2, abandonné depuis l'invasion de l'Ukraine. "Je ne vais pas m'excuser. (...) Je n'ai pas pensé que Poutine changerait grâce aux relations commerciales", a-t-elle assuré, mais la Russie est "toujours un voisin de l'Europe, qu'on ne pouvait pas totalement ignorer".

10h49 : "Il faudra peut-être se retirer" de Sievierodonetsk, déclare le gouverneur de la région de Louhansk, Serhiy Haidaï, à la télévision ukrainienne. La Russie affirmait hier avoir pris le contrôle des zones résidentielles de cette ville, ce que l'Ukraine a démenti. Des soldats et des civils ukrainiens sont retranchés dans une usine chimique, et la ville voisine de Lyssychansk est également contestée.

12h15 : Rappelons les principales infos du jour :

• Au lendemain de l'ouverture d'une information judiciaire contre les trois policiers qui ont tiré sur un véhicule et tué une passagère, samedi, à Paris, son amie qui se trouvait à l'arrière du véhicule témoigne sur franceinfo. Elle affirme que les agents ont ouvert le feu alors que le véhicule était arrêté, ce que conteste l'avocat des policiers.

La Russie a revendiqué hier la prise de la totalité des zones résidentielles de Sievierodonetsk, ville clé de la région de Louhansk. Volodymyr Zelensky a promis une "défense héroïque" des positions ukrainiennes restantes.

• Le Conseil d'Etat a enjoint l'exécutif de considérer la Nupes comme une "nuance politique à part entière" lors de l'annonce des résultats du scrutin. L'Intérieur entendait jusqu'ici attribuer les scores à chaque parti de gauche de manière éclatée.

08h26 : Comme sur de nombreux terrains de guerre, l'invasion de l'Ukraine par l'armée russe s'est accompagnée de viols commis par les soldats contre des femmes ukrainiennes. La Croix raconte ce matin la difficulté de la police et de la justice ukrainienne à enquêter sur ces crimes. "Les victimes sont traumatisées et n'osent pas parler", explique une responsable du bureau du procureur général. Nous avions recueilli fin mai des témoignages de victimes à Boutcha.



06h55 : Hier, la représentante de la présidence ukrainienne pour la région de Crimée, Tamila Tasheva, a par ailleurs accusé l'armée russe de détenir et de torturer près de 600 personnes, surtout des militants et des journalistes, dans la région occupée de Kherson, dans le sud du pays : "Selon nos informations, ils sont détenus dans des conditions inhumaines et sont victimes de tortures (...) dans des sous-sols spécialement aménagés".

07h52 : "Il y aura un jour où, même pour la Russie, le nombre de pertes deviendra inacceptable", espère Volodymyr Zelensky, qui s'est exprimé comme tous les soirs dans un message vidéo sur les réseaux sociaux. Il affirme que "plus de 31 000 soldats russes sont morts en Ukraine" depuis le 24 février, un chiffre évidemment invérifiable et non confirmé par Moscou.

06h49 : Alors que la Russie a revendiqué la prise des zones résidentielles de Sievierodonetsk, dans la région de Louhansk, Volodymyr Zelensky a assuré hier soir que "la situation sur le front n'a pas changé significativement ces 24 dernières heures". "La défense absolument héroïque du Donbass se poursuit", martèle le président ukrainien.

09h10 : Rappelons les principales informations de ces dernières heures :

La Russie a revendiqué hier la prise de la totalité des zones résidentielles de Sievierodonetsk, ville clé de la région de Louhansk. Volodymyr Zelensky a promis une "défense héroïque" des positions ukrainiennes restantes.

• Au lendemain de l'ouverture d'une information judiciaire contre les trois policiers qui ont tiré sur un véhicule et tué une passagère, samedi, à Paris, son amie qui se trouvait à l'arrière du véhicule témoigne sur franceinfo. Elle affirme que les agents ont ouvert le feu alors que le véhicule n'était pas en mouvement.

• A cinq jours du premier tour, le Conseil d'Etat a enjoint l'exécutif de considérer la Nupes comme une "nuance politique à part entière" lors de l'annonce des résultats du scrutin. L'Intérieur entendait jusqu'ici attribuer les scores à chaque parti de gauche de manière éclatée.


• Les prix des carburants ont de nouveau progressé la semaine dernière, dépassant la barre des 2 euros pour le super sans plomb 95 et le sans plomb 95-E10, le tout en tenant compte de la ristourne gouvernementale de 18 centimes. Du jamais vu depuis mars.