Guerre en Ukraine : Kiev va restreindre l'électricité sur son territoire après des frappes russes sur ses infrastructures

Plus tôt dans la journée, le président russe Vladimir Poutine a annoncé l'entrée en vigueur dès jeudi de la loi martiale dans les régions de Kherson, Zaporijjia, Donetsk et Louhansk.

Kiev (Ukraine) en proie aux blackouts en raison de frappes russes visant les sites énergétiques, le 11 octobre 2022.
Kiev (Ukraine) en proie aux blackouts en raison de frappes russes visant les sites énergétiques, le 11 octobre 2022. (EUGENE KOTENKO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

L'utilisation de l'électricité va être restreinte sur le territoire ukrainien, a annoncé mercredi 19 octobre un conseiller de la présidence après plusieurs séries de frappes russes visant des infrastructures critiques. "Demain, le 20 octobre 2022, des restrictions pour l'approvisionnement en électricité seront introduites dans toute l'Ukraine", a annoncé sur Telegram Kyrylo Timochenko, appelant les Ukrainiens à "minimiser leur consommation", faute de quoi des "coupures temporaires" auront lieu. 

 La loi martiale entrera en vigueur dans les territoires annexés jeudi. C'est ce qu'a annoncé Vladimir Poutine au cours d'un Conseil de sécurité diffusé à la télévision, mercredi. Cette loi martiale concerne les régions de Kherson, Zaporijjia, Donetsk et Louhansk. Les gouverneurs recevront des pouvoirs supplémentaires pour assurer la sécurité dans ces régions, a précisé le président russe. "Environ 5 millions d'habitants" de ces territoires ukrainiens "ont trouvé refuge en Russie", a rapporté de son côté le secrétaire du Conseil de sécurité Nikolaï Patrouchev. 

 L'armée de l'air ukrainienne affirme avoir détruit 223 drones iraniens. Ce bilan compte tous les drones iraniens "depuis le premier abattage d'un drone kamikaze Shahed 136 de fabrication iranienne sur le territoire ukrainien le 13 septembre à Koupiansk". Téhéran nie fournir des armes et des drones à la Russie. 

L'évacuation de la ville de Kherson par les autorités d'occupation russes a débuté. Elles prévoient d'évacuer plus de 50 000 personnes, à raison de 10 000 personnes par jour. Cette évacuation devrait durer six jours, a précisé Vladimir Saldo, gouverneur par intérim, à la télévision russe. Mardi, le général russe Sergueï Sourovikine, en charge des opérations, avait qualifié la situation de "tendue" dans la région de cette ville du sud-est de l'Ukraine.

Une nouvelle frappe sur la ville russe de Belgorod. En Russie, le gouverneur de la région de Belgorod, Vyacheslav Gladkov, annonce mardi sur Telegram (contenu en russe) une frappe sur une infrastructure. "Les dommages sont mineurs et n'affecteront pas le fonctionnement de l'alimentation électrique de la ville", écrit-il. Des frappes sont régulièrement signalées dans cette ville proche de l'Ukraine.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h51 : Entrée en vigueur de la loi martiale, utilisation de l'électricité restreinte sur le territoire ukrainien, évacuation de la région Kherson... Voici ce qu'il faut retenir de cette journée sur le front de la guerre en Ukraine.

23h47 : Vladimir Poutine a ordonné dans la journée l'instauration de la loi martiale dans les quatre territoires ukrainiens de Donetsk, Lougansk, Kherson et Zaporijjia, annexés en septembre par Moscou. Comment interpréter cette décision ? "Les Russes cherchent un mode opératoire plus efficace pour s'inscrire dans la durée", affirme sur franceinfo, Alexis Vahlas, ancien conseiller politique d'opération militaires et civiles de l'Otan et de l'UE.

20h43 : L'armée ukrainienne affirme avoir détruit 223 drones iraniens depuis mi-septembre. L'Union européenne a rassemblé des "preuves" de l'utilisation de ces appareils par la Russie et prépare des sanctions contre Téhéran, a annoncé une porte-parole. Les détails dans notre article.

22h49 : L'Ukraine va restreindre l'électricité à partir de demain, après plusieurs séries de frappes russes. "Demain, le 20 octobre 2022, des restrictions pour l'approvisionnement en électricité seront introduites dans toute l'Ukraine", annonce sur Telegram un conseiller de la présidence. Il appelle les Ukrainiens à "minimiser leur consommation", faute de quoi des "coupures temporaires" auront lieu.

20h32 : Grateful to @Europarl_EN, @EP_President for awarding the Sakharov Prize to the 🇺🇦 people. Ukrainians prove dedication to the values of freedom, democracy every day on the battlefield against the terrorist state of the RF. On this path, 🇪🇺 nations' support very important for 🇺🇦.

20h32 : "Les Ukrainiens prouvent leur attachement aux valeurs de liberté et de démocratie chaque jour sur le champ de bataille contre l'Etat terroriste russe."

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky se félicite de la remise du prestigieux prix Sakharov pour la liberté de pensée par le Parlement européen aux Ukrainiens sur Twitter. Il souligne que le soutien de l'UE était "très important pour l'Ukraine".

22h56 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la soirée :

• Elisabeth Borne a déclenché l'article 49.3 de la Constitution pour adopter la première partie du projet de loi de finances 2023 sans vote des députés. Franceinfo vous détaille ce qu'il va se passer ensuite.

Le meurtre de Lola continue d'embraser le monde politique. Alors que le gouvernement a reconnu qu'il devait "faire mieux" en matière d'éloignement des étrangers en situation irrégulière, franceinfo vous explique pourquoi l'obligation de quitter le territoire français qui visait la principale suspecte fait polémique.

L'écrivain Jean Teulé, auteur de Fleur de tonnerre et du Magasin des suicides, est mort à l'âge de 69 ans.

Vladimir Poutine a annoncé l'introduction de la loi martiale dans les régions occupées de Kherson, Zaporijjia, Louhansk et Donetsk. A Kiev, de nouvelles explosions ont retenti en début d'après-midi. Suivez notre direct.

18h04 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité (dense) de cet après-midi :

• Elisabeth Borne a déclenché l'article 49.3 de la Constitution pour adopter la première partie du projet de loi de finances 2023 sans vote des députés. Les élus Nupes ont immédiatement annoncé le dépôt d'une motion de censure contre le gouvernement. Suivez notre direct.
L'écrivain Jean Teulé, auteur de Fleur de tonnerre et du Magasin des suicides, est mort à l'âge de 69 ans.

La situation continue de s'améliorer dans les stations-service : à la mi-journée, 21,9% d'entre elles rencontraient des difficultés d'approvisionnement sur au moins un carburant. La grève est reconduite à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime), et levée sur le site de Donges (Loire-Atlantique). Suivez notre direct.

Le meurtre de Lola continue d'embraser le monde politique. Interrogé à la sortie du Conseil des ministres sur l'obligation de quitter le territoire dont faisait l'objet la suspecte, Olivier Véran a reconnu que le gouvernement devait "faire mieux" sur le respect des applications des OQTF.

Vladimir Poutine a annoncé l'introduction de la loi martiale dans les régions occupées de Kherson, Zaporijjia, Louhansk et Donetsk. A Kiev, de nouvelles explosions ont retenti en début d'après-midi. Suivez notre direct.


17h10 : They are standing up for what they believe in.Fighting for our values.Protecting democracy, freedom & rule of law.Risking their lives for us.And today proud winners of @Europarl_EN #SakharovPrize.No one is more deserving.Congratulations to the brave people of Ukraine! https://t.co/SORmU2DSbA

17h10 : "Ce prix est dédié aux Ukrainiens qui se battent sur le terrain. A ceux qui ont été obligés de fuir. À ceux qui ont perdu des proches et des amis. À tous ceux qui résistent et se battent pour leurs convictions", a déclaré la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, en annonçant la remise du prix Sakharov au peuple ukrainien.

17h15 : "Environ cinq millions d'habitants" des territoires ukrainiens annexés par Moscou (Louhansk, Donetsk, Kherson et Zaporijjia) se trouvent actuellement en Russie, a affirmé le secrétaire du Conseil de sécurité russe, Nikolaï Patrouchev. Un bulletin du ministère de la Défense russe précise que 4,6 millions d'Ukrainiens, dont près de 700 000 enfants, sont arrivées sur le territoire russe depuis le début de la guerre.

16h46 : Un responsable de la région de Kherson a dénoncé la "déportation" des civils de la ville éponyme. Les autorités prorusses ont annoncé un peu plus tôt l'évacuation des habitants de cette ville du sud de l'Ukraine. "L'évacuation annoncée équivaut à de la déportation. Son but est de créer une sorte de panique à Kherson et une image (pour alimenter) la propagande" russe, a fustigé un député local, Serguiï Khlan.

16h46 : Parmi les finalistes du prix Sakharov, figuraient également le lanceur d'alerte Julian Assange, et la Commission de la vérité de Colombie, une institution créée en vertu d'un accord de paix pour mettre fin à la guerre civile colombienne en 2016.

16h44 : La nomination distingue le Président ukrainien, Volodymyr Zelensky, "pour sa bravoure, son endurance et son dévouement envers son peuple", écrivait le Parlement européen il y a quelques jours dans un communiqué sur les finalistes du prix Sakharov. "Elle mentionne aussi le rôle d'individus, de représentants d'initiatives de la société civile et d'institutions étatiques et publiques."

16h34 : Le prix Sakharov du Parlement européen est attribué au "courageux" peuple ukrainien.

15h41 : Israël ne fournira pas d'armes à l'Ukraine. "Nous ne fournirons pas de système d'armement à l'Ukraine", a affirmé le ministre de Défense, Benny Gantz, deux jours après une mise en garde de Moscou contre la fourniture d'armement israélien à Kiev.

15h37 : L'Union européenne a assuré avoir rassemblé des "preuves" démontrant que les drones utilisés par la Russie contre l'Ukraine ont été fournis par l'Iran. "Nous travaillons sur une réponse européenne claire, rapide et ferme" vis-à-vis de Téhéran, a déclaré la porte-parole du chef de la diplomatie européenne. Une image de drone abattu par les forces ukrainiennes, diffusée le 13 septembre 2022 et présenté comme un Shahed-136 de fabrication iranienne. (FORCES ARMEES UKRAINIENNES)

(FORCES ARMEES UKRAINIENNES)



15h00 : Bonjour , selon le décret, le gouvernement russe devra d'ici à trois jours proposer des mesures concrètes à appliquer dans ces territoires. Les responsables d'occupation recevront des pouvoirs supplémentaires pour "renforcer la protection de l'ordre public et assurer la sécurité publique". La législation russe prévoit une série de mesures en cas d'instauration de la loi martiale, comme le renforcement des mesures de sécurité, le couvre-feu, l'interdiction des rassemblements publics.

15h01 : Bonjour, quelles mesures entrent désormais en vigueur dans ces territoires sous loi martiale ?Merci

14h24 : Les batteries de défense anti-aérienne ukrainiennes ont abattu "plusieurs missiles russes" au-dessus de Kiev, selon le maire de la capitale, Vitaly Klitschko. Plusieurs explosions ont été entendues en début d'après-midi dans la capitale ukrainienne.



(METIN AKTAS / ANADOLU AGENCY / ANADOLU AGENCY VIA AFP)

14h25 : Il est un peu plus de 14 heures, voici un nouveau point sur les principaux titres de l'actualité :

La CGT dit avoir proposé ce matin "un protocole de fin de conflit" à la direction de TotalEnergies. La grève est reconduite à la raffinerie de Gonfreville-L'Orcher (Seine-Maritime). Suivez notre direct.

• C'est imminent. Le gouvernement devrait avoir recours au 49.3 sur le budget dans l'après-midi ou en début de soirée, selon nos informations. Mais il a toutefois promis de conserver 80 à 100 amendements.

Vladimir Poutine a annoncé l'introduction de la loi martiale dans les régions occupées de Kherson, Zaporijjia, Louhansk et Donetsk. A Kiev, de nouvelles explosions ont retenti en début d'après-midi. Suivez notre direct.

Le meurtre de Lola continue d'embraser le monde politique. Interrogé à la sortie du Conseil des ministres sur l'obligation de quitter le territoire dont faisait l'objet la suspecte, Olivier Véran a reconnu que le gouvernement devait "faire mieux" sur le respect des applications des OQTF.

14h26 : Le Kremlin a ensuite publié un décret (lien en russe) annonçant l'entrée en vigueur de la loi martiale dans ces territoires dès demain, à la première heure. Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, précise que le décret ne prévoit pas de fermetures de frontières dans les territoires concernés. Cependant, les civils ont désormais l'interdiction d'entrer dans le territoire occupé de Kherson sans laisser-passer, avait annoncé ce matin les autorités locales pro-russes.

14h33 : Vladimir Poutine a annoncé cette mesure lors d'une réunion de son Conseil de sécurité diffusée à la télévision. Les responsables d'occupation recevront des pouvoirs supplémentaires pour "renforcer la protection de l'ordre public et assurer la sécurité publique", et des quartiers généraux de défense territoriale vont être installés.

14h06 : Vladimir Poutine annonce l'introduction de la loi martiale dans les régions occupées de Kherson, Zaporijjia, Louhansk et Donetsk.

13h41 : Depuis plusieurs jours, la capitale ukrainienne est attaquée par des drones kamikazes russes, qui ont fait plusieurs morts et visé notamment des infrastructures énergétiques.

13h40 : Plusieurs explosions ont été entendues dans le centre de Kiev, peu après le déclenchement de la sirène anti-aérienne, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

13h27 : Kiev accuse la Russie d'"essayer de faire peur" aux habitants de Kherson en organisation l'évacuation de la ville. Ce "spectacle de propagande (...) ne fonctionnera pas", a déclaré le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak, sur Telegram.

13h48 : Les propos de Silvio Berlusconi pourraient bloquer la formation d'un nouveau gouvernement en Italie. "Berlusconi ne nous met pas en difficulté", a minimisé Francesco Lollobrigida, de Fratelli d'Italia, le parti d'extrême droite de la possible future présidente du Conseil, Giorgia Meloni. "Nous sommes et serons avec le peuple ukrainien."

13h50 : "J'ai renoué des relations avec le président Poutine. Un peu beaucoup, même, car il m'a envoyé 20 bouteilles de vodka pour mon anniversaire et une lettre très gentille. Je lui ai répondu avec des bouteilles de Lambrusco et une lettre tout aussi douce. Il a dit de moi que j'étais le premier de ses cinq vrais amis."

Un enregistrement sonore de Silvio Berlusconi lors d'une réunion, hier, avec des élus de son parti a été diffusé dans sur le site lapresse.it (article en italien).





(ANDREAS SOLARO / AFP)

12h07 : L'armée de l'air ukrainienne affirme avoir détruit 223 drones iraniens depuis mi-septembre. De son côté, Téhéran a nié à plusieurs reprises ces derniers jours fournir des armes et des drones à la Russie.

12h08 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le mouvement de grève chez TotalEnergies "va se poursuivre au moins jusqu'à" ce midi, a annoncé le coordinateur de la CGT. "On verra ce qu'il en sera pour la suite lors des assemblées générales" de salariés du jour, précise Eric Sellini à l'AFP.

Le général de l'armée russe Sergueï Sourovikine a affirmé que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson. La Russie a par ailleurs commencé à évacuer la population dans cette ville du Sud. Suivez notre direct.


La filiale française du laboratoire pharmaceutique allemand Merck annonce sa mise en examen pour "tromperie aggravée" dans le dossier du changement de formule du médicament Levothyrox, un médicament contre les troubles de la thyroïde.

Le monde politique s'est emparé de l'affaire Lola, cette adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. Tandis qu'Emmanuel Macron a reçu ses parents, le gouvernement a été interpellé à l'Assemblée hier par plusieurs députés LR et RN à ce sujet.

12h10 : Les évacuations sont réalisées à partir du port fluvial de Kherson, en direction des villes d'Olechky et de Hola Prystan, où des points d'hébergement temporaires ont été installés, rapporte le compte Telegram (contenu en russe) de l'administration locale d'Olechky. Les personnes évacuées sont ensuite transférées en Crimée, dans la région russe de Krasnodar ou ailleurs dans la fédération.



(ADMINISTRATION D'OLECHKY / TELEGRAM)

12h06 : Les autorités ont interdit aux civils d'entrer sur le territoire de la région de Kherson pendant les sept prochains jours, a déclaré le chef de l'administration d'occupation russe, Vladimir Saldo, à l'agence RIA Novosti, à moins de présenter un laisser-passer délivré par l'armée (personnel des services publics ou en charge de l'approvisionnement). L'administration militaire, les services municipaux et les ministères seront transférés sur la rive gauche du Dniepr. Suivez notre direct.

11h41 : "Environ 50" employés de la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée militairement dans le sud de l'Ukraine par les troupes de Moscou depuis mars, sont "toujours prisonniers" des Russes, affirme le patron de l'opérateur ukrainien, Energoatom. "Plus de 150 employés de la centrale ont été capturés" depuis le début de l'invasion russe fin février, dont "certains ont ensuite été relâchés, mais il y a ceux dont on ignore toujours le sort".

11h36 : "Environ 50" employés de la centrale de Zaporijjia sont toujours "prisonniers" des Russes, selon l'opérateur ukrainien.

10h27 : Les autorités d'occupation russe dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, ont donc commencé à évacuer plus de 50 000 personnes face à la contre-offensive ukrainienne. Cette évacuation, à raison de 10 000 personnes par jour, devrait prendre six jours, a ajouté Vladimir Sald, sur la chaîne Telegram pro-Kremlin "Soloviov Live".

10h20 : Argent, vêtements, nourriture, téléphonie... L'administration d'occupation de la région de Kherson publie une liste de conseils aux habitants, dans le cadre des évacuations. Le poids des bagages ne doit pas dépasser 50 kg. Les personnes concernées ou volontaires doivent s'inscrire en contactant un numéro de téléphone. Au total, 50 à 60 000 personnes doivent être évacuées en six jours.



(ADMINISTRATION D'OCCUPATION DE LA REGION DE KHERSON)

09h55 : Depuis plusieurs semaines, les troupes russes frappent à distance certaines grandes villes d'Ukraine avec des drones kamikazes fournis par l'Iran. Téhéran peut-il devenir le nouveau bras armé de Moscou ? Les Occidentaux craignent que cette aide militaire ne s'étende à d'autres types d'armes, notamment à des missiles balistiques.





(VAHID REZA ALAEI / IRANIAN DEFENCE MINISTRY)

09h35 : Vladimir Rogov, un représentant des autorités d'occupation de la région de Zaporijjia, affirme que les forces russes ont repoussé une tentative ukrainienne de reprendre la centrale nucléaire à Energodar. Les Ukrainiens ont mobilisé 30 navires de débarquement et l'artillerie, a-t-il déclaré à l'agence RIA Novosti, évoquant une bataille de "plusieurs heures". Cette information n'est pas confirmée par Kiev.

09h30 : Les évacuations ont débuté dans la région de Kherson, annoncent les autorités d'occupation. Un centre d'hébergement temporaire a été installé sur la rive gauche du fleuve Dniepr.

09h28 : En Russie, le gouverneur de la région de Belgorod, Vyacheslav Gladkov, annonce une frappe sur une infrastructure. "Les dommages sont mineurs et n'affecteront pas le fonctionnement de l'alimentation électrique de la ville", écrit-il. Des frappes sont régulièrement signalées dans cette ville proche de l'Ukraine.

09h21 : Les autorités d'occupation de la région de Kherson prévoient de déplacer 50 à 60 000 personnes vers la rive gauche du Dniepr et des territoires en Russie. Cette évacuation devrait durer six jours, précise Vladimir Saldo, gouverneur pro-russe par intérim. Suivez notre direct.

09h05 : A 9 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

Le mouvement de grève chez TotalEnergies "va se poursuivre au moins jusqu'à" ce midi, a annoncé le coordinateur de la CGT. "On verra ce qu'il en sera pour la suite lors des assemblées générales" de salariés du jour, précise Eric Sellini à l'AFP. À Feyzin, de nouvelles réquisitions de personnels, a appris un journaliste de franceinfo sur place.

La filiale française du laboratoire pharmaceutique allemand Merck annonce sa propre mise en examen pour "tromperie aggravée" dans le dossier du changement de formule du médicament Levothyrox, un médicament contre les troubles de la thyroïde.

Le général de l'armée russe, Sergueï Sourovikine, a affirmé que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson. La Russie s'apprête à évacuer la population dans cette ville du sud. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée sur le front de la guerre.


Le monde politique s'est emparé de l'affaire Lola, cette adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. Tandis qu'Emmanuel Macron a reçu ses parents, le gouvernement a été interpellé à l'Assemblée hier par plusieurs députés LR et RN à ce sujet.

08h40 : Changement de stratégie pour l'armée russe. "Depuis deux semaines, la Russie a changé de tactique sur le terrain, face aux revers qu'elle rencontre, elle frappe désormais des objectifs civils, avec des civils eux-mêmes qui sont visés, mais aussi des infrastructures stratégiques énergétiques", déclare ce matin sur franceinfo Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

06h18 : La Russie aura probablement besoin de deux à quatre années pour rebâtir ses forces armées au niveau d'avant la guerre qu'elle mène en Ukraine, selon l'estimation du ministre estonien de la Défense. Ce dernier prédit un long conflit et exhorte l'Occident à se tenir aux côtés des Ukrainiens jusqu'à ce qu'ils parviennent à la victoire.

06h16 : Situation "tendue" pour les troupes russes. Le Kremlin s'apprête à évacuer la population de Kherson, ville du sud de l'Ukraine, où ses troupes sont en difficulté face à la contre-offensive de Kiev. Le général russe Sergueï Sourovikine a affirmé sur la chaîne Rossiya 24 que l'armée russe allait "assurer avant tout l'évacuation sécurisée de la population" de Kherson.

07h17 : Et avant de passer aux choses sérieuses, voici un point sur les titres de l'actualité :

• La journée de grève interprofessionnelle "pour les salaires et la défense du droit de grève" a mobilisé 107 000 participants, dont 13 000 dans la capitale, selon le décompte du ministère de l'Intérieur. De son côté, la CGT compte près de 300 000 manifestants, dont 70 000 à Paris.


Le mouvement de grève chez TotalEnergies "va se poursuivre au moins jusqu'à" ce midi, a annoncé le coordinateur de la CGT. "On verra ce qu'il en sera pour la suite lors des assemblées générales" de salariés du jour, précise Eric Sellini à l'AFP.

Les Etats-Unis vont puiser 15 millions de barils de pétrole supplémentaires dans leurs réserves stratégiques pour tenter de soulager les cours de l'or noir. Par ailleurs, le président Joe Biden n'exclut pas d'en utiliser davantage, selon un responsable gouvernemental.


Le général de l'armée russe, Sergueï Sourovikine, a affirmé que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson. La Russie s'apprête à évacuer la population dans cette ville du sud. Voici ce qu'il faut retenir de cette journée sur le front de la guerre.

Le monde politique s'est emparé de l'affaire Lola, cette adolescente de 12 ans tuée dans des conditions atroces. Tandis qu'Emmanuel Macron a reçu ses parents, le gouvernement a été interpellé à l'Assemblée hier par plusieurs députés LR et RN à ce sujet.