Ukraine : deux ans de guerre, et après ?

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Le Talk de franceinfo revient sur la guerre en Ukraine, à bientôt deux ans depuis l’invasion russe dans le pays. Sarah Calamand reçoit Irena Karpa, Arsène Sabanieev, Sébastien Gobert, Léo Péria-Peigné et Christine Dugoin-Clément.

Le 24 février 2022, les troupes russes entamaient l’invasion de l’Ukraine. À l’approche des deux ans depuis le début de la guerre, l’Organisation pour les migrations des Nations unies a publié un rapport ce jeudi, précisant que plus de 14 millions de personnes ont fui l'Ukraine. Un chiffre qui représente près d’un tiers de la population du pays. 

Vivre avec la guerre depuis deux ans

Presque deux ans après le début du conflit, la population ukrainienne a appris à vivre au rythme des bombardements. Pourtant, la vie ne s’est pas arrêtée pour autant depuis l’invasion russe. À titre d’exemple, la mairie de Kharkiv, ville quotidiennement bombardée, a ouvert cinq écoles dans le métro en vue d’assurer la continuité de la scolarité des enfants.

Continuer à résister au front

L’armée russe semble continuer à gagner du terrain. Ces derniers jours, les chars russes sont entrés dans la ville d’Avdiivka qui dénombrait 34 000 habitants. Presque aucun bâtiment n’a été épargné, la ville totalement dévastée, “le nettoyage est presque terminé”, affirme Hermes, commandant de la première brigade “Slavyansk” de l’armée russe. La victoire à Avdiivka illustre les difficultés de l’armée ukrainienne en manque de soldats et de munitions. 

Au début du mois de février, lors du sommet extraordinaire de Bruxelles, les 27 dirigeants des États membres de l’UE sont parvenus à un accord pour une aide de 50 milliards d’euros à l’Ukraine. Kiev a remercié l’Union européenne pour sa contribution à une “victoire commune” contre la Russie. Vendredi 16 février, un nouvel accord franco-ukrainien a été signé à l’Élysée entre Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky. Un accord bilatéral de sécurité visant à garantir un soutien civil et militaire à l’Ukraine, la France s’engageant à fournir “jusqu’à 3 milliards d’euros” d’aide militaire “supplémentaires” en 2024.


Malgré l’aide des Occidentaux, jeudi 22 février 2024, le haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Türk, dénonce “le coût humain terrifiant” de la guerre menée par la Russie. Ce dernier indique que le conflit est “sur le point d’entrer dans sa troisième année sans qu’aucune fin ne soit en vue”. L’avenir de la guerre en Ukraine reste donc incertain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.