DIRECT. Trois civils, dont un enfant, tués dans des bombardements dans l'est de l'Ukraine

En visite à Kiev, Angela Merkel a de son côté déclaré que de nouvelles sanctions contre la Russie ne pouvaient être exclues.

Des habitants de Donetsk (Ukraine) marchent dans une rue au sol tâché de sang, samedi 23 août 2014.
Des habitants de Donetsk (Ukraine) marchent dans une rue au sol tâché de sang, samedi 23 août 2014. (MAXIM SHEMETOV / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

Les violences continuent dans l'est de l'Ukraine. Trois civils dont un enfant ont été tués samedi 23 août dans des bombardements à Donetsk, a constaté un journaliste de l'AFP. Ces victimes s'ajoutent à trois autres, tuées plus tôt par des tirs d'artillerie dans le centre-ville.

Voici l'essentiel des derniers développements de la crise ukrainienne :

Six morts à Donetsk. Après de nouveaux bombardements à Donetsk, dans l'après-midi, trois corps ont été recouverts de draps en bas d'un ensemble d'immeubles, dans le district Kalininski. Selon des témoins, il s'agit d'une famille. Trois autres personnes ont été tués par des tirs d'artillerie, plus tôt dans la journée.

Merkel envisage des sanctions supplémentaires contre Moscou. En visite à Kiev, la chancelière allemande Angela Merkel a déclaré ne pas exclure de "réfléchir à de nouvelles sanctions s'il n'y a pas de progrès" dans la résolution de la crise, à l'issue d'une rencontre avec le président Petro Porochenko. Elle a en outre appelé à un "cessez-le-feu bilatéral" entre les belligérants et à "un contrôle effectif de la frontière" entre la Russie et l'Ukraine.

Le convoi humanitaire repart vers la Russie. Environ 24 heures après leur arrivée dans la région de Louhansk, après avoir livré leur cargaison, tous les camions du convoi humanitaire russe sont revenus en Russie samedi, ont annoncé les observateurs de l'OSCE. "Nous avons compté 220 véhicules qui sont revenus aujourd'hui", accompagnés par sept véhicules de soutien rentrés immédiatement vendredi, a précisé le chef de la mission d'observation.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

21h04 :  Au moins six civils sont morts sous les bombes tombées sur Donetsk,  fief séparatiste de l'Est de l'Ukraine, aujourd'hui. Les envoyés spéciaux de France 2 racontent cette journée d'effroi. Attention, certaines images de ce reportage peuvent choquer.

(DOROTHEE OLLIERIC, FLORIAN LE MOAL, VINCENT LEJEUNE - FRANCE 2)

19h33 :  Conséquence inattendue des frappes de l'armée ukrainienne sur le fief séparatiste de Donetsk : le club de foot de la ville, le Chakhtar, annonce sur son site que son stade a subi de gros dégâts. Un cantonnement de miliciens séparatistes se trouve non loin du stade où les Bleus avaient joué deux matchs pendant l'Euro 2012. 

17h01 :  Une famille a été décimée par un bombardement de l'armée ukrainienne à Donetsk, fief des séparatistes pro-russes. Un père, une mère et leur fille sont morts dans leur maison, une deuxième fille étant sérieusement blessée à la tête. Prostré devant le corps de l'enfant, en état de choc, son grand-père, le visage couvert de suie, répète que la famille est restée à cause de lui dans cet appartement, malgré la guerre, parce que son état lui interdisait de quitter la ville.

16h42 :  Angela Merkel hausse le ton. La chancellière allemande, en visite en Ukraine, affirme que "de nouvelles sanctions ne sont pas à exclure s'il n'y a pas de progrès dans la résolution de la crise". "L'intégrité territoriale et le bien-être de l'Ukraine sont des objectifs cruciaux de la politique allemande", a-t-elle réaffirmé.

15h25 :  "L'irruption du convoi humanitaire russe en Ukraine a de nouveau crispé les positions. Mais cette reprise de la tension est aussi une stratégie." Voici l'analyse d'Alban Mikoczy, le correspondant de France 2 à Moscou sur l'épisode du convoi humanitaire russe pour l'est de l'Ukraine.

(ALBAN MIKOCZY - FRANCE 2)

15h08 :  En visite à Kiev, Angela Merkel n'exclut pas de nouvelles sanctions contre la Russie.

14h53 :  Le convoi d'aide russe destiné à l'est de l'Ukraine est rentré en Russie, moins de 24 heures après avoir déclenché la colère de Kiev et des capitales occidentales en franchissant sans autorisation la frontière. Voici le récit de France 2.

(BERNARD LEBRUN - FRANCE 2)

14h44 :  Alors que les combats font rage entre l'armée ukrainienne et les séparatistes pro-russes, deux explosions ont eu lieu près du stade du Shakhtar Donetsk, le club de la ville. Un journaliste sportif indépendant twitte des images des dégâts.

12h41 :  Les observateurs assurent que les quelque 220 camions sont partis, mais il subsiste des incertitudes sur le nombre exact de véhicules ayant passé la frontière vers la Russie. Un porte-parole militaire ukrainien affirme que 184 camions sont partis.

12h37 :  Tous les camions du convoi humanitaire russe sont revenus d'Ukraine, selon les observateurs de l'OSCE.

11h16 :  Le ministère des Affaires étrangères russe affirme que le convoi affrété par Moscou a terminé de livrer sa cargaison d'aide humanitaire à Louhansk. Sergueï Lavrov déclare, en outre, que son pays a l'intention de poursuivre sa coopération avec la Croix-Rouge pour apporter de l'aide dans l'est du pays, ravagé par les combats entre l'armée et les séparatistes.

11h09 :  Angela Merkel est en visite en Ukraine, aujourd'hui, en plein cœur de la crise. La chancelière allemande vient d'arriver à Kiev, où elle doit rencontrer le président Petro Porochenko. Une visite symbolique, à la veille de la fête de l'Indépendance en Ukraine.

10h12 :  Arrivés hier soir dans le bastion séparatiste de Louhansk, les premiers camions du convoi humanitaire russe ont déja franchi la frontière dans le sens inverse. Si les observateurs de l'OSCE n'ont donné aucun chiffre, "un premier groupe de 34 véhicules a déjà passé les contrôles de douane et est retourné en Russie", a avancé un responsable des services frontaliers, cité par l'agence officielle russe RIA Novosti.