DIRECT. Ukraine : une colonne de blindés ukrainiens dépose les armes devant des pro-russes

Une vingtaine de séparatistes armés pro-russes se sont également emparés de la mairie de Donetsk, fief russophone dans l'est du pays.

Une colonne de blindés ukrainiens est stoppée par des manifestants à Kramatorsk (Ukraine), le 16 avril 2014.
Une colonne de blindés ukrainiens est stoppée par des manifestants à Kramatorsk (Ukraine), le 16 avril 2014. (MARKO DJURICA / REUTERS)
Ce qu'il faut savoir

A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Mercredi 16 avril, il semble tourner à l'avantage des premiers.

Les pro-Russes font des avancées. Ils se sont emparés de six blindés ukrainiens qui se dirigeaient vers Sloviansk, ville contrôlée depuis samedi par des insurgés armés. Les engins faisaient partie d'une colonne qui a été stoppée par des manifestants à Kramatorsk, à quelques kilomètres au sud de Sloviansk. Les militaires ont déposé les armes et rebroussé chemin. Dans un autre défi au pouvoir central, un groupe d'hommes cagoulés et armés a pénétré dans la mairie de Donetsk, fief russophone de l'Est où des séparatistes avaient déjà proclamé une "république souveraine" le 7 avril. 

L'Otan envoie un message de fermeté à la Russie. Face à l'aggravation continue de la pire crise Est-Ouest depuis la fin de la guerre froide, l'Otan a annoncé un renforcement des mesures de défense de ses pays membres d'Europe orientale, comme les pays baltes ou la Pologne, particulièrement inquiets face à ce qu'ils dénoncent comme un interventionnisme russe.

Les pourparlers pourraient tourner court. Les négociations de jeudi doivent réunir à Genève les chefs des diplomaties américaine, russe, ukrainienne et de l'Union européenne. Elles risquent de rapidement tourner au dialogue de sourds, Moscou affirmant que la seule issue à la crise réside dans une "fédéralisation" que refuse le gouvernement de Kiev, pour qui elle menacerait le pays d'éclatement.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h45 : "Nous voulons que la Russie ne soutienne pas les activités tererorites dans l'est de l'Ukraine."

 Le chef de la diplomatie de Kiev fait une mise au point alors qu'il doit participer demain à une réunion avec ses homologues de l'Union européenne, Catherine Ashton, des Etats-Unis, John Kerry, et de Russie, Sergueï Lavrov.

22h24 :  Moscou doit cesser de soutenir "les activités terroristes" en Ukraine, avertit Kiev. Les discussions qui doivent se tenir demain à Genève (Suisse) s'annoncent compliquées.

22h07 : Il est 22 heures, que retenir de l'actualité ?  "Il ne s'agit pas d'un plan d'austérité"assure Manuel Valls sur France 2 qui défend les mesures d'économies annoncées aujourd'hui. Le gel des prestations sociales "n'ira pas au-delà de 2015", insiste-t-il.


• Jacques Servier, fondateur des laboratoires du même nom, est mort à l'âge de 92 ans, annonce le groupe. Son nom est notamment apparu dans le scandale du Mediator. Notre journaliste Julie Rasplus dressait, en mai 2013, le portrait de cet entrepreneur énigmatique.


• A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Une colonne de blindés ukrainiens a notamment déposé les armes devant des pro-russes, à Kramatorsk.


 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

20h01 : Il est 20 heures, voici les principaux titres :
•  Le Premier ministre est l'invité du journal de 20 heures de France 2 pour revenir notamment sur les mesures annoncées pour réaliser les 50 milliards d'euros d'économies.

• Le gel du point d'indice des fonctionnaires annoncé par Manuel Valls s'entend pour 2015, 2016 et 2017, selon des sources gouvernementales.

A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Une colonne de blindés ukrainiens a notamment déposé les armes devant des pro-russes, à Kramatorsk.

 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

19h46 :  Alors que l'opération "antiterroriste" de Kiev a commencé, l'agence russe Ria Novosti rapporte que le gouvernement ordonne de préparer des abris anti-aériens dans la capitale. La ville compte déjà 526 abris mais "les autorités envisagent également la possibilité d'utiliser les parkings et les locaux du métro de Kiev comme des sites de la défense civile", écrit l'agence

18h41 :  Un pro-Russe brandit une batte lors d'un rassemblement à Louhansk, dans l'est de l'Ukraine, où l'armée ukrainienne fait face à une forte résistance des miliciens séparatistes.

(DIMITAR DILKOFF / AFP)

18h09 : Que faut-il retenir de l'actualité de cet après-midi ?
 Manuel Valls a donné le détail des 50 milliards d'économies prévus. Ces annonces divisent les socialistes. Retrouvez plus d'informations ici.

• Le gel du point d'indice des fonctionnaires annoncé par Manuel Valls s'entend pour 2015, 2016 et 2017, selon des sources gouvernementales. 

A la veille de pourparlers cruciaux à Genève, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes sont engagés dans un bras de fer dans l'est de l'Ukraine. Une colonne de blindés ukrainiens a notamment déposé les armes devant des pro-russes, à Kramatorsk.

 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

18h00 :  Que la France reste loin de ce conflit, nous avons nos propres problèmes et que nos politiques fassent leur travail sur notre propre territoire (chômage et crise économique). La guerre coûte très cher au contribuable. (...)

17h58 :  Au-delà de l'indifférence générale dans laquelle l'Ukraine est en train de perdre son territoire, on constate que beaucoup de pays de cette zone n'ont finalement aucune puissance militaire et ne peuvent même pas faire respecter leurs souveraineté.Quand on entend dire par ci et là que le budget de la défense en France ne sert à rien...

17h57 :  Le manque de réaction de l'armée ukrainienne est totalement consternant. Si une bande de civils arrive à les arrêter uniquement par leur présence, on peut partir malheureusement du principe que jamais Kiev ne reprendra les rênes du pays.

18h01 : Dans les commentaires, la situation dans l'est de l'Ukraine, où une opération des forces ukrainiennes semble tourner à la faveur des pro-Russes, vous fait réagir. 

17h50 : Dans l'est du pays, à Sloviansk, des centaines d'habitants accueillent en triomphe des blindés et des soldats cagoulés venus renforcer le camp pro-russe.

(MARC DE CHALVRON, NICOLAS AUER et YVES RULLIERE - FRANCE 2)

17h21 :  Plus tôt dans la journée, le ministère de la Défense ukrainien avait déjà annoncé que six blindés d'une colonne militaire ukrainienne avait été capturés par "un groupe russe de saboteurs terroristes."

17h20 :  Une colonne de blindés ukrainiens, dans l'Est, dépose les armes devant les pro-Russes, rapporte l'AFP.

16h04 : Que faut-il retenir de l'actualité en ce début d'après-midi ?
 Manuel Valls a donné le détail des 50 milliards d'économies prévus. Ces annonces divisent les socialistes. Retrouvez plus d'informations ici. 

 L'Otan renforce la défense air-mer-terre dans les pays d'Europe orientale, déclare le secrétaire général de l'Alliance atlantique. Dans l'est du pays, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livrent à un bras de fer.

 Près de 300 personnes sont toujours portées disparues, plus de douze heures après le naufrage d'un ferry au large des côtes sud-ouest de la Corée du Sud. Quatre décès ont été confirmés par les autorités. Le Sewol transportait 477 personnes quand il a chaviré. Les secours ont réussi à en évacuer 164.

 Un avis de recherche a été lancé pour retrouver Laureelen, une adolescente de 15 ans disparu dans le Pas-de-Calais en compagnie d'un ami de ses parents. L'homme de 48 ans, aux tendances suicidaires, est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen. Voici ce que l'on sait de cette affaire.

15h37 :  Six blindés d'une colonne militaire ukrainienne ont été capturés par "un groupe russe de saboteurs terroristes." Le ministère de la Défense ukrainien l'a annoncé en milieu d'après-midi. Plus tôt, ces blindés avaient été vus rejoignant les insurgés pro-russes dans l'est de l'Ukraine, après avoir été bloqués par des habitants. 



(GENYA SAVILOV / AFP)

14h19 : Que faut-il retenir de l'actualité en ce début d'après-midi ?
Manuel Valls donne le détail des 50 milliards d'économies prévus : 18 milliards pour l'Etat, 11 pour les collectivités, 10 pour l'assurance-maladie et 11 pour la gestion du système social. Retrouvez plus d'informations ici. A la gauche du PS, les premières réactions se font entendre.

 Un avis de recherche a été lancé pour retrouver Laureelen, une adolescente de 15 ans disparu dans le Pas-de-Calais en compagnie d'un ami de ses parents. L'homme de 48 ans, aux tendances suicidaires, est sous le coup d'un mandat d'arrêt européen. Voici ce que l'on sait de cette affaire.

 L'Otan renforce la défense air-mer-terre dans les pays d'Europe orientale, déclare le secrétaire général de l'Alliance atlantique. Dans l'est du pays, insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livrent à un bras de fer.

• Le député UMP et ancien maire de Cannes (Alpes-Maritimes) ne sera pas entendu dans plusieurs dossiers de corruption. Le bureau de l'Assemblée nationale vient de rejeter la demande de levée de l'immunité parlementaire de Bernard Brochand.

13h46 : Insurgés pro-russes et forces armées ukrainiennes se livrent à un bras de fer tendu dans l'est de l'Ukraine. Le ministre ukrainien de la Défense s'est rendu dans la zone frontalière de la Russie où Kiev a lancé dimanche une "opération antiterroriste de grande envergure". Mais sur place, des dizaines de personnes tentent d'empêcher les blindés d'avancer, rapportent des journalistes sur Twitter.

13h15 :  L'Otan renforce la défense air-mer-terre dans les pays d'Europe orientale, déclare le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen. 

13h07 : Des drapeaux russes flottent sur le siège d'un bâtiment administratif régional, alors que des hommes en armes ont investi la mairie de la ville. A Donetsk, les pro-russes occupent les lieux de pouvoir.

(REUTERS)

12h02 : A la mi-journée, voici un nouveau point sur l'actualité.

Le Premier ministre, Manuel Valls, va faire une déclaration à la presse à l'issue du conseil des ministres. Il devrait préciser la manière dont sera mis en œuvre le pacte de responsabilité. La déclaration sera diffusée en direct sur francetv info.

 Alors que l'armée ukrainienne déploie ses troupes dans l'est du pays, des pro-russes se sont emparés de l'hôtel de ville de Donetsk, une grande agglomération de l'est du pays. Des blindés aux couleurs russes ont été vus dans la ville de Kramatorsk. Suivez la situation en direct.

 Près de 300 personnes sont portées disparues après le naufrage d'un ferry qui transportait 477 passagers, dont 324 lycéens. Deux personnes sont mortes et 180 ont été secourues.

Pour la première fois, Google reconnaît scanner les e-mails des utilisateurs de Gmail.

11h19 :  La Russie rejette "les accusations gratuites" de la France.

11h16 : Deux militaires ukrainiens ont été capturés par des inconnus armés dans l'est du pays, selon Kiev.

11h14 : "Il est clair que nos voisins russes ont décidé de construire un nouveau mur de Berlin et veulent un retour à la guerre froide."

Pour le Premier ministre ukrainien, "ce qui se passe aujourd'hui représente un danger pour l'Europe et l'Union européenne".

10h43 : Voici un point sur l'actualité de ce mercredi.

 Alors que l'armée ukrainienne déploie ses troupes dans l'est du pays, des pro-russes se sont emparés de l'hôtel de ville de Donetsk, grande ville de l'est. Des blindés aux couleurs russes ont été vus dans la ville de Kramatorsk. Suivez la situation en direct.

Près de 300 personnes sont portées disparues après le naufrage d'un ferry qui transportait 477 passagers, dont 324 lycéens. Deux personnes sont mortes et 180 ont été secourues. Le Premier ministre, Manuel Valls, fera une déclaration à la presse, ce matin à l'issue du conseil des ministres. Il devrait préciser la manière dont sera mis en œuvre le pacte de responsabilité. La déclaration sera diffusée en direct sur francetv info.

 Rennes s'est qualifié hier soir pour la finale de la Coupe de France. En battant Angers 3 buts à 2, les Rennais ont décroché ce soir leur ticket pour le Stade de France où ils affronteront le vainqueur de l'autre demi-finale, Guingamp-Monaco.

10h27 : Selon un photographe de l'AFP, les hommes installés sur les blindés portaient des uniformes semblables sans insignes, mais avec des rubans de Saint-Georges orange et noir, ordre honorifique des forces armées russes. Ils étaient équipés d'armes de guerre et nombre d'entre eux portaient des cagoules noires.



(ANATOLIY STEPANOV / AFP)

10h30 :  Nous vous parlions tout à l'heure des blindés aux couleurs russes vus à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine. Certains internautes, dans les commentaires, s'interrogent sur leur provenance celle de leurs occupants. Voici quelques précisions.

L'agence Interfax a affirmé qu'il s'agissait de blindés participant à "l'opération antiterroriste" lancée par le gouvernement de Kiev pour déloger les séparatistes. Ils auraient été bloqués, puis pris par des manifestants pro-russes. Le ministère ukrainien de la Défense, interrogé par l'AFP, a indiqué "qu'aucun blindé de l'armée n'avait été pris sur le territoire ukrainien" et renvoyé vers le ministère de l'Intérieur, qui n'avait immédiatement pas de commentaire à faire.

10h12 :  Des séparatistes armés pro-russes s'emparent de l'hôtel de ville de Donetsk, la grande ville de l'est de l'Ukraine.

09h44 :  Selon Marc de Chalvron, envoyé spécial de France 2, ainsi que d'autres journalistes, les blindés arborant le drapeau russe seraient le fait de soldats ukrainiens dissidents ayant fait allégeance à Moscou.

09h42 :  Des blindés arborant le drapeau russe patrouillent à Kramatorsk, dans l'est de l'Ukraine.

07h52 :  C'est un constat en forme d'avertissement : "L'escalade brutale du conflit a mis le pays au bord de la guerre civile", a estimé Vladimir Poutine lors d'un entretien téléphonique avec Angela Merkel. Le président russe voit dans l'intervention de l'armée ukrainienne "un recours inconstitutionnel à la force contre des manifestations pacifiques". Les détails dans notre article.


(ANATOLIY STEPANOV / AFP)

07h09 : Commençons par un premier point sur l'actualité.

 L'armée ukrainienne a commencé à déployer ses troupes dans l'est du pays contre les groupes pro-russes qui tentent de prendre le pouvoir dans la zone. De son côté, Washington se coordonne avec ses alliés européens sur de "nouvelles étapes" visant à imposer davantage de sanctions à la Russie. Jean-Christophe Cambadélis a été élu sans surprise nouveau patron du Parti socialiste. A peine arrivé à la tête du PS, il a déjà de nombreux chantiers à engager

 Rennes se qualifie pour la finale de la Coupe de France. En battant Angers 3 buts à 2, les Rennais ont décroché ce soir leur ticket pour le Stade de France où ils affronteront le vainqueur de l'autre demi-finale, Gunigamp-Monaco, qui se dispute demain soir en Bretagne.

• En Corée du Sud, un ferry qui transportait 476 passagers, dont 325 lycéens, a fait naufrage. On dénombre un mort, selon un bilan provisoire.