DIRECT. Ukraine : cinq morts dans des affrontements à Kiev

Cinq militants de l'opposition ont été tués et 300 blessés mercredi dans de violents heurts entre manifestants et forces de l'ordre.

REUTERS
Ce qu'il faut savoir

C'est un nouveau tournant dans la contestation en Ukraine. Cinq militants de l'opposition ont été tués, dont quatre par balles, et 300 blessés mercredi 22 janvier dans les violents affrontements à Kiev entre manifestants et forces de l'ordre, a annoncé dans la soirée le centre du service médical improvisé de l'opposition. Les forces de l'ordre ont lancé de multiples assauts contre les protestataires qui demandent la démission du président Viktor Ianoukovitch, au quatrième jour de violents affrontements. Francetv info fait le point sur la situation.

Cinq morts et des centaines de blessés. Un "homme est mort tôt ce matin, probablement tué par un tireur embusqué", a indiqué une source au sein de l'opposition. Son décès, ainsi que celui d'un second manifestant, ont été confirmé en fin de matinée par le parquet : tous deux ont été tués par balles dans la zone du centre-ville où ont lieu les affrontements. Trois autres manifestants sont morts dans la journée. "Pour le moment, nous avons dénombré cinq morts. Et environ 300 personnes ont été blessées aujourd'hui depuis minuit", a déclaré le coordinateur du centre médical de l'opposition à la radio pro-opposition Hromadske. Selon le site Ukrainska Pravda, quatre des cinq personnes qui sont mortes avaient des blessures par balles.

La police lance l'assaut. Les forces de l'ordre ont mené plusieurs assauts successifs mercredi matin pour chasser les manifestants des alentours des bâtiments officiels. La police a fait avancer à la mi-journée un blindé en direction des protestataires, pour la première fois depuis le début de la confrontation il y a deux mois. Depuis dimanche, la situation est très tendue à Kiev, où les affrontements à coups de cocktails Molotov, tirs de balles en caoutchouc et grenades assourdissantes n'ont quasiment pas cessé.

 La président rencontre l'opposition. Viktor Ianoukovitch a rencontré Arseni Iatseniouk, Oleg Tiagnibok et l'ancien boxeur Vitali Klitschko, trois leaders de l'opposition ukrainienne. La réunion a pour objectif de mettre fin aux violents affrontements dans la capitale, a indiqué son service de presse dans un communiqué. Dans la soirée, l'opposition a tonné : les manifestants passeront "à l'attaque" s'ils n'obtiennent pas de concessions.

Les Etats-Unis prennent des sanctions, l'UE menace. L'ambassade américaine à Kiev a annoncé, mercredi, avoir révoqué les visas de "plusieurs Ukrainiens, liés aux violences", en réponse à la répression de manifestants en novembre et en décembre. Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a de son côté averti Kiev de "possibles actions" de l'UE sans en préciser la nature. Etats-Unis et Union européenne ont accusé le pouvoir ukrainien d'avoir provoqué l'escalade de la violence en adoptant des lois répressives.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h58 :  Les dernières images qui nous parviennent de Kiev, où les opposants érigent des barricades et allument des incendies, au terme d'une journée marquée par des affrontements meurtriers avec la police



(DAVID MDZINARISHVILI / REUTERS)

23h39 :  Des dizaines de milliers de manifestants pro-européens sont rassemblés dans le centre de Kiev ce soir après une journée marquée par des affrontements meurtriers avec la police. Par des températures de -10 degrés, les militants de l'opposition s'activent pour renforcer les barricades protégeant la place de l'Indépendance à l'aide de sacs remplis de neige fraîchement tombée ou de blocs de pierre. 



(VASILY FEDOSENKO / REUTERS)

23h17 :  L'Ukraine "s'éloigne de l'Union européenne de façon évidente et rien ne semble indiquer qu'elle fera demi-tour", déclare le ministre polonais des Affaires étrangères, au terme d'une journée marquée par de violentes manifestations. Au moins cinq personnes sont mortes et trois cents ont été blessées.

22h08 : Les principaux titres de ce mercredi soir :  
  Les violents affrontements entre manifestants pro-européens et forces de l'ordre ont fait cinq morts à Kiev, après deux mois d'une confrontation qui tourne à la guérilla urbaine

Les députés ont voté de façon définitive la loi limitant le cumul des mandats, par 313 voix pour et 225 contre. La loi interdit, à partir de 2017, à l'ensemble des parlementaires d'exercer une fonction exécutive locale en parallèle, ce qui est actuellement le cas de 60% d'entre eux.


Hier, l'entourage de l'Elysée évoquait un "petit geste" en 2015 pour baisser les impôts. Mais ce matin, les ministres de l'Economie et du Budget ont tempéré.

La garde à vue de Dieudonné a été levée après une confrontation avec un huissier qui a porté plainte pour violence après avoir essuyé lundi soir un tir de flashball au domicile du polémiste. 

21h58 :  "Si Ianoukovitch [le président ukrainien] ne fait pas de concessions, demain nous passons à l'offensive", a prévenu ce soir un leader de l'opposition, Vitali Klitschko, devant des dizaines de milliers de manifestants de l'opposition rassemblés sur la place de l'Indépendance à Kiev. 

(ANATOLIY STEPANOV / AFP)

21h15 : Toute la place centrale de Kiev, rebaptisée Euromaidan, s'est embrasée aujourd'hui. Les forces de l'ordre ont même fait appel à un blindé pour repousser les manifestants. Pour revivre les événements de la journée en images, découvrez ici notre diaporama (SERGEI GRITS / AP / SIPA)

21h00 :  "Cher abonné, vous êtes enregistré comme participant à un trouble massif à l'ordre public". Voici le SMS reçu par des personnes se trouvant aux alentours des affrontements entre manifestants et force de l'ordre à Kiev, comme le rapporte Slate.fr. Selon le New York Times, le gouvernement ukrainien utilise la géolocalisation. 

20h48 :  Reportage de France 2 à Kiev, où les unités anti-émeute veulent en finir avec les manifestants. Les affrontements d'aujourd'hui ont fait cinq morts et environ 300 blessés.  (JEROME BONY, ALBAN MICKOZY - FRANCE 2)

20h06 :  Voici de nouvelles images des affrontements qui se poursuivent à Kiev, malgré le froid et la tombée de la nuit. 

(REUTERS et EVN)

20h22 : L'essentiel de l'actu de ce mercredi soir :    Cinq manifestants sont morts et 300 ont été blessés, à Kiev, dans les affrontements avec les forces de l'ordre. Suivez les derniers développements dans notre live dédié.

Les députés ont voté de façon définitive la loi limitant le cumul des mandats, par 313 voix pour et 225 contre. La loi interdit, à partir de 2017, à l'ensemble des parlementaires d'exercer une fonction exécutive locale en parallèle, ce qui est actuellement le cas de 60% d'entre eux.


Hier, l'entourage de l'Elysée évoquait un "petit geste" en 2015 pour baisser les impôts. Mais ce matin, les ministres de l'Economie et du Budget ont tempéré.


Les ennuis judiciaires continuent. Dieudonné est en garde à vue à la suite d'une plainte d'un huissier de justice pour violences. Une confrontation est en cours.

19h31 :  Les manifestants en Ukraine vont "passer à l'offensive" si le président Viktor Ianoukovitch "ne fait pas de concessions", prévient ce soir un leader de l'opposition, Vitali Klitschko, à l'issue d'une journée marquée par de violents affrontements.

18h48 :  D'impressionnantes photos de Kiev, où le mouvement de contestation se durcit. Des manifestants anti-gouvernement brûlent des pneus dans le centre-ville de la capitale ukrainienne. Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont fait cinq morts.  



(GLEB GARANICH / REUTERS)

18h11 :  La violence s'est intensifiée au cours de la journée, entre policiers et manifestants, à Kiev, comme le montrent ces images.
(REUTERS)

18h02 : Il est 18 heures. Voici les titres de ce milieu d'après-midi :

 Cinq manifestants sont morts et 300 ont été blessés, à Kiev, dans les affrontements avec les forces de l'ordre. Suivez les derniers développements, dans notre live dédié.

Les députés ont voté de façon définitive la loi limitant le cumul des mandats, par 313 voix pour et 225 contre. La loi interdit, à partir de 2017, à l'ensemble des parlementaires d'exercer une fonction exécutive locale en parallèle, ce qui est actuellement le cas de 60% d'entre eux.

Hier, l'entourage de l'Elysée évoquait un "petit geste" en 2015 pour baisser les impôts. Mais ce matin, les ministres de l'Economie et du Budget ont tempéré.

Les ennuis judiciaires continuent. Dieudonné est en garde à vue à la suite d'une plainte d'un huissier de justice pour violences. Une confrontation est en cours.

17h44 :  Cinq militants ont été tués dans les affrontements à Kiev et 300 blessés, selon le centre médical de l'opposition.

17h43 :  Le mouvement de protestation semblait en nette perte de vitesse pendant les fêtes. Mais les manifestations ont repris et avec elles, la violence, dans les rues de Kiev. Pourquoi le mouvement s'est-il subitement durci ? Francetv info vous l'explique.
(SERGEI SUPINSKY / AFP)

16h04 : Il est 16 heures. Voici les titres de ce milieu d'après-midi :

 Au moins deux manifestants ont été tués par balles par la police, à Kiev. Les forces de l'ordre ont lancé un assaut contre les protestataires, qui demandent la démission du président Viktor Ianoukovitch. Ce dernier a rencontré en début d'après-midi les leaders de l'opposition. Suivez les derniers développements, dans notre live dédié.

Hier, l'entourage de l'Elysée évoquait un "petit geste" en 2015 pour baisser les impôts. Mais ce matin, les ministres de l'Economie et du Budget ont tempéré.
 
La conférence pour la paix à Montreux (Suisse) a débuté ce matin. Le régime syrien porte "une lourde responsabilité pour la montée du terrorisme en Syrie", a déclaré Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Les positions des rebelles et du gouvernement semblent difficilement conciliables.

Les ennuis judiciaires continuent. Dieudonné est en garde à vue à la suite d'une plainte d'un huissier de justice pour violences. Une confrontation est en cours.

15h43 : Cars de police en feu, jets de pierres et de cocktails molotov contre tirs à balles réelles des forces de l'ordre : les affrontements ont fait au moins deux morts à Kiev.

(EVN)

15h05 :  Une journaliste du Monde présente à Kiev explique que les organisateurs des manifestations recommandent aux blessés de ne pas monter dans les ambulances des hôpitaux publics, pour éviter les arrestations.

14h38 :  Casqués et armés, les manifestants anti-gouvernementaux affrontent les forces de l'ordre, qui ont déployé un blindé et prévoient de lancer un nouvel assaut contre les barricades.(SERGEI SUPINSKY / AFP)



(BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY / AFP)

14h16 :  La Russie dénonce les "ingérences étrangères" dans les affaires de l'Ukraine, en proie aux violences, à Kiev, dans des manifestations anti-gouvernementales.

14h06 : Il est 14 heures. Voici les titres :

Au moins deux manifestants ont été tués par balles par la police, dont l'un atteint à la tête et à la poitrine, à Kiev. Les forces de l'ordre ont lancé un assaut contre les protestataires, qui demandent la démission du président Viktor Ianoukovitch. Ce dernier rencontre en ce moment des leaders de l'opposition.

Hier, l'entourage de l'Elysée évoquait un "petit geste" en 2015 pour baisser les impôts. Mais ce matin, les ministres de l'Economie et du Budget ont tempéré.
 
La conférence pour la paix à Montreux (Suisse) a débuté ce matin. Le régime syrien porte "une lourde responsabilité pour la montée du terrorisme en Syrie", a déclaré Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Les positions des rebelles et du gouvernement semblent difficilement conciliables.

 Roger Federer remporte son quart de finale de l'Open d'Australie face à Andy Murray (6-3, 6-4, 6-7, 6-3). Il affrontera Rafael Nadal pour une place en finale.

13h22 :  Le président ukrainien rencontre en ce moment Arseni Iatseniouk, Oleg Tiagnibok et l'ancien boxeur Vitali Klitschko, trois leaders de l'opposition, pour mettre fin aux violents affrontements qui se poursuivent dans le centre de Kiev.

12h56 :  Les forces de l'ordre font appel à un blindé face aux manifestants qui ont monté des barricades, dans le centre de Kiev, selon la télévision locale.

12h50 :  L'UE avertit l'Ukraine de "possibles actions" après les dernières violences, à Kiev, où deux hommes ont été tués par balles.

13h33 : Deux hommes ont été tués par balles, ce matin, à Kiev dans le centre-ville où ont lieu de violents affrontements entre la police et les manifestants. Les forces de l'ordre ont lancé un nouvel assaut contre les barricades des opposants.


(APTN)

12h24 : François Hollande exprime "sa vive préoccupation" concernant la violente répression des manifestations antigouvernementales, à Kiev.

11h59 : Il est midi, bon appétit. Voici les principaux titres de l'actualité :

La justice a accepté de libérer Philippe El Shennawy, 59 ans, l'un des plus anciens détenus de France, après plus de 38 ans derrière les barreaux. Il devra porter un bracelet électronique.

Hier, l'entourage de l'Elysée évoquait un "petit geste" en 2015 pour baisser les impôts. Mais ce matin, les ministres de l'Economie et du Budget ont fait machine arrière.

 L'Assemblée nationale a voté la suppression de la notion de "détresse" pour recourir à une interruption volontaire de grossesse, au terme d'un débat agité.

Deux manifestants ont été tués par balles par la police, dont l'un atteint à la tête et à la poitrine, à Kiev. Les forces de l'ordre ont lancé un assaut contre les protestataires qui demandent la démission du président Viktor Ianoukovitch.

La conférence pour la paix à Montreux (Suisse) a débuté ce matin. Le gouvernement syrien porte "une lourde responsabilité pour la montée du terrorisme en Syrie", a déclaré Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. Les positions des rebelles et du gouvernement semblent difficilement conciliables.

11h38 : La police ukrainienne lance un nouvel assaut sur la place occupée par les manifestants, à Kiev. Les forces de l'ordre gagnent du terrain, selon l'AFP.

10h29 : Le parquet ukrainien confirme la mort d'un deuxième manifestant à Kiev. Les deux ont été tués par balles. 

10h23 : Les Etats-Unis ont révoqué les visas de plusieurs Ukrainiens après les heurts entre manifestants et policiers à Kiev, annonce l'ambassade américaine.

09h53 : Après quatre jours de violents affrontements, les forces de l'ordre ont lancé l'assaut contre les manifestants, retranchés derrière des barricades, dans le centre-ville de la capitale, Kiev. Voici les images.


(REUTERS)

08h49 : Des manifestants antigouvernementaux lancent désormais des cocktails molotov contre les forces de l'ordre, à Kiev (Ukraine). Un manifestant a été tué par balles, ce matin, et les affrontements s'intensifient. Voici une photo de quelques protestataires, prise avant les heurts.
VASILY MAXIMOV / AFP

07h37 : Un manifestant a été tué par balles à Kiev par la police, selon l'opposition au gouvernement. "L'homme est mort tôt ce matin, probablement tué par un tireur embusqué", a indiqué cette source à l'AFP. Les forces de l'ordre ont lancé l'assaut contre les protestataires, au quatrième jour de violents affrontements.

07h22 :  La police lance une offensive contre les manifestants et procède à des interpellations. Un manifestant a été tué à Kiev, selon l'opposition au gouvernement.