Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky accuse la Russie de retarder "délibérément" les exportations de céréales ukrainiennes

Le président ukrainien n'a cependant pas précisé la teneur de ses accusations contre Moscou. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s\'exprime par vidéoconférence à Francfort (Allemagne), le 20 octobre 2022. 
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprime par vidéoconférence à Francfort (Allemagne), le 20 octobre 2022.  (DANIEL ROLAND / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé, vendredi 21 octobre, la Russie de retarder "délibérément" le passage des navires chargés de céréales ukrainiennes, un approvisionnement vital pour de nombreux pays d'Afrique et d'Asie. "Plus de 150 navires sont dans une file d'attente pour remplir les obligations contractuelles d'approvisionnement de nos produits agricoles. Il s'agit d'une file d'attente artificielle, apparue uniquement parce que la Russie retarde délibérément le passage des navires", a déclaré le chef d'Etat ukrainien dans une vidéo, sans préciser de quoi il accusait Moscou. 

 Le secrétaire américain de la Défense s'est entretenu avec son homologue russe. Le ministre de la Défense russe Sergueï Choïgou s'est entretenu vendredi par téléphone avec le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, a annoncé Moscou. Le chef du Pentagone a souligné "l'importance du maintien de canaux de communication" avec la Russie. Washington n'a pas donné d'autres détails sur leur conversation, mais le ministère russe avait précisé plus tôt que les deux hommes avaient évoqué "plusieurs questions d'actualité de sécurité internationale, dont la situation en Ukraine"

L'armée ukrainienne accusée d'avoir tuée quatre personnes. Face à l'avancée des troupes ukrainiennes, la Russie a commencé jeudi à évacuer la région de Kherson. Les autorités prorusses de ce territoire occupé ont accusé vendredi les forces ukrainiennes d'avoir tué quatre personnes et d'en avoir blessé 13 autres en bombardant le pont Antonovski. L'infrastructure relie les rives nord et sud du fleuve Dniepr, utilisé pour ces évacuations. Kiev a confirmé avoir mené cette frappe, mais la porte-parole du commandement sud de l'armée a démenti le fait que des civils aient pu être tués ou blessés. 

Kiev craint l'ouverture d'un nouveau front. L'Ukraine, frappée dans ses infrastructures et confrontée aux forces russes au Sud et à l'Est, s'est alarmée de l'ouverture possible d'un nouveau front au Nord. Cette "menace de reprise de l'offensive sur le front nord par les forces armées russes grandit", a déclaré à la presse, jeudi, Oleksiï Gromov, un responsable de l'état-major ukrainien. Selon lui, "cette fois, l'offensive pourrait être à l'ouest de la frontière biélorusse pour couper les principales voies d'approvisionnement en armes et équipements militaires" étrangers qui arrivent, notamment via la Pologne.  

Des militaires iraniens en Crimée, selon Washington. "Nous estimons que des militaires iraniens ont été sur le terrain en Crimée et ont aidé la Russie", a déclaré jeudi le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la présidence américaine, John Kirby, à propos des attaques aux drones kamikazes sur les villes et les infrastructures ukrainiennes ces derniers jours, et notamment sur Kiev. L'Iran a déjà été sanctionné jeudi par les alliés occidentaux de l'Ukraine pour des livraisons de drones kamikazes que Moscou et Téhéran continuent de nier.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h18 : La France, le Royaume-Uni et l'Allemagne réclament, dans un courrier adressé à l'ONU, une enquête "impartiale" sur les drones iraniens fournis selon les Occidentaux à la Russie dans sa guerre contre l'Ukraine.

19h48 : "Merci également aux soldats de la 60e brigade d'infanterie séparée, dont les unités affichent de bons résultats dans la région de Kherson."

Le président ukrainien s'est aussi félicité des "bons résultats" de son armée face aux troupes russes dans la région de Kherson, dans le sud du pays, où Kiev revendique avoir repris des dizaines de localités et récupéré des armes russes.

19h46 : "Plus de 150 navires sont dans une file d'attente pour remplir les obligations contractuelles d'approvisionnement de nos produits agricoles. Il s'agit d'une file d'attente artificielle."

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky accuse, dans une vidéo, la Russie de retarder "délibérément" le passage des navires chargés de céréales ukrainiennes.

16h05 : Bonjour un responsable russe vient effectivement d'annoncer qu'un journaliste avait été tué lors d'une frappe nocturne sur un pont de la ville de Kherson, dans le sud de l'Ukraine. Selon Alexandre Malkevitch, dix autres journalistes ont été blessés. Plus tôt dans la journée, les autorités russes ont accusé Kiev, qui a aussitôt démenti, d'avoir tué quatre personnes lors d'un bombardement sur le pont Antonovski sur le fleuve Dniepr.

16h05 : Bonjour. Un nouveau journaliste tué en Ukraine lors d'une frappe à Kherson ? Merci.

15h49 : L'Ukraine affirme avoir repris 88 localités aux forces russes dans la région de Kherson, selon le conseiller de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko. Un précédent bilan, le 13 octobre dernier, faisait état de 75 villes et villages repris par Kiev dans cette zone du sud de l'Ukraine.

15h30 : L'Union européenne envisage une aide de 1,5 milliard d'euros par mois pour l'Ukraine, a annoncé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

15h22 : Les deux hommes ont discuté des questions d'actualité internationale en matière de sécurité et de la situation en Ukraine, selon le ministère de la Défense russe cité par les agences RIA Novosti et Interfax. La dernière discussion entre Sergueï Choïgou et Lloyd Austin remontait au mois de mai dernier.

15h27 : Le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou, s'est entretenu aujourd'hui par téléphone avec le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, annonce Moscou.

15h00 : "Nous avons tenu l'unité européenne."

Emmanuel Macron évoque la baisse de la dépendance au gaz russe. Ce dernier représentait 40% des importations européennes avant le début de la guerre, contre "moins de 7%" aujourd'hui.

14h44 : Quelques semaines après sa libération, la ville ukrainienne d'Izioum panse encore ses plaies. Elle a été occupée par les forces russes pendant cinq mois. Tout est à reconstruire, des maisons aux infrastructures, mais les moyens manquent.




(FRANCEINFO)

12h19 : Le Kremlin "condamne" l'arrestation de deux ressortissants russes en Italie et en Allemagne. Ces deux personnes ont été interpellées à la demande de Washington, qui les accuse d'avoir vendu illégalement des technologies américaines à des entreprises d'armements en Russie. Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, promettant de "tout faire" pour défendre les intéressés.

11h42 : Kiev a bien mené une frappe sur le pont Antonovskiy de Kherson durant la nuit, confirme une porte-parole du Commandement Sud de l'armée à la télévision. Mais cette dernière dément que des civils aient pu être tués ou blessés, car les tirs se sont produits pendant le couvre-feu très strict imposé dans la ville sous contrôle russe. Selon les autorités d'occupation, quatre personnes sont mortes et 13 ont été blessées. Suivez notre direct.

11h15 : A l'écran, le personnage de Luke Skywalker manie le sabre laser. Dans la vie, son interprète contribue à fournir des drones à l'armée ukrainienne. Dans un entretien à la radio Bloomberg, Mark Hamill a déclaré avoir envoyé au moins 500 drones à l'Ukraine, via la plateforme United24 et son projet "Army of Drones" ("une armée de drones"), dont il est un ambassadeur.

10h07 : Près de mobilisés par la Russie ont été renvoyés chez eux pour diverses raisons, déclare Andreï Kartapolov, chef de la commission de Défense de la Douma. Fin septembre, La semaine dernière, Vladimir Poutine avait annoncé que 222 000 personnes étaient déjà mobilisées.

09h42 : Kiev accuse par ailleurs la Russie de vouloir détruire un barrage près de Kherson. Si le barrage explose, "plus de 80 localités, dont Kherson, se retrouveront dans la zone d'inondation rapide", alerte le président ukrainien, Volodymyr Zelensky.

09h40 : "S'il nous voit, c’en est fini." Les drones kamikazes Shahed-136, d'origine iranienne, terrorisent depuis le début du mois les populations en Ukraine, en s'écrasant sur les infrastructures civiles et militaires. Reportage dans la région de Kherson, au côté des artilleurs, en grande difficulté face à cette nouvelle menace aérienne.



(METIN AKTAS / ANADOLU AGENCY)

09h06 : Au Kosovo, la guerre livrée par Moscou en Ukraine rajoute une couche de dissension supplémentaire. Dans ce pays, la minorité serbe soutient la Russie et la majorité albanaise se range fermement du côté des Ukrainiens. Ces divisions sont particulièrement frappantes à Mitrovica, ville coupée en deux selon des lignes de fractures ethniques.





(ARMEND NIMANI / AFP)

09h05 : Les autorités locales d'occupation de la région de Kherson accusent l'Ukraine d'avoir tué dans la nuit au moins quatre civils, dont deux employés de télévision, lors d'une frappe menée dans le secteur du pont Antonovskiy.

08h03 : Dans la région de Kherson, Moscou évacue des civils. Les autorités d'occupation affirment avoir évacué 15 000 personnes en deux jours. Mais les intentions du Kremlin sont floues. Explications de Fabien Magnenou.




(MAXPPP)

07h21 : En campagne pour les élections de mi-mandat, Joe Biden a fustigé le Parti républicain en l'accusant de vouloir, en cas de victoire aux élections législatives, potentiellement diminuer le soutien financier américain à l'Ukraine. "Ces gens ne comprennent pas. Cela va au-delà de l'Ukraine. C'est l'Europe de l'Est. C'est l'Otan", a lancé le dirigeant démocrate.





(Kyle Mazza / ANADOLU AGENCY / AFP)