Guerre en Ukraine : la situation "extrêmement difficile" à Lyssytchansk empêche les évacuations de civils, alerte le gouverneur régional

Le gouverneur de Louhansk, Serguiï Gaïdaï, a averti que près de 15 000 civils se trouvaient encore dans la dernière grande ville sous contrôle ukrainien de la région.

De la fumée s\'élevant au-dessus de la raffinerie de Lyssytchansk, en Ukraine, le 23 juin 2022.
De la fumée s'élevant au-dessus de la raffinerie de Lyssytchansk, en Ukraine, le 23 juin 2022. (ANATOLII STEPANOV / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'offensive russe sur cette ville-clé de l'est de l'Ukraine ne faiblit pas. La situation est "extrêmement difficile" à Lyssytchansk en raison de bombardements "très puissants" qui empêchent les évacuations de civils, alerte le gouverneur de la région de Louhansk, Serguiï Gaïdaï, jeudi 30 juin. Selon le responsable ukrainien, près de 15 000 civils se trouveraient encore dans la dernière grande ville sous contrôle ukrainien de la région, mais il affirme que les forces de Moscou restent pour l'instant "à la périphérie" de la cité. Ce direct est maintenant terminé.

La diplomatie russe dénonce un "rideau de fer" entre la Russie et l'Occident. Le ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov a emprunté la formule de Winston Churchill (qui pourtant dénonçait l'expansionnisme stalinien) lors d'une conférence de presse à Minsk (Biélorussie). "Que [les Occidentaux] fassent attention et qu'ils ne se coincent pas [les doigts] dedans. Le processus est en cours", a ironisé le chef de la diplomatie russe. Il a également dénoncé le comportement de l'Union européenne, qui "ne montre aucun intérêt à comprendre les intérêts" russes et dont les décisions sont dictées  selon lui "par Washington".

Les Etats-Unis gèlent plus d'un milliard de dollars d'avoirs appartenant à un oligarque russe. Le Trésor américain a annoncé le gel des avoirs d'une société américaine appartenant à l'oligarque et homme politique russe Suleiman Kerimov, déjà sanctionné par Washington et l'Union européenne. Une enquête des autorités américaines a "révélé que Kerimov a utilisé une série complexe de structures légales et d'hommes de paille pour dissimuler ses intérêts" dans la société, selon un communiqué.

Moscou quitte l'île des Serpents. Le ministère de la Défense russe a annoncé jeudi le retrait de ses troupes de l'île des Serpents. Il affirme qu'elles ont achevé les "tâches qui leur avaient été assignées". Cet îlot stratégique avait été conquis au début de la guerre par la Russie. Il avait ensuite été visé régulièrement par des frappes de drones et de missiles ukrainiens.

 Le bombardement du théâtre de Marioupol est "clairement un crime de guerre" russe. C'est ce qu'affirme un rapport d'Amnesty international. Des images satellite montrent qu'il n'y avait "pas de présence militaire ukrainienne autour du théâtre". Le 16 mars dernier, au moins une douzaine de personnes sont mortes dans l'attaque, et "sûrement bien davantage". La mairie, elle, avait fait état de 300 morts.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h47 : Les bombardements russes continuent de frapper Lyssytchansk, dans l'est de l'Ukraine, mais Moscou se retire de l'île aux Serpents, symbole de la résistance de Kiev. Franceinfo revient sur les faits marquants de la journée sur le front de la guerre en Ukraine.

Une vue aérienne de l'île des Serpents (Ukraine), le 30 juin 2022. (- / PLANET LABS PBC / AFP)


(AFP)

23h13 : Excellent documentaire. Merci à france télévision

23h12 : Énorme reportage sur le président et la guerre. Bravo. Il est important de montrer toutes les facettes d'une gestion de crise, et surtout l'envers du décor.

23h11 : Documentaire très intéressant sur Macron, l'Europe et la guerre, à l'instant sur France2. Merci France Télévision, merci, le service public.

23h11 : Super intéressant. Rien à dire. Merci de nous avoir fait partager les arcanes de la diplomatie française avec ses hauts et ses bas

23h11 : En train de regarder le documentaire sur la guerre en ukraine sur france 2 Un sujet traité avec rigueur, independance et serieux sans voyeurisme et sensas.De mon point de vue je sais pourquoi je paye une redevance TV

23h11 : Bravo à l’équipe de France télévisions pour cette plongée avec l’équipe du président pendant ces heures sombres. Exceptionnel

23h12 : Vous êtes nombreux à saluer le documentaire qui vient d'être diffusée sur France 2, sur les coulisses diplomatiques de l'Elysée pendant les débuts de la guerre en Ukraine.

22h22 : Une équipe de France 2 s'est rendue dans un cimetière de Sloviansk, où sont enterrés les combattants ukrainiens tombés au combat.

(FRANCE 2)

21h11 : Le documentaire de Guy Lagache, qui a suivi Emmanuel Macron pendant les premiers jours de la guerre en Ukraine, commence maintenant sur France 2. Vous pouvez le regarder sur france.tv.

20h03 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• La Cour suprême a décidé de limiter les moyens de l'Etat fédéral dans la lutte contre le réchauffement climatique. Une décision qui pourrait avoir de lourdes conséquences sur le climat, bien au-delà des frontières américaines.


"Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Madrid, où se tient le sommet de l'Alliance atlantique.

La première soirée des Eurockéennes de Belfort est annulée après un gros orage, annoncent les organisateurs. Sept personnes ont été légèrement blessées.


• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances à l'Assemblée nationale. Notre journaliste Margaux Duguet vous raconte cette élection mouvementée.

19h54 : La situation à Lyssytchansk, ville de l'est de l'Ukraine sous pression de l'armée russe, est "extrêmement difficile" avec des bombardements "très puissants", rendant impossibles les évacuations de civils. C'est le sombre tableau brossé ce soir par le gouverneur de la région. Selon lui, les forces de Moscou restent toutefois "à la périphérie" de la ville, où ne se déroulent pas de combats de rues dans l'immédiat.

19h10 : A la télévision ce soir, ne manquez pas ce documentaire exceptionnel, Un président, l'Europe et la guerre. Guy Lagache a pu suivre Emmanuel Macron et sa cellule diplomatique pendant les premiers jours du conflit en Ukraine. A voir sur France 2 à partir de 21h10.

18h11 : Il est 18 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

• La Cour suprême a décidé de limiter les moyens de l'Etat fédéral de lutter contre le réchauffement climatique. Cette décision pourrait avoir de lourdes conséquences sur le climat.


"Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Madrid, où se tient le sommet de l'Alliance Atlantique.

• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances à l'Assemblée nationale.

• Bonne nouvelle pour le tennis français. Richard Gasquet et Alizée Cornet se sont qualifiés pour le 3e tour du tournoi de Wimbledon.

16h46 : "Nous devons intensifier les efforts diplomatiques en faveur d'un cessez-le-feu durable en Ukraine. Pour la Turquie il n'y aura pas de perdants avec la paix"

Depuis le début de la guerre, Ankara essaie de maintenir le contact avec les deux parties. Lors d'une conférence de presse à Madrid, le président turc a proposé sa médiation. "Nous maintenons une ligne équilibrée, pas une politique agressive. Nous importons plus de 40% de notre gaz de Russie, nous construisons une centrale nucléaire avec la Russie, tout ceci est d'une grande importance pour nous", a-t-il justifié. Et le chef d'Etat de plaider : "Nous pouvons obtenir bien plus en conservant une ligne équilibrée".

16h50 : La taxe minimum de 15% sur les bénéfices des multinationales "sera mise en place" dans l'Union européenne avec ou sans la Hongrie, a assuré le ministre français de l'Économie, Bruno Le Maire, lors d'un point presse sur le bilan de la présidence française de l'Union européenne (PFUE) sur les dossiers économiques et financiers. De son côté, pour justifier son refus, la Hongrie invoque les conséquences de la guerre en Ukraine sur l'économie.

16h50 : Un "rideau de fer" est en train de s'abattre entre la Russie et l'Occident, a affirmé le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, faisant écho à la célèbre phrase de Winston Churchill, lors d'une conférence de presse à Minsk avec son homologue biélorusse Vladimir Makeï. Selon Sergueï Lavrov, "ce rideau de fer est érigé aujourd'hui par les Occidentaux eux-mêmes".

16h51 : "Si vous vouliez des preuves de l'incroyable capacité des Ukrainiens à riposter pour surmonter l'adversité et repousser les Russes, regardez ce qui s'est passé aujourd'hui sur l'île aux Serpents, où encore une fois, la Russie a dû céder du terrain."


Le retrait russe de l'île des Serpents, territoire "stratégique" en mer Noire, a fait réagir outre-Manche. "En fin de compte, il s'avérera impossible pour Poutine de soumettre un pays qui n'acceptera pas sa domination", a déclaré le Premier ministre britannique, Boris Johnson, à Madrid où s'achève le sommet de l'Otan.

16h27 : Ils sont plus de 16 millions d'Ukrainiens à avoir besoin d'aide humanitaire et plus de 6 millions à toujours être déplacés à l'intérieur du pays, a déclaré à Kiev la coordinatrice humanitaire de l'ONU dans le pays en guerre. "Quelque cinq millions de personnes ont maintenant réussi à rentrer chez elles, mais beaucoup savent qu'elles pourraient être contraintes de fuir à nouveau", a précisé Osnat Lubrani lors d'une conférence de presse. A noter que selon l'Organisation internationale pour les migrations, qui fait partie du système de l'ONU, ce chiffre des retours concerne tant les personnes déplacées à l'intérieur que celles rentrées de l'étranger.

14h17 : Il est 14 heures. Voici les principaux titres de l'actualité :

• Le député LFI Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances au terme d'un troisième tour de vote. De son côté, la Première ministre, Elisabeth Borne, tiendra son discours de politique générale mercredi prochain.

• Plus de six ans après les attentats du 13-Novembre, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné Salah Abdeslam à la perpétuité incompressible. Les autres accusés ont écopé de peines allant de deux ans de prison à la perpétuité.

• La hausse des prix à la consommation en France s'est encore accélérée au mois de juin pour atteindre 5,8% sur un an, contre 5,2% en mai, selon une première estimation de l'Insee.

"Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, a déclaré Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse à Madrid où se tient le sommet de l'Alliance Atlantique.

• Le nageur français Axel Reymond décroche le titre de vice-champion du monde du 25 km eau libre à Budapest (Hongrie).

13h55 : "Nos efforts sont historiques. Il en va du respect du droit, de la paix et de la démocratie", conclut Emmanuel Macron, qui répond maintenant aux questions des journalistes.

13h41 : L'Otan "n'est pas une alliance contre la Chine", a également rappelé le président français. Selon lui, il faut "tenir compte des défis systémiques que représente la montée en puissance de la Chine", sans pour autant s'opposer à ce pays.

14h33 : "Le retour de la guerre en Europe a rendu nécessaire le renforcement de la posture de dissuasion et de défense" de l'Otan, explique Emmanuel Macron. Il insiste également sur le renforcement de la présence militaire de l'Otan sur le flanc est de ses frontières. Pour ce faire, "nous renforçons le soutien aux Etats baltes", explique-t-il.

13h36 : Emmanuel Macron a également rappelé que l'Otan est aussi une "alliance nucléaire". La France est "évidemment un contributeur important" en la matière.

13h31 : A propos de ces canons Caesar, franceinfo a fait le point sur ces pièces majeures de l'artillerie française dont Kiev va recevoir de nouveaux exemplaires. Le 16 juin, Emmanuel Macron avait déjà annoncé l'envoi aux forces ukrainiennes de nouveaux exemplaires du canon français. Un officier ukrainien devant un canon Caesar français dans la région du Donbass, le 15 juin 2022. (ARIS MESSINIS / AFP) (ARIS MESSINIS / AFP)

13h33 : Le chef de l'Etat a également confirmé que les Alliés avaient "décidé unanimement de renforcer notre soutien économique, humain et militaire à l'Ukraine". "Les Alliés sont au rendez-vous de leurs responsabilités, a-t-il ajouté. La France va livrer très rapidement six canons Caesar supplémentaires ainsi que des véhicules blindés pour se défendre de l'agression brutale de la Russie."

14h16 : "L'Alliance atlantique n'est pas en guerre. La Russie porte seule la responsabilité de cette guerre et les conséquences graves qu'elle a sur l'ensemble des pays", a également souligné le président de la République. "La France, ses alliés et ses partenaires européens n'ont qu'un camp : celui de la paix, de la démocratie et du respect du droit international", a-t-il ajouté.

13h27 : "Il est le prix à payer pour retrouver la paix (...). Le coût de la guerre, les Ukrainiens et Ukrainiennes le connaissent"

Le président Emmanuel Macron prend la parole depuis Madrid (Espagne), où se tient le sommet de l'Otan depuis hier.

12h46 : Les représailles contre les Occidentaux se poursuivent en Russie. Les députés russes ont adopté une loi qui permet de fermer les médias de pays désignés "inamicaux". Cette loi permet également de suspendre les médias russes accusés de diffuser des informations jugées mensongères sur le conflit en Ukraine.

12h55 : On vous en parlait un peu plus tôt dans ce live, l'armée russe s'est retirée de l'île des Serpents. Un retrait salué par l'armée ukrainienne, qui s'enorgueillit de "la libération d'un territoire stratégique". "Je remercie les défenseurs de la région d'Odessa qui ont fait le maximum pour libérer un territoire stratégiquement important", s'est félicité sur Telegram le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Valeriï Zaloujniï.

12h38 : La Russie a affirmé qu'elle détenait "plus de 6 000" prisonniers de guerre ukrainiens. Moscou a également confirmé avoir échangé, hier, 144 combattants ukrainiens contre autant de Russes et séparatistes prorusses, selon le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. A noter que ce nombre était invérifiable de manière indépendante dans l'immédiat.

12h31 : Il est midi. Voici les principaux titres de l'actualité :

• Plus de six ans après les attentats du 13-Novembre, la cour d'assises spéciale de Paris a condamné Salah Abdeslam à la perpétuité incompressible. Les autres accusés ont écopé de peines allant de deux ans de prison à la perpétuité.

• La hausse des prix à la consommation en France s'est encore accélérée au mois de juin pour atteindre 5,8% sur un an, contre 5,2% en mai, selon une première estimation de l'Insee.

• L'insoumis Eric Coquerel a décroché la présidence de la commission des finances au terme d'un troisième tour de vote. Il s'impose face à son rival RN, Jean-Philippe Tanguy.

Les autorités installées par les forces d'occupation russes dans le sud de l'Ukraine ont annoncé le départ d'un premier navire chargé de 7 000 tonnes de céréales ukrainiennes depuis le port de Berdiansk, une première.

• L'action climatique de la France est toujours "insuffisante", juge le Haut Conseil pour le climat. L'autorité indépendante appelle à un "sursaut de l'action climatique" dans notre pays.

11h46 : L'entreprise russe Gazprom a renoncé à verser des dividendes sur l'année 2021, en plein conflit en Ukraine. "Les actionnaires ont décidé que, dans cette situation, il était inopportun de verser des dividendes", a indiqué Famil Sadyrov, le vice-président du conseil d'administration. L'action de la société chutait de 27% à la mi-journée.

11h37 : La Cour européenne des droits de l'homme, saisie en procédure d'urgence, a demandé à Moscou (en anglais) de ne pas exécuter deux soldats britanniques condamnés à mort à Donetsk. Les autorités séparatistes prorusses les ont jugés pour avoir combattu avec l'armée ukrainienne à Marioupol. La CEDH avait déjà transmis à Moscou la même demande pour un soldat marocain le 16 juin.

11h08 : Cet îlot stratégique, au large d'Odessa, avait été conquis au début de la guerre par la Russie, mais les combats se sont récemment intensifiés dans le secteur. La semaine dernière, Moscou avait affirmé avoir détruit des drones lors d'une attaque ukrainienne et des images satellites consultées par les experts montraient des destructions sur l'îlot. D'autres frappes et attaques avaient déjà été observées par le passé.





(MAXAR TECHNOLOGIES / AFP)

10h51 : Le ministère de la Défense russe annonce le retrait de ses troupes de l'île des Serpents, affirmant qu'elles ont achevé les "tâches qui leur avaient été assignées".

09h37 : Un navire a quitté le port occupé de Berdiansk avec 7 000 tonnes de céréales, annonce (en russe) le chef de l'administration de la région de Zaporijia, contrôlée par les Russes. Le chargement est protégé par la marine militaire russe. Kiev dénonce le vol des céréales sur ses terres depuis plusieurs semaines.



(EUGENE BALITSKY / AFP)

06h39 : Quels sont les thèmes majeurs sur lesquels devrait intervenir l'Union européenne, dans le contexte de guerre en Ukraine ? Il s'agit de l'inflation et de la hausse des prix, pour 63% des Français interrogés par le baromètre européen Viavoice. Viennent ensuite la question de la souveraineté énergétique (62%) et la résolution du conflit (59%).



(VIAVOICE / FRANCEINFO)

10h27 : Le bombardement du théâtre de Marioupol, le 16 mars dernier, est "clairement un crime de guerre" russe, affirme un rapport d'Amnesty international. Des images satellite montrent qu'il n'y avait "pas de présence militaire ukrainienne autour du théâtre". Au moins une douzaine de personnes sont mortes dans l'attaque, et "sûrement bien davantage". La mairie, elle, avait fait état de 300 morts.



(MAXAR TECHNOLOGIES / AFP)