Guerre en Ukraine : une décision "rapide" du Congrès américain sur l'aide accordée à Kiev est d'"importance critique", prévient Volodymyr Zelensky

Article rédigé par Thibaud Le Meneec, Yann Thompson
France Télévisions
Publié Mis à jour
Volodymyr Zelensky, à Istanbul (Turquie), le 8 mars 2024. (OZAN KOSE / AFP)
L'enveloppe de 60 milliards de dollars destinée à l'Ukraine est bloquée depuis des mois en raison de tergiversations entre démocrates et républicains.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est maintenant terminé.

Une décision rapide du Congrès américain sur le déblocage de l'aide à l'Ukraine est d'une "importance critique", a déclaré lundi 18 mars Volodymyr Zelensky, dont l'armée manque cruellement de munitions face aux troupes russes. Le président ukrainien espère que le Congrès achèvera "rapidement toutes les procédures nécessaires" et prendra "une décision finale" sur l'enveloppe de 60 milliards de dollars, bloquée depuis des mois en raison de tergiversations entre démocrates et républicains, a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec le sénateur Lindsey Graham, selon un communiqué de la présidence. 

La Corée du Nord a envoyé 7 000 conteneurs d'armes à la Russie, selon Séoul. C'est ce qu'a déclaré le ministre sud-coréen de la Défense au cours d'un point presse. Lors de sa visite en Russie en septembre, Kim Jong-un a affirmé que les liens bilatéraux avec Moscou étaient la "priorité numéro un" de son pays et Pyongyang est devenu un ardent défenseur de l'invasion de l'Ukraine par Moscou. 

Kiev dit avoir abattu 17 drones russes, la région de Soumy sous les bombes. L'Ukraine a assuré lundi avoir abattu 17 drones de combat sur un total de 22 drones et sept missiles lancés par la Russie pendant la nuit, et fait état de l'intensification des bombardements russes sur sa région frontalière de Soumy, dans le Nord-Est. Dans la nuit de dimanche à lundi, la Russie a tiré cinq missiles S-300/S-400 sur la région frontalière de Kharkiv (est), deux missiles de croisière Kh-59 sur la région de Soumy (nord-est) et 22 drones explosifs de type Shahed, a affirmé l'armée de l'air ukrainienne sur Telegram. 

Vladimir Poutine affirme que les forces russes ont l'avantage sur le front. "Dans l'ensemble, l'initiative appartient entièrement aux forces armées russes et, dans certaines régions, nos hommes sont en train de faucher l'ennemi", a déclaré le président russe après sa réélection pour un cinquième mandat à la tête de la Russie. Vladimir Poutine a une nouvelle fois promis que les objectifs de Moscou seraient "atteints". 

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Alexandre Negrus,
    président de l'Institut d'études géopolitiques appliquée Il y a 0 sec
    #RUSSIE Pour le président de l'Institut d'études de géopolitique appliquée, Alexandre Negrus,"la guerre d'Ukraine est l'histoire d'une génération. Elle a démarré en 2014, elle ne va certainement pas s'arrêter ni en 2024, ni en 2025, elle va aller bien au-delà et c'est à cela que se prépare Vladimir Poutine", déclare-t-il sur franceinfo. #UKRAINE
  • Avatar
    Alexandre Negrus,
    président de l'Institut d'études géopolitiques appliquée Il y a 0 sec
    "On parle d'une dictature donc il y a une manipulation, il y a une mise en scène (...) Le fait que son discours soit axé sur la Crimée montre que cette guerre d'Ukraine est la matrice de son régime et il en va de la survie de son régime."
    #RUSSIE Vladimir Poutine et les candidats défaits à l'élection présidentielle russes sont rassemblés sur la place Rouge, à l'occasion de la célébration des 10 ans de l'annexion de la Crimée à la Russie. Cette fête survient au lendemain de la victoire de l'autocrate, qui entame un cinquième mandat. #UKRAINE
    editor-image
    (Natalia KOLESNIKOVA / AFP)
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le bilan de la frappe ukrainienne sur la région de Belgorod, en Russie, passe à quatre morts. Au total, ces opérations lancées depuis l'Ukraine, en représailles aux attaques menées sur son territoire, ont fait 15 victimes russes en une semaine.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Réélu hier avec plus de 87% des voix, Vladimir Poutine a assuré prendre des mesures pour juguler ces attaques. "Nous serons contraints à un moment donné (...) de créer une sorte de 'zone sanitaire' dans les territoires subordonnés au régime de Kiev", a-t-il dit, en référence à la région de Karkhiv, d'où sont menées les frappes. #RUSSIE
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Kiev multiplie les bombardements sur les zones frontalières avec la Russie, en réplique aux assauts russes sur son territoire. En une semaine, le bilan se porte à 13 victimes russes, alors que deux personnes ont été tuées ce matin dans une frappe qui a visé la région de Belgorod. #RUSSIE
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES "L'Ukraine a besoin de tout, sauf qu'on lui fasse de fausses promesses", défend la tête de liste LR aux européennes, à propos de l'adhésion de l'Ukraine à l'UE. "L'écart entre nos pays – nos modèles sociaux, économiques, nos cultures institutionnelles – est si grand que l'entrée de l'Ukraine dans l'UE parait en réalité une chimère." #UKRAINE
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #EUROPEENNES "Notre rôle est de soutenir l'Ukraine pour qu'elle soit dans la position la plus forte possible", déclare François-Xavier Bellamy. "Emmanuel Macron a fragilisé la France et sa position, et l'Ukraine et sa défense, et l'Ukraine tout entière", dénonce-t-il à propos des récentes déclarations du président de la République sur une possible intervention des forces françaises en Ukraine. #UKRAINE