Guerre en Ukraine : l'armée russe affirme que la situation est "tendue" pour ses troupes

"Le régime ukrainien cherche à percer notre défense", en réunissant "toutes ses réserves" pour la contre-offensive, a expliqué le général Sergueï Sourovikine. 

Le général de l\'armée russe Sergueï Sourovikine, le 3 novembre 2021, à Sochi (Russie). 
Le général de l'armée russe Sergueï Sourovikine, le 3 novembre 2021, à Sochi (Russie).  (MIKHAIL METZEL / SPUTNIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. 

L'armée russe a affirmé mardi 18 octobre que la situation sur le terrain en Ukraine était "tendue" pour ses troupes face à une contre-offensive ukrainienne, notamment à Kherson, après plusieurs revers marquants des forces russes dans l'Est et le Sud. "La situation dans la zone de l'opération militaire spéciale peut être qualifiée de tendue. L'ennemi n'abandonne pas ses tentatives d'attaques sur les positions des troupes russes", a déclaré à la télévision publique russe Rossia 24 le général Sergueï Sourovikine, en charge des opérations russes en Ukraine depuis dix jours. 

 Plusieurs localités bientôt évacuées. Le dirigeant d'occupation de la région de Kherson, Vladimir Saldo, a annoncé sur Telegram l'évacuation des civils de plusieurs localités (Berislav, Bilozersk, Snihirav et Aleksandrovsk) vers la rive gauche du Dniepr. "Les forces ukrainiennes préparent une offensive à grande échelle", a-t-il expliqué, précisant que l'armée russe doit avoir le champ libre pour mettre en place une ligne défensive.

 Des localités toujours privées d'électricité après les frappes russes des dix derniers jours. "A l'heure actuelle, 1 162 localités (...) restent privées d'électricité", a déclaré le porte-parole du service ukrainien des Situations d'urgence, Oleksandre Khorounjy. Il a ajouté que jusqu'à 4 000 localités ont été concernées par des coupures de courant depuis le 7 octobre. Plus tôt dans la journée, Volodomyr Zelensky avait annoncé que, depuis le 10 octobre, "30% des centrales électriques ukrainiennes ont été détruites, provoquant des pannes massives dans tout le pays". "Les ingénieurs déploient tous les efforts nécessaires pour rétablir l'approvisionnement", a déclaré de son côté l'opérateur DTEK sur Facebook.

 La diplomatie ukrainienne propose de rompre les liens avec l'Iran. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kouleba, l'a suggéré mardi dans une vidéo postée sur Facebook à son président Volodymyr Zelensky. Pour cause : Téhéran est accusé de fournir des drones à Moscou pour ses bombardements.

 Deux personnes tuées par les frappes russes mardi. Au moins deux personnes ont été tuées par des frappes russes qui ont touché des installations électriques à Kiev mardi. "Les forces armées russes (...) ont lancé une attaque de missiles contre une installation d'approvisionnement en énergie sur la rive gauche de la capitale", a relaté le parquet. L'armée russe a confirmé mardi à la mi-journée avoir frappé des infrastructures énergétiques en Ukraine.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h58 : Emmanuel Macron s'est entretenu ce soir par téléphone avec la Première ministre du Royaume-Uni, Liz Truss, selon les informations de France Télévisions. Ils ont évoqué la guerre en Ukraine et les derniers développements sur le terrain et "ont réaffirmé leur détermination à maintenir une étroite coordination".

22h00 : "Le fait même que la Russie appelle l'Iran à l'aide est la reconnaissance par le Kremlin de sa faillite militaire et politique."

Les drones iraniens, utilisés massivement ces derniers jours par Moscou pour frapper des infrastructures énergétiques ukrainiennes, sont un symbole de la "faillite militaire et politique" des troupes russes, estime le président de l'Ukraine Volodymyr Zelensky, dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux.

21h58 : "Malheureusement, à chaque échange, nous constatons que l'inaction du CICR a conduit à ce que nos prisonniers de guerre et otages civils soient quotidiennement torturés par la faim, par des électrocutions."

Kiev dénonce "l'inaction" du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pour aider ses soldats prisonniers des Russes auxquels l'organisation internationale n'a pas encore pu rendre visite. Selon le chargé des droits humains ukrainien, le CICR ne remplit pas son mandat, qui prévoit la visite de prisonniers militaires et civils dans les zones de conflit.

21h53 : La ville de Kherson va-t-elle être évacuée par l'armée russe ? Ce n'est pas aussi certain que ce qui a été annoncé un peu plus tôt et que nous avons repris dans ce direct. "Les actions ultérieures concernant la ville de Kherson elle-même vont dépendre de la situation militaire", a déclaré ensuite le général Sergueï Sourovikine, en charge des opérations en Ukraine depuis dix jours. "Nous n'excluons pas une prise de décision très difficile", a-t-il ajouté sans autre précision.

20h15 : Voici un nouveau point sur l'essentiel de l'actualité de la soirée :

• La journée de grève interprofessionnelle "pour les salaires et la défense du droit de grève" a mobilisé 107 000 participants, dont 13 000 dans la capitale, selon le décompte du ministère de l'Intérieur. De son côté, la CGT compte près de 300 000 participants, dont 70 000 à Paris. Suivez notre direct.

• Face à une contre-offensive de Kiev, l'armée russe s'apprête à évacuer la population de la ville de Kherson, capitale de la région qui porte le même nom et a été annexée par la Russie dans le sud ukrainien.

La Première ministre note une "amélioration sensible" dans la crise du carburant. "Moins de 25% des stations-service" rencontraient des difficultés d'approvisionnement à la mi-journée, selon Elisabeth Borne, contre 28,1% hier.




Emmanuel Macron a reçu ce matin les parents de Lola. A l'Assemblée, le gouvernement a été interpellé par plusieurs députés LR et RN sur le meurtre de l'adolescente de 12 ans. "Se servir du cercueil d'une gamine de 12 ans comme on se sert d'un marche-pied, c'est une honte", a fustigé le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti.

20h08 : De son côté, le dirigeant d'occupation de la région de Kherson, Vladimir Saldo, confirme l'évacuation des civils de plusieurs localités (Berislav, Bilozersk, Snihirav et Aleksandrovsk) vers la rive gauche du Dniepr. "Les forces ukrainiennes préparent une offensive à grande échelle", explique-t-il, et l'armée russe doit avoir le champ libre pour mettre en place une ligne défensive.

21h46 : Par ailleurs, le général Sergueï Sourovikine, en charge des opérations en Ukraine depuis dix jours, affirme que la situation sur le terrain est "tendue" pour l'armée russe, après plusieurs revers marquants dans l'Est et le Sud.

20h03 : "L'armée russe va assurer avant tout l'évacuation sécurisée de la population" de Kherson, car les frappes ukrainiennes qui visent les infrastructures civiles "créent une menace directe pour la vie des habitants", a déclaré le général Sergueï Sourovikine à la chaîne de télévision publique russe Rossia 24.

20h03 : L'armée russe s'apprête à évacuer la population de la ville de Kherson, capitale de la région éponyme annexée par la Russie dans le sud ukrainien, face à une contre-offensive de Kiev.

17h55 : Le bilan du crash d'un avion militaire russe hier soir s'alourdit. Au moins 15 personnes sont mortes, selon les autorités. Les enquêteurs privilégient la piste d'un "défaut technique" sur l'appareil, un Soukhoï 34.



(AFP)

15h34 : Le ministre de la diplomatie ukrainien a proposé au président Volodymyr Zelensky de rompre les liens diplomatiques avec l'Iran, accusé de fournir des drones à Moscou pour ses bombardements. "Compte tenu des nombreuses destructions causées par les drones iraniens à l'infrastructure civile de l'Ukraine, des morts et des blessés causés à notre peuple (...) je soumets à l'examen du président une proposition de rupture des relations diplomatiques avec l'Iran", a déclaré Dmytro Kouleba.

14h16 : "On n’arrive pas à dormir, il y a des explosions et ça fait très peur. Mais nous les femmes, on travaille, on s’active. Jamais on ne se mettra à genoux. Jamais !"

Alors que les bombardements russes s'intensifient en Ukraine, nos journalistes Arthur Gerbault et Thibault Lefèvre sont allés à la rencontre des habitants des villes visées. Comme Nikopol, dans le sud-est du pays.

Un immeuble endommagé par un bombardement à Nikopol.  (AFP)

(AFP)

13h59 : A 14 heures, on résume les principaux titres de l'actualité :

La circulation des trains régionaux est perturbée aujourd'hui, avec un TER et un train Intercités sur deux en moyenne en France, annonce la SNCF. Un peu plus de6% des enseignants sont par ailleurs en grève aujourd'hui, annonce le ministère de l'Education nationale. Retrouvez dans notre article tous les secteurs touchés par la grève.

L'armée russe affirme avoir repris un village dans la région de Kharkiv, dans le nord-est de l'Ukraine, à proximité de la frontière avec la Russie. De son côté, Volodymyr Zelensky annonce sur Twitter que 30% des centrales électriques ukrainiennes ont été détruites depuis le 10 octobre. Suivez notre direct.

Les préfets vont être davantage mobilisés pour aider à acheminer le carburant vers les stations-service, a annoncé le gouvernement à l'issue d'une réunion à l'Elysée consacrée aux pénuries. "Il y aura des réquisitions autant que nécessaire", a prévenu Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, sur France 2.

13h18 : "Lors d'opérations offensives, des unités de l'armée russe ont capturé la localité de Gorobivka", dans le nord-est de l'Ukraine, à proximité de la frontière avec la Russie, a déclaré le ministère de la Défense russe. Il s'agit de la première avancée de l'armée russe depuis qu'elle avait été chassée en septembre de cette zone par une contre-offensive ukrainienne.

13h14 : L'armée russe dit avoir repris un village dans la région de Kharkiv, une première depuis septembre.

13h12 : La situation est "critique" en Ukraine, a de son côté réagi la présidence ukrainienne. Kyrylo Timochenko, un responsable de la présidence, a jugé "nécessaire que tout le pays se prépare à ce qu'il puisse y avoir des pannes d'électricité, d'eau et de chauffage".

13h06 : L'armée russe confirme avoir visé ce matin des infrastructures énergétiques en Ukraine. "Les forces armées russes ont continué de frapper avec des armes aériennes et maritimes de haute précision et à longue portée le commandement militaire et les systèmes énergétiques d'Ukraine", a déclaré le ministère de la Défense russe, assurant que "toutes les cibles ont été touchées".

12h10 : Au moins deux personnes ont été tuées ce matin dans les frappes russes à Kiev, selon le parquet ukrainien. Le bilan fait également état d'un blessé.

12h01 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

La circulation des trains régionaux est perturbée aujourd'hui, avec un TER et un train Intercités sur deux en moyenne en France, annonce la SNCF. Un peu plus de6% des enseignants sont par ailleurs en grève aujourd'hui, annonce le ministère de l'Education nationale. Retrouvez dans notre article tous les secteurs touchés par la grève.

Les préfets vont être davantage mobilisés pour aider à acheminer le carburant vers les stations-service, a annoncé le gouvernement à l'issue d'une réunion à l'Elysée consacrée aux pénuries. "Il y aura des réquisitions autant que nécessaire", a prévenu Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, sur France 2.


Volodymyr Zelensky annonce sur Twitter que 30% des centrales électriques ukrainiennes ont été détruites depuis le 10 octobre. Des pannes d'électricité sont en cours à Kiev et d'autres régions après les frappes russes. Suivez notre direct.

Karim Benzema a été sacré hier soir Ballon d'or. L'attaquant du Real Madrid est devenu le premier Français depuis Zinédine Zidane en 1998 à atteindre cette consécration, que l'Espagnole Alexia Putellas a obtenue pour la deuxième année d'affilée.

11h55 : Le Kremlin assure "ne pas avoir d'information" sur l'utilisation par son armée de drones de fabrication iranienne en Ukraine. Kiev accuse de son côté Moscou de s'en servir pour frapper des infrastructures d'approvisionnement en électricité et en eau.

11h45 : Bonjour @Julien. Vous avez tout compris de la stratégie russe. Concernant le front, les forces russes progressent lentement sur le front est, poursuivant leur tentative de repousser les forces ukrainiennes. Dans la région de Kherson, au Sud, l'armée ukrainienne maintient une forte pression sur les Russes. Pour vous aider à y voir plus clair, voici une carte mise en ligne par le ministère de l'Intérieur, en date d'hier.



11h39 : Bonjour et merci pour votre travail, Depuis plusieurs jours, nous comprenons que la Russie bombarde les sources d'énergie de l'Ukraine, et donc indirectement (voire directement) la population civile. Qu'en est-il de la situation au front svp ? Merci ! Julien

11h05 : Another kind of Russian terrorist attacks: targeting 🇺🇦 energy & critical infrastructure. Since Oct 10, 30% of Ukraine’s power stations have been destroyed, causing massive blackouts across the country. No space left for negotiations with Putin's regime. @United24media https://t.co/LN4A2GYgCK

11h04 : "Depuis le 10 octobre, 30 % des centrales électriques ukrainiennes ont été détruites, provoquant des coupures de courant massives dans tout le pays. Il n'y a plus de place pour des négociations avec le régime de Poutine."

11h03 : Volodymyr Zelensky annonce sur Twitter que 30% des centrales électriques ukrainiennes ont été détruites depuis le 10 octobre.

11h17 : A Kiev notamment, l'opérateur DTEK a rapporté des "interruptions" dans l'approvisionnement en électricité et en eau pour les habitants d'une partie de la capitale. "Les ingénieurs déploient tous les efforts nécessaires pour rétablir l'approvisionnement", a-t-il assuré sur Facebook.

10h28 : La capitale ukrainienne et plusieurs autres régions rencontrent des pannes d'électricité et d'eau courante après les frappes russes ayant visé dans la matinée des infrastructures essentielles pour le deuxième jour consécutif, annoncent les autorités locales. Suivez notre direct.




(OLEG PEREVERZEV / NURPHOTO / AFP)

10h12 : Les autorités annoncent des pannes d'électricité à Kiev et d'autres régions après les frappes russes.

09h34 : Les forces russes continuent de cibler les infrastructures énergétiques de l'Ukraine. Le gouverneur de la région de Dnipropetrosk, Valentin Reznichenko, annonce sur les réseaux sociaux que des équipements de Dnipro ont été visés par deux frappes. Certains quartiers sont privés d'électricité et il y a des coupures d'eau. La ville de Jytomyr n'a plus de courant, annonce le maire Sergueï Soukhomline. Les hôpitaux sont alimentés avec des systèmes de secours.

09h06 : Il est un peu plus 9 heures, donc on se pose un peu et on fait un point sur l'actualité :

La circulation des trains régionaux est perturbée aujourd'hui, avec un TER et un train Intercités sur deux en moyenne en France, annonce la SNCF. Transports, écoles, fonction publique... Retrouvez dans notre article tous les secteurs touchés par la grève.

Les préfets vont être davantage mobilisés pour aider à acheminer le carburant vers les stations-service, a annoncé le gouvernement à l'issue d'une réunion à l'Elysée consacrée aux pénuries. "Il y aura des réquisitions autant que nécessaire", a prévenu Olivier Véran, porte-parole du gouvernement, sur France 2.


Des installations électriques ont été touchées par trois frappes à Kiev, au lendemain d'attaques russes lancées avec des drones dans la capitale ukrainienne, annonce un proche conseiller de la présidence ukrainienne.

Karim Benzema a été sacré hier soir Ballon d'or. L'attaquant du Real Madrid est devenu le premier Français depuis Zinédine Zidane en 1998 à atteindre cette consécration, que l'Espagnole Alexia Putellas a obtenue pour la deuxième année d'affilée.

08h50 : Des installations électriques ont été touchées par trois frappes à Kiev, au lendemain d'attaques russes lancées avec des drones dans la capitale ukrainienne, annonce un proche conseiller de la présidence ukrainienne.

09h30 : Une centrale électrique a été touchée par trois frappes à Kiev, selon la présidence ukrainienne.

08h49 : L'Ukraine accuse la Russie d'avoir "enlevé" deux responsables de la centrale nucléaire de Zaporijjia, sous contrôle russe, dans le sud de l'Ukraine. Les forces russes les ont "conduits vers une destination inconnue", selon l'opérateur Energoatom dans un communiqué sur un réseau social.

08h22 : Au moins 13 personnes sont mortes dans le crash d'un avion militaire russe. Le Comité d'enquête de Russie, chargé des principales investigations pénales, souligne sur Telegram qu'il ouvre une "enquête criminelle" après ce crash sur un bâtiment résidentiel d'environ 600 habitants.