L'armée ukrainienne annonce son retrait de Lyssytchansk, ville-clé de l'est du pays

"Afin de préserver les vies des défenseurs ukrainiens, la décision a été prise de se retirer" de la ville, a déclaré l'état-major des forces armées ukrainiennes dans un communiqué, pointant la "supériorité multiple" de l'armée russe sur le plan matériel.

Un immeuble résidentiel endommagé par des bombardements à Sloviansk, en Ukraine, le 27 juin 2022.
Un immeuble résidentiel endommagé par des bombardements à Sloviansk, en Ukraine, le 27 juin 2022. (BAGUS SARAGIH / AFP)
Ce qu'il faut savoir

L'armée ukrainienne a annoncé, dimanche 3 juillet, que ses soldats s'étaient retirés de Lyssytchansk, ville-clé de l'est de l'Ukraine faisant face à un violent assaut des troupes russes depuis des semaines."Afin de préserver les vies des défenseurs ukrainiens, la décision a été prise de se retirer" de la ville, a déclaré l'état-major des forces armées ukrainiennes dans un communiqué, pointant la "supériorité multiple" de l'armée russe sur le plan matériel. Ce direct est maintenant terminé.  

Le bilan s'alourdit à Sloviansk. Des tirs de roquettes ont fait "de nombreux morts et blessés", a annoncé dimanche le maire de cette ville sous pression de l'armée russe. Ces tirs sont "les plus importants depuis longtemps. Il y a quinze incendies", a-t-il déclaré dans une vidéo publiée sur Facebook. Tetiana Ignatchenko, une porte-parole de la région de Donetsk à laquelle appartient Sloviansk, a précisé au média ukrainien Suspilne que ces frappes avaient fait "six morts et quinze blessés". 

Quatre morts dans la ville russe de Belgorod. Une série de "fortes explosions" a fait au moins quatre morts et quatre blessés dans la ville russe de Belgorod, a déclaré le gouverneur de cette région frontalière de l'Ukraine. L'armée russe a ensuite affirmé avoir abattu "les trois missiles Totchka-U à sous-munitions lancés par les nationalistes ukrainiens contre Belgorod".

La Biélorussie menace. Le président biélorusse Alexandre Loukachenko a affirmé samedi que son armée avait abattu des missiles tirés depuis l'Ukraine sur son pays, en pleine spéculation sur une implication grandissante de Minsk dans le conflit entre Kiev et Moscou. "On nous provoque", a-t-il lancé, menaçant de riposter "instantanément" à toute frappe vers la Bielorussie.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

20h03 : Il est 20 heures, faisons le point sur l'actualité chargée de ce dimanche soir.

L'armée ukrainienne annonce son retrait de la ville-clé de Lyssytchansk, dans l'est du pays. Cette ville était la clé pour la prise du Donbass, région convoitée depuis des années par la Russie.

La police danoise est intervenue en masse dans un centre commercial de la capitale, Copenhague, où des coups de feu ont été entendus. Un suspect a été arrêté, mais les recherches dans la galerie marchande se poursuivent. Au moins trois personnes ont été évacuées à l'hôpital principal de la ville.

L'effondrement du glacier de la Marmolada, dans les Alpes italiennes, a fait au moins six morts et huit blessés, selon un bilan encore provisoire.

La France Insoumise confirme s'être emparée du signalement visant son député Eric Coquerel, accusé d'agression sexuelle par une militante du parti pour des faits remontant à 2014. On vous résume ce que l'on sait de cette affaire.

Le Néerlandais Dylan Groenewegen s'est imposé au sprint à Sonderborg, pour l'épilogue du triptyque danois de la Grande Boucle. Il devance Wout van Aert, certes maillot jaune, mais deuxième de l'étape pour le troisième jour de suite.

19h16 : Le préfet chargé de l'accueil des déplacés, Joseph Zimet, annonce au Monde que la barre des 100 000 Ukrainiens accueillis en France a été franchie.

"Même si la tendance est plutôt à la baisse, nous continuons d’accueillir chaque semaine environ 300 personnes, notamment en provenance de l’Italie. Sans doute du fait de la qualité de l’accueil et de la solidarité des Français, des efforts des collectivités territoriales et des services de l’Etat. On peut dire que nous avons été capables de déployer un dispositif d’accueil digne et efficace. Plus de 18 000 enfants sont déjà scolarisés. C’est une prouesse."

19h10 : La prise de Lyssytchansk permet surtout à l'armée russe une avancée cruciale sur le terrain. D'une part, vers Sloviansk, à une soixantaine de kilomètres à l'ouest, déjà sous le feu de l'artillerie russe. D'autre part, vers Kramatorsk, autre grande ville du Donbass, dont les habitants vivent au son des bombardements et des sirènes d'alerte.

19h32 : On vous expliquait dans cet article pourquoi le contrôle de cette ville était stratégique pour contrôler le Donbass, région sur laquelle Moscou a des vues depuis des années.

19h09 : L'armée ukrainienne annonce son retrait de la ville de Lyssytchank, la dernière grande ville à ne pas être tombées aux mains de l'armée russe, dans la région de Louhansk, l'une des deux provinces du Donbass

18h29 : Le Premier ministre australien Anthony Albanese, qui était en déplacement à Kiev, a promis lui d'augmenter le soutien militaire à l'Ukraine, avec notamment la livraison de nouveaux véhicules blindés. "L'Australie va annoncer aujourd'hui un soutien militaire supplémentaire de 100 millions de dollars, portant notre soutien global à presque 390 millions de dollars."

18h28 : Il est "impossible de dire que Lyssytchansk est sous contrôle" russe, assure le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Selon lui, les combats continuent dans la périphérie de cette ville dont la prise a été revendiquée plus tôt par Moscou.

15h10 : Des tirs au lance-roquettes ont fait "de nombreux morts et blessés" aujourd'hui, à Sloviansk. C'est ce que vient d'annoncer le maire de cette ville de l'est de l'Ukraine, qui est sous pression de l'armée russe.



(CAPTURE d'ECRAN GOOGLE MAPS)

13h39 : Il s'agit de la dernière grande ville à ne pas être tombée aux mains de l'armée russe, dans la région de Louhansk, l'une des deux provinces du Donbass : on vous explique dans cet article pourquoi le contrôle de Lyssytchansk est stratégique.



(NARCISO CONTRERAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

11h58 : La Russie dit avoir conquis la ville de Lyssytchank et toute la région de Lougansk, dans l'est de l'Ukraine. Hier, le porte-parole de la Garde nationale de l'Ukraine a assuré que la ville n'était "pas encerclée" et qu'elle demeurait "sous contrôle de l'armée ukrainienne".

11h47 : La Russie vient d'accuser Kiev d'avoir lancé des missiles sur la ville de Belgorod, où au moins trois personnes sont mortes dans une série de 'fortes explosions".

09h06 : Sans plus attendre, faisons un point sur l'actualité de ce dimanche à 9 heures.

• La situation est toujours confuse autour de Lyssytchansk. De violents combats font rage dans cette ville au coeur de la bataille pour le contrôle du Donbass. Les séparatistes prorusses disent l'avoir "totalement" encerclée, une affirmation démentie par l'armée ukrainienne.

Dans une tribune parue dans Le JDD, le député LFI Eric Coquerel se défend de tout "comportement" inapproprié envers les femmes, ce dont l'accuse notamment la militante féministe Rokhaya Diallo.


Troisième et dernière étape au Danemark aujourd'hui, entre Vejle et Sonderborg. Hier, Wout Van Aert s'est emparé du maillot jaune alors que Fabio Jakobsen a remporté la 2e étape au sprint à Nyborg.

Après l'exploit monumental d'Alizé Cornet hier face à Iga Swiatek, c'est au tour de Caroline Garcia de disputer son huitième de finale à Wimbledon contre Marie Bouzková (66e mondiale). C'est à 12 heures.

On refera un point à 13 heures mais si vous avez une question sur l'actualité d'ici là, n'hésitez pas !