Guerre en Ukraine : aux moins six morts et trois blessés dans des frappes russes qui ont touché Bakhmout, une ville proche du front est du pays

"Selon les premières informations, 12 immeubles d'habitation ont été endommagés et quatre sont en feu", a précisé mercredi le gouverneur régional, Pavlo Kyrylenko, sur la messagerie Telegram.

Des pompiers interviennent à Bakhmout (Ukraine), le 10 août 2022.
Des pompiers interviennent à Bakhmout (Ukraine), le 10 août 2022. (DIEGO HERRERA CARCEDO / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Des frappes russes sur la ville de Bakhmout, située près du font dans l'est de l'Ukraine, ont fait au moins six morts et trois blessés mercredi 10 août, a annoncé le gouverneur régional, Pavlo Kyrylenko. "Les Russes ont bombardé la ville au lance-roquettes multiple, touchant un quartier résidentiel. Selon les premières informations, 12 immeubles d'habitation ont été endommagés et quatre sont en feu", a-t-il écrit sur Telegram. Ce direct est terminé.

L'Ukraine dit avoir mis hors service un pont dans la région occupée de Kherson. L'armée ukrainienne a affirmé, mercredi, avoir frappé un pont dans la région de Kherson, occupée par les forces russes dans le sud du pays, le rendant impraticable. Selon le commandement Sud des forces armées ukrainiennes, cette frappe a visé un pont situé près de la centrale hydroélectrique de Kakhovka et l'a rendu "inutilisable". "La frappe était précise et effective", a-t-il assuré sur Facebook. Des tirs avaient déjà visé un autre axe logistique majeur dans cette zone.

 Treize civils tués dans la région de Dnipropetrovsk, dans l'est de l'Ukraine. Les bombardements russes responsables ont eu lieu la nuit de mardi à mercredi, a annoncé le gouverneur Valentin Reznitchenko. Deux blessés ont succombé à leurs blessures, s'ajoutant au bilan de 11 morts annoncé par ce responsable quelques minutes plus tôt. 

 La Russie veut raccorder la centrale de Zaporijjia à la Crimée. Selon l'opérateur ukrainien Energoatom, "les militaires russes présents dans la centrale nucléaire" ont "endommagé trois lignes électriques" qui la relient au système énergétique ukrainien. L'objectif est de la raccorder à la Crimée, presqu'île annexée par Moscou en 2014.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h21 : Le Conseil de sécurité de l'ONU tiendra demain une réunion d'urgence pour débattre de la situation à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia. L'Agence internationale de l'énergie atomique a déclaré (lien en anglais) que son directeur général, Rafael Grossi, informerait le Conseil de sécurité "de la situation en matière de sûreté et de sécurité nucléaires" à la centrale, ainsi que de ses "efforts pour convenir d'une mission d'experts de l'AIEA sur le site dès que possible".

20h03 : A 20h03, voici un nouveau point sur l'actualité de ce début de soirée :

En Gironde, 10 000 personnes ont été évacuées et 6 200 hectares ont brûlé. Le feu progresse toujours, selon les autorités locales. Elisabeth Borne et Gérald Darmanin se rendront sur place demain.
Unhomme soupçonné d'être à l'origine de l'incendie dans l'Aveyron et la Lozère a été mis en examen pour "destruction involontaire par incendie" et placé sous contrôle judiciaire. Le feu a ravagé 700 hectares.


Dix-huit départements sont en vigilance orange canicule, avec l'ajout du Finistère et du Morbihan.

La journaliste russe Marina Ovsiannikova a été mise en examen pour "diffusion de fausses informations" sur l'armée, a appris franceinfo auprès de son avocat, Dmitri Zakhvatov. Elle a été placée en détention provisoire et risque jusqu'à dix ans de prison.

19h24 : Toujours en Ukraine, le ministre de la Défense du pays a refusé de commenter une éventuelle implication de son armée dans les explosions survenues hier dans un dépôt de munitions en Crimée. "Je pense que les militaires russes dans cet aérodrome ont oublié une règle très simple, 'ne pas fumer dans des endroits dangereux'. C'est tout", a déclaré ironiquement Oleksiï Reznikov. Les explosions ont fait un mort et plusieurs blessés.

19h22 : Au moins six personnes ont été tuées et trois autres blessées dans des frappes russes sur la ville de Bakhmout, située près du front dans l'est de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur régional. "Selon les premières informations, 12 immeubles d'habitation ont été endommagés et quatre sont en feu", a écrit sur Telegram Pavlo Kyrylenko.

18h00 : Il est 18 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité :

La préfecture de Gironde a entamé l'évacuation du bourg de Beliet, portant à 8 000 le total de personnes évacuées face à l'incendie qui a déjà ravagé plus de 6 000 hectares.

Dix-huit départements sont en vigilance orange canicule, avec l'ajout du Finistère et du Morbihan.

La journaliste russe Marina Ovsiannikova a été mise en examen pour "diffusion de fausses informations" sur l'armée, a appris franceinfo auprès de son avocat, Dmitri Zakhvatov. Elle a été placée en détention provisoire et risque jusqu'à dix ans de prison.

La chanteuse Aya Nakamura et son compagnon, le producteur Vladimir Boudnikoff, ont été placés en garde à vue pour "violences réciproques sur conjoint" samedi, a appris franceinfo auprès d'une source judiciaire.

17h23 : Bonjour @mimi ! Le navire Razoni est aujourd'hui amarré dans le port turc de Mersin. Après son inspection, le 3 août, il devait arriver trois jours plus tard à Tripoli (Liban), avec 26 000 tonnes de maïs à son bord. Mais l'acheteur a finalement refusé la marchandise, qui aurait été livrée cinq mois après la date prévue. L'armateur recherche donc un nouveau client, selon l'ambassadeur d'Ukraine au Liban, Igor Ostash, cité par le média ukrainien Hromadske.

17h16 : Que devient le maïs qui aurait dû être débarqué à Tripoli ?

17h01 : L'Espagne a lancé un "projet pilote" pour importer 600 tonnes de maïs ukrainien par train, pour démontrer que le transport ferroviaire peut être "une alternative ou un complément" au transport maritime, selon le ministère des Transports. Le train est parti hier soir de Madrid en direction de Chelm, en Pologne, où il devrait charger quelque 600 tonnes de maïs en provenance d'Ukraine.

16h32 : L'armée ukrainienne a affirmé avoir frappé un pont stratégique dans la région de Kherson, occupée par les forces russes, dans le sud du pays. Il a été rendu "inutilisable", selon le commandement Sud des forces armées ukrainiennes. Le 8 août, l'armée ukrainienne avait annoncé avoir frappé un autre pont situé dans la même région.

16h27 : Les sociétés slovaque Slovnaft et hongroise MOL ont proposé aux autorités ukrainiennes de régler le paiement nécessaire au transit du pétrole russe, explique le journal russe Kommersant (en russe). Cet accord a permis de relancer les livraisons de pétrole.

16h27 : Les livraisons de pétrole russe seront de nouveau assurées à destination de la Hongrie et de la Slovaquie. Le groupe russe Transneft vient d'annoncer la reprise du pompage vers l'olédoduc Droujba, dans un communiqué. Hier, l'entreprise avait expliqué que son paiement portant sur le droit de transit avait été refusé le 28 juillet, en raison des sanctions européennes. L'entreprise ukrainienne UkrTransNafta avait donc cessé de fournir ses services.

16h20 : Marina Ovsiannikova avait été arrêtée ce matin à son domicile, et une perquisition avait été menée. Elle risque jusqu'à quinze ans de prison pour avoir manifesté son opposition à la guerre, le 15 juillet dernier devant le Kremlin, et notamment qualifié Vladimir Poutine d'"assassin".

16h21 : A l'issue de son interrogatoire par le comité d'enquête, la journaliste russe Marina Ovsiannikova a été mise en examen pour "diffusion de fausses informations" sur l'armée, a appris franceinfo auprès de son avocat, Dmitri Zakhvatov. Elle a été placée en détention provisoire et risque jusqu'à dix ans de prison.

15h35 : L'acteur américain Steven Seagal se trouve actuellement dans le Donbass pour réaliser "un documentaire", selon le leader séparatiste de Donetsk, Denis Pouchiline. Ce dernier ajoute (en russe) que son hôte s'est rendu à la prison d'Olenivka, visée par des frappes dont Kiev et Moscou se rejettent la responsabilité. Ces dernières années, Steven Seagal a souvent plaidé la cause de Vladimir Poutine.




(DENIS POUCHILINE / TELEGRAM)

13h02 : Le contrôle de la centrale nucléaire de Zaporijjia par la Russie "met la région en danger", ont déclaré les pays du G7. "Nous exigeons que la Russie rende immédiatement à son propriétaire souverain légitime, l'Ukraine, le contrôle total de la centrale", ont ajouté les pays occidentaux. Moscou est accusée de vouloir raccorder la centrale nucléaire ukrainienne au réseau électrique de la Crimée, annexée par la Russie en 2014.

11h26 : L'avocat de Marina Ovsyannikova, en route pour retrouver sa cliente au comité d'enquête, a confirmé ces informations à franceinfo. Elle avait déjà écopé de deux amendes administratives, mais cette affaire relève cette fois du pénal.

11h24 : "A 6 heures du matin, alors que je dormais encore, dix membres du comité d'enquête et la police ont fait irruption chez moi" , écrit-elle sur Telegram. Les enquêteurs lui reprochent une manifestation devant le Kremlin, le 15 juillet dernier, durant laquelle elle avait accusé Vladimir Poutine d'"assassin".

11h26 : La journaliste russe Marina Ovsyannikova annonce faire l'objet d'une enquête pénale pour "faux" visant à discréditer l'armée russe.

Marina Ovsiannikova lors d'une rencontre avec des journalistes, le 2 août 2022 à Moscou (Russie). (AFP)(AFP)

09h03 : Il est 9 heures ! Faisons un point sur l'actualité :

Plusieurs feux se sont déclarés hier en Gironde, près de Landiras. Les flammes ont déjà ravagé 6 000 hectares de forêts de pins, annonce ce matin la préfecture. Le "feu est très virulent et s'est étendu au département des Landes. Les communes d'Hostens, de Saint-Magne et des secteurs de Belin-Béliet ont été évacuées", soit environ 3 800 personnes, selon un communiqué.

• Environ 3 000 campeurs et habitants de deux villages de l'Aveyron ont dû être évacués hier par précaution en raison d'un incendie qui a ravagé 700 hectares de végétation, mais qui a cessé de progresser sans pour autant être maîtrisé.

La canicule regagne du terrain dans le sud-ouest avec des températures maximales prévues jusqu'à 40 degrés localement. Au total, 16 départements sont placés en vigilance orange canicule, de la Loire-Atlantique aux Hautes-Pyrénées.

• Treize civils ont été tués cette nuit dans des bombardements russes dans la région de Dnipropetrovsk, dans le centre-est de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur Valentin Reznitchenko.

Sorti de la Seine après une opération périlleuse qui a duré toute la nuit, le béluga a été placé à l'arrière d'un camion qui a pris à l'aube la route de Ouistreham, prochaine étape de la course contre la montre pour sauver ce cétacé à l'état de santé "alarmant".

08h28 : Treize civils ont été tués cette nuit dans des bombardements russes dans la région de Dnipropetrovsk, dans le centre-est de l'Ukraine, a annoncé le gouverneur Valentin Reznitchenko.

08h08 : "Ils ont finalement compris que je n'abandonnerai pas mes convictions, que j'utiliserai encore le mot guerre et considérerai que c'est le crime le plus terrible qui puisse être commis au 21e siècle."

Son courage force l'admiration. La journaliste russe qui avait interrompu le journal de la télévision d’État en mars pour dénoncer la guerre en Ukraine est retournée vivre en Russie, malgré le danger. Dans un entretien à franceinfo, elle explique qu'il est essentiel qu’une opposition à la guerre lancée par Vladimir Poutine se fasse entendre.

Marina Ovsiannikova, la journaliste russe qui a dénoncé la guerre en Ukraine à la télévision, après une comparution devant la justice le 15 mars 2022. (- / AFP)(AFP)

08h06 : Alors que l'Europe cesse officiellement aujourd'hui d'acheter du charbon russe, Le Figaro constate que de nombreux pays membres de l'UE rouvrent leurs centrales, pourtant grandes émettrices de CO2.