Guerre en Ukraine : les Etats-Unis dénoncent des "crimes de guerre systémiques"

"Nous disposons de preuves qui s'accumulent", a déclaré la diplomate américaine Beth Van Schaack.

Les membres des services d\'urgence répondent à un incendie après une attaque de la Russie visant des infrastructures énergétiques à Kiev, en Ukraine, le 18 octobre 2022.
Les membres des services d'urgence répondent à un incendie après une attaque de la Russie visant des infrastructures énergétiques à Kiev, en Ukraine, le 18 octobre 2022. (UKRAINIAN STATE EMERGENCY SERVIC / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La Russie s'est livrée à des "crimes de guerre systémiques" partout où elle a déployé des troupes en Ukraine, a accusé lundi 21 novembre une haute responsable américaine, se disant confiante qu'à terme les responsables russes pourront en rendre compte devant la justice. 

"Nous disposons de preuves qui s'accumulent", a déclaré à des journalistes Beth Van Schaack, diplomate chargée de la justice pénale internationale au département d'Etat, citant des exécutions sommaires, cas de torture ou de traitements inhumains ou encore le déplacement contraint de personnes et d'enfants. Ce direct est terminé.

L'arrivée des mauvais jours alarme l'OMS. L'Organisation mondiale de la santé a prévenu que l'hiver pourrait menacer la vie de millions d'Ukrainiens, après une série de frappes russes dévastatrices sur les infrastructures énergétiques du pays. "Pour faire simple, cet hiver sera une question de survie", a déclaré aux journalistes Hans Kluge, le directeur régional de l'OMS pour l'Europe.

Kiev affirme avoir découvert des "sites de torture" à Kherson. Le parquet général ukrainien a annoncé sur Telegram avoir découvert quatre "sites de torture" utilisés par les Russes à Kherson lors de leur occupation de la commune. Cette ville du sud de l'Ukraine a été reprise par les troupes de Kiev le 11 novembre. Selon le parquet, "lors de la prise de la ville, les occupants ont illégalement détenu des personnes et les ont brutalement torturées" dans des "centres de détention provisioire" d'avant-guerre. 

 Moscou promet de "retrouver et punir" les responsables de la mort d'un groupe de soldats russes. Le Kremlin a promis lundi de châtier les responsables de la mort d'un groupe de soldats russes en Ukraine. "Naturellement, la Russie va rechercher elle-même ceux qui ont commis ce crime. Ils doivent être retrouvés et punis", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Il a ajouté que Moscou se tournera à cette fin vers des instances internationales, "si cela peut être utile". Kiev affirme que ces militaires ont été tués après une fausse reddition.

Rafael Grossi implore de stopper les bombardements près de la centrale de Zaporijjia. "Des explosions ont eu lieu sur le site de cette centrale nucléaire majeure, ce qui est complètement inacceptable", a déclaré Rafael Grossi, le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), sur BFMTV. Les armées russe et ukrainienne s'accusent mutuellement d'être à l'origine de ces tirs. "Qui que ce soit, cela doit s'arrêter immédiatement, a-t-il exhorté. Les gens qui font ça savent où ils frappent. C'est absolument délibéré."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

21h28 : La Russie s'est livrée à des "crimes de guerre systémiques" partout où elle a déployé des troupes en Ukraine, a dénoncé ce soir Beth Van Schaack, diplomate américaine chargée de la justice pénale internationale. Elle a cité des exécutions sommaires, des cas de torture ou de traitements inhumains ou encore le déplacement contraint de personnes et d'enfants. "Lorsque vous constatez de tels actes systémiques, y compris la mise en place d'un vaste réseau de déplacements contraints, il est très difficile d'imaginer que ces crimes aient pu être commis sans que la responsabilité en incombe au plus haut de la chaîne de commandement", à savoir le président russe Vladimir Poutine, a-t-elle dit.

20h34 : Notre journaliste Gaële Joly a pu parler avec un employé de la centrale Zaporijjia, occupée par les Russes. Il lui affirme que Moscou cache de l'armement à l'intérieur même de la centrale. "Il y a de l'armement stocké ici à perte de vue. Des blindés de transports de troupes sont stationnés là", déclare-t-il. Son témoignage est à retrouver ici.

Un garde russe monte la garde devant la centrale de Zaporijjia (Ukraine), le 1er septembre 2022. (YURI KOCHETKOV / EPA)

(YURI KOCHETKOV / EPA)

20h26 : Il est 20 heures voici le point sur l'actualité :

• La Première ministre, Elisabeth Borne, a déclenché pour la cinquième fois l'article 49.3 pour faire adopter sans vote le projet de loi sur la sécurité sociale. Dans la foulée, les députés LFI ont annoncé le dépôt d'une motion de censure.

• Kiev affirme avoir découvert quatre "sites de torture" utilisés par les Russes à Kherson. De son côté, Moscou accuse les Ukrainiens d'avoir exécuté de façon "délibérée et méthodique" plus de dix de ses militaires qui "étaient immobilisés", dénonçant un "crime de guerre". Mais ces allégations soulèvent plusieurs questions.

• Météo France a placé la Corse en vigilance orange en raison de possibles vents violents et les Pyrénées-Atlantiques pour des risques de pluies et d'inondations.

• Le gouvernement annonce une rallonge de 543 millions d'euros pour faire face aux surcoûts causés par le Covid-19. Le ministre de la Santé, François Braun, a vanté un "effort sans précédent pour soutenir l'hôpital".


19h21 : Volodymyr Zelenski annonce s'être entretenu avec Emmanuel Macron ce soir. Le président ukrainien a mis l'accent sur la démilitarisation de la centrale de Zaporijia. Les deux hommes ont envisagé une coopération pour assurer la stabilité énergétique de l'Ukraine, menacée par les frappes russes.

18h15 : L'Organisation mondiale de la santé met en garde contre un "hiver menaçant la vie" de millions de personnes vivant en Ukraine. "Pour faire simple, cet hiver sera une question de survie", a déclaré aux journalistes Hans Kluge, le directeur régional de l'OMS pour l'Europe.

18h44 : C'est l'heure de notre point sur l'actualité :

• Le gouvernement annonce une rallonge de 543 millions d'euros pour faire face aux surcoûts causés par le Covid-19. Le ministre de la Santé, François Braun, a vanté un "effort sans précédent pour soutenir l'hôpital".

• Kiev affirme avoir découvert quatre "sites de torture" utilisés par les Russes à Kherson. De son côté, Moscou accuse les Ukrainiens d'avoir exécuté de façon "délibérée et méthodique" plus de dix de ses militaires qui "étaient immobilisés", dénonçant un "crime de guerre". Mais ces allégations soulèvent plusieurs questions.

• Le ministre du Travail, Olivier Dussopt, a dévoilé aux partenaires sociaux ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Franceinfo fait le point sur les nouvelles règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi.

• Météo France a placé la Corse en vigilance orange en raison de possibles vents violents et les Pyrénées-Atlantiques pour des risques de pluies et d'inondations.

• Après la large victoire de l'Angleterre contre l'Iran, le Sénégal affronte les Pays-Bas. Pour l'heure, aucun but n'a été marqué entre les deux équipes.

17h30 : Franceinfo répond àquatre questions sur les accusations d'exécutions de soldats russes par des militaires ukrainiens Moscou dénonce un "crime de guerre" ukrainien, tandis qu'un haut responsable de Kiev accuse l'armée russe d'avoir contourné le droit de la guerre. Capture d'écran d'une vidéo montrant des soldats russes capturés en Ukraine, partagée sur les réseaux sociaux en novembre 2022. (TELEGRAM) (TELEGRAM)

17h14 : "L'Ukraine a une liste interminable de besoins en matériel électrique."


Après plus d'un mois et demi de frappes russes ciblées, le pays sera-t-il bientôt plongé dans le noir ? Quels sont les besoins actuels ? Et qu'en est-il de l'aide fournie par les compagnies européennes ? Franceinfo a interrogé Roberto Zangrandi, secrétaire général d'E.DSO, association européenne des principaux distributeurs d'électricité.

17h06 : Le président Français s'est entretenu par téléphone avec son homologue ukrainien, Volodymyr Zelensky. Emmanuel Macron a expliqué cet appel "urgent" par "le contexte qui continue d'être très difficile", avec "les bombardements qu'a encore subis l'Ukraine, les menaces qui pèsent sur la centrale de Zaporijjia".

15h06 : "Dites-le que pour vous, c’était super, l’occupation !" Dans la région de Kherson, les habitants sont divisés. Notre reporter sur place, Agathe Mahuet, a constaté de nombreuses tensions entre ceux qui ont clairement résisté à l’occupant et ceux que l’on soupçonne d’avoir sympathisé avec l’ennemi. Une maison de Kyselivka, village à 10 kilomètres au nord de Kherson (Ukraine). (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE) (AGATHE MAHUET / FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

15h00 : L'Allemagne va fournir à la Pologne un système de défense antiaérien, après la chute d'un missile qui a fait deux morts dans le pays la semaine dernière. "Nous avons proposé d'aider la Pologne à sécuriser son espace aérien avec nos (avions) Eurofighter et nos systèmes de défense aérienne Patriot", a déclaré la ministre de la Défense allemande, Christine Lambrecht, dans une interview au quotidien Rheinische Post.

14h23 : Il est 14 heures passées de quelques minutes, c'est l'heure de notre point sur l'actualité :

• Le ministre du Travail a dévoilé aux partenaires sociaux ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage, après une concertation débutée en octobre. Franceinfo vous explique tout ce qu'il faut savoir sur les nouvelles règles d'indemnisation des demandeurs d'emploi.

• La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, a été visée par de nouvelles frappes ce week-end, faisant de nouveau surgir le spectre d'un accident nucléaire. Franceinfo vous explique ce que l'on sait de la situation.

• Lors du coup d'envoi du match contre l'Angleterre, les joueurs de l'équipe iranienne ont refusé de chanter leur hymne national. Depuis septembre, l'Iran est secoué par un mouvement de contestation du régime.

• Le département des Pyrénées-Atlantiques a été placé en vigilance orange pour des risques de fortes pluies et d'inondations.

12h44 : C'est l'une des victimes collatérales du conflit ukrainien. La Moldavie sera au centre des discussions d'une conférence internationale organisée à Paris aujourd'hui. Une réunion qui a pour double objectif d'apporter une aide d'urgence à la population pour traverser l'hiver et d'accompagner ses dirigeants pour obtenir l'adhésion à l'Union européenne.

12h39 : La centrale nucléaire de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, a été visée par de nouvelles frappes ce week-end, faisant de nouveau surgir le spectre d'un accident nucléaire. Si les dégâts semblent à ce stade limités, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'inquiète d'"une aggravation évidente" du risque sécuritaire. Franceinfo vous explique ce que l'on sait de la situation. La centrale nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, le 9 juillet 2019, avant la guerre. (DMYTRO SMOLYENKO / NURPHOTO / AFP) (DMYTRO SMOLYENKO / NURPHOTO / AFP)

12h32 : Le parquet ukrainien vient d'annoncer la découverte de quatre "sites de torture" utilisés par les Russes à Kherson lors de leur occupation de la ville. "Les procureurs continuent d'établir les crimes de la Russie", a précisé l'institution sur la messagerie Telegram.

10h13 : L'Agence internationale de l'énergie atomique a confirmé dimanche des tirs ciblés sur la centrale nucléaire de Zaporijjia. Nous avons rencontré une famille dans cette zone sud du pays, qui craint désormais autant les bombes que les radiations nucléaires.

09h19 : Il est 9 heures, on fait un nouveau point sur l'actualité :

• Le gouvernement va dévoiler aux organisations syndicales et patronales ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Une réunion est prévue ce matin au ministère du Travail. Suivez notre direct.


• Thomas Ruyant est le premier à arriver dans la catégorie Imoca, après 11 jours 17 heures 36 minutes de navigation. Il s'est imposé ce matin devant Charlie Dalin, au terme d'un duel haletant dans les derniers jours de course.

• La Russie et l'Ukraine se sont à nouveau accusées, hier, d'avoir bombardé la centrale ukrainienne de Zaporijjia. "Une bonne douzaine" de frappes ont ciblé le site ce week-end, selon l'AIEA. Suivez notre direct.

07h23 : On commence bien sûr par un résumé des titres de ce matin :

• Pyongyang a accusé le secrétaire général de l'ONU d'être la "marionnette des Etats-Unis", après qu'Antonio Guterres a condamné le tir d'un missile balistique intercontinental par la Corée du Nord. Une nouvelle réunion du Conseil de sécurité a lieu aujourd'hui à ce sujet.

• Le gouvernement va dévoiler aux organisations syndicales et patronales ses arbitrages sur la réforme de l'assurance-chômage. Une réunion est prévue ce matin au ministère du Travail.

• Un retour inattendu. L'ancien patron de Disney, Bob Iger, a accepté de revenir durant deux ans à la tête du groupe, afin d'établir une stratégie "une croissance renouvelée".

• La Russie et l'Ukraine se sont à nouveau accusées, hier, d'avoir bombardé la centrale ukrainienne de Zaporijjia. "Une bonne douzaine" de frappes ont ciblé le site ce week-end, selon l'AIEA. Suivez notre direct.