Guerre en Ukraine : le dernier réacteur opérationnel de la centrale nucléaire de Zaporijjia a été débranché du réseau, annonce l'opérateur ukrainien

"Le réacteur numéro 6 a été arrêté et débranché du réseau", a déclaré lundi Energoatom sur Telegram.

Deux tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Zaporijjia (Ukraine), le 9 juillet 2019.
Deux tours de refroidissement de la centrale nucléaire de Zaporijjia (Ukraine), le 9 juillet 2019. (DMYTRO SMOLYENKO / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé. 

Le dernier réacteur opérationnel de la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia, la plus grande d'Europe, a été débranché du réseau électrique, lundi 5 septembre, a annoncé l'opérateur d'Etat ukrainien. "Le réacteur numéro 6 a été arrêté et débranché du réseau", a écrit Energoatom sur Telegram, mettant en cause un incendie "qui s'est déclaré à cause des bombardements" et endommagé une ligne électrique reliant cette unité au réseau ukrainien. 

Emmanuel Macron s'est entretenu avec son homologue ukrainien au sujet de la centrale de Zaporijjia. Le président français a réaffirmé "l'impérieuse nécessité de préserver la sûreté" des installations nucléaires en Ukraine, au cours d'un entretien avec le président Volodymyr Zelensky, détaille l'Elysée. Comme ils l'avaient fait au cours d'un échange le 16 août, les deux dirigeants ont fait le point sur la situation à la centrale occupée par les forces russes, dont le dernier réacteur opérationnel a été débranché.

Les sanctions occidentales sont la cause de l'arrêt des livraisons de gaz, selon la Russie. Le Kremlin a assuré lundi que l'arrêt des livraisons de gaz russe vers l'Allemagne via le gazoduc stratégique Nord Stream était de la seule responsabilité des Occidentaux, car leurs sanctions empêchent la maintenance des infrastructures gazières. "Les problèmes de pompage [de gaz] sont apparus à cause des sanctions des Etats occidentaux. Il n'y a aucune autre raison à ces problèmes", a déclaré Dmitri Peskov, le porte-parole du Kremlin.

Une nouvelle aide de 500 millions d'euros pour l'Ukraine. La Commission européenne et l'Ukraine ont signé lundi un accord sur une aide de 500 millions d'euros qui sera consacrée au logement et à l'éducation des personnes déplacées ainsi qu'à l'agriculture de ce pays en guerre, a annoncé l'exécutif européen. Ce financement entre dans le cadre d'engagements européens annoncés au printemps.

Une pause pour le référendum sur l'annexion du sud du pays. L'administration d'occupation russe dans la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, a annoncé lundi "faire une pause" dans les préparatifs du référendum d'annexion par la Russie de ce territoire, cible actuellement d'une importante contre-offensive ukrainienne, "du fait des évènements du moment".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

21h12 : Un peu plus tôt, ce Mondial de volley a été le théâtre d'une belle histoire. L'équipe d'Ukraine, qui n'était pas qualifiée, mais a été repêchée au dernier moment après l'exclusion de la Russie, s'est qualifiée à la surprise général pour les quarts-de-finale en battant les Pays-Bas. Le meilleur résultat de leur histoire.



(Jure Makovec / AFP)

18h13 : Il est 18 heures, voici le point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron a appelé, lors d'une conférence de presse, les Français à "être au rendez-vous de la sobriété" pour faire face à la crise énergétique.

• Quatorze départements sont placés en vigilance orange aux orages cet après-midi et cette nuit. L'Hérault et le Gard sont également concernés par des risques de pluie et d'inondations.

Le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia a été débranché du réseau électrique, annonce l'opérateur ukrainien Energoatom. Suivez notre direct.

• Le gouvernement saisit la justice après un rapport dévoilant des "dysfonctionnements graves" à l'IHU de Marseille, à l'époque où il était dirigé par Didier Raoult.

17h30 : Le président français Emmanuel Macron a réaffirmé ce midi "l'impérieuse nécessité de préserver la sûreté" des installations nucléaires en Ukraine, au cours d'un entretien avec son homologue Volodymyr Zelensky, selon l'Elysée. Comme ils l'avaient fait au cours d'un échange le 16 août, les deux dirigeants ont fait le point sur la situation à la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par les forces russes, dont le dernier réacteur opérationnel a été débranché du réseau électrique dans la journée.

15h36 : "Le réacteur numéro 6 a été arrêté et débranché du réseau", a annoncé Energoatom sur Telegram, mettant en cause un incendie "qui s'est déclaré à cause des bombardements" et endommagé une ligne électrique reliant cette unité au réseau ukrainien.

15h36 : Le dernier réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijjia a été débranché du réseau électrique, annonce l'opérateur ukrainien Energoatom.

13h08 : L'administration russe d'occupation contrôlant la région de Kherson, dans le sud de l'Ukraine, suspend les préparatifs du référendum d'annexion par la Russie de ce territoire, cible actuellement d'une importante contre-offensive ukrainienne. "Nous étions préparés au vote, nous voulions organiser le référendum très bientôt, mais du fait des évènements du moment, je crois que nous allons faire une pause pour l'instant", a déclaré un responsable russe sur la chaîne Rossiïa-1.

13h01 : L'enveloppe de 500 millions débloquée par l'UE dont nous vous parlions tout à l'heure sera consacrée au logement et à l'éducation des personnes déplacées ainsi qu'à l'agriculture ukrainienne. Ce financement entre dans le cadre d'engagements européens annoncés au printemps.

12h31 : L'UE débloque une nouvelle aide de 500 millions d'euros pour l'Ukraine.

11h52 : Moscou assure que l'arrêt des livraisons de gaz russe vers l'Allemagne via le gazoduc Nord Stream était de la seule faute des Occidentaux. "Les problèmes de pompage [de gaz] sont apparus à cause des sanctions des Etats occidentaux. Il n'y a aucune autre raison à ces problèmes", a estimé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

11h30 : La Russie continue-t-elle de s'enrichir malgré les sanctions européennes ? C'est ce qu'a affirmé Jordan Bardella hier. La Russie a bien vu ses revenus augmenter, notamment dans le secteur des énergies. Mais ce n'est pas le cas du reste de l'économie russe qui subit notamment les sanctions, comme par exemple les départs d'entreprises occidentales ou encore l'exclusion des banques russes du réseau Swift. Plus d'explications par ici.

Jordan Bardella, en juin 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

(XOSE BOUZAS / HANS LUCAS)

08h23 : 💬 "Les sanctions contre la Russie marchent, et elles vont marcher de plus en plus et avoir de plus en plus d'effets. Le PIB russe est en baisse, cela diminue sa capacité à financer son effort de guerre"@MinColonna, ministre de l'Europe et des affaires étrangères #RTLMatin https://t.co/OoKULi9V4u

08h25 : "Les sanctions contre la Russie fonctionnent", affirme Catherine Colonna, la ministre des Affaires étrangères, sur RTL. "Le PIB russe est en baisse, des pans nombreux de son industrie sont frappés."

07h17 : Les envoyés spéciaux de franceinfo en Ukraine ont recueilli le témoignage d'un jeune soldat, gravement blessé à Marioupol en mars. Yurii, soldat de la 36e brigade d'infanterie de la marine, a perdu une jambe, arrachée par une roquette. Capturé par l'armée russe, il a ensuite bénéficié d'un échange de prisonniers en juin.



(FRANCEINFO)