Guerre en Ukraine : l'ONU évoque "6,5 millions de déplacés internes" depuis le début du conflit

D'après le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 3,2 millions d'habitants ont fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe. Ce direct est désormais fermé.

Des habitants quittent Marioupol (Ukraine), le 18 mars 2022. 
Des habitants quittent Marioupol (Ukraine), le 18 mars 2022.  (MAKSIM BLINOV / SPUTNIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Entre le début de l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février, et la journée de mercredi, l'ONU a recensé 6,48 millions de "déplacés internes" en Ukraine, selon un document (lien en anglais) publié vendredi, citant les estimations de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). D'après le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (lien en anglais), 3,2 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays depuis le début du conflit. Ce direct est désormais fermé.

 Nouvel entretien téléphonique entre Paris et Moscou. Emmanuel Macron s'est de nouveau entretenu par téléphone avec son homologue russe Vladimir Poutine, vendredi, après trois semaines d'invasion russe de l'Ukraine. "Le président de la République est revenu sur la détérioration de la situation en Ukraine, la poursuite des frappes touchant les civils et le non-respect du droit humanitaire, tandis que les négociations entre délégations russe et ukrainienne n’ont pour le moment pas produit d’avancées", a précisé l'Elysée. Emmanuel Macron "a partagé au président Poutine sa préoccupation extrême concernant Marioupol, et a de nouveau exigé le respect immédiat d’un cessez-le-feu", a poursuivi la présidence. 

Échange entre Joe Biden et Xi Jinping. Le président des Etats-Unis, Joe Biden, et son homologue chinois, Xi Jinping, ont discuté pendant près de deux heures par téléphone, vendredi, pour la première fois depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Selon la présidence chinoise, Xi Jinping a estimé, lors de cet échange, que les conflits militaires n'étaient "dans l'intérêt de personne", et que "la crise ukrainienne n'est pas quelque chose que nous souhaitions voir" arriver. Et il a exprimé le souhait de voir son pays et les Etats-Unis "travailler à la paix et la tranquillité dans le monde".

Zelensky s'exprimera devant l'Assemblée nationale et le Sénat mercredi. Le président de l'Ukraine s'est déjà adressé aux députés européens, aux parlementaires britanniques, canadiens, allemandes, et au Congrès américain, réclamant des sanctions contre Moscou et une aide militaire.

 A Marioupol, plus de 130 rescapés du bombardement d'un théâtre. Volodymyr Zelensky a dévoilé un premier bilan du nombre de personnes sauvées après la frappe, mercredi, contre ce site où des habitants s'étaient réfugiés. Des "centaines" d'entre eux sont encore dans les décombres, selon le président ukrainien. Vendredi, le ministère russe de la Défense a annoncé que ses soldats combattent désormais dans le centre-ville de ce port assiégé du sud-est du pays. La mairie de Kiev a également publié un bilan humain de trois semaines d'invasion russe : 222 personnes dont 56 civils sont morts dans la capitale ukrainienne.

Lviv frappée pour la première fois. Des frappes ont détruit une usine près de l'aéroport de Lviv, faisant un blessé, a annoncé son maire, Andriy Sadovy. Grande ville de l'ouest du pays, proche de la Pologne, Lviv n'avait jamais été frappée. Elle fait office de refuge pour de nombreux déplacés et de hub pour l'acheminement de l'aide humanitaire. "Il n'y a plus d'endroit qui serait en sécurité en Ukraine", a alerté le maire.

 Poutine accuse l'Ukraine de "faire traîner" les négociations. Lors d'un entretien téléphonique avec le chancelier allemand Olaf Scholz, le président russe a accusé l'Ukraine de formuler des demandes "pas réalistes", selon le Kremlin. Hier, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, avait accusé la Russie de "faire semblant de négocier". Moscou propose à Kiev un statut neutre et démilitarisé, mais l'Ukraine réclame des garanties pour sa sécurité.

 Plus de deux millions de réfugiés en Pologne. Les garde-frontières polonais ont affirmé que le nombre d'arrivées depuis l'Ukraine avait dépassé les 2 millions de personnes, moins d'un mois après le début de l'invasion. Ils observent cependant que le rythme ralentit. Au total, les Nations unies recensent plus de 3,2 millions de personnes ayant fui l'Ukraine.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h54 : En Russie, critiquer publiquement l'opération spéciale en Ukraine est passible de 15 ans de prison. L'actualité récente n'en ronge pas moins certains. "Beaucoup de mes amis sont partis, et moi… Je me pose des questions. Tout ce qu'il se passe, c'est comme un poids énorme sur ma poitrine", dit une jeune serveuse qu'a rencontrée une équipe de France 2, dans les rues de Nijni Novgorod, à 500 km à l'est de Moscou.

23h37 : Et puisqu'on parle des Etats-Unis, deux anciens présidents américains se sont aussi illustrés aujourd'hui. Bill Clinton et George W Bush se sont rendus devant une église ukrainienne de Chicago pour y déposer des fleurs en soutien au peuple ukrainien.La ville, où a longtemps vécu Barack Obama, est jumelée avec Kiev.

23h31 : Quoi vous dire, @Mimix ? Que les deux dirigeants ont signalé leur volonté de "garder des canaux de communication ouverts" lors de cet entretien qui a duré près de deux heures. Que Joe Biden a "décrit les implications et conséquences si la Chine fournissait un soutien matériel à la Russie alors qu'elle mène une attaque brutale contre les villes et civils ukrainiens". Et que Xi Jinping a dit vouloir "conduire les relations sino-américaines sur la bonne voie" et "travailler à la paix et la tranquillité dans le monde".

23h28 : Bonsoir FI. Qu'en est-il des discussions entre Biden et Xi Jiping ? Peu d'informations ?

23h12 : "Les journalistes ne doivent pas être des cibles de guerre." Dans un tweet publié ce soir, Reporters sans Frontières se dit "vivement préoccupée" par la disparition en Ukraine de la journaliste Victoria Roshchina, "alors qu'elle couvrait le conflit". "Nous appelons à la divulgation urgente d'informations sur son emplacement et ses conditions et à sa libération immédiate", insiste l'ONG.

Victoria Roshchina travaille pour le média ukrainien Hromadske, une chaîne de télévision en ligne. Sa rédaction assure avoir perdu contact avec elle le 12 mars, et que la journaliste, qui couvrait l'est et le sud de l'Ukraine, est depuis détenue par les forces russes.

Des immeubles résidentiels touchés par des frappes à Marioupol (Ukraine), le 18 mars 2022.  (ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP)(ALEXEY KUDENKO / SPUTNIK / AFP)

23h03 : Par ailleurs, les Français partis d'Ukraine en raison de la guerre vont pouvoir s'inscrire sur les listes électorales françaises dans leur nouveau pays d'accueil pour pouvoir participer à la présidentielle. Le conflit "a conduit un grand nombre de ressortissants français établis dans ce pays à rejoindre la France ou à s'établir dans un autre pays", et la situation de guerre "ne permettra pas l'ouverture d'un bureau de vote en Ukraine" pour ce scrutin, constate la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale.

22h47 : La guerre en Ukraine contraint la Belgique de revoir certains de ses plans. Inquiète de la flambée des prix de l'énergie due à l'invasion russe, elle a décidé de repousser de dix ans sa sortie du nucléaire prévue en 2025. "Le gouvernement fédéral a décidé de prendre les mesures nécessaires pour prolonger de dix ans la durée de vie des deux réacteurs nucléaires les plus récents", écrit le Premier ministre Alexandre De Croo sur Twitter.

22h25 : Avec l’afflux de réfugiés qui fuient la guerre en Ukraine, les avions se remplissent, très vite, trop vite. Dans les colonnes de The Independent (lien en anglais), l'ambassadrice d’Ukraine en Irlande estime que la compagnie irlandaise Ryanair en profite pour augmenter les prix des billets "et c’est malheureux". Une accusation contestée par le dirigeant de la compagnie low cost, Michael O’Leary.

21h52 : J'en profite pour vous signaler que, comme chaque soir, nous vous avons résumé ici ce qu'il faut retenir de ce vendredi 18 mars sur le front de la guerre.

Une école détruite par des frappes russes près de Kharkiv (Ukraine), le 18 mars 2022.  (STRINGER / ANADOLU AGENCY / AFP)(STRINGER / ANADOLU AGENCY / AFP)

21h41 : Une haute responsable américaine a indiqué que le président des Etats-Unis avait été "franc et direct" face à son homologue chinois. Manière diplomatique de dire que l'échange n'a sans doute pas été excessivement chaleureux. Indice chez vous : le communiqué de la Maison Blanche s'est fait attendre pendant près de quatre heures après la fin de l'entretien.

21h41 : Une haute responsable américaine a indiqué que le président des Etats-Unis avait été "franc et direct" face à son homologue chinois. Manière diplomatique de dire que l'échange n'a sans doute pas été excessivement chaleureux. Indice chez vous : le communiqué de la Maison Blanche s'est fait attendre pendant près de quatre heures après la fin de l'entretien.

21h36 : La Maison Blanche vient de publier une photo de l'entretien entre Joe Biden et le président chinois Xi Jinping qui a eu lieu cet après-midi. Vous aviez peut-être reconnu la fameuse "situation room", la salle de crise, dans laquelle se trouve le président américain.

21h23 : Autre chiffre,d'après le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, 3,2 millions d'habitants ont déjà fui l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe. Suivez notre direct.

Des habitants quittent Marioupol (Ukraine), le 18 mars 2022.

(MAKSIM BLINOV / SPUTNIK / AFP)

21h23 : 'ONU dénombre "6,5 millions de déplacés internes" depuis le début de la guerre en Ukraine.

20h31 : "Oui, je le referais." Interrogée sur BFMTV ce soir, Marina Ovsiannikova, la journaliste qui a fait irruption à la télévision russe, assume son geste. "Je ne renie absolument rien", "le monde entier a pu voir que tous les Russes ne sont pas pour la guerre", a expliqué celle qui risque encore jusqu'à quinze ans de prison. On vous dresse son portrait ici.

Marina Ovsiannikova, employée de la chaîne d'Etat russe Pervy Kanal (Channel One), faisant irruption sur le plateau du journal télévisé le plus regardé du pays pour dénoncer la guerre en Ukraine, le 14 mars 2022. (EYEPRESS NEWS / AFP)(EYEPRESS NEWS / AFP)

20h12 : A Aizenay (Vendée), le collège Alexandre-Soljenitsyne ne sera peut-être bientôt plus. Ouest-France rapporte que des syndicats d’enseignants demandent que le nom de l’écrivain russe soit remplacé par celui d’un poète ukrainien. On rappelle que l'auteur de L'Archipel du Goulag, prix Nobel de littérature, est un des plus célèbres dissidents du régime soviétique durant les années 1970 et 1980.



20h00 : Déjà 20 heures, voici les principaux titres de l'actualité de ce vendredi soir :

• Emmanuel Macron et Vladimir Poutine se sont encore parlés cet après-midi pendant une heure et dix minutes. Le président français a exprimé au président russe sa "préoccupation extrême" au sujet de la situation dans la ville de Marioupol. Il "a de nouveau exigé le respect immédiat d’un cessez-le-feu", rapporte l'Elysée. Suivez notre direct.

Accusée de souffler le chaud et le froid, la Chine prend-elle ses distances avec la Russie ? Lors d'un entretien avec Joe Biden, Xi Jinping a dit vouloir "conduire les relations sino-américaines sur la bonne voie" et "travailler à la paix et la tranquillité dans le monde", selon Pékin. Par ailleurs, le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'adressera au Parlement français mercredi prochain, un mois après le début de l'invasion russe.

• La Haute Autorité de santé ouvre la voie à une nouvelle dose de rappel pour les personnes de plus de 65 ans les plus à risques. La campagne pour cette quatrième dose en France a déjà été ouverte à certains publics, comme les personnes de plus de 80 ans.

• L'OL et l'OM connaissent désormais leurs adversaires respectifs pour les quarts de finale de la Ligue Europa et de la Ligue Europa Conférence. Lyon affrontera le club londonien de West Ham, le mois prochain, tandis que Marseille se frottera aux Grecs du PAOK Salonique.

19h40 : Les postes sont à pourvoir d'ici la fin du mois de juin dans toute la France. Les entreprises d'insertion vont proposer 10 000 emplois aux réfugiés ukrainiens, annonce sa Fédération. Les emplois proposés seront sur des secteurs divers et sur l'ensemble du territoire.

Des réfugiés ukrainiens arrivent gare de l'Est à Paris, le 7 mars 2022.  (QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)(QUENTIN DE GROEVE / HANS LUCAS / AFP)

19h36 : La mairie de Marioupol vient de donner un premier bilan de son théâtre bombardé par les troupes russes mercredi. Et il est pour le moment inespéré étant donné l'ampleur des dégâts : au moins un blessé grave mais pas de morts. Mais les recherches ne sont pas terminées : "Des centaines d'habitants de Marioupol sont toujours sous les décombres", ajoutent les autorités locales. Au moment de l'attaque, "jusqu'à un millier de personnes" se cachaient dans ce bâtiment, essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées.

19h12 : La guerre et ses (belles) histoires. En République tchèque, un camping près de Prague vient d'ouvrir un restaurant tenu par des femmes ukrainiennes qui ont fui la guerre. Au menu, des plats ukrainiens évidemment : borsch, golubtsy (choux farcis), bograch (ragoût) ou pampuschki (petits pains à l'ail)... "J'ai décidé d'héberger des réfugiés ukrainiens après [avoir bu] une bouteille de tequila le 24 février lorsque la guerre a éclaté", raconte Stefan Orsos, qui a racheté le camping il y a deux ans.

18h31 : L'échange entre les deux dirigeants aura duré une heure et dix minutes. Emmanuel Macron a de son côté exprimé à Vladimir Poutine sa "préoccupation extrême" au sujet de la situation dans la ville de Marioupol. Le président français "a de nouveau exigé le respect immédiat d’un cessez-le-feu", rapporte l'Elysée.

18h23 : Lors de cet appel, "l'attention a été attirée sur les nombreux crimes de guerre commis quotidiennement par les forces de sécurité et les nationalistes ukrainiens", indique le Kremlin dans un communiqué. Le président russe a aussi assuré que ses soldats faisaient "tout leur possible" pour ne pas cibler les civils.

18h28 : Lors d'un nouvel appel téléphonique avec Emmanuel Macron, Vladimir Poutine a accusé l'Ukraine de "nombreux crimes de guerre". Suivez notre direct.

18h12 : Il est 18 heures, voici les principaux titres de l'actualité de ce vendredi :

• Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s'adressera au Parlement français mercredi prochain, un mois après le début de l'invasion russe. Pour l'heure, un nouvel échange téléphonique entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine a lieu actuellement. Suivez notre direct.


• Accusée de souffler le chaud et le froid, la Chine prend-elle ses distances avec la Russie ? Lors d'un entretien avec Joe Biden, Xi Jinping a dit vouloir "conduire les relations sino-américaines sur la bonne voie" et "travailler à la paix et la tranquillité dans le monde", selon Pékin.

• La Haute Autorité de santé a ouvert la voie à une nouvelle dose de rappel pour les personnes de plus de 65 ans les plus à risques. La campagne pour cette quatrième dose en France a déjà été ouverte à certains publics, comme les personnes de plus de 80 ans.

• L'OL et l'OM connaissent désormais leurs adversaires respectifs pour les quarts de finale de la Ligue Europa et de la Ligue Europa Conférence. Lyon affrontera le club londonien de West Ham, le mois prochain, tandis que Marseille se frottera aux Grecs du PAOK Salonique.

17h51 : C'est une opération humanitaire "inédite", selon le département des Alpes-Maritimes. Un avion qui devait initialement servir à un voyage scolaire à Auschwitz et Birkenau a décollé de Nice, ce matin, vers la Pologne, pour aller chercher environ 150 réfugiés ukrainiens et les conduire dans le sud-est de la France.

17h46 : Assemblée nationale et Sénat, deux salles, une ambiance. L'entourage du président du Sénat, Gérard Larcher, précise que le président ukrainien Volodymyr Zelensky "s'exprimera de façon concomitante devant les deux chambres à 15 heures" mercredi, et non seulement devant les députés comme annoncé d'abord.

17h24 : "Est-il juste de prendre la nourriture des enfants d'Ethiopie pour les donner aux enfants ukrainiens ? Non."

Le PAM dit tout faire pour soutenir les agriculteurs ukrainiens qui poursuivent leur activité malgré la guerre.

17h13 : "Pendant que vous vous concentrez sur l'Ukraine, s'il vous plaît, ne négligez pas le Sahel, s'il vous plaît, ne négligez pas la Syrie, la Jordanie, le Liban."

Le patron de l'agence de l'ONU en charge de l'alimentation lance un appel aux pays développés pour qu'ils ne délaissent pas les autres pays fragiles. "Je m'efforce de réveiller les Européens et les Etats-Unis", dit-il.





(Rich Fury / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

17h06 : Bonjour . Effectivement, nous disposons de nombreux bilans de victimes côté ukrainien, mais moins du côté russe. En temps de guerre, en l'absence d'autorités indépendantes de contrôle, il est difficile d'obtenir des chiffres vérifiés. Notre journaliste Mathieu Lehot-Couette explique pourquoi il est si difficile d'obtenir des chiffres certifiés et le fait que ces bilans sont probablement sous-estimés.

17h06 : Bonjour, on nous annonce des Ukrainiens décédés par des tirs russes, mais peut-on savoir combien de soldats russes ont été tués par l'armée ukrainienne ?

17h03 : Bonjour @Alex59. Au moment de l'invasion du pays par l'armée russe le 24 février, l'Ukraine sortait de l'une de ses pires flambées épidémiques, rapporte The Kiev Independant, cité par Courrier international. Selon Kiev, près de 38 % des Ukrainiens avaient alors un schéma vaccinal complet. Mais depuis le début du conflit, pour les raisons que vous pouvez imaginer, il est très difficile d'obtenir des chiffres.

17h01 : Bonjour Quelle est la situation du Covid en Ukraine? Le conflit a-t-il une influence sur l’évolution/la gestion de la pandémie ?

16h57 : "Les relations entre Etats ne peuvent aller jusqu'à la confrontation armée."


La Chine prend-elle ses distances avec la Russie ? Lors d'un entretien de près de deux heures avec Joe Biden, Xi Jinping a dit vouloir "conduire les relations sino-américaines sur la bonne voie" et "travailler à la paix et la tranquillité dans le monde", selon des propos rapportés par la télévision chinoise.

16h21 : Avec la guerre en Ukraine, "tous les programmes" des candidats "sont devenus totalement obsolètes", estime François Hollande, dans un entretien à Radio J. "On sait très bien que cela sera beaucoup plus difficile économiquement, on sait que l'on va avoir une inflation beaucoup plus forte, des taux d'intérêt qui vont revenir, une dette publique considérable", liste-t-il.

16h14 : Bonjour @Mbengi. Les Russes ressentent de premiers effets des sanctions économiques, comme des pénuries de sucre dans les supermarchés. "Je suis venue acheter du sucre, mais il n'y en a plus", constatait hier une cliente dans un magasin moscovite. Pour rappel, certains grands groupes occidentaux ont également décidé de partir du pays, comme McDonald's ou Starbucks.

16h13 : Bonjour France info, merci pour votre travail d'information depuis ces dernières semaines ! Avez-vous des informations sur les conséquences sur la population russe des sanctions économiques prises par la communauté internationale ? Les effets sont-ils déjà ceux escomptés ?

15h28 : Un compromis est-il possible entre Kiev et Moscou sur la question de la neutralité de l'Ukraine ? Après que les négociateurs ukrainiens ont rejeté l'idée d'une neutralité "à l'autrichienne" ou "à la suédoise", notre journaliste Eloïse Bartoli vous aide à y voir plus clair sur ce concept de neutralité.

15h23 : Un navire marchand battant pavillon panaméen a été coulé par des tirs de missiles russes en Mer noire, hier. Ce n'est pas la première fois qu'un bateau de la navire marchande est ainsi envoyé par le fond depuis le début du conflit, comme le rapporte notre journaliste Jean-Sébastien Soldaïni.

15h20 : Et pendant ce temps, à Moscou, Vladimir Poutine participait à un grand concert au stade Loujniki pour célébrer l'annexion de la Crimée ukrainienne en 2014. Son discours a été brièvement interrompu à la télévision russe, en raison d'une panne technique, selon le Kremlin.



(Sergey Guneev / Sputnik / AFP)

15h10 : De son côté, la mairie de Kiev affirme que 222 personnes, dont 56 civils, ont été tuées dans la capitale depuis le début de l'invasion russe. Près de 900 autres ont été blessées, selon cette source, qui déplore aussi des dommages dans 36 immeubles résidentiels et dix écoles.

15h01 : Deux jours après le bombardement du théâtre de Marioupol, le bilan humain commence à se préciser. "Plus de 130 personnes ont pu être sauvées, mais des centaines d'habitants de Marioupol sont toujours sous les décombres", avance le président ukrainien.

14h58 : Des "centaines" de personnes sont toujours recherchées dans les décombres du théâtre de Marioupol, affirme Volodymyr Zelensky.

14h55 : L'intervention en visioconférence du président ukrainien devant les députés français aura lieu mercredi à 15 heures, selon le palais Bourbon. Depuis l'invasion de son pays par l'armée russe, Volodymyr Zelensky s'est déjà exprimé par lien vidéo devant le Parlement européen, le Parlement britannique, le Parlement canadien, le Parlement américain et le Parlement allemand. Ce sera au tour du Parlement israélien dimanche.



(UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS SERVICE / AFP)

14h47 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprimera devant les députés français mercredi après-midi par visioconférence, annonce l'Assemblée nationale.

14h46 : Comme Washington, Bruxelles s'inquiète des intentions de Pékin. Selon un responsable européen cité par Politico (en anglais) sous le couvert de l'anonymat, "les dirigeants de l'UE ont des preuves très fiables que la Chine envisage de fournir de l'aide militaire à la Russie".