Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky limoge le chef de la sécurité de Kharkiv car il "ne travaillait pas à la défense de la ville"

Le président ukrainien a pris cette décision après sa première visite dans l'est du pays depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

Volodymyr Zelensky sur une photo du service de presse de la présidence ukrainienne, le 29 mai 2022, lors de sa visite dans la région de Kharkiv (Ukraine).
Volodymyr Zelensky sur une photo du service de presse de la présidence ukrainienne, le 29 mai 2022, lors de sa visite dans la région de Kharkiv (Ukraine). (UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS-SER / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a déclaré, dimanche 29 mai, qu'il avait limogé le chef des services de sécurité de Kharkiv, région dans l'est de l'Ukraine, où il était en visite. "Je suis venu, j'ai vu, et j'ai limogé le chef des services de sécurité de la région, parce qu'il ne travaillait pas à la défense de la ville depuis les premiers jours de cette guerre, mais ne pensait qu'à lui-même", a expliqué Volodymyr Zelensky dans son message vidéo quotidien. 

Ce direct est maintenant terminé.

Première visite dans l'Est depuis l'invasion russe. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'est rendu, dimanche, dans la région de Kharkiv, d'où Moscou a retiré ces dernières semaines ses troupes pour les concentrer sur d'autres fronts. Dans un message sur Telegram, accompagné d'une vidéo de sa visite, il a déclaré que "2 229 maisons" étaient "détruites à Kharkiv et dans la région. Nous restaurerons, reconstruirons et ferons revenir la vie. À Kharkiv et dans toutes les autres villes et villages où le mal est venu." Les images le montraient inspectant les destructions et des véhicules éventrés sur le bord de la route, vêtu d'une tenue kaki et d'un gilet pare-balles, accompagné de collaborateurs et de soldats armés. "Nous nous battrons et nous gagnerons", a-t-il martelé.

L'étau russe se resserre dans le bassin minier du Donbass. "La Russie a engagé tous ses moyens pour s'emparer de Sievierodonetsk ou empêcher toute communication entre la région et l'Ukraine", a affirmé, samedi, le gouverneur de la région de Louhansk. "La semaine prochaine sera très dure", a-t-il admis. "Les Russes ont apporté beaucoup de moyens pour prendre la ville d'assaut mais ne peuvent pas encore le faire", a assuré de son côté le maire de Sievierodonetsk. Mais "nous pensons que la ville résistera", a-t-il ajouté.

Entretien téléphonique entre Macron, Scholz et Poutine. Le président français et le chancelier allemand ont demandé au président russe d'entamer des "négociations directes sérieuses" avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Vladimir Poutine a assuré que la Russie restait "ouverte à une reprise du dialogue" avec Kiev.

La Russie "prête" à exporter des céréales d'Ukraine. "La Russie est prête à aider à trouver des options pour une exportation sans entraves des céréales, y compris des céréales ukrainiennes en provenance des ports situés sur la mer Noire", selon un communiqué du Kremlin publié samedi.

Nouvelles livraisons d'armes par les Etats-Unis ? Des médias américains ont affirmé que Washington préparait la livraison de systèmes de lance-roquettes multiples (MLRS) à longue portée à Kiev. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, n'a pas confirmé cette information, mais a assuré que les Etats-Unis continueraient à aider l'Ukraine à "l'emporter sur le champ de bataille".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h27 : Le bob rose icônique du chanteur du groupe, signé de tous ses membres, était proposé à la vente, mais je n'ai pas encore le prix auquel il est parti.

22h27 : #KalushOrchestra and Serhiy Prytula have just sold the crystal microphone of #Eurovision 2022 for $ 900,000 at a charity auction!The funds were raised for the PD-2 drone complex for the #UAarmy.#Ukraine#UkraineRussiaWar

22h26 : Le groupe ukrainien Kalush Orchestra, vainqueur de l'Eurovision il y a deux semaines, a mis aux enchères son trophée pour récolter des fonds pour l'armée ukrainienne. Le micro de cristal s'est arraché à près de 900 000 euros !

22h24 : Plus tôt dans la journée des frappes se sont abattues sur la ville, faisant, selon les autorités séparatistes pro-russes, des victimes civiles. Le bilan reste à confirmer.

22h24 : 🔴 Ce soir, bombardements à Donetsk. On vient de ressentir une onde de choc jusque dans le centre-ville. Les locaux évoquent des interceptions avec des systèmes de défense.@franceinfo @infofrance2 @infofrance3

22h24 : L'envoyé spécial de France 2 à Donetsk fait état sur Twitter de violents bombardements dans la région.

21h45 : "La France arme activement l’Ukraine, y compris avec des armes offensives, et elle réclame une guerre jusqu’au bout pour vaincre la Russie."

Interrogé par TF1, Sergueï Lavrov est revenu sur le rôle de la France dans le conflit entre l'Ukraine et la Russie. "Si le président Macron, qui a une relation de confiance très ancienne avec le président Poutine, propose une discussion, je le réitère, elle sera acceptée."

21h14 : Alors que cela fait 95 jours que la guerre a commencé, France 2 se demande si le Donbass est en train de basculere Donbass est en train de basculer sous les frappes russes ? Au fil des jours, la ville de Sievierodonetsk, objectif stratégique de Moscou, pourrait être détruite comme Marioupol.

(FRANCE 2)

20h33 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky vient d'annoncer qu'il a limogé le chef des services de sécurité de la ville de Kharkiv (dans l'est du pays). Selon lui, l'intéressé "ne travaillait pas à la défense de la ville" depuis le début de l'invasion russe. "Il ne pensait qu'à lui-même."

19h07 : La Hongrie de Viktor Orban a rejeté la proposition d'une dérogation de deux années qui lui a été offerte, et a réclamé au moins quatre ans et près de 800 millions d'euros en financements européens pour adapter ses raffineries. Rappelons que Budapest est privé des fonds du plan de relance post-Covid de Budapest en raison de manquements à l'Etat de droit en Hongrie... Ce serait curieux de lui accorder, cette fois, des fonds européens.

19h06 : Cette nouvelle salve de sanctions est bloquée par la Hongrie, pays enclavé sans accès à la mer, et qui dépend pour 65% de sa consommation du pétrole acheminé de Russie par l'oléoduc Droujba. Les sanctions de l'UE requièrent l'unanimité des Vingt-Sept.

19h06 : On va se coucher tard ce soir à Bruxelles. Les représentants des Vingt-Sept examinent toujours une solution pour finaliser leur 6e paquet de sanctions contre Moscou. Pour le moment, ce qui coince, c'est un projet d'embargo progressif sur le pétrole russe. Le hic, c'est que les Européens voudraient aboutir à un accord avant le début du sommet de l'UE à Bruxelles, demain matin... surtout que Volodymyr Zelensky doit y intervenir en visioconférence dès le début.

19h10 : "En Europe, [l'absence du blé russe et ukrainien], c'est totalement contournable. Il ne faut pas oublier que la France est d'ailleurs le premier producteur de blé en Europe. Sur 35 millions de tonnes, elle en exporte la moitié donc pour la France il n'y a aucun souci. Grosso modo, pour l'Europe, il n'y a pas de danger."

Au micro de franceinfo, Michel Portier se livre à une analyse du marché du blé dans les prochains mois, et pointe le fait que les pays du Maghreb se retrouvent en difficulté sans les exportations russes et ukrainiennes.

16h01 : Volodymyr Zelensky s'est rendu près de Kharkiv, une des lignes de front du combat contre l'armée russe, pour une visite qui n'avait pas été annoncée. C'est la première fois qu'il se rend dans l'est de l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe. "Nous restaurerons, reconstruirons et ferons revenir la vie", a-t-il promis aux habitants de la région.



(STR / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS-SERVICE / AFP)

14h26 : En Lituanie, une collecte lancée par un influenceur et sa chaîne de télévision en ligne a permis de récolter, en trois jours et demi, plus de 5 millions d'euros afin... d'acheter un drone militaire turc, pour le donner à l'Ukraine. L'argent doit être transféré au ministère lituanien de la Défense, qui a déjà promis d'envoyer un de ses adjoints en Turquie pour formaliser l'achat.

13h33 : Hier soir, l'Etat major ukrainien a par ailleurs annoncé le lancement d'une contre-attaque dans la région de Kherson, dans le sud du pays, la plus occidentale des régions contrôlées par la Russie. Kiev assure avoir percé une ligne de défense russe, rapporte le New York Times (en anglais), sans qu'il soit possible de le vérifier pour l'instant.

13h30 : Le ministère russe de la Défense affirme que l'armée russe a détruit "un important arsenal" ukrainien "avec des missiles de haute précision de longue portée", dans la région de Dnipropetrovsk, voisine de celle de Donetsk.

11h40 : Lyssytchansk est voisine de Sievierodonetsk, dont le dirigeant tchétchène Ramzan Kadyrov a revendiqué la conquête par l'armée russe hier soir. Un rapport de l'état-major ukrainien, ce matin, ne le confirme pas, affirmant simplement que la Russie continue "des opérations d'assaut". Hier soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky affirmait que ses troupes continuaient la défense de la ville, qu'il a décrite comme "d'une difficulté indescriptible".

11h40 : La situation s'est "gravement aggravée" à Lyssytchansk, une des cibles principales de l'armée russe dans l'est de l'Ukraine, selon le gouverneur ukrainien de la région de Louhansk, Serhiy Haidaï. Une personne a été tuée et quatre autres blessées dans le bombardement d'un immeuble d'habitations, affirme-t-il.