Guerre en Ukraine : l'Europe et ses alliés veulent prendre des sanctions supplémentaires contre Moscou

"L'urgence est de relever le coût de la guerre pour le président [Vladimir] Poutine", a justifié la présidence française.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Objectif affiché : maintenir la pression sur Moscou. Les Européens et leurs alliés sont prêts à prendre des sanctions supplémentaires contre la Russie, a indiqué lundi 28 février l'Elysée, après une visioconférence qui réunissait les dirigeants français, américain, britannique, canadien, allemand, italien, japonais, polonais et roumain, ainsi que des représentants de l'UE et de l'Otan.

"D'autres sanctions seront prises, c'est une priorité" car "l'urgence est de relever le coût de la guerre pour le président [Vladimir] Poutine", a indiqué la présidence française, en estimant que les sanctions déjà prises "font plus mal que le président Poutine ne l'avait anticipé". Ce direct est désormais terminé. Retrouvez les principales faits marquants de la journée de lundi sur la guerre en Ukraine dans notre article.

L'ambassade française transférée à Lviv. Alors que les combats s'intensifient à Kiev, la France choisit de délocaliser son ambassade. Invité de BFMTV, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé le transfert de sa représentation diplomatique en Ukraine de Kiev à Lviv, dans l'ouest du pays. La capitale ukrainienne reste "l'objectif principal" des troupes russes, selon l'armée locale. 

Vers un deuxième round de négociations. Les pourparlers organisés lundi entre la Russie et l'Ukraine se sont terminés en fin d'après-midi et les deux parties qui "ont établi une série de priorités et thèmes qui demandent certaines décisions" avant un deuxième tour de pourparlers, a déclaré Mikhaïlo Podoliak, l'un des négociateurs ukrainiens. Selon son homologue russe, Vladimir Medinski, la nouvelle rencontre aurait lieu "bientôt", à la frontière polono-biélorusse. Les délégations rejoignent désormais leurs capitales pour consultation, selon l'agence d'Etat biélorusse Belta. 

 Un entretien Macron-Poutine. Emmanuel Macron a échangé pendant une heure et demie avec Vladimir Poutine, en lui demandant l'arrêt des frappes contre les civils et la sécurisation des axes routiers en Ukraine, des points sur lesquels le président russe "a confirmé sa volonté de s'engager", a annoncé l'Elysée. Le président français s'est également entretenu avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky "à plusieurs reprises ces dernières heures", a ajouté la présidence. 

11 civils tués à Kharkiv. Au moins 11 personnes ont été tuées dans des bombardements russes sur des quartiers résidentiels de Kharkiv, deuxième ville d'Ukraine située à la frontière avec la Russie, a annoncé le gouverneur régional, lundi, disant craindre des "dizaines de morts""L'ennemi russe bombarde des quartiers résidentiels", a écrit Oleg Sinegoubov sur les réseaux sociaux. "A cause de ces bombardements, toujours en cours, nous ne pouvons pas recourir aux services de secours (...) Actuellement, il y a 11 morts et des dizaines de blessés", a-t-il ajouté. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h53 : Bonsoir @Delphine811. Oui, les effets commencent à se faire sentir après l'annonce de nouvelles sanctions économiques européennes et américaines. De nombreux Russes ont commencé à retirer leur épargne des banques et les résidents en Russie ne pourront plus, à compter de demain, transférer des devises hors de ses frontières. Les exportateurs russes devront quant à eux convertir en roubles 80% de leurs revenus engrangés en monnaies étrangères depuis le 1er janvier.

23h53 : Bonjour et bravo pour le live. Sait-on si les effets des sanctions économiques on déjà des répercussions sur la population russes ?

23h50 : Le président ukrainien appelle la Russie à "ne pas perdre son temps" en Ukraine, assurant que les bombardements russes ne feront pas accepter à Kiev les conditions de Moscou pour une trêve. Le premier round des pourparlers russo-ukrainiens a eu lieu aujourd'hui "sur fond de bombardements et de tirs visant notre territoire", a déclaré Volodymyr Zelensky dans une vidéo publiée sur Facebook. "Je pense que la Russie essaye de cette manière simple de faire pression."

23h45 : Bonsoir @Max. Je ne peux pas vous donner d'heure précise. Une mise au vote d'une résolution est attendue à la fin des interventions dont le nombre dépasse la centaine et qui devraient se prolonger demain. "Les combats en Ukraine doivent cesser", a martelé dans la matinée à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres.

23h45 : Bonsoir FI ! Vers quelle heure l'AG de l'ONU votera la Résolution ? Merci pour tout et soutien à tous vos collègues.

23h42 : La Bourse de New York s'est conclue sur une note mitigée lors d'une séance hautement volatile, soupesant l'impact des sévères sanctions financières occidentales qui s'abattent sur la Russie. Selon des résultats définitifs à la clôture, l'indice Dow Jones, qui avait ouvert en nette baisse, n'a finalement lâché que 0,49% à 33.892,60 points. Le Nasdaq, également dans le rouge à l'ouverture, a conclu en hausse de 0,41% à 13.751,40 points.

23h39 : Dans le contexte de la guerre en Ukraine, la stratégie occidentale d'asphyxie économique de la Russie semble déjà fonctionner. Le rouble s'est effondré et la population se rue sur les distributeurs de billets.

23h35 : "Il faut fermer l'entrée pour un tel Etat dans tous les ports, tous les canaux et tous les aéroports du monde."

Dans une vidéo publiée sur Facebook, le président ukrainien Volodymyr Zelensky appelle à interdire la Russie de "tous les ports" et "aéroports du monde" en représailles à l'invasion russe de l'Ukraine. Il demande également à la communauté internationale de "considérer une fermeture totale du ciel pour les missiles, avions et hélicoptères russes".

23h26 : Vous êtes nombreux dans les commentaires à vous inquiéter d'une possible guerre nucléaire. Sachez que de son côté, le président américain Joe Bien se veut rassurant. Prié de dire si les Américains devaient s'inquiéter d'une guerre nucléaire, Joe Biden a simplement répondu : "non". Tout en dénonçant une "rhétorique provocatrice inutile et dangereuse", qui "accroît les risques d'incident", la diplomatie américaine a semblé minimiser la menace et vouloir éviter de répondre à ce qu'elle considère être une "escalade".

23h20 : De nombreux Ukrainiens qui résident en Pologne ont choisi de passer la frontière pour revenir aider l'armée ukrainienne. Pour la plupart, ils n'ont aucune expérience militaire. Reportage.

23h13 : Dans la région du Donbass, en Ukraine, les séparatistes pro-russes mènent eux aussi l'offensive contre l'armée ukrainienne. Ils progressent vers le sud du pays.

23h10 : Le commissaire et les artistes russes sélectionnés pour représenter leur pays à la Biennale d'art de Venise ont démissionné en raison de l'invasion de l'Ukraine, annoncent les organisateurs de la Biennale, qui ont salué leur "acte de courage". Le pavillon de la Russie à la 59e Biennale d'art de Venise restera donc fermé.

23h06 : La France, comme d'autres pays européens, se prépare à accueillir des réfugiés ukrainiens sur son territoire. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé qu'un hub en Pologne permettrait de les prendre en charge et les transporter. A Autun (Saône-et-Loire), de premiers réfugiés ont été accueillis hier soir.

23h41 : Les habitants se couchent avec la crainte d'une nouvelle offensive à Kiev. Un journaliste du Figaro publie sur Twitter une vidéo des rues désertes de la capitale ukrainienne où un couvre-feu est toujours en cours. Seules les sirènes d'alerte perturbent le silence de la nuit.

22h59 : Le Premier ministre Justin Trudeau annonce que le Canada va interdire "toute importation de pétrole brut" russe, "une industrie dont le président Poutine et ses oligarques ont grandement profité". "Ce secteur représente plus d'un tiers des recettes du budget fédéral russe, même si le Canada n'en a importé que des quantités très limitées ces dernières années, cette mesure envoie un message puissant", selon le chef du gouvernement

22h56 : Bonsoir @Guillaume. Avec la présidence du Conseil de l'Union européenne, Emmanuel Macron a la responsabilité de trouver des compromis et de faire converger les Vingt-Sept sur plusieurs dossiers-clés, comme nous vous l'expliquons dans cet article. Le Conseil de l'UE a pour mission de négocier puis d'adopter les propositions législatives de la Commission européenne, ainsi que le budget de l'UE. A la tête de ce Conseil, la France doit présider les réunions des formations thématiques du Conseil. Mais la France ne s'attendait pas à devoir également gérer le dossier ukrainien au cours de cette présidence.

22h56 : Bonsoir ! Question : la présidence de l'UE est elle symbolique ou bien est elle une presidence avec un pouvoir de décision ? Merci, et bon courage à toute l'equipe !

22h52 : Elon Musk s’était engagé à venir en aide à l'Ukraine, en déployant des terminaux du service d’internet par satellite Starlink. Promesse tenue, selon vice-Premier ministre ukrainien Mykhailo Fedorov, en charge du secteur numérique, qui remercie le patron de Tesla sur Twitter.

22h49 : "L'énergie qu'on ne consomme pas et les énergies renouvelables, c'est un projet de sécurité, de paix et le seul projet pour le climat."

Yannick Jadot a défendu un projet écologique qui est aussi un projet "de souveraineté et de sécurité" et permet de "répondre structurellement à la crise ukrainienne".

22h46 : "Beaucoup de Français nous appellent" pour se battre aux côtés des Ukrainiens, déclare l'ambassade d'Ukraine en France. "Pour ceux qui veulent venir, il y a une logistique qui a été mise en place pour les diriger vers les points d'accueil à la frontière ukrainienne."

22h41 : "En quelques jours, la menace est parue si concrète que les Européens semblent s'être réveillés" pour leur défense commune, juge sur franceinfo le docteur en géopolitique Frédéric Encel. "L'Union européenne pourrait en quelque sorte accompagner l'Otan, assurant sa propre défense avec une autonomie plus large mais à titre défensif."

22h38 : Les forces armées russes se trouvent à proximité de la plus grande centrale nucléaire d'Ukraine, rapporte l'Agence internationale de l'énergie atomique, réitérant sa "vive préoccupation" au cinquième jour de la guerre. Pour l'heure, les six réacteurs du site de Zaporizhzhia sont "en sécurité", selon les informations reçues par le gendarme onusien du nucléaire.

22h36 : La guerre se déroule aussi sur le terrain de l'information. Les tweets reprenant des informations de médias contrôlés par les autorités russes vont désormais être assortis d'un label spécifique et vont voir leur visibilité réduite, annonce Twitter. Ces médias sont accusés de désinformation relative à l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

22h33 : Le média Sputnik annonce sur son site être interdit d'accès sur Facebook et Instagram dans l'Union Européenne et en Ukraine. Le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a annoncé plus tôt dans la journée que des "mesures" seraient prises "dans un délai extrêmement court" contre les "organes de propagande russes" qui mènent des actions de "désinformation" en Europe.

22h30 : Bonjour @Smial. Les Etats-Unis ont accusé d'"espionnage" les douze membres de la mission diplomatique russe à l'ONU qu'ils ont décidé d'expulser. Ces diplomates "ont abusé" de leur statut diplomatique aux Etats-Unis "en s'adonnant à des activités d'espionnage contraires à notre sécurité nationale", selon la porte-parole de la mission américaine à l'ONU. Elle assure que la mesure était en préparation "depuis plusieurs mois", semblant vouloir la distinguer de la riposte américaine à l'invasion russe de l'Ukraine.

22h29 : Bonjour, Je me demande, c'est les USA qui les ont expulsés ou c'est la Russie qui ont dit aux diplomates russes de partir ?

22h26 : La solidarité envers le peuple ukrainien s'organise à Marseille. Les Marseillais peuvent déposer dentifrice, savon et autres produits de première nécessité à la salle des fêtes sur le Vieux-Port. "On ne peut pas rester insensible à ça !", témoigne une habitante.

22h17 : Le prix du blé meunier a clôturé à un nouveau record sur le marché européen, à 322,50 euros la tonne sur l'échéance de mars 2022, porté par la crise russo-ukrainienne. Le blocage des ports ukrainiens, alors que Kiev est le cinquième exportateur mondial de blé, et le report des opérateurs sur cette céréale en réaction à la flambée du maïs expliquent notamment ce nouveau plus haut historique.

22h14 : Les Européens et leurs alliés sont prêts à prendre des sanctions supplémentaires contre la Russie, annonce l'Elysée, après une visioconférence qui réunissait les dirigeants français, américain, britannique, canadien, allemand, italien, japonais, polonais et roumain, ainsi que des représentants de l'UE et de l'Otan. "D'autres sanctions seront prises, c'est une priorité" et pourraient l'être "dans les prochains jours" car "l'urgence est de relever le coût de la guerre pour le président Poutine", a expliqué la présidence française.

22h11 : Le procureur de la Cour pénale internationale annonce l'ouverture "aussi vite que possible" d'une enquête sur la situation en Ukraine, évoquant des "crimes de guerre" et "crimes contre l'humanité". "Compte tenu de l'expansion du conflit ces derniers jours, j'ai l'intention que cette enquête englobe également tous les nouveaux crimes présumés relevant de la compétence de mon Bureau", a souligné le procureur Karim Khan.

22h08 : Bonsoir @Jim et @Perplexe. Depuis le début du conflit, la diplomatie chinoise se livre à un numéro d'équilibriste, entre sa proximité politique avec Moscou et sa défense traditionnelle de "la souveraineté et l'intégrité territoriale" des Etats. Pékin a refusé d'approuver vendredi la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU condamnant l'agression russe mais n'a pas non plus voté contre, en se réfugiant dans l'abstention. La Chine se refuse à parler "d'invasion" russe et a dit "comprendre" les demandes "raisonnables" de la Russie en matière de sécurité. Mais le pays a aussi appelé à la désescalade dans le conflit par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

22h08 : Bonsoir, connait on la position de la Chine dans la guerre en Ukraine.

22h08 : Bonsoir, je souhaiterais comprendre un peu plus la position diplomatique chinoise, est-ce que poutine a en quelque sorte un feu vert chinois pour oser une telle opération?

22h05 : Le couvre-feu a été levé ce matin à Kiev, alors que l'armée russe marquait une pause dans son offensive. Une pause qui pourrait précéder un assaut, comme le laisse penser la présence d'une colonne de blindés à quelques dizaines de kilomètres de la capitale.

22h00 : La Hongrie annonce qu'elle n'autorisera pas le transfert d'armes par son territoire après que l'Union européenne et des Etats membres eurent décidé d'envoyer de l'aide militaire à l'Ukraine. Cette décision a été prise pour assurer la sécurité des Hongrois à la fois dans leur pays et à la frontière avec l'Ukraine, selon le gouvernement hongrois.

21h53 : Bonjour @FrançoiseDeDijon. Le gel des avoirs se traduit concrètement, pour les personnes visées, par une immobilisation de leurs fonds et actifs financiers détenus ou contrôlés dans l'UE. "C'est souvent une mesure qui est très symbolique, estime sur France 2 Christopher Dembik, économiste chez Saxo Bank. L'impact direct, il est relativement faible, en général ce type de dirigeant a déjà prévu que ses avoirs soient dans des zones qui ne sont pas directement concernées."

21h53 : Bonsoir Clément Parrot. On entend parler régulièrement de gels d’avoirs. Mais qu'est-ce que cela induit exactement ?

21h49 : L'Union européenne ajoute le porte-parole du président russe Vladimir Poutine et plusieurs oligarques à sa liste noire des personnalités sanctionnées par un gel de leurs avoirs et une interdiction de séjour à cause de leur soutien à la guerre de Moscou contre l'Ukraine. Une dizaine de journalistes figurent également sur cette liste de 26 noms approuvée par les Etats membres et publiée au Journal officiel de l'UE.

21h42 : "Tout l'argent que je récolterai grâce au tennis ira à l'armée ukrainienne."

Très touchée par la guerre actuellement en cours en Ukraine, la tenniswoman Elina Svitolina a refusé d'affronter une joueuse russe, Anastasia Potapova, lors du tournoi de Monterrey. La joueuse a accepté de répondre aux questions de Tout le sport et a "appelé au soutien de l'Ukraine".





21h38 : Plus de vodka. Les entreprises publiques qui gèrent le monopole de la vente au détail des boissons alcoolisées en Finlande et en Suède ont annoncé avoir retiré toutes les boissons russes de leurs rayons à la suite de l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

21h33 : "Dans ce contexte de fortes tensions, la France sait pouvoir compter une nouvelle fois sur ses armées."

Emmanuel Macron adresse ce soir un message aux armées. "Vos vertus de discipline intellectuelle et de force morale nourrissent, aujourd’hui comme hier, une posture de maîtrise qui fait honneur à notre pays. Je sais pouvoir compter sur vous pour faire preuve, dans l’exécution de vos missions, d’une grande vigilance et de la retenue nécessaire lors des possibles interférences", écrit le président.

21h30 : "La Russie ne peut plus mobiliser ses réserves" financières, "en tout cas beaucoup moins qu'elle ne le pensait", après les sanctions économiques adoptées par la communauté internationale, estime sur franceinfo Philippe Dessertine, directeur de l’Institut de Haute Finance et économiste. Avec la déconnexion du système interbancaire Swift pour plusieurs banques russes, qui les empêche d'exercer des opérations avec l'étranger, "ça signifie très concrètement que c'est non seulement le système financier, mais aussi le système d'exportation et d'importation russe qui risque d'être complètement bloqué".

21h23 : Douze membres de la mission diplomatique russe auprès de l'ONU ont reçu l'ordre de quitter les Etats-Unis avant le 7 mars, annonce l'ambassadeur russe aux Nations unies, Vassily Nebenzia. "C'est une mauvaise nouvelle", a-t-il réagi, lors d'une conférence de presse. L'ambassadeur n'a pas précisé s'il faisait partie des expulsables ni la raison évoquée par les Etats-Unis, si elle était liée ou non à la guerre en Ukraine.

21h20 : Bonsoir , mieux vaut ne pas tenter le destin en se livrant à des prédictions hasardeuses. je peux seulement vous dire que Vladimir Poutine fait peser le risque d'une attaque à l'arme nucléaire, alors que cette puissance offensive ne servait jusque-là que d'arme de dissuasion. Précisons aussi que le président russe ne peut décider seul d’une frappe nucléaire, et doit avoir l’accord du ministre de la Défense et de son chef d’état-major. France 2 fait le point sur cette menace.

21h20 : Bonsoir, j'aimerais savoir s'il y a un risque de guerre nucléaire merci de votre réponse.

21h12 : Les Etats membres de l'UE pourraient libérer une partie de leurs stocks stratégique de pétrole pour contrer la hausse des prix. "La hausse des prix du pétrole inquiète. Les Etats membres de l'UE ont plus de 90 jours de réserves stratégiques et ils pourraient libérer une partie des stocks pour stabiliser le marché", a déclaré la commissaire européenne à l'Energie Kadri Simson.

21h09 : Alors que les bombardements se multiplient à Kharkiv, la deuxième plus grosse ville du pays, des civils prennent les armes pour défendre leur territoire. Et ils sont prêts à tout pour repousser l’ennemi.

21h01 : La Fédération russe de football proteste après l'exclusion de son équipe nationale de la Coupe du monde 2022 en réaction à l'invasion de l'Ukraine par Moscou. Dans un communiqué, la fédération dit être "en désaccord total avec la décision de la Fifa et de l'UEFA de suspendre les équipes russes" et estime que cette mesure "aura un effet discriminatoire sur un grand nombre de sportifs, d'entraîneurs, d'employés de clubs ou de la sélection nationale".