Guerre en Ukraine : l'UE menace la Biélorussie de nouvelles sanctions si elle accueille des armes nucléaires russes

Vladimir Poutine a affirmé samedi que Moscou allait déployer des armes nucléaires "tactiques" sur le territoire de son allié, la Biélorussie.

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, le 19 février 2023 à Munich (Allemagne).
Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, le 19 février 2023 à Munich (Allemagne). (SVEN HOPPE / DPA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé.

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a averti dimanche 26 mars que l'UE était "prête" à adopter de nouvelles sanctions contre la Biélorussie si ce pays déployait des armes nucléaires russes sur son territoire.

"L'accueil par la Biélorussie d'armes nucléaires russes constituerait une escalade irresponsable et une menace pour la sécurité européenne. Le Bélarus peut encore arrêter cela, c'est son choix. L'UE se tient prête à réagir par de nouvelles sanctions", a déclaré Josep Borrell sur Twitter. 

Kiev appelle à une réunion de l'ONU pour mettre fin au "chantage nucléaire" de la Russie. L'Ukraine a appelé dimanche à organiser une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU pour contrer le "chantage nucléaire" de la Russie, après l'annonce par Vladimir Poutine que Moscou allait déployer des armes nucléaires en Biélorussie

La Russie "a pris la Biélorussie en otage nucléaire", accuse Kiev. Cette déclaration fait suite à l'annonce, samedi, par le président Vladimir Poutine d'un déploiement d'armes nucléaires "tactiques" sur le territoire de son allié. Le secrétaire du Conseil de sécurité ukrainien, Oleksiï Danilov, a ajouté que cette décision était un "pas vers la déstabilisation interne du pays"

Des munitions à uranium appauvri. Londres a dit vouloir envoyer des munitions à uranium appauvri à l'Ukraine. La vice-ministre britannique de la Défense Annabel Goldie a confirmé lundi que le Royaume-Uni fournirait à l'Ukraine des obus à uranium appauvri, efficaces contre les chars et les autres véhicules blindés.

L'assaut russe sur Bakhmout au point mort. Selon le ministère britannique de la Défense, les attaques menées par les forces russes contre la ville de Bakhmout sont pratiquement arrêtées. "C'est probablement le résultat de l'épuisement extrême des forces russes", a-t-il affirmé dans son dernier bilan sur le conflit, samedi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

20h47 : "La déclaration de Vladimir Poutine a essentiellement pour objet de nous faire réagir, ce qui est le cas, parce que dès qu'on parle de nucléaire tout le monde s'affole un peu. Il s'agit donc de communication dans une période un peu difficile pour le président russe notamment parce que l'offensive russe piétine."

Sur franceinfo, le général Dominique Trinquand analyse l'annonce du président russe de déployer des armes nucléaires tactiques chez son allié biélorusse. "Il s'agit de communication."

18h52 : Voilà ce qu'écrit Josep Borrel sur Twitter : "L'accueil par la Biélorussie d'armes nucléaires russes constituerait une escalade irresponsable et une menace pour la sécurité européenne. La Biélorussie peut encore arrêter cela, c'est son choix. L'UE se tient prête à réagir par de nouvelles sanctions."

18h50 : #Belarus hosting Russian nuclear weapons would mean an irresponsible escalation & threat to European security. Belarus can still stop it, it is their choice.The EU stands ready to respond with further sanctions.

18h50 : Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avertit que l'UE est "prête" à adopter de nouvelles sanctions contre la Biélorussie si ce pays déploie des armes nucléaires russes sur son territoire.

17h39 : La porte-parole du Quai d'Orsay annonce que "la France condamne l’annonce faite par le Président russe d’un accord conclu entre la Russie et la Biélorussie pour y déployer des armes nucléaires."

16h35 : "La rhétorique nucléaire de la Russie est dangereuse et irresponsable", dénonce la porte-parole de l'Otan Oana Lungescu. "L'Otan est vigilante et nous suivons de près la situation. Nous n'avons constaté aucun changement dans le dispositif nucléaire de la Russie qui nous amènerait à ajuster le nôtre."

16h15 : En Biélorussie, on peut supposer que "de 'petites' armes d'une puissance d'environ 10 à 50 kilotonnes viendront équiper les bombardiers Soukhoï biélorusses", s'avance auprès de franceinfo Stéphane Audrand, consultant spécialisé dans l'armement.

Petites armes, petites armes, il faut le dire vite. La bombe balancée sur Hiroshima possédait une puissance de 16 kilotonnes.

16h18 : et Cette distinction paraît un peu artificielle pour les spécialistes (la France ne l'utilise plus depuis plusieurs années). En gros, on oppose les armes nucléaires dites stratégiques, conçues pour la destruction d'objectifs à l'aide notamment de missiles balistiques, aux armes nucléaires tactiques, qui sont destinées à être utilisées sur le champ de bataille.

On vous dit tout sur ces armes nucléaires tactiques dans l'article que nous venons de publier.

16h12 : #TACTIQUES. Je ne sais pas ce que sont des armes NUCLÉAIRES, seulement (?) ...tactiques ? Suis-je le seul ? 👎

16h12 : Bonjour 🌈Poutine : armes nucléaires "tactiques" ? Pourriez-vous développer svp ?Merci.

14h29 : Le gouvernement allemand a dénoncé une "nouvelle tentative d'intimidation nucléaire" de la part de la Russie, après l'annonce par Vladimir Poutine du déploiement de missiles tactiques sur le territoire du Bélarus. "Nous n'allons pas nous laisser dévier de notre cap" par ces menaces, a affirmé à l'AFP un responsable du ministère des Affaires étrangères sous couvert de l'anonymat.

12h03 : Alors que l'avancée des troupes russes est stoppée autour de Bakhmout, dans le Donbass, la vie reprend son cours à l'arrière du front ukrainien. Lors de leurs permissions, les soldats doivent gérer ce retour à "la vie d'avant".

11h11 : "Le Kremlin a pris la Biélorussie comme otage nucléaire."


Kiev dénonce l'annonce par Vladimir Poutine du déploiement d'armes nucléaires tactiques sur le territoire de son allié biélorusse. Cette décision est un "pas vers la déstabilisation interne du pays", estime un haut responsble ukrainien.

10h26 : C'est vrai, @Curieux. Comme le rappelait La Croix l'an dernier, les Etats-Unis entreposent des armes nucléaires tactiques dans des pays alliés depuis la Guerre froide. Selon le quotidien, il en reste encore une centaine en Europe, réparties dans cinq Etats membres de l'Otan : la Belgique, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas et la Turquie.

10h26 : Est-ce vrai ? Les USA ont-ils des armes nucléaires tactiques sur le territoire des démocraties occidentales ou d'Asie ?

10h08 : "Il n'y a rien d'inhabituel ici : les Etats-Unis font cela depuis des décennies. Ils déploient depuis longtemps leurs armes nucléaires tactiques sur le territoire de leurs alliés. (...) Nous avons convenu de faire de même."

10h06 : Vladimir Poutine a affirmé que Moscou allait déployer des armes nucléaires "tactiques" sur le territoire de son allié, la Biélorussie. Lors d'une interview diffusée hier à la télévision russe, il a précisé avoir l'accord de Minsk.