Guerre en Ukraine : la Chine appelle la Russie et l'Ukraine à ne pas laisser le conflit "déborder"

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi s'est également exprimé à l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, samedi. 

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, s\'adresse à la 77e session de l\'Assemblée générale des Nations unies au siège de l\'ONU à New York, le 24 septembre 2022. 
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, s'adresse à la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies au siège de l'ONU à New York, le 24 septembre 2022.  (YUKI IWAMURA / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Depuis la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a appelé l'Ukraine et la Russie à ne pas laisser la guerre "déborder""La priorité est de faciliter des négociations de paix", a-t-il insisté, appelant à une "résolution pacifique de la crise ukrainienne" par l'intermédiaire de discussions "justes et pragmatiques". La Chine est officiellement neutre mais parfois accusée par les Occidentaux d'être trop conciliante avec la Russie, même si des responsables américains ont fait part d'espoirs mesurés après les déclarations de Pékin cette semaine à l'ONU.   

700 manifestants arrêtés en Russie. Les autorités russes ont arrêté samedi, 24 septembre, plus de 700 personnes lors de manifestations contre la mobilisation de réservistes pour combattre en Ukraine, décrétée cette semaine par le président Vladimir Poutine, rapporte l'ONG OVD-Info. Selon cette organisation spécialisée dans le décompte des arrestations, au moins "707 personnes ont déjà été interpellées dans 32 villes" à travers la Russie, dont près de la moitié à Moscou.

L'exode se poursuit. Les autorités russes ont reconnu un afflux "important" de voitures cherchant à se rendre en Géorgie, en pleine mobilisation pour combattre en Ukraine. "Il y a une accumulation importante de véhicules privés, environ 2 300 au total, qui sont arrivés dans la République d'Ossétie du Nord", a déclaré le ministère de l'Intérieur de cette république russe frontalière de la Géorgie.

Le Kremlin punit les déserteurs. Alors que Moscou cherche par tous les moyens à recruter plus d'hommes pour combattre en Ukraine, Vladimir Poutine a signé des amendements prévoyant jusqu'à 10 ans de prison pour les militaires qui désertent ou refusent de combattre en période de mobilisation, comme c'est le cas actuellement. 

L'armée russe limoge un général. Chargé de la logistique, "le général Dmitri Boulgakov a été relevé de ses fonctions de vice-ministre de la Défense", a déclaré le ministère de la Défense dans un communiqué. Il sera remplacé par le colonel général Mikhaïl Mizintsev qui sera "responsable du ravitaillement matériel et technique des forces armées".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h13 : Le ministre indien des Affaires étrangères Subrahmanyam Jaishankar a plaidé à la tribune des Nations unies pour "le dialogue et la diplomatie". "Alors que le conflit en Ukraine fait rage, on nous demande souvent de quel côté nous sommes. Et notre réponse, à chaque fois, est directe et honnête. L'Inde est du côté de la paix et y restera fermement."

21h58 : "Le pouvoir russe comprend parfaitement bien qu'il envoie ses citoyens à la mort."

Une fois n'est pas coutume, Volodymyr Zelensky s'est adressé en russe dans sa vidéo quotidienne. Si c'est sa langue maternelle, il utilisait le plus souvent l'ukrainien depuis le début du conflit. C'est donc en russe qu'il a appelé les forces de Moscou à se rendre. "Vous serez traités de manière civilisée... personne ne connaîtra les circonstances de votre reddition", a-t-il assuré quelques heures seulement après que la Russie a adopté une loi durcissant les peines pour reddition volontaire et désertion.

21h03 : Selon le Wall Street Journal, le milliardaire russe Roman Abramovitch a joué un rôle de facilitateur dans l'échange de prisonniers entre la Russie et l'Ukraine. L'oligarque a accompagné personnellement une dizaine de prisonniers dans un jet privé. Le journal met aussi en évidence le rôle d'intermédiaire de la famille royale saoudienne, et lui prête l'intention de dépasser le rival local, le Qatar, comme médiateur principal du conflit.

20h46 : Monday night in Bishkek, Kyrgyzstan. 88% of hotels and guesthouses are fully booked. 97% of hostels are full. I guess the Russians have arrived.

20h45 : Et pendant ce temps, le taux de remplissage des hôtels à Bichchek, capitale du Kirgisistan, atteint 97%, remarque un journaliste qui observe les indicateurs touristiques des pays situés autour de la Russie, et qui pourraient accueillir des Russes soucieux d'éviter la mobilisation partielle.

20h13 : "La russophobie officielle en Occident est sans précédent, son ampleur est grotesque", a tonné Sergueï Lavrov, le ministre des Affaires étrangères russe, à la tribune de de l'Assemblée générale de l'ONU. Au passage, il a également accusé les Etats-Unis de se prendre "quasiment pour un envoyé de Dieu sur Terre".

20h04 : 20 heures et des briquettes, faisons le point sur l'actualité de ce samedi soir.

• Alors que Vladimir Poutine a signé un texte de loi durcissant les sanctions contre les déserteurs, un afflux de voitures est signalé en direction de la Géorgie, au surlendemain de l'annonce de la mobilisation partielle.

L'Arizona réactive une loi du XIXe siècle interdisant presque totalement l'avortement, quelques semaines après la décision de la Cour suprême qui a torpillé la législation sur ce droit il y a quelques semaines.

Caramba, encore raté. Le décollage de la fusée Artemis, prévu mardi, est encore repoussé, en raison de mauvaises conditions météo.

Après le passage de la tempête post-tropicale Fiona, 500 000 foyers sont encore privés d'électricité au Canada.

19h55 : 24 septembre 2022. La #TechnoParade en jaune et bleu. Des milliers de personnes aux côtés des artistes ukrainiens qui défilent dans #Paris 💙💛 #StandWithUkraine #UkraineWillWin 🇺🇦🇪🇺#StopRussianAggression #SlavaUkraini 🌻🌻🌻#StopRussianTerror #Ukraine

18h48 : "La population est prise de court [par l'annonce de la mobilisation de 300 000 personnes, selon le chiffre officiel]. On a vu tous ces départs. On voit aussi une grande confusion dans la mise en œuvre de cette mobilisation avec de nombreuses erreurs et des informations contradictoires, et des régions qui seraient plus ciblées que d'autres. C'est une confusion assez générale entre ce que disent les autorités et ce qui se passe sur le terrain dans les centres de recrutement. Plus personne ne comprend plus rien."

Sur franceinfo, Caroline Grimaud décrit ce qui se passe au sein de la population russe quelques jours après l'annonce de la mobilisation partielle.

18h46 : Selon l'ONG OVD-Infos, 700 personnes ont été arrêtées par la police lors des manifestations s'opposant la mobilisation de réservistes pour combattre en Ukraine, décrétée cette semaine par Vladimir Poutine. Près de la moitié de ces interpellations ont eu lieu à Moscou, d'après ce décompte.

18h03 : 18 heures ! On fait le point sur l'actualité de ce samedi soir.

• Alors que Vladimir Poutine a signé un texte de loi durcissant les sanctions contre les déserteurs, un afflux de voitures est signalé en direction de la Géorgie, au surlendemain de l'annonce de la mobilisation partielle.

L'Arizona réactive une loi du XIXe siècle interdisant presque totalement l'avortement, quelques semaines après la décision de la Cour suprême qui a torpillé la législation sur ce droit il y a quelques semaines.

Caramba, encore raté. Le décollage de la fusée Artemis, prévu mardi, est encore repoussé, en raison de mauvaises conditions météo.

Après le passage de la tempête post-tropicale Fiona, 500 000 foyers sont encore privés d'électricité au Canada.

17h46 : Les autorités russes reconnaissent un afflux "important" de voitures cherchant à se rendre en Géorgie, en pleine mobilisation pour combattre en Ukraine, avec quelque 2 300 véhicules comptabilisés à un seul poste-frontière.

16h32 : L'ONG SOS Crimée pointe le fait que la mobilisation générale vise très largement des membres de la minorité tatar dans cette région de la Russie annexée à l'Ukraine il y a moins de dix ans. Selon eux, 90% des ordres de mobilisation ont été reçus par des Tatars, alors qu'ils ne représentent pas plus de 15% de la population. "Une telle ampleur de la mobilisation peut conduire à un génocide caché du peuple tatar de Crimée", tonne leur représentant Yevgeny Yaroshenko.

15h56 : Selon le Kremlin, le président de la Russie a également signé une loi qui facilite l'accès à la nationalité russe pour les étrangers qui s'engagent pour une durée d'au moins un an dans l'armée, au moment où Moscou cherche par tous les moyens à recruter plus d'hommes pour combattre en Ukraine.



(Mikhail METZEL / AFP)

15h55 : Le président russe Vladimir Poutine a signé une loi prévoyant jusqu'à dix ans de prison pour les militaires qui désertent ou refusent de combattre en période de mobilisation.

15h50 : "C'est notre devoir." Des Ukrainiens réfugiés en Russie votent aussi dans les "référendums" d'annexion. Témoignages.

Des réfugiés ukrainiens votent au référendum d'annexion organisé par la Russie à Rostov-sur-le-Don, le 24 septembre 2022. (STRINGER / AFP)

(STRINGER / AFP)

14h37 : La Russie annonce le remplacement de son plus haut gradé chargé de la logistique, à l'aube d'une vaste campagne de mobilisation et alors que l'offensive en Ukraine a montré des difficultés. Le général d'armée Dmitri Boulgakov a été remplacé par le colonel général Mikhaïl Mizintsev, qui dirigeait jusque-là le Centre de contrôle de la défense nationale.

14h16 : Il est un peu plus de 14 heures, on fait un nouveau point sur l'actualité :

Le président Emmanuel Macron réunira la semaine prochaine avec la Première ministre Elisabeth Borne les chefs de la majorité et les ministres concernés pour faire le point sur la réforme.


Le président Volodymyr Zelensky a appelé à condamner les "pseudo-référendums" d'annexion organisés par la Russie et les séparatistes prorusses, alors que la Russie poursuit ces scrutins dans l'est du pays. Suivez notre direct.

L'ouragan a touché terre dans l'est du Canada tôt samedi, dans la province de Nouvelle-Ecosse, avec des vents supérieurs à 144 km/h, et le pays se prépare à l'impact "historique" de la tempête, selon les services météo du pays.

Plus de 700 personnes dont 60 femmes, accusées d'avoir manifesté après la mort suspecte de Mahsa Amini, ont été arrêtées selon les autorités iraniennes.

12h39 : Cet après-midi, une vidéo repérée sur Telegram par @fmagnenou montre un Français reçu par Kirill Stremousov, membre des autorités pro-russes de la région occupée de #Kherson. Ce Français est présenté comme un observateur international du référendum. Cocorico 🇫🇷 #Ukraine https://t.co/a1ADXfiKCG

12h54 : Il est présenté comme un "observateur international" des référendums d'annexion. Le Français André Chanclu, ancien membre du mouvement d'extrême-droite GUD et président du "Collectif France-Russie", a été filmé en Ukraine aux côtés des autorités prorusses de la région occupée de Kherson, a constaté franceinfo vendredi.

14h16 : Il est midi, l'heure de faire un nouveau point sur l'actualité :

Le président Emmanuel Macron réunira la semaine prochaine avec la Première ministre Elisabeth Borne les chefs de la majorité et les ministres concernés pour faire le point sur la réforme.


Le président Volodymyr Zelensky a appelé à condamner les "pseudo-référendums" d'annexion organisés par la Russie et les séparatistes prorusses, alors que la Russie poursuit ces scrutins dans l'est du pays. Suivez notre direct.

L'ouragan a touché terre dans l'est du Canada tôt samedi, dans la province de Nouvelle-Ecosse, avec des vents supérieurs à 144 kilomètres/h, et le pays se prépare à l'impact "historique" de la tempête, selon les services météo du pays.

Au moins 50 personnes ont été tuées dans des manifestations après la mort suspecte de Mahsa Amini, qui avait été arrêtée par la police des mœurs, selon l'ONG Iran Human Rights.

10h34 : Assiste-t-on à une parodie de référendums dans les territoires sous contrôle russe ? A Donetsk, dans l'est du pays, les équipes de France 2 ont suivi le déroulé d'un scrutin. Ils ont constaté des irrégularités. Reportage.

10h16 : "Les référendums de la Russie sont un simulacre, un prétexte fallacieux pour essayer d'annexer des parties de l'Ukraine par la force", a dénoncé vendredi soir le président américain.

10h24 : Joe Biden a assuré que les Etats-Unis et leurs alliés allaient infliger de nouvelles sanctions économiques "rapides et sévères à la Russie" si elle annexe des territoires en Ukraine.

(Brendan SMIALOWSKI / AFP)

10h05 : Il est 9 heures, on commence par un point sur l'actu :

Le président Volodymyr Zelensky a appelé à condamner les "pseudo-référendums" d'annexion organisés par la Russie et les séparatistes prorusses.


Selon l'ONG Iran Human RIghts, au moins 50 personnes ont été tuées en Iran dans des manifestations après la mort suspecte de Mahsa Amini, qui avait été arrêtée par la police des mœurs.

Elisabeth Borne se rendra en Algérie les 9 et 10 octobre pour relancer les liens bilatéraux entre les deux pays, annonce Matignon.

De fortes pluies sont attendues aujourd'hui dans le Nord, le Sud-Est et la Corse, prévient Météo France.


Roger Federer a tiré un trait sur près de 25 années d'une carrière exceptionnelle en s'offrant comme bal d'adieu un double avec celui qui fut son plus grand rival, Rafael Nadal, à la Laver Cup à Londres hier soir.