Guerre en Ukraine : le premier chargement de céréales parti d'Odessa n'accostera pas au Liban dimanche

L'ambassade ukrainienne au Liban n'a pas précisé de nouvelle date d'arrivée, ni les raisons de ce retard.

Le Razoni, cargo aux 26 000 tonnes de maïs, en route vers le Liban, 3 août 2022.
Le Razoni, cargo aux 26 000 tonnes de maïs, en route vers le Liban, 3 août 2022. (OZAN KOSE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le navire transportant le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine depuis le début de l'invasion russe n'accostera pas dimanche au Liban comme prévu, a précisé l'ambassade ukrainienne samedi 6 août à l'AFP. L'ambassade d'Ukraine au Liban n'a précisé ni les raisons de ce délai, ni de nouvelle date d'arrivée pour les 26 000 tonnes de maïs.

 La Turquie paiera le gaz russe en roubles. Après sa rencontre avec Vladimir Poutine vendredi à Sotchi (Russie), le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé que les livraisons de gaz russe à la Turquie seraient en partie payées en roubles, ont rapporté samedi les médias turcs. En 2021, la Russie a représenté environ un quart des importations de pétrole de la Turquie et 45% de ses achats de gaz naturel. La Russie cherche depuis des mois à imposer sa devise dans les règlements internationaux face à l'euro et au dollar. Avec cette décision, Ankara continue de réchauffer ses relations avec Moscou

 L'Union européenne hausse le ton autour de la centrale nucléaire de Zaporijia. L'UE "condamne les activités militaires de la Russie autour de la centrale nucléaire de Zaporijia. Il s'agit d'une violation grave et irresponsable des règles de sécurité nucléaire et d'un nouvel exemple du mépris de la Russie pour les normes internationales", a déclaré samedi 6 août le chef de la diplomatie européenne Josep Borell.

Kiev accuse la Russie de frappe près de la plus grande centrale nucléaire d'Europe. L'Ukraine accuse l'armée russe d'avoir mené des frappes d'artillerie à proximité de la centrale nucléaire de Zaporijia, sous occupation russe depuis le début de la guerre. Moscou, de son côté, affirme que des "obus ukrainiens" ont endommagé un tuyau d'hydrogène à la centrale, provoquant un incendie qui a été rapidement maîtrisé. Un réacteur visé par des frappes a ainsi été arrêté.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

20h12 : Le navire transportant le premier chargement de céréales exporté par l'Ukraine depuis l'invasion russe n'accostera pas demain au Liban, comme cela était prévu. L'ambassade ukrainienne dans le pays l'a fait savoir à l'AFP. "Nous tenons à vous informer que l'arrivée prévue demain du navire Razoni a été reportée", a fait savoir la représentation diplomatique. Interrogée sur les raisons de ce report, l'ambassade a assuré ne pas avoir "d'autres informations" pour le moment.

19h03 : "Il est extrêmement difficile de penser qu'on peut épargner à 100% la population civile. Amnesty international se pare de son autorité morale pour émettre un avis sur une situation qui, sur le terrain, est immensément compliquée. Je pense qu'il faut qu'Amnesty International travaille différemment sur ce type de conflit."

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International relève que l'armée ukrainienne a mis en danger des civils en menant des opérations depuis des villes encore habitées. Sur franceinfo, un expert souligne la complexité de la situation sur place.

16h42 : The EU condemns Russia’s military activities around #Zaporizhzhia nuclear power plant. This is a serious and irresponsible breach of nuclear safety rules and another example of Russia’s disregard for international norms. @iaeaorg must gain access.

16h43 : Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borell, a réagi après des frappes près de la centrale nucléaire de Zaporijia, en Ukraine. "L'UE condamne les activités militaires de la Russie autour de la centrale nucléaire de Zaporijia. Il s'agit d'une violation grave et irresponsable des règles de sécurité nucléaire et d'un nouvel exemple du mépris de la Russie pour les normes internationales", a-t-il accusé sur Twitter. Pour rappel, Kiev et Moscou s'accusent mutuellement d'être à l'origine de ces frappes.

12h44 : La journée mondiale de la bière, hier, n'était pas aussi festive que les années précédentes. Les producteurs allemands redoutent de devoir interrompre leur production en raison de la pénurie de gaz due à la guerre en Ukraine. On vous explique pourquoi.

Des pintes lors de la Cranger Krimes, la fête de la bière à Herne (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) le 5 août 2022. (CHRISTOPH REICHWEIN / DPA VIA AFP) (CHRISTOPH REICHWEIN / DPA VIA AFP)

11h46 : Bonjour . Amnesty International a publié plusieurs enquêtes et rapports depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, le 24 février dernier. L'ONG a notamment accusé à plusieurs reprises l'armée russe de violations des droits humains et de crimes de guerre. Vous pouvez retrouver l'ensemble de ces enquêtes sur le site d'Amnesty.

11h46 : Au sujet du rapport d'Amnesty International sur l'Ukraine, est ce le premier rapport de cette ONG sur ce conflit depuis le début de celui ci ?

11h27 : Ce rapport d'Amnesty International a provoqué la colère de Kiev. L'ONG y affirme que l'armée ukrainienne a établi des bases militaires dans des écoles et des hôpitaux, et qu'elle a lancé des attaques depuis des zones peuplées pour repousser l'invasion russe.

11h27 : La responsable d'Amnesty International en Ukraine a annoncé sa démission, après la publication d'un rapport de l'ONG reprochant aux forces armées ukrainiennes de mettre en danger des civils. Oksana Pokaltchouk reproche au document d'avoir sans le vouloir servi "la propagande russe".