Guerre en Ukraine : les Etats-Unis "n'enverront pas de soldats combattre en Ukraine", déclare la Maison Blanche

Article rédigé par Florence Morel, Valentine Pasquesoone
France Télévisions
Publié Mis à jour
Des bâtiments partiellement détruits sont visibles dans un quartier du centre-ville d'Ocheretyne, près d'Avdiivka, récemment capturé par les troupes russes en Ukraine, le 21 février 2024. (NARCISO CONTRERAS / ANADOLU)
Washington réagissait aux propos d'Emmanuel Macron. Le président français a estimé que "rien ne doit être exclu" au sujet de l'envoi de troupes occidentales en Ukraine.

Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé. 

Washington réagit à son tour aux propos d'Emmanuel Macron sur le potentiel envoi de troupes occidentales en Ukraine. "Le président Biden a été clair sur le fait que les États-Unis n'enverront pas de soldats combattre en Ukraine", a déclaré Adrienne Watson, la porte-parole du Conseil de sécurité nationale, mardi 27 février. Elle a insisté sur le fait que pour Joe Biden, "le chemin de la victoire" passera par une aide militaire américaine de 60 milliards de dollars, pour l'instant bloquée à la Chambre des représentants. 

Lundi soir, Emmanuel Macron s'est exprimé au sujet d'un éventuel envoi de troupes occidentales pour soutenir Kiev. "Il n'y a pas de consensus aujourd'hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu'il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre", a déclaré le président français lors d'une conférence de presse à l'Elysée, à l'issue d'une conférence internationale de soutien à l'Ukraine. 

Moscou affirme avoir repris un village près d'Avdiïvka. L'armée russe affirme sur Telegram avoir pris le contrôle de Sieverné, un village de l'est de l'Ukraine tout proche de la ville d'Avdiïvka mardi, sur fond de poursuite de son offensive dans cette zone où elle a revendiqué plusieurs succès. Le ministère russe de la Défense a également annoncé la destruction d'un char Abrams des forces ukrainiennes dans ce secteur, la première revendication de ce genre faite par Moscou depuis la livraison de ces blindés lourds par les Etats-Unis. 

Emmanuel Macron perd "son sang-froid", selon Jordan Bardella. Le président du Rassemblement national, Jordan Bardella, a réagi mardi aux propos d'Emmanuel Macron. "Le rôle de la France est d'incarner un chemin d'équilibre. Agiter le spectre d'un engagement de nos troupes face à une puissance nucléaire est un acte tout aussi grave qu'imprudent. Jour après jour, Emmanuel Macron semble perdre son sang-froid", a déclaré Jordan Bardella sur le réseau social X.

Jean-Luc Mélenchon s'oppose à l'envoi de troupes en Ukraine. Le leader de La France insoumise a répondu sur le réseau social X à Emmanuel Macron. "La guerre contre la Russie serait une folie", a-t-il estimé, jugeant "irresponsables" les déclarations du chef de l'Etat. "L'envoi de troupes en Ukraine ferait de nous des belligérants. (...) Cette escalade verbale belliqueuse d'une puissance nucléaire contre une autre puissance nucléaire majeure est déjà un acte irresponsable", a-t-il écrit.

Des achats de munitions hors d'Europe envisagés. Plusieurs pays européens, dont la France, sont favorables à ce que l'UE achète des munitions produites hors d'Europe pour davantage soutenir l'effort de guerre ukrainien, ont déclaré des participants à la conférence internationale à Paris. Cette proposition, initiée par la République tchèque, "jouit d'un grand soutien de la part de plusieurs pays", a déclaré le Premier ministre tchèque, Petr Fiala.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est minuit, voici le dernier point sur l'actualité de la journée :
    L'ancien ministre et ex-maire d'Auxerre, Jean-Pierre Soisson, est mort à l'âge de 89 ans. La classe politique a salué un "grand humaniste", "dernier duc de Bourgogne", et sa"générosité".
    • #UKRAINE Les réactions européennes se sont multipliées au fil de la journée après les déclarations d'Emmanuel Macron, qui a estimé hier que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine ne pouvait "être exclu". Le président américain Joe Biden a affirmé être "clair sur le fait que les Etats-Unis n'enverront pas de soldats combattre en Ukraine".
    • #AGRICULTURE Des prêts à "taux préférentiel", compris entre 0 et 2,5%, vont être mis en place pour les agriculteurs "en très grande difficulté", a déclaré le ministre de l'Econmie, Bruno Le Maire. Le taux sera fixé "en fonction de la situation des exploitations".
    #FOOT L'Olympique lyonnais est le premier club qualifié pour les demi-finales de Coupe de France, après être passé par les tirs au but contre Strasbourg. Dominateur mais maladroit pendant 90 minutes, l'OL a finalement été récompensé de sa patience.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Les cybercriminels liés à la Russie constituent l'une des plus grandes menaces pour la France, selon l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi). Il apparaît ainsi que des groupes de hackers pro-russes se cachent derrière de nombreuses opérations de déstabilisation. Parfois, ils revendiquent même clairement leur cyberattaque en raison du soutien que la France apporte à l'Ukraine. 

    Cyberattaques : la menace en provenance de hackers russes inquiète l'Anssi

  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    A 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :
    • #UKRAINE Les réactions européennes se multiplient après les déclarations d'Emmanuel Macron, qui a estimé hier que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine ne pouvait "être exclu". Le président américain Joe Biden a affirmé être "clair sur le fait que les Etats-Unis n'enverront pas de soldats combattre en Ukraine". Suivez notre direct.
    #UKRAINE Par ailleurs, l'Elysée annonce qu'un débat et un vote se tiendront au Parlement sur l'accord bilatéral de sécurité signé avec l'Ukraine le 16 février. A l'Assemblée nationale, le sujet a donné lieu à un vif échange entre Gabriel Attal et Marine Le Pen.
    • #AGRICULTURE Des prêts à "taux préférentiel", compris entre 0 et 2,5%, vont être mis en place pour les agriculteurs "en très grande difficulté", a déclaré le ministre de l'Econmie, Bruno Le Maire. Le taux sera fixé "en fonction de la situation des exploitations". Suivez notre direct.
    #RUGBY C'est la fin de la compétition pour Jonathan Danty. Exclu pour un plaquage dangereux contre l'Italie, le centre rochelais s'est vu infliger une suspension de cinq semaines par le comité de discipline du Tournoi des six nations.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE La France devrait produire 4 à 5 000 obus par mois d'ici à la fin de l'année, a affirmé le ministre des Armées français, lors d'une audition devant l'Assemblée nationale. "Depuis ce mois de février, nous en sommes à 3 000 par mois. La pente est bonne, mais objectivement, c'est encore trop faible", a reconnu Sébastien Lecornu, pointant du doigt le problème de la disponibilité de la poudre et l'organisation des lignes de production. Il a également rappelé qu'au début du conflit, la France en produisait un millier par mois avant de passer à 2 000 en 2023.
  • Avatar
    Avatar
    Jean-Philippe Tanguy
    député RN Il y a 0 sec
    "C'est absolument scandaleux, c'est une réaction totalement indigne d'un Premier ministre."
    #UKRAINE Jean-Philippe Tanguy réagit après les propos de Gabriel Attal à Marine Le Pen cet après-midi. Le président délégué du groupe RN à l'Assemblée estime que le Premier ministre"insulte le RN et les électeurs du RN".
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Mésentente entre Paris et Berlin. Le chancelier allemand Olaf Scholz a rejeté mardi l'éventualité d'un envoi de troupes européennes sur le front ukrainien, évoquée par Emmanuel Macron. Franceinfo vous explique les raisons de cette discorde.

    Envoi de troupes en Ukraine : pourquoi l’Allemagne n'est pas sur la même ligne que la France ?

  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Nouvelle réaction aux propos d'Emmanuel Macron, qui a estimé hier que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine ne pouvait pas "être exclu". Si le président français a assumé une certaine ambiguïté, son homologue américain, lui, "a été clair sur le fait que les États-Unis n'enverront pas de soldats combattre en Ukraine", a déclaré Adrienne Watson, la porte-parole du Conseil de sécurité nationale. Il a également ajouté que le président estime que "le chemin de la victoire" passera par une aide militaire pour l'instant bloquée par le Congrès.
  • Avatar
    Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    A 18 heures, on rembobine le fil de l'actualité :
    • #UKRAINE Les réactions européennes se multiplient après les déclarations d'Emmanuel Macron, qui a estimé hier que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine ne pouvait pas "être exclu". "Il n’y aura pas de troupes terrestres des Etats européens ou de l’Otan en Ukraine", clarifie le chancelier allemand. Suivez notre direct.
    #UKRAINE Par ailleurs, l'Elysée annonce qu'un débat et un vote se tiendront au Parlement sur l'accord bilatéral de sécurité signé avec Kiev le 16 février et "à la situation en Ukraine". A l'Assemblée nationale, le sujet a donné lieu à un vif échange entre Gabriel Attal et Marine Le Pen.
    • #AGRICULTURE Des prêts à "taux préférentiel", compris entre 0 et 2,5%, vont être mis en place pour les agriculteurs "en très grande difficulté", a déclaré Bruno Le Maire, le ministre de l'Economie. Le taux sera fixé "en fonction de la situation des exploitations". Suivez notre direct.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Par ailleurs, des "combats violents" se déroulent près de la ville de Tchassiv Iar, près de Bakhmout, vers laquelle l'armée russe "tente activement d'avancer", selon l'armée ukrainienne. La prise de cette localité quasiment désertée pourrait permettre aux forces russes d'intensifier d'un cran leurs attaques contre Kramatorsk, dernière grande ville du Donbass contrôlée par Kiev.
  • Avatar
    Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Un porte-parole de l'armée ukrainienne a confirmé que les troupes ukrainiennes s'étaient "retirées des petits villages de Sieverné et de Stepové", dans l'est de l'Ukraine, près d'Avdiïvka. La Russie a un peu plus tôt revendiqué le contrôle de Sieverné.