Guerre en Ukraine : la Russie affirme qu'elle "n'acceptera pas" le plafonnement du prix de son baril de pétrole à 60 dollars

Côté ukrainien, le chef de cabinet de la présidence a estimé sur Telegram que l'économie russe serait "détruite" par cette mesure.

Vladimir Poutine à Novo-Ogaryovo, près de Moscou (Russie), le 2 décembre 2022.
Vladimir Poutine à Novo-Ogaryovo, près de Moscou (Russie), le 2 décembre 2022. (MIKHAIL METZEL / SPUTNIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La Russie affirme, samedi 3 décembre, qu'elle "n'acceptera pas" le plafonnement du prix de son baril de pétrole à 60 dollars. Cette mesure doit entrer en vigueur lundi, après l'accord scellé par les pays de l'Union européenne, du G7 et de l'Australie, afin de limiter les revenus de Moscou pour financer le conflit en Ukraine. Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par les agences russes, assure que Moscou s'était "préparé" en amont "pour un tel plafond". Côté ukrainien, le chef de cabinet de la présidence, Andriï Iermak, a estimé sur Telegram que l'économie russe serait "détruite" par cette mesure. Ce direct est terminé.

La France va livrer des "armes supplémentaires" à Kiev, selon Emmanuel Macron. Europe et Etats-Unis partagent une volonté commune, celle de "continuer à aider l'Ukraine à résister", a assuré le chef de l'Etat, dans un entretien diffusé samedi sur TF1. La France va ainsi livrer des "armes supplémentaires" à Kiev, a aussi assuré le président français. "On fait produire plus vite et plus fort nos industriels".

De nouveaux bombardements de l'infrastructure ukrainienne à venir. "Nécessaire et inévitable." C'est ainsi que Vladimir Poutine a justifié vendredi les bombardements qui ont ravagé l'infrastructure énergétique ukrainienne, laissant des millions de civils dans le noir et le froid

Le chancelier allemand demande le retrait des troupes russes. Au cours de leur entretien téléphonique, vendredi, Olaf Scholz a demandé au président russe Vladimir Poutine le retrait de ses troupes d'Ukraine pour parvenir à une "solution diplomatique". 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

20h35 : Plafonnement du pétrole russe, spéculation sur une prochaine visite de Poutine dans le Donbass, livraison d'armes supplémentaires par la France... Voici ce qu'il faut retenir de cette nouvelle journée de conflit en Ukraine.

Des soldats ukrainiens dans le Donbass (Ukraine), le 2 décembre 2022. (NARCISO CONTRERAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

(NARCISO CONTRERAS / ANADOLU AGENCY / AFP)

20h15 : Dans ce même entretien, le président de la République annonce qu'il parlera "prochainement" avec Vladimir Poutine, sur les questions de sécurité autour du "nucléaire civil" en Ukraine, après s'être d'abord entretenu dimanche avec le directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

20h09 : "Madame Le Pen a depuis le début un discours de capitulation parce qu’elle est l’amie du pouvoir russe, ce n’est pas une découverte. Elle est l’amie de la Russie et l’ennemie de l’OTAN. Eh bien, pas moi. Ça tombe bien, les Français ont choisi. Et je m’en félicite parce qu’on serait dans une drôle de béchamel si Madame Le Pen était à ma place."

Dans un long entretien au Parisien, Emmanuel Macron a répondu aux critiques de la cheffe de file du Rassemblement national, qui estime que la livraison de canons Caesar à l'Ukraine se faisait au détriment de la sécurité de la France.

20h00 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron assure que la France va livrer des "armes supplémentaires" à Kiev. Le président français a rappelé sur TF1 que l'Europe et les Etats-Unis partageaient une volonté commune : "continuer à aider l'Ukraine à résister".

• Qui d'Eric Ciotti, d'Aurélien Pradié ou de Bruno Retailleau dirigera le parti Les Républicains ? Le vote des adhérents s'est ouvert à 18 heures pour 24 heures.

• Les Pays-Bas sont les premiers qualifiés pour les quarts de finale après leur victoire contre les Etats-Unis (3-1). A 20h, l'Argentine affronte l'Australie dans l'autre 8e de finale du jour.



• Un séisme de magnitude 5,7 a frappé l'île de Java. Selon le service géologique américain, le séisme s'est produit à 112,5 km de profondeur, à 18 km au sud-est de la ville de Banjar, dans l'ouest de l'île.


• Le ministre des Transports, Clément Beaune, a appelé à la "responsabilité collective" pour éviter les grèves de fin d'année. En parallèle, le mouvement de grève se poursuit, avec un trafic ferroviaire très perturbé ce week-end : seuls 4 trains sur 10 circuleront.

19h48 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky critique le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars, après l'accord scellé par les pays de l'UE, du G7 et de l'Australi. Il estime que ce n'est pas une "décision sérieuse" : Kiev suggére un prix deux fois plus bas.

18h01 : Il est 18 heures, voici le point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron assure que la France va livrer des "armes supplémentaires" à Kiev. Le président français a rappelé sur TF1 que l'Europe et les Etats-Unis partageaient une volonté commune : "continuer à aider l'Ukraine à résister".

• Les Pays-Bas sont les premiers qualifiés pour les quarts de finale après leur victoire contre les Etats-Unis (3-1).



• Un séisme de magnitude 5,7 a frappé l'île de Java. Selon le service géologique américain, le séisme s'est produit à 112,5 km de profondeur, à 18 km au sud-est de la ville de Banjar, dans l'ouest de l'île.


• Le ministre des Transports, Clément Beaune, a appelé à la "responsabilité collective" pour éviter les grèves de fin d'année. En parallèle, le mouvement de grève se poursuit, avec un trafic ferroviaire très perturbé ce week-end : seuls 4 trains sur 10 circuleront.

15h02 : Une œuvre de Bansky a manqué de disparaître à Kiev. La police ukrainienne est parvenue à déjouer hier une tentative de vol d'une œuvre attribuée au célèbre artiste britannique, peinte au pochoir dans la banlieue de la capitale.

(GENYA SAVILOV / AFP)

15h03 : Dans le même temps, le Kremlin affirme que Vladimir Poutine se rendra dans le Donbass "en temps voulu". "C'est une région de la Russie", a affirmé à la presse Dmitri Peskov. Le président russe ne s'est pas encore rendu dans cette zone de l'est de l'Ukraine annexée fin septembre, sans toutefois que son armée ne la contrôle entièrement.

14h48 : La Russie s'oppose au plafonnement du prix de son pétrole. "Nous n'accepterons pas ce plafond", a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Il a toutefois affirmé que Moscou s'était "préparé" en amont "pour un tel plafond", sans donner plus de détails.

14h04 : Il est déjà 14 heures, faisons un petit point sur l'actualité :

• Emmanuel Macron assure que la France va livrer des "armes supplémentaires" à Kiev. Le président français a rappelé sur TF1 que l'Europe et les Etats-Unis partageaient une volonté commune : "continuer à aider l'Ukraine à résister".

• Le ministre des Transports, Clément Beaune, a appelé à la "responsabilité collective" pour éviter les grèves de fin d'année. En parallèle, le mouvement de grève se poursuit, avec un trafic ferroviaire très perturbé ce week-end : seuls 4 trains sur 10 circuleront.

• Un séisme de magnitude 5,7 a frappé l'île de Java. Selon le service géologique américain, le séisme s'est produit à 112,5 km de profondeur à 18 km au sud-est de la ville de Banjar, dans l'ouest de l'île.


• Aujourd’hui marque le début des huitièmes de finale au Qatar, avec notamment la rencontre Etats-Unis-Pays-Bas, à 16 heures, et le match qui opposera l’Australie à l’Argentine, à 20 heures. De leur côté, les Bleus se préparent pour leur match contre la Pologne, qui aura lieu demain.

13h22 : "Il y a une chose dont nous devons discuter, c'est l'architecture de sécurité dans laquelle nous voulons vivre demain."

Le président français a affirmé s'être longtemps entretenu au sujet du conflit avec son homologue américain Joe Biden. Les deux chefs d'Etat ont notamment discuté de "comment" protéger les "Etats membres" de l'OTAN.

12h54 : Les autorités ukrainiennes appellent la population à "tenir" face aux coupures de courant. Ces dernières semaines, des frappes russes ont largement endommagé le réseau électrique national.

12h34 : Il est midi, l'heure de faire un nouveau point sur les titres :

• Le trafic ferroviaire s'annonce très perturbé ce week-end. La SNCF a annoncé une grève des contrôleurs des TGV et Intercités jusqu'à dimanche : seuls 4 trains sur 10 circuleront. Une reprise progressive est prévue lundi.


• Un séisme de magnitude 5,7 a frappé l'île de Java. Selon le service géologique américain, le séisme s'est produit à 112,5 km de profondeur à 18 km au sud-est de la ville de Banjar, dans l'ouest de l'île.

• L'économie russe "sera détruite" par le plafonnement des prix de son pétrole et elle "paiera et sera responsable de tous ses crimes", a affirmé sur Telegram le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak. Suivez les dernières actualités de la guerre en Ukraine dans notre direct.

• Aujourd’hui marque le début des huitièmes de finale au Qatar, avec notamment la rencontre Etats-Unis-Pays-Bas, à 16 heures, et le match qui opposera l’Australie à l’Argentine, à 20 heures. De leur côté, les Bleus se préparent pour leur match contre la Pologne, qui aura lieu demain.

10h22 : L'économie russe "sera détruite" par le plafonnement des prix de son pétrole et elle "paiera et sera responsable de tous ses crimes", prophétise sur Telegram le chef de cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak. Suivez les dernières actualités de la guerre en Ukraine dans notre direct.