Guerre en Ukraine : l'Union européenne adopte un nouveau paquet de sanctions contre la Russie

Article rédigé par Paolo Philippe, Pauline Lecouvé
France Télévisions
Publié Mis à jour
Vue extérieure du bâtiment de la Commission européenne, à Bruxelles (Belgique), le 12 décembre 2023. (MYRIAM TIRLER / HANS LUCAS / AFP)
Il s'agit du 12e paquet de sanctions depuis l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février 202

Ce qu'il faut savoir

Nouvelles sanctions contre la Russie. L'Union européenne a approuvé jeudi 14 décembre un nouveau paquet de sanctions contre la Russie, qui comprend notamment l'interdiction des importations de diamants russes dans l'UE. Les dirigeants européens, réunis en sommet à Bruxelles, se sont félicités de l'adoption de ce nouveau paquet, le 12e depuis l'invasion russe de l'Ukraine, le 24 février 2022. Ce direct est maintenant terminé.

Emmanuel Macron félicite son homologue ukrainien. "Nous décidons ce soir d’ouvrir les négociations pour l’adhésion de l'Ukraine et de la Moldavie à l'Union européenne, et d’accorder à la Géorgie le statut de candidat. Félicitations !", a-t-il déclaré sur X. Selon les informations de franceinfo, le président français s'est par ailleurs entretenu par téléphone avec Volodymyr Zelensky dans la soirée. Pour le chef de l'Etat, "cette décision, pour laquelle la France a œuvré, constitue une réponse logique, juste et nécessaire aux aspirations du peuple ukrainien et aux réformes engagées avec beaucoup de détermination par l'Ukraine, malgré la guerre d'agression de la Russie".

La Hongrie fustige "une mauvaise décision". Le Premier ministre hongrois s'est abstenu lors du vote des dirigeants de l'Union européenne en faveur de l'ouverture de négociations d'adhésion avec l'Ukraine, jeudi 14 décembre. "La Hongrie ne veut pas partager la responsabilité" de ce choix "insensé" des 26 autres pays et "s'est donc abstenue", a déclaré Viktor Orban dans une vidéo publiée sur Facebook. A la veille du sommet des dirigeants des Vingt-Sept, la Hongrie a obtenu 10 milliards d'euros de l'UE.

L'UE donne son feu vert à l'ouverture des négociations d'adhésion avec l'Ukraine. L'Union européenne a décidé d'ouvrir les négociations d'adhésion avec l'Ukraine, a annoncé jeudi le président du Conseil européen Charles Michel sur X, au premier jour d'un sommet des dirigeants des Vingt-Sept. "C'est une victoire pour l'Ukraine. Une victoire pour toute l'Europe. Une victoire qui motive, inspire et renforce", a réagi Volodymyr Zelensky sur X. De son côté, Charles Michel a commenté le feu vert de l'UE comme "un signal clair d'espoir pour leur peuple et pour notre continent".

La Russie "va de l'avant". Vladimir Poutine a affiché jeudi sa confiance en une victoire dans le conflit en Ukraine. "Pratiquement sur toute la longueur de la ligne de contact, nos forces armées améliorent leurs positions", a déclaré le président russe, lors de sa grande conférence de presse organisée à Moscou, une semaine après avoir annoncé son intention de rester au Kremlin. La Russie dispose, selon lui, d'une "marge de sécurité suffisante" du fait de la "forte consolidation de la société russe", de la "stabilité du système financier et économique du pays" et de "l'augmentation des capacités militaires" de Moscou. 

Moscou veut poursuivre ses objectifs. Vladimir Poutine a signifié, après près de deux ans de combats meurtriers, que ses objectifs étaient inchangés : "La dénazification et la démilitarisation de l'Ukraine, son statut de neutralité". La solution "sera négociée ou obtenue par la force", a-t-il encore prévenu.

L'Otan craint que la Russie poursuive son avancée au-delà de l'Ukraine. En cas de victoire de la Russie en Ukraine, il y a un "risque réel" que Vladimir Poutine ne s'arrête pas là, a de nouveau averti jeudi à Bruxelles le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg. "Notre soutien n'est pas de la charité, c'est un investissement dans notre sécurité", a-t-il ajouté. "Mettre un terme à l'assistance militaire à l'Ukraine ne ferait que prolonger la guerre et n'y mettrait pas fin", a encore mis en garde Jens Stoltenberg.

Le Live

L'actu en continu
  • Avatar
    le point sur l'actu
    Il y a 0 sec
    Il est minuit, voici un dernier point sur l'actualité du jour avant de mettre ce direct en pause :
    • #UKRAINE L'Union européenne a décidé d'ouvrir les négociations d’adhésion avec l’Ukraine, malgré les réticences de la Hongrie. Volodymyr Zelensky a salué une "victoire pour l'Ukraine" et "toute l'Europe".
    • #TERRORISME Huit personnes ont été arrêtées en Allemagne, aux Pays-Bas et au Danemark. Elles sont soupçonnées d'appartenir au Hamas et de préparer des attentats en Europe.
    • #CIIVISE Onze membres de la Commission indépendante sur l'inceste et les violences sexuelles faites aux enfants ont démissionné, en signe de protestation après le remplacement du juge Edouard Durand.
    • #FOOT Marseille, Rennes et Toulouse se sont qualifiés pour les barrages de la Ligue Europa, alors que Lille a validé son ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa Conférence, la troisième compétition européenne. En Ligue des champions féminine, le Paris FC et le PSG ont respectivement battu le Real Madrid (2-1) et l'AS Rome (2-1).
  • Avatar
    Lesia Vasylenko
    Députée ukrainienne Il y a 0 sec
    "C'est une décision qui était attendue en Ukraine. On l'espérait et on y croyait et on faisait notre travail pour avoir cette décision, même avec la guerre."
    #UKRAINE Lesia Vasylenko juge sur franceinfo que l'Union européenne, qui a ouvert les négociations d'adhésion avec l'Ukraine, considère son pays "comme un membre de la famille européenne".
    La députée ukrainienne Lesia Vasylenko, le 2 octobre 2022. (PAUL ELLIS / AFP)
    (PAUL ELLIS / AFP)
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE L'ouverture de négociations d'adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne représente une "décision historique", saluent les Etats-Unis. "Nous nous félicitons de la décision historique de l'UE d'ouvrir des négociations d'adhésion avec l'Ukraine et la Moldavie, c'est une étape cruciale vers l'accomplissement de leurs aspirations euro-atlantiques", déclare sur X Jake Sullivan, conseiller à la sécurité nationale de Joe Biden.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Ces nouvelles sanctions comprennent notamment l'interdiction des importations de diamants russes dans l'Union européenne, annonce un communiqué des Vingt-Sept. Les dirigeants européens, réunis en sommet à Bruxelles, se sont félicités de l'adoption de ce nouveau paquet de sanctions, le 12e depuis l'invasion russe de l'Ukraine.
  • Avatar
    alerte franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE L'Union européenne approuve un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    Voici les contenus du jour qu'il ne fallait pas manquer sur notre site :
    • #UKRAINE Comment l’aide à l’Ukraine a atteint son plus bas niveau depuis l’invasion russe
    • #ISRAEL_PALESTINE Comment Vladimir Poutine profite de la guerre à Gaza pour se renforcer sur la scène internationale
    • #FOOT Ligue des champions : malgré un Paris Saint-Germain toujours au rendez-vous des huitièmes, les clubs français ont-ils le niveau ?
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE La France "continuera de se tenir aux côtés de l'Ukraine et du peuple ukrainien, pour les accompagner et soutenir les réformes qui leur permettront de continuer à avancer sur leur chemin européen", explique l'Elysée.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Emmanuel Macron s'est entretenu par téléphone avec Volodymyr Zelensky, annonce l'Elysée à franceinfo. Pour le chef de l'Etat, "cette décision, pour laquelle la France a œuvré, constitue une réponse logique, juste et nécessaire aux aspirations du peuple ukrainien et aux réformes engagées avec beaucoup de détermination par l'Ukraine, malgré la guerre d'agression de la Russie".
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le président de la République a réagi à la décision du Conseil européen d'ouvrir les négociations d'adhésion avec l'Ukraine.
  • Avatar
    franceinfo
    Il y a 0 sec
    #UKRAINE Le chancelier allemand Olaf Scholz estime que la décision de l'UE d'ouvrir des négociations d'adhésion avec l'Ukraine représente "un signe fort de soutien" et offre "une perspective" pour le pays en guerre.