Guerre en Ukraine : les autorités russes préparent le recrutement de 400 000 soldats supplémentaires, selon le ministère de la Défense britannique

Moscou ne présente pas cette campagne à venir comme obligatoire mais les renseignements britanniques pensent que les autorités régionales pourraient "contraindre les hommes à s'engager".

Le 21 septembre 2022, Vladimir Poutine avait décrété la mobilisation partielle en Russie, dans le cadre de l\'invasion russe de l\'Ukraine.
Le 21 septembre 2022, Vladimir Poutine avait décrété la mobilisation partielle en Russie, dans le cadre de l'invasion russe de l'Ukraine. (SEFA KARACAN / ANADOLU AGENCY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une nouvelle mobilisation en Russie ? Dans son nouveau point de situation sur l'Ukraine (en anglais), jeudi 30 mars, le ministère de la Défense britannique rapporte que la Russie prépare le recrutement de 400 000 soldats supplémentaires dans le cadre de l'invasion russe de l'Ukraine. "La Russie la présente comme une campagne pour du personnel volontaire et professionnel, plutôt qu'une nouvelle mobilisation obligatoire" mais "il existe une possibilité réaliste qu'en réalité, cette distinction soit floue et que les autorités régionales tentent d'atteindre les objectifs de recrutement en contraignant les hommes à s'engager", prévient cette même source.

L'AIEA cherche un compromis pour protéger Zaporijjia. Le directeur général de l'Agence internationale de l’énergie atomique, Rafael Grossi, a visité mercredi la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par les forces russes. "J'essaie de préparer et de proposer des mesures réalistes qui seront approuvées par toutes les parties", a-t-il déclaré. 

Vladimir Poutine reconnaît des conséquences "négatives" pour l'économie. Pour la première fois, le président russe Vladimir Poutine a admis publiquement que les sanctions internationales qui visent la Russie depuis le début de la guerre en Ukraine "peuvent" avoir des répercussions "négatives" à "moyen terme" sur l'économie de son pays. 

Charles III assure être "aux côtés de l'Ukraine"Au premier jour d'une visite d'Etat en Allemagne, le roi Charles III a affirmé mercredi que le Royaume-Uni et l'Allemagne se tenaient "aux côtés" de l'Ukraine pour défendre "la liberté". "Nous nous tenons côte à côte pour protéger et faire progresser nos valeurs démocratiques partagées", a-t-il poursuivi. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h56 : La tension montre d'un cran entre les Etats-Unis et la Russie. Un journaliste américain a été arrêté pour espionnage. La Turquie approuve l'adhésion de la Finlande à l'Otan. Franceinfo revient sur les faits marquants de la journée sur le front de la guerre.

23h11 : Cette adhésion était bloquée depuis le mois de mai dernier. La candidature finlandaise, désormais approuvée par l'ensemble des 30 Etats membres de l'Otan, a été ratifiée par les voix des 276 députés votants. Celle de la Suède, déposée simultanément, reste bloquée par Ankara.

23h09 : Le parlement turc a ratifié à l'unanimité l'adhésion de la Finlande à l'Otan.

21h43 : "Les autorités russes démontrent une fois de plus leur mépris systématique pour la liberté des médias."

L'Union européenne "condamne" la détention du journaliste américain Evan Gershkovich par la Russie qui l'accuse d'espionnage. "Les journalistes doivent pouvoir exercer leur profession librement et méritent d'être protégés", a assuré Josep Borrell sur Twitter.

20h30 : Russia’s decision to detain a US journalist shows their complete disregard for media freedom. We stand shoulder to shoulder with the US in defence of these fundamental democratic principles.

20h38 : Le ministre des Affaires étrangères britannique James Cleverly a dénoncé sur Twitter le "mépris total" de la liberté de la presse par la Russie après l'arrestation et le placement en détention d'un journaliste américain du Wall Street Journal accusé d'espionnage. "Nous nous tenons épaule contre épaule avec les Etats-Unis pour défendre ces principes démocratiques fondamentaux", a-t-il ajouté.

20h05 : "Le fait que le gouvernement russe prenne pour cible des citoyens américains est inacceptable", a assuré la porte-parole de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre. Elle a condamné l'arrestation d'Evan Gershkovich, du Wall Street Journal. "Nous sommes extrêmement préoccupés par l'arrestation très médiatisée d'un journaliste américain", a également déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken.

19h12 : "RSF, comme le Wall Street Journal et beaucoup d'autres médias, s'alarment de cette arrestation qui ressemble à une mesure de représailles de la Russie envers les Etats-Unis."

Evan Gershkovich, ce journaliste du Wall Street Journal, est accusé d’espionnage au profit des États-Unis. "C'est effectivement du jamais-vu depuis la guerre froide", alerte Jeanne Cavelier, responsable du bureau Europe de l’Est et Asie centrale de Reporters sans frontières (RSF).

17h55 : L'affaire a débuté lorsque Maria Moskaliova a dessiné en classe des missiles se dirigeant vers une femme et un enfant avec un drapeau ukrainien. Dans un contexte de chasse aux critiques contre l'offensive en Ukraine, la directrice de l'école a immédiatement alerté la police. La collégienne a alors été placée dans un foyer, tandis que le père a été assigné à résidence début mars.

17h52 : Il est poursuivi à cause d'un dessin de sa fille de 13 ans. Alexeï Moskaliov, 54 ans, a été "arrêté par la police" biélorusse près de Minsk "à la demande" des autorités russes, a affirmé le ministère de l'Intérieur biélorusse, cité par les agences. Emblématique de la répression contre ceux qui s'opposent au conflit en Ukraine, le cas d'Alexeï Moskaliov, séparé de sa fille Maria, une collégienne qu'il élevait seul, suscite une vive émotion en Russie.

17h21 : La Fédération danoise d'escrime renonce à organiser une épreuve du circuit international prévue en octobre, pour protester contre la réintégration des escrimeurs russes et bélarusses décidée par la Fédération internationale. "C'est avec le cœur lourd que nous prenons cette décision, mais nous ne pouvons pas soutenir le retour des escrimeurs russes et biélorusses sur les pistes dans les circonstances actuelles", écrit le président de la Fédération danoise, Jan Sylvest Jensen, dans un communiqué à l'AFP.

15h24 : Bonjour @ju. Nous venons d'apprendre que le tribunal Lefortovo de Moscou a placé en détention provisoire pour deux mois le journaliste américain du Wall Street Journal, Evan Gershkovich, "soupçonné d'avoir commis un crime", a précisé la cour dans un communiqué. "Une mesure préventive a été choisie sous la forme d'une détention (...) jusqu'au 29 mai 2023", a-t-elle ajouté. C'est un cas sans précédent dans l'histoire récente du pays.

15h13 : Un journaliste américain arrêté en Russie pour espionnage... Des infos complémentaires ?

15h06 : "On évolue vers une protection basée sur les activités et les actions interdites plutôt qu'une définition territoriale" pour sécuriser la centrale nucléaire de Zaporijjia, en Ukraine, a affirmé le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, sur France Inter. L'AIEA veut en effet que la Russie et l'Ukraine s'entendent pour sécuriser cette centrale.

15h08 : La recommandation du Comité international olympique de réintégrer les athlètes russes aux compétitions internationales ne "préjuge en rien" de leur présence aux Jeux de Paris 2024, a affirmé la ministre des Sports française, Amélie Oudéa-Castéra. "Si les fédérations internationales devaient décider qu'il y avait cette participation d'athlètes individuels, c'est sous un régime strict de neutralité, sans bannière ni drapeau russe, sans hymne", a ajouté la ministre en marge d'un déplacement à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

15h08 : Le milliardaire ukrainien Konstiantin Jevago, arrêté à Courchevel en décembre, ne sera pas extradé vers l'Ukraine, selon une décision communiquée par le parquet de Chambéry à franceinfo. L'homme d'affaires est poursuivi dans son pays pour "détournement de biens" à grande échelle, "blanchiment" et "dissimulation des produits d'une infraction". Il était placé depuis l'année dernière sur la liste Interpol des personnes recherchées, à la demande de Kiev. Le milliardaire ukrainien Kostiantin Jevago, à Chambéry (Savoie), le 16 mars 2023. (JEFF PACHOUD / AFP)(JEFF PACHOUD / AFP)

13h20 : Une arrestation qui a fait réagir la diplomatie française. "Nous sommes particulièrement inquiets et nous avons eu l'occasion de condamner l'attitude répressive de la Russie" que ce soit à l'égard de la presse russe ou de la presse étrangère, a déclaré Anne-Claire Legendre, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, lors d'un point-presse.

13h23 : On vous en parlait un peu plus tôt dans ce fil d'actualité. Un journaliste du Wall Street Journal a été arrêté en Russie, accusé d'espionnage par Moscou. Le quotidien a de nouveau réfuté, dans un communiqué, "avec véhémence les allégations du FSB et demande la libération immédiate d'Evan Gershkovich, un journaliste fiable et consciencieux", après que Moscou a affirmé avoir arrêté le reporter "la main dans le sac".

11h58 : "Ce que faisait le collaborateur de la publication américaine Wall Street Journal à Iekaterinbourg n'avait aucun rapport avec le journalisme", accuse sur Telegram la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, qui affirme qu'il a été "pris la main dans le sac".

11h36 : Le Wall Street Journal se dit "profondément inquiet pour la sécurité" de son journaliste en Russie Evan Gershkovich, dont les services de sécurité russe ont annoncé l'arrestation pour des soupçons d'espionnage. Le FSB l'accuse d'avoir "collecté des informations relevant du secret d'Etat au sujet des activités d'une des entreprises du complexe militaro-industriel russe".

11h32 : Bonjour @cyclo_ecolo. La Finlande ne deviendra pas membre de l'Otan immédiatement après le vote des parlementaires turcs, mais il ne restera que quelques formalités administratives, détaillées sur le site de l'Alliance.

11h32 : Bonjour Louis. Si la #Turquie vote aujourd'hui pour l'intégration de la #Finlande dans l'OTAN, sera-ce immédiat ? Y a-t-il une dernière étape ?

10h17 : Le Conseil de sécurité de l'ONU est présidé chaque mois par un Etat différent, de façon tournante. A partir du 1er avril, c'est-à-dire samedi, c'est la Russie qui occupera ce rôle. "Une mauvaise blague", dénonce ce matin le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba. "La Russie a usurpé son siège ; elle mène une guerre coloniale ; son président est un criminel de guerre recherché par la CPI pour enlèvement d'enfants."

10h18 : Un journaliste américain du Wall Street Journal, Evan Gershkovich, a été arrêté en Russie, annoncent les services secrets russes. Le FSB l'accuse d'"espionnage" et dit avoir "déjoué [son] activité illégale". L'International Press Institute, une organisation de défense des droits des journalistes, affirme qu'il a disparu hier à Iekaterinbourg et demande sa libération immédiate.

10h09 : Le Parlement turc annonce qu'il votera aujourd'hui sur la ratification de l'adhésion de la Finlande à l'Otan. La Turquie est le dernier pays membre à ne pas avoir approuvé cette entrée du pays dans l'alliance. Recep Tayyip Erdogan y a donné son assentiment depuis qu'Helsinki a découplé sa candidature de celle de la Suède.

10h08 : La Russie va-t-elle lancer une nouvelle campagne de mobilisation pour renforcer son armée ? Le ministère de la Défense britannique estime, dans un point de situation, que Moscou prépare le recrutement de 400 000 soldats supplémentaires, une analyse qui se fonde sur les médias russes. Si Moscou présente les choses comme un appel aux volontaires, "il existe une possibilité réaliste qu'en réalité, cette distinction soit floue et que les autorités régionales tentent d'atteindre les objectifs de recrutement en contraignant les hommes à s'engager".

07h17 : Au lendemain de sa visite de la centrale nucléaire de Zaporijjia, occupée par l'armée russe, le directeur de l'Agence internationale de l'énergie atomique va se pencher sur des mesures "réalistes" pour limiter le risque d'accident nucléaire : "L'idée est de s'entendre sur certains principes, certains engagements, dont ne pas attaquer la centrale", a expliqué Rafael Grossi.