Guerre en Ukraine : le chef de la diplomatie américaine qualifie de "barbares" les frappes russes visant les infrastructures ukrainiennes

"Ce sont les nouvelles cibles du président Poutine", a dénoncé Anthony Blinken, à l'issue d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan.

Le secrétaire d\'Etat américain Anthony Blinken, lors d\'un forum à Muenster, en Allemagne, le 3 novembre 2022.
Le secrétaire d'Etat américain Anthony Blinken, lors d'un forum à Muenster, en Allemagne, le 3 novembre 2022. (LEON KUEGELER / PHOTOTHEK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Ce direct est désormais terminé.

Le secrétaire d'Etat américain a dénoncé, mercredi 30 novembre, les frappes "barbares" menées par Moscou contre les infrastructures civiles en Ukraine. "Au cours des dernières semaines, la Russie a bombardé plus d'un tiers du système énergétique de l'Ukraine, plongeant des millions de personnes dans le froid et le noir, a déploré Anthony Blinken, à l'issue d'une réunion de deux jours des chefs de la diplomatie de l'Otan à Bucarest. Ce sont les nouvelles cibles du président Poutine. (...) Cette brutalisation du peuple ukrainien est barbare." Suivez notre direct.

La guerre en Ukraine au cœur des discussions entre la France et les Etats-Unis. Emmanuel Macron est arrivé mardi soir à Washington pour une visite d'Etat de trois jours, accueilli par le président américain Joe Biden. Les deux chefs d'Etat veulent afficher un message d'unité sur l'Ukraine en promettant de continuer à soutenir Kiev autant que nécessaire, tout en expliquant que des négociations avec Moscou ne pourront avoir lieu que lorsque le président ukrainien Volodymyr Zelensky le jugera opportun.

Les lance-roquettes français LRU arrivés en Ukraine.  "L'armée ukrainienne est maintenant encore plus puissante pour dissuader et détruire l'ennemi", s'est félicité le ministre de la défense ukrainien, Oleksii Reznikov sur Twitter, mardi, en remerciant le gouvernement français. Le LRU a une portée d'"environ 70 km" et peut toucher sa cible avec une précision "à moins d'un mètre", selon une description sur le site du ministère français de la Défense.

 L'UE favorable à un tribunal spécial pour juger "les crimes russes". "Tout en continuant à soutenir la Cour pénale internationale, nous proposons de mettre en place un tribunal spécial soutenu par les Nations unies pour enquêter et poursuivre en justice les crimes d'agression de la Russie" contre l'Ukraine, a déclaré mercredi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans une vidéo diffusée sur Twitter.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h46 : Des bombardements russes ont détruit les infrastructures électriques. "On s’habitue à vivre dans le noir, on se fait une raison", commente Katerina Fumanchuk Meita, habitante de Kiev. Voici le reportage d'une équipe de France Télévisions.

(FRANCE TELEVISIONS)

21h01 : Nous avons expliqué dans cet article comment l'Holodomor avait façonné l'identité ukrainienne.



(ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

21h00 : La chambre basse du parlement allemand, le Bundestag, a adopté une résolution reconnaissant comme "génocide" la famine en Ukraine provoquée il y a 90 ans par le régime stalinien : l'Holodomor.

18h59 : Le constructeur de centrales nucléaires et fournisseur de combustible Framatome, filiale d'EDF, a confirmé hier soir que le chargement identifié à Dunkerque concernait bien une "livraison de matière pour la fabrication de combustibles nucléaires" à destination de son usine de Romans-sur-Isère (Drôme). Ce combustible est destiné ensuite à ses "clients et notamment le parc nucléaire français", a-t-il précisé.

18h59 : Malgré la guerre en Ukraine, la France continue d'importer de l'uranium de Russie. "Des dizaines de fûts d'uranium enrichi et dix containers d'uranium naturel en provenance de Russie" ont été acheminés par cargo dans le port de Dunkerque, hier. Ils ont été chargés "à bord d'un train et de plusieurs camions dont les destinations pourraient être Pierrelatte en France et/ou Lingen, en Allemagne", affirme Greenpeace.

16h55 : Neuf personnes sont mortes hier en Ukraine dans des incendies domestiques, ont annoncé les secours ukrainiens. Ces incidents ont été causés par des bougies, générateurs et appareils à gaz que les Ukrainiens installent chez eux du fait des coupures d'électricité.

15h34 : Un cordon de sécurité a été mis en place par la police autour de l'ambassade, située dans un quartier résidentiel près du lycée français de Madrid.



(OSCAR DEL POZO / AFP)

15h35 : Le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Dmytro Kuleba, donne pour consigne de renforcer les mesures de sécurité dans toutes les ambassades ukrainiennes. Plus tôt dans la journée, une employée de l'ambassade d'Ukraine à Madrid a été légèrement blessée par une déflagration survenue alors qu'elle manipulait une lettre au sein de l'ambassade, selon une source policière.

14h46 : La Russie revendique la prise de deux villages près de Bakhmout, ville de l'est du pays aujourd'hui largement détruite, que les forces russes tentent de conquérir depuis l'été. "A la suite d'actions offensives, les soldats russes ont libéré les localités de Bilogorivka et Perche Travnia" (village appelé Ozarianyvka en ukrainien)", affirme le ministère russe de la Défense.

13h48 : Antony Blinken qualifie de "barbares" les frappes russes visant les infrastructures civiles dans le pays. "Au cours des dernières semaines, la Russie a bombardé plus d'un tiers du système énergétique de l'Ukraine, plongeant des millions de personnes dans le froid et le noir", affirme le secrétaire d'Etat américain.

(ANDREI PUNGOVSCHI / AFP)

13h33 : On vous en parlait plus tôt. Ursula von der Leyen a évoqué la mort de "100 000 soldats ukrainiens", avant que la Commission européenne n'évoque une "inexactitude". Nos explications.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors d'une conférence sur la reconstruction de l'Ukraine, le 25 octobre 2022. (CHRISTOPHE GATEAU / DPA)

(CHRISTOPHE GATEAU / DPA)

12h12 : "Nous avons demandé à la Commission européenne d'où Ursula von der Leyen tenait ces informations", a ensuite commenté un porte-parole de la présidence ukrainienne, Serhiy Nikiforov. Il dénonce un chiffre "extrêmement loin de la réalité", dans un entretien au média Hromadske. Seuls le commandant en chef des armées, le ministre de la Défense, ou le président sont habilités à communiquer de telles informations, qualifiées de "sensibles".

12h11 : La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré ce matin que plus de 100 000 militaires ukrainiens et 20 000 civils avaient été tués depuis le début de l'invasion russe. Mais ce passage, par la suite, a été supprimé du texte publié sur le site de la Commission européenne. "Nous ne pouvons pas confirmer ce chiffre", a commenté l'armée ukrainienne, interrogée par Ukrainskaya Pravda.

10h03 : Russia must pay for its horrific crimes. We will work with the ICC and help set up a specialised court to try Russia’s crimes.With our partners, we will make sure that Russia pays for the devastation it caused, with the frozen funds of oligarchs and assets of its central bank https://t.co/vaI7dqda74

10h03 : L'UE va travailler à la mise en place d'un tribunal spécial pour juger "les crimes de la Russie" en Ukraine, annonce la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, répondant à une demande de Kiev. "Avec nos partenaires, nous veillerons à ce que la Russie paie pour les ravages qu'elle a causés, en utilisant les fonds gelés des oligarques et les actifs de sa banque centrale", a-t-elle déclaré sur Twitter.

10h25 : "Un immense honneur, une immense fierté", se réjouit sur franceinfo Margaux Benn, prix Albert-Londres pour ses reportages sur la guerre en Ukraine. La reporter franco-canadienne a été récompensée pour une série de reportages sur la guerre en Ukraine. Elle en profite pour saluer le travail des journalistes ukrainiens qui ne bénéficient d'aucune "visibilité" à l'extérieur.

08h27 : A Kiev, malgré les coupures de courant, le marché de l'immobilier se maintient grâce à des loyers en baisse "de 30 à 50%". Malgré les "black out" qui durent parfois plusieurs heures, les appartements de la capitale trouvent preneurs, les clients profitant de la chute des prix. Les visites se déroulent souvent à la bougie et sans ascenseur. Franceinfo a suivi une agent immobilier.



(AGATHE MAHUET / RADIO FRANCE

08h26 : "La dernière fois, j'avais dit trois mots : des armes, des armes, des armes. Cette fois, j'ai trois autres mots : plus vite, plus vite et plus vite."

L'Ukraine appelle les pays membres de l'Otan réunis à Bucarest à accélérer la livraison d'armes et d'équipements électriques afin d'aider le pays, meurtri par plus de neuf mois de guerre, à faire face aux dommages causés à son infrastructure énergétique par les bombardements russes.