Guerre en Ukraine : Volodymyr Zelensky demande 38 milliards de dollars d'aides pour 2023

Le président ukrainien s'attend à un gigantesque déficit budgétaire dû à l'invasion de son pays par la Russie.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev (Ukraine), le 26 septembre 2022.
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev (Ukraine), le 26 septembre 2022. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Une aide d'urgence pour renflouer l'Ukraine. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé mardi 25 octobre un effort financier à la communauté internationalepour couvrir un déficit budgétaire estimé à 38 milliards de dollars l'an prochain, en raison de l'invasion russe de l'Ukraine. De leur côté, plusieurs représentants de l'Union européenne ont appelé mardi à la création d'un "nouveau plan Marshall" afin d'aider à reconstruire le pays. Ce direct est terminé. 

 Joe Biden met en garde la Russie. Le président américain a prévenu que l'utilisation d'une arme nucléaire par la Russie constituerait une "erreur immensément grave", au moment où Moscou avance que l'Ukraine prépare une "bombe sale", une accusation vivement démentie par Kiev et les pays occidentaux.

 Les accusations de "bombe sale" sur la table des Nations unies. Les représentants du Conseil de sécurité de l'ONU s'entretiennent ce mardi à huis clos sur ces allégations russes, a appris l'AFP de sources diplomatiques. Cette discussion se tiendra à l'initiative de la Russie. L'ambassadeur à l'ONU, Vassili Nebenzia, a envoyé une lettre au Conseil de sécurité et au secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres répétant les accusations de "provocation" de l'Ukraine, selon le texte vu par l'AFP. 

 Sept civils tués dans la région de Donetsk. Sept personnes sont mortes et trois autres ont été blessées lundi à Bakhmout, dans l'est de l'Ukraine, a annoncé mardi 25 octobre le gouverneur régional, Pavlo Kyrylenko, sur Telegram. La ville est depuis des mois le théâtre d'intenses combats avec l'armée russe. Par ailleurs, trois corps de civils tués plus tôt ont été découverts dans deux localités de la région, a précisé le gouverneur. 

 Cinq blessés dans une explosion à Melitopol. Au moins cinq personnes ont été mardi blessées dans l'explosion d'un engin à Melitopol, dans le sud de l'Ukraine, selon les autorités locales d'occupation. La détonation a retenti devant un bâtiment abritant une chaîne de télévision et une radio du groupe ZaMedia. Cette ville de la région de Zaporijjia, qui fait office de capitale officieuse pour les forces russes, est régulièrement agitée par des actes de résistance menés par des partisans ukrainiens.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h55 : Bonsoir , l'Ukraine a effectivement accusé hier la Russie de retarder délibérément plus de 165 navires destinés au transport de céréales en prolongeant "significativement" des inspections menées conformément à un accord conclu sur ces livraisons. Et ce alors qu'elles sont cruciales pour de nombreux pays d'Afrique et d'Asie.

23h55 : J'ai lu que de nombreux navires céréaliers ukrainiens seraient bloqués dans le Bosphore. Avez vous des infos sur ce sujet ? Merci pour votre travail

23h08 : A noter également que le tout nouveau Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a assuré au président ukrainien Volodymyr Zelensky qu'il pouvait compter sur le "soutien inébranlable" du Royaume-Uni face à l'invasion russe de l'Ukraine, a indiqué Downing Street. Il s'agissait de son premier appel à un dirigeant étranger depuis qu'il a pris ses nouvelles fonctions.

23h06 : Le Pentagone a également averti Moscou que l'usage d'une telle bombe aurait des "conséquences".

23h05 : Pour sa part, le président américain Joe Biden a prévenu que l'utilisation d'une arme nucléaire par la Russie constituerait une "erreur immensément grave", alors que Moscou avance que l'Ukraine prépare une "bombe sale", une affirmation démentie par Kiev et les pays occidentaux.

23h02 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé à la communauté internationale un effort financier pour couvrir un déficit budgétaire de 38 milliards de dollars prévu l'an prochain en raison de l'invasion russe de l'Ukraine. "Ce sont les salaires des enseignants, des médecins, ce sont les prestations sociales, les retraites", a-t-il insisté.

22h37 : Voici les contenus qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui sur notre site :

Notre journaliste Margaux Duguet dresse le bilan des cinq premiers mois de Yaël Braun-Pivet au perchoir de l'Assemblée nationale. Avec Clément Parrot, elle signe aussi un décryptage sur la stratégie de LR pour se placer au centre du jeu parlementaire.

Notre journaliste Louis Boy a interrogé des spécialistes pour comprendre comment la guerre en Ukraine pouvait se terminer.

Notre journaliste William de Lesseux raconte la prime de 450 euros que la RATP veut adresser à ses chauffeurs de bus les plus assidus.

21h09 : Des images rares. France Télévisions a pu visiter un lieu de détention en Ukraine avec des détenus russes parfois gravement blessés. Respect de la convention de Genève, droit pour les prisonniers d’appeler leurs familles, soins aux blessés... L'Ukraine veut prouver qu'elle respecte les droits humains, après avoir été critiquée sur le sujet au début de l'invasion russe.

19h08 : Le géant espagnol du vêtement Inditex, propriétaire de l'enseigne Zara et leader mondial de l'habillement, annonce qu'il s'apprête à vendre ses magasins en Russie, plus de sept mois après avoir suspendu ses activités dans ce pays depuis l'invasion de l'Ukraine. Une "part substantielle" des employés du groupe devraient conserver leur emploi.

18h24 : Hop, 18 heures, on fait un nouveau point sur l'actualité :

• Des amendes automatisées jusqu'à 750 euros contre les véhicules polluants dès fin 2024. C'est ce qui a été décidé aujourd'hui par le premier comité ministériel de suivi des zones à faible émission (ZFE). Ces ZFE concernent pour l'heure 11 agglomérations françaises, elles doivent en englober 43 d'ici à 2025.

• Rishi Sunak a officiellement été nommé Premier ministre par le roi Charles III. Dans son premier discours, il a assuré vouloir "réparer" les "erreurs" commises sous Liz Truss.

"30 000 policiers et gendarmes" mobilisés chaque jour pour assurer la sécurité des Jeux olympiques 2024, "600 000" spectateurs attendus pour la cérémonie d'ouverture... Chiffres donnés cet après-midi au Sénat par Gérald Darmanin.


• Lors d'un nouveau conseil de coordination, Vladimir Poutine a reconnu être "confronté à des difficultés administratives", notamment sur l'équipement des soldats. "Nous avons besoin d'accélérer notre travail dans tous les domaines [de la mobilisation]", a promis le président russe. Suivez notre direct.

• Giuliano da Empoli, Brigitte Giraud, Cloé Korman et Makenzy Orcel... L'un des quatre sera lauréat du prix Goncourt 2022. Rendez-vous le 3 novembre pour connaître le ou la lauréat(e).

16h47 : Dernière information à retenir : la ligne mise en place par le Kremlin pour les mobilisés a reçu 1,5 million d'appels, explique Mikhaïl Michoustine, mais leur nombre est en diminution.

16h56 : Le Premier ministre russe a lui aussi pris la parole. "Il faut augmenter la production de vêtements de protection pour les besoins de l'armée", a déclaré Mikhaïl Michoustine. Dans cet article paru dimanche, on vous expliquait que les familles des citoyens russes mobilisés devaient le plus souvent acheter elles-mêmes des équipements et du matériel pour leurs proches. Cette situation a entraîné des ruptures de stock dans plusieurs magasins spécialisés du pays, et une inflation des prix.

16h50 : Un nouveau conseil de coordination pour Vladimir Poutine. Le président russe, qui a pris la parole en visio, a reconnu être "confronté à des difficultés administratives", notamment sur l'équipement des soldats. "Nous avons besoin d'accélérer notre travail dans tous les domaines [de la mobilisation]", a promis le président russe.

16h30 : Un nouveau Conseil de sécurité de l'ONU va avoir lieu ce soir à huis clos. Un seul dossier à l'ordre du jour : les accusations de la Russie, qui assure que l'Ukraine fabrique une "bombe sale". Cette discussion se tient d'ailleurs à l'initiative de Moscou. Si le sujet vous intéresse, on vous aide à comprendre de quoi on parle dans cet article.

16h08 : Les services de contre-espionnage norvégien (PST) annoncent avoir arrêté un présumé espion clandestin russe. Ce dernier, qui se faisait passer pour un chercheur brésilien, travaillait sur la politique norvégienne dans le Grand Nord et sur les menaces hybrides. Le suspect a été placé en détention pour quatre semaines.

15h53 : Qui sont les hommes et les femmes chargés de préparer, depuis la Russie, les frappes qui s'abattent sur le sol ukrainien ? Des médias spécialistes de l'investigation se sont posé la question, et en recoupant les données téléphoniques, ils sont parvenus à remonter plusieurs pistes. Les voici dans notre article.

Les secouristes au milieu des débris d'un immeuble résidentiel touché par une frappe russe à Kiev (Ukraine), le 17 octobre 2022. (ANTONI LALLICAN / HANS LUCAS / AFP)(ANTONI LALLICAN / HANS LUCAS / AFP)

14h26 : En raison de la guerre, l'Ukraine s'attend à un déficit budgétaire de 38 milliards de dollars l'an prochain. Alors Volodymyr Zelensky a profité d'une conférence internationale consacrée à la reconstruction de l'Ukraine à Berlin pour exhorter la communauté internationale à mettre la main aux portefeuilles : "C'est une somme très importante de 38 milliards de dollars (...) ce sont les salaires des enseignants, des médecins, ce sont les prestations sociales, les retraites."

13h24 : Voici le "best of" de nos contenus du jour sur franceinfo :

Notre journaliste Margaux Duguet dresse le bilan des cinq premiers mois de Yaël Braun-Pivet au perchoir de l'Assemblée nationale

Notre journaliste Louis Boy a interrogé des spécialistes pour comprendre comment la guerre en Ukraine pouvait se terminer

Notre journaliste William de Lesseux raconte la prime de 450 euros que la RATP veut adresser à ses chauffeurs de bus les plus assidus.

12h00 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• Pas de changement de cap en Italie sur la guerre en Ukraine. La nouvelle Première ministre, Giorgia Meloni, a promis ce matin que Rome resterait "un partenaire fiable" de l'Otan pour soutenir Kiev face à Moscou. Suivez notre direct.

• La célèbre messagerie a connu une panne importante ce matin. Sa maison mère, Meta, a annoncé que le problème était résolu et a présenté ses excuses.

Six Palestiniens ont été tués et près d'une vingtaine d'autres blessés tôt ce matin dans des raids des forces israéliennes en Cisjordanie occupée, principalement à Naplouse.

• Alcoolémie, angle de sécurité... Franceinfo vous détaille le plan du gouvernement pour améliorer la sécurité de la chasse. Il devrait être officialisé aujourd'hui.

11h53 : La Première ministre italienne Giorgia Meloni, cheffe du parti post-fasciste Fratelli d'Italia, a promis ce matin lors de son discours de politique générale que l'Italie resterait "un partenaire fiable de l'Otan" pour soutenir l'Ukraine face à la Russie.

10h05 : La reconstruction de l'Ukraine est la "mission d'une génération, qui doit commencer maintenant", a déclaré ce matin le chancelier allemand Olaf Scholz. Il s'exprimait lors d'une conférence à Berlin sur le soutien à long terme à ce pays envahi par la Russie depuis le 24 février. Il s'agit "rien de moins que de créer un nouveau plan Marshall pour le XXIe siècle", a dit le dirigeant allemand, en présence de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

10h07 : Dmitri Rogozine, l'ancien directeur de Roscosmos, a enfilé le trellis pour une visite dans les régions de Donetsk et de Zaporijjia. L'ancien responsable de l'agence spatiale russe publie des photos aux côtés d'officiers, avec un scratch "Cosmos" à la poitrine. Son nom est régulièrement cité par les médias pour prendre la tête d'un district fédéral russe regroupant les quatre territoires annexés.



(DMITRI ROGOZINE / TELEGRAM)

09h09 : Il est 9 heures, voici le point sur l'actualité :

• Sept civils ont été tués hier à Bakhmout, annonce le gouverneur. Cette ville est le théâtre depuis des mois d'intenses combats avec l'armée russe. Suivez notre direct.

• Trois fois non. Les motions de censure de la Nupes et du RN ont été largement rejetées cette nuit à l'Assemblée. Fait notable, le RN a voté en faveur d'une des deux motions de censure de la Nupes, un rapprochement de circonstance dénoncé ce matin par le gouvernement.

Six Palestiniens ont été tués et près d'une vingtaine d'autres blessés tôt ce matin dans des raids des forces israéliennes en Cisjordanie occupée, principalement à Naplouse.

• Alcoolémie, angle de sécurité... Franceinfo vous détaille le plan du gouvernement pour améliorer la sécurité de la chasse. Il devrait être officialisé aujourd'hui.

09h09 : Au moins cinq personnes ont été blessées dans l'explosion d'un engin à Melitopol. La détonation a retenti devant un bâtiment abritant une chaîne de télévision et une radio du groupe ZaMedia, précisent les autorités locales d'occupation, citées par les agences russes. Cette ville de la région de Zaporijjia, qui fait office de capitale officieuse pour les forces russes, est régulièrement agitée par des actes de résistance menés par des partisans ukrainiens.





(ALEXANDRE MALKEVITCH / TELEGRAM)

08h51 : Cette ville est le théâtre depuis des mois d'intenses combats avec l'armée russe. Trois corps de civils tués plus tôt ont par ailleurs été découverts dans deux localités de la région, a ajouté le gouverneur Pavlo Kyrylenko sur Telegram.

09h10 : Sept civils ont été tués hier à Bakhmout, dans la région de Donetsk, annonce le gouverneur.

07h28 : Le président allemand Frank-Walter Steinmeier est arrivé à Kiev pour une visite surprise. "Je me réjouis de ma rencontre avec le président Volodymyr Zelensky à Kiev", a-t-il dit, selon un texte envoyé par la porte-parole.

06h48 : Ever wonder how Russian cruise missiles find their way into Ukrainian playgrounds, power stations, and apartment buildings? Well thanks to @bellingcat’s @christogrozev wonder no more. It’s time to meet the team behind the targeting of Russian missiles on civilian infrastructure. https://t.co/HHRrmUE3jQ

07h30 : Qui se cache derrière les frappes de missiles russes, qui ont touché de nombreuses infrastructures civiles et fait des dizaines de morts ? Le site d'investigation Bellingcat (en anglais) assure avoir identifié une trentaine d'ingénieurs de l'armée russe. "Il a une barbe de hipster, il écoute de la bonne musique. Mais clairement, il considère que tuer des gens est un job classique", commente le journaliste à l'origine de l'enquête, qui a pu échanger avec un membre de cette unité, dont voici une photo de groupe.

06h15 : Côté russe, admettre l'échec de l'invasion mettrait à mal "la mythologie du poutinisme", et exposerait Vladimir Poutine à perdre le pouvoir, explique le chercheur Julien Thiron. Qu'il soit renversé reste cependant tout aussi improbable, et "l'alternative à Vladimir Poutine ne serait pas nécessairement meilleure", résume Olivier Schmitt, car les plus fortes critiques envers le Kremlin viennent de partisans de la guerre. Tous les scénarios explorés dans cet article mènent à la même conclusion : le conflit risque de durer encore longtemps.

06h15 : Si le scénario d'une paix négociée semble improbable à ce jour, c'est notamment parce que la population ukrainienne ne l'envisagerait pas. Elle voit de plus en plus cette guerre comme faisant partie "d'un conflit existentiel avec la Russie", explique la chercheuse Anna Colin-Lebedev. Volodymyr Zelensky, dont la popularité repose sur sa proximité avec son peuple, "n'a pas le droit à l'erreur" dans son discours.

06h14 : Pour que des pourparlers de paix réussissent, quel que soit le conflit, trois facteurs doivent être réunis, et aucun ne semble l'être aujourd'hui, explique le chercheur Olivier Schmitt. L'Ukraine peut croire à la victoire, et la Russie ne semble pas y avoir renoncé non plus. Dans les deux pays, le contexte interne ne pousse pas à la paix. Enfin, Kiev n'a aucune raison de croire que Moscou respecterait ses engagements.

06h14 : Zelensky et Poutine assis à une table de négociations : l'image semble inimaginable, mais pour Emmanuel Macron, c'est par un accord de paix que passera forcément la fin du conflit, comme il l'a répété dimanche. Après huit mois d'invasion russe, une escalade paraît pourtant plus proche que la fin du conflit. J'ai exploré, avec plusieurs spécialistes, les différents scénarios de fin de cette guerre.



(ELLEN LOZON / FRANCEINFO)

06h11 : L'armée ukrainienne a annoncé hier soir avoir chassé les forces russes de quatre villages dans le nord-est du pays, où une contre-offensive lui avait déjà permis de reprendre des milliers de kilomètres carrés de territoire en septembre. "Grâce à des opération réussies, nos troupes ont repoussé l'ennemi hors des localités de Karmazynivka, Myasojarivka et Nevské dans la région de Lougansk et de Novosadové dans la région de Donetsk", a indiqué sur Facebook l'état-major ukrainien.