Guerre en Ukraine : les cargos de céréales ukrainiennes immobilisés en mer Noire mercredi

Cette décision a été prise en concertation avec l'Ukraine, la Turquie et la Russie, alors que Moscou s'est temporairement retiré de l'accord sur l'exportation des céréales en mer Noire le 29 octobre dernier.

Le cargo FULMAR S chargé de céréales quitte le port de Tchornomorsk, près d\'Odessa (Ukraine), le 13 août 2022.
Le cargo FULMAR S chargé de céréales quitte le port de Tchornomorsk, près d'Odessa (Ukraine), le 13 août 2022. (STR / NURPHOTO / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Pas de laisser-passer pour les céréales en mer Noire mercredi. C'est la décision prise mardi 1er novembre par le Centre de coordination conjointe (JCC) chargé de l'accord international sur les exportations de céréales ukrainiennes. Le JCC assure que toutes les parties prenantes de cet accord, soit l'Ukraine, la Russie, la Turquie, ont validé l'interruption de trafic maritime. Cette décision intervient à la suite du retrait temporaire de la Russie de cet accord le 29 octobre dernier, après une attaque de drones maritimes contre ses navires en Crimée. Ce direct est maintenant terminé.

 Des conférences pour l'Ukraine prévues en France. Lors d'un entretien téléphonique, mardi 1er novembre, Emmanuel Macron et son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky ont évoqué une "conférence internationale destinée à soutenir la résilience civile du pays tout au long de la période hivernale" que la France prévoit d'organiser le 13 décembre à Paris, en réunissant des bailleurs de fonds et divers autres acteurs. "Un travail de préparation avec les autres partenaires de l'Ukraine sera lancé prochainement à cette fin", précise l'Elysée, en annonçant par ailleurs "une conférence bilatérale visant à mobiliser les entreprises françaises", la veille, le 12 décembre.

 Relance des discussions sur l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes. Le président turc Recep Tayyip Erdogan va s'entretenir dans les prochains jours avec ses homologues russe Vladimir Poutine et ukrainien Volodomyr Zelensky pour relancer l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, a annoncé mardi le ministre turc des Affaires étrangères. "Notre président va parler avec Poutine et Zelensky dans les jours à venir", a déclaré à la presse Mevlüt Cavusoglu. "Nous pensons que nous allons surmonter cela", a-t-il ajouté, assurant que l'accord sur les céréales "profite à tout le monde". 

 De nouveaux déplacements de population à Kherson. Les autorités d'occupation russes à Kherson, dans le sud de l'Ukraine, ont annoncé mardi avoir commencé le déplacement de milliers de personnes supplémentaires. Les forces de Kiev mènent depuis plusieurs semaines une contre-offensive pour reprendre la région de Kherson, avançant d'ouest en est. "Nous allons réinstaller et transférer jusqu'à 70 000 personnes" se trouvant actuellement dans une bande de 15 kilomètres de profondeur à l'est sur la rive gauche du fleuve Dnipro, a déclaré le gouverneur installé par Moscou à Kherson, Vladimir Saldo. 

L'approvisionnement en eau des habitants de Kiev a été rétabli. L'annonce a été faite sur Telegram par Vitali Klitschko, le maire de la capitale ukrainienne, mardi. "L'approvisionnement en énergie" a également été rétabli, a précisé l'édile, même si des coupures sont toujours de mise. Près de 80% des habitants de Kiev étaient privés d'eau lundi, après des frappes russes. Plus de 300 000 foyers étaient aussi privés d'électricité. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

22h44 : Le couloir céréalier par lequel passent les navires partis d'Ukraine "a besoin d'une protection fiable et à long terme", plaide Volodymyr Zelensky dans son adresse quotidienne sur les réseaux sociaux. Ces derniers jours, c'est la Russie qui réclamait de l'Ukraine des garanties que ce couloir ne serait pas utilisé pour attaquer sa flotte, ce que Kiev dément avoir fait. Demain, aucun navire ne circulera dans ce couloir. "La Russie doit clairement comprendre qu'elle recevra une réponse mondiale sévère à toute mesure qui perturbe nos exportations alimentaires", affirme le président ukrainien.

20h13 : L'AFP relaye ce soir le témoignage d'un officier des forces spéciales ukrainiennes, qui affirme que son armée progresse à nouveau sur le front de l'Est, statique depuis début octobre : "La tendance est bonne, effectivement de notre côté, la ligne de front a avancé [cette semaine] vite et bien". Leur objectif est de couper la ligne d'approvisionnement russe qui alimente Lyssytchansk.

20h06 : C'est l'heure d'un point sur les principales infos du jour :

Le président brésilien Jair Bolsonaro devrait prendre la parole dans quelques minutes, pour la première fois depuis l'annonce de sa défaite face à Lula au second tour de l'élection présidentielle. Il n'a, pour l'instant, pas reconnu sa défaite.

Les autorités prorusses organisent de nouvelles évacuations à Kherson, au moment où Kiev mène une contre-offensive dans la région. Le Centre de coordination conjointe annonce la suspension de tous les mouvements de cargos chargés d'exporter les céréales. Suivez notre direct.

L'Olympique de Marseille joue son avenir en coupe d'Europe face à Tottenham, à 21 heures. La victoire est impérative pour continuer leur parcours en Ligue des Champions. Vous pourrez suivre le match dans ce direct.

Retraites complémentaires, "chèque fioul", pneus neige... Voici ce qui change à partir de ce 1er novembre.


19h10 : Des Ukrainiens ayant fui leur pays en guerre vont lancer au Royaume-Uni une action en justice contre le groupe paramilitaire russe Wagner, dont ils se disent victimes, pour obtenir des réparations financières. "C'est la première fois dans le monde que Wagner et leurs semblables sont poursuivis en justice par des victimes pour terrorisme, utilisation d'armes de guerre et pour la guerre illégale de Poutine", affirme leur avocat.

18h23 : "Les Iraniens (...) tuent des Ukrainiens innocents", a accusé hier soir un porte-parole de la présidence des Etats-Unis. John Kirby reproche à l'Iran de fournir à la Russie des armes pour combattre en Ukraine, et s'est dit "préoccupé" par la possible livraison de missiles sol-sol iraniens, qui n'est cependant pas confirmée selon lui.

20h05 : A 18 heures, voici les titres de l'actualité :

Les autorités prorusses organisent de nouvelles évacuations à Kherson, au moment où Kiev mène une contre-offensive dans la région. Le Centre de coordination conjointe annonce ce soir la suspension de tous les mouvements de cargos chargés d'exporter les céréales. Suivez notre direct.

36 heures après la victoire de Lula, l'actuel président Jair Bolsonaro ne s'est toujours pas exprimé pour reconnaître sa défaite. De nombreux barrages de partisans du président battu se multiplient dans le pays.

Retraites complémentaires, "chèque fioul", pneus neige... Voici ce qui change à partir du 1er novembre.

Conformément à la décision prise hier par le Conseil d'Etat, le gouvernement va "très probablement" instaurer un contrôle technique pour les deux-roues. Mais il devra être "le moins pénalisant possible" pour les motards, explique le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune.

17h55 : Le Centre de coordination conjointe, chargé de l'accord international sur les exportations de céréales ukrainiennes en mer Noire, annonce ce soir la suspension de tous les mouvements de cargos. Trois cargos chargés de céréales sortant des ports ukrainiens ont rejoint ce matin le corridor humanitaire malgré le retrait temporaire de la Russie de l'accord.

17h49 : Emmanuel Macron annonce la tenue d'une conférence internationale à Paris pour "soutenir la résilience civile" de l'Ukraine. Cette conférence se tiendra le 13 décembre et réunira des bailleurs de fonds et divers autres acteurs.

17h29 : Le président russe Vladimir Poutine a dit à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan vouloir des "garanties réelles" de Kiev sur le respect de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, auquel la Russie ne participe plus. "Ce n'est qu'après cela qu'on pourrait examiner la reprise du travail" dans le cadre de l'accord céréalier, souligne le communiqué.

16h44 : La Russie a envoyé vers la France un des six aimants géants prévus pour mettre en œuvre le programme Iter sur la fusion nucléaire. Il s'agit de l'un des grands projets scientifiques internationaux auxquels Moscou participe toujours malgré les sanctions liées à son intervention en Ukraine. Le bateau transportant la "bobine de champ poloïdal" fabriquée en Russie a pris le large à Saint-Pétersbourg.

15h32 : Un tribunal russe a condamné la maison mère de l'encyclopédie participative en ligne Wikipédia à une amende de deux millions de roubles (environ 30 000 euros) pour deux articles sur l'offensive contre l'Ukraine, jugés mensongers par Moscou. Selon les agences de presse russes, il est reproché à la Fondation Wikimedia de ne pas avoir retiré ces articles qui contenaient, d'après le tribunal, de "fausses informations".

15h18 : La Russie "nuit à la sécurité alimentaire mondiale" par sa décision de suspendre sa participation à l'accord permettant d'exporter des céréales ukrainiennes, dénonce Emmanuel Macron . Le président français s'est exprimé après un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Volodymyr Zelensky.

14h27 : Peu de gens ont pris aussi sérieusement la menace d'Elon Musk d'arrêter le financement du réseau internet Starlink en Ukraine que le major ukrainien Roman Omeltchenko. Et pour cause, le militaire est responsable des communications sur une grande partie du front de Kherson, dans le sud de l'Ukraine.

14h25 : A 14 heures, voici les titres de l'actualité :

Les autorités prorusses annoncent de nouvelles évacuations à Kherson, où Kiev mène une contre-offensive dans la région. A Kiev, l'approvisionnement en eau et en électricité a été rétabli mardi dans la capitale ukrainienne. Suivez notre direct.

36 heures après la victoire de Lula, l'actuel président Jair Bolsonaro ne s'est toujours pas exprimé pour reconnaître sa défaite. De nombreux barrages de partisans du président battu se multiplient dans le pays.

Retraites complémentaires, "chèque fioul", pneus neige... Voici ce qui change à partir du 1er novembre.

Conformément à la décision prise hier par le Conseil d'Etat, le gouvernement va "très probablement" instaurer un contrôle technique pour les deux-roues. Mais il devra être "le moins pénalisant possible" pour les motards, explique le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune.

14h01 : Le président turc Recep Tayyip Erdogan va s'entretenir dans les prochains jours avec ses homologues russe Vladimir Poutine et ukrainien Volodymyr Zelensky à propos de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes. "Nous croyons que nous allons surmonter cela", déclare le ministre turc des Affaires étrangères.

12h53 : Le Kremlin accuse le Royaume-Uni d'être à l'origine des explosions ayant endommagé en septembre les gazoducs Nord Stream 1 et 2 en mer Baltique, construits pour acheminer le gaz russe en Europe. "Il existe des preuves que la Grande-Bretagne est impliquée dans un sabotage", assure à la presse le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

12h49 : Le Premier ministre tchèque, Petr Fiala, dont le pays assume la présidence tournante de l'Union européenne, déclare à son retour de Kiev que l'UE pourrait dorénavant sanctionner la Biélorussie, allié de la Russie, pour son rôle dans le conflit en Ukraine. Minsk assure ne pas vouloir s'impliquer directement dans la guerre mais autorise des soldats russes à stationner sur son territoire.

12h15 : Sur les 300 000 appelés dans le cadre de la mobilisation partielle, 87 000 ont déjà été envoyés dans des zones de combat en Ukraine, annonce le ministre de la Défense russe, Sergueï Choïgou, cité par l'agence Interfax. Selon lui, quelque 3 000 instructeurs expérimentés ont participé à la formation militaire des citoyens mobilisés.

14h25 : Hop midi, on fait un nouveau point sur l'actualité :

Les autorités prorusses annoncent de nouvelles évacuations à Kherson, où Kiev mène une contre-offensive dans la région. Près de 70 000 personnes avaient déjà quitté leur maison. Suivez notre direct.

36 heures après la victoire de Lula, l'actuel président Jair Bolsonaro ne s'est toujours pas exprimé pour reconnaître sa défaite.

Retraites complémentaires, "chèque fioul", pneus neige... Voici ce qui change à partir du 1er novembre.

Conformément à la décision prise hier par le Conseil d'Etat, le gouvernement va "très probablement" instaurer un contrôle technique pour les deux-roues. Mais il devra être "le moins pénalisant possible" pour les motards, explique le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune.

11h39 : Parce que c'est de l'anglais, @Encore Un Essai. "JCC" pour "Joint Coordination Centre", "Centre de coordination conjoint" en français.

11h37 : Bonjour, pourquoi dites-vous JCC et non pas CCC ?

11h57 : Trois nouveaux cargos chargés de céréales ont quitté les ports d'Ukraine ce matin. Ils font route vers le corridor humanitaire en mer Noire. "La délégation de Russie a été informée", précise le Centre de coordination conjoint (JCC) qui supervise à Istanbul les exportations de céréales ukrainiennes en vertu de l'accord international signé cet été.

11h04 : Les autorités d'occupation de Kherson annoncent la formation d'un bataillon de défense territoriale de 1 500 combattants. Par ailleurs, des travaux sont en cours pour préparer des zones fortifiées sur la rive gauche du Dnipro, écrit sur Telegram Vladimir Saldo, gouverneur pro-russe par intérim. Enfin, "un nombre important de militaires [russes] arrivent constamment dans la région de Kherson."

10h44 : Avec la multiplication des frappes russes, le distributeur d'électricité en Ukraine commence sérieusement à être à court de pièces de rechange pour réparer les infrastructures. "Nous avons déjà épuisé les stocks de matériel que nous avions dans nos dépôts après les deux premières vagues d'attaques depuis le 10 octobre", a déclaré à la télévision Dmytro Sakharuk, le directeur exécutif de DTEK.

10h10 : Sur Telegram, le commandant en chef de l'armée ukrainienne assure que l'armée russe a tiré hier "55 missiles de croisière", "un missile air-sol"", 22 missiles antiaériens" "contre des cibles civiles en Ukraine". "Je ne sais pas comment, mais nous tenons bon, nous nous regroupons, nous constituons des réserves, nous renforçons les défenses et nous libérons progressivement notre patrie", écrit Valeri Zaloujny.

09h04 : Voici un nouveau point sur les principales informations de ce mardi matin :

L'approvisionnement en eau a été "entièrement rétabli" à Kiev. Près de 80% des habitants de la capitale ukrainienne n'avaient plus accès à l'eau courante, après des frappes russes. Suivez notre direct.

36 heures après la victoire de Lula, l'actuel président Jair Bolsonaro ne s'est toujours pas exprimé pour reconnaître sa défaite.

Retraites complémentaires, "chèque fioul", pneus neige... Voici ce qui change à partir du 1er novembre.


• Plus aucun département n'est en vigilance orange ce matin. Finalement, c'est sur le Gard et l'Ardèche que les précipitations orageuses ont été les plus importantes. Elles ont duré jusqu'au milieu de la nuit.

08h51 : La pire crainte deTetyana Ogarkova : vivre un "blackout" quand elle est dans un ascenseur. Cette journaliste ukrainienne nous raconte dans cet article comment elle et les autres s'adaptent aux coupures de courant.

Des employés d'un café servent les clients à Lviv après des frappes russes sur des infrastructures électriques, le 11 octobre 2022. (YURIY DYACHYSHYN / AFP)(YURIY DYACHYSHYN / AFP)

08h33 : 💪🇺🇦 Alexey Novikov après avoir remporté The Strongman Classic 2022 à Londres est devenu l'homme le plus fort du monde https://t.co/vPN7WBzIuq

10h16 : L'homme le plus fort du monde est ukrainien. Oleksii Novikov a en effet de nouveau remporté cette nuit le concours World's Strongest Man 2022. "Gloire à l'Ukraine ! Gloire à cette nation !", a-t-il crié après sa victoire.

07h42 : Dans un message posté sur Telegram, Vitali Klitschko remercie les techniciens "qui ont travaillé pendant près d'une journée pour rétablir l'eau et l'électricité aux habitants de la capitale". Concernant l'électricité, la ville va maintenir des coupures en raison du "déficit du système électrique".

07h42 : "L'approvisionnement en eau a été entièrement rétabli à Kiev", assure le maire de la ville, au lendemain de frappes russes. Suivez notre direct.

07h15 : L'électricité n'est pas revenue partout en Ukraine. "Nous mettons tout en œuvre pour rétablir l'approvisionnement en énergie et en eau", assurait Volodymyr Zelensky sur sa page Facebook hier soir, après les frappes russes qui ont visé plusieurs infrastructures du pays hier matin.

06h09 : Commençons par résumer les principales informations de ce mardi matin :

Retraites complémentaires, "chèque fioul", pneus neige... Voici ce qui change à partir du 1er novembre.

Le projet de budget de la Sécurité sociale a été adopté en première lecture à l'Assemblée, après le rejet de deux motions de censure déposées par le Rassemblement national et La France insoumise.

L'Agence internationale de l'énergie atomique annonce avoir commencé ses inspections sur deux sites nucléaires en Ukraine. Une demande de Kiev en réponse aux accusations de Vladimir Poutine, qui affirme que l'Ukraine prépare une "bombe sale" contenant des éléments radioactifs. Voici ce qu'il faut retenir de la journée.

• Plus de 24 heures après la victoire de Lula, l'actuel président Jair Bolsonaro ne s'est toujours pas exprimé pour reconnaître sa défaite.

• Plus aucun département n'est en vigilance orange ce matin. Finalement, c'est sur le Gard et l'Ardèche que les précipitations orageuses ont été les plus importantes. Elles ont duré jusqu'au milieu de la nuit.