Guerre en Ukraine : des soldats ukrainiens entraînés au Royaume-Uni

"Nous aiderons l'Ukraine à reconstruire ses forces et intensifier sa résistance pour défendre la souveraineté de son pays et son droit de choisir son propre avenir", a déclaré, samedi, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace.

Des soldats britanniques lors d\'un exercice, près de Bordon (Royaume-Uni), le 14 mars 2022.
Des soldats britanniques lors d'un exercice, près de Bordon (Royaume-Uni), le 14 mars 2022. (ADRIAN DENNIS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Un premier groupe de soldats ukrainiens est arrivé au Royaume-Uni pour y être entraîné, a annoncé le gouvernement britannique, samedi 9 juillet. "Cet ambitieux nouveau programme d'entraînement est la prochaine phase du soutien du Royaume-Uni aux forces armées d'Ukraine dans leur combat contre l'agression russe", a déclaré dans un communiqué le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace. Grâce à "l'expertise" de l'armée britannique, "nous aiderons l'Ukraine à reconstruire ses forces et intensifier sa résistance pour défendre la souveraineté de son pays et son droit de choisir son propre avenir", a ajouté le ministre, qui a assisté à des entraînements cette semaine. Suivez l'actualité du conflit en direct avec franceinfo.

La région de Donetsk sous le feu de "bombardements incessants". "Bakhmout est bombardé, Sloviansk est bombardé jour et nuit, Kramatorsk…" Dans un message publié vendredi sur Telegram, le gouverneur de la région de Donetsk, Pavlo Kyrylenko, a dénoncé les bombardements "incessants" de l'armée russe dans le secteur. Plus tôt dans la journée, ce responsable ukrainien avait fait état d'un bilan de six morts et 21 blessés en 24 heures dans les frappes russes sur la région. 

Quatre morts dans le nord-est du pays. Dans la région de Kharkiv (nord-est), la deuxième ville d'Ukraine, les bombardements russes ont fait quatre morts et neuf blessés parmi les civils en 24 heures, a indiqué le gouverneur local.

Washington va verser une nouvelle aide. Les Etats-Unis ont annoncé le versement d'une nouvelle aide à Kiev. D'après un haut responsable du Pentagone, ce soutien comprend quatre systèmes de lance-roquettes multiples Himars et des obus de 155 mm, pour une valeur totale de 400 millions de dollars (393 millions d'euros). De quoi améliorer les capacités ukrainiennes à viser des dépôts d'armes et la chaîne d'approvisionnement de l'armée russe, selon Washington.

Des cultures incendiées. Selon le gouverneur régional de Donetsk, l'armée russe a par ailleurs commencé à incendier les cultures. "Il y a des incendies massifs dans les champs, qui sont intentionnellement causés par l'ennemi. Ils essaient de détruire les récoltes par tous les moyens. Ils bombardent les machines agricoles, les moissonneuses..." a-t-il accusé.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

20h32 : L'armée russe a poursuivi aujourd'hui ses bombardements dans la région de Donetsk, dans l'Est de l'Ukraine. La Russie prépare par ailleurs, après quatre mois et demi de guerre, "de nouvelles actions", selon des responsables ukrainiens.



(Metin Aktas / ANADOLU AGENCY / AFP)

19h33 : L'offensive russe se poursuit en Ukraine, notamment dans l'est du pays. Si la Russie a mis ses troupes en repos après les prises difficiles de Sievierodonetsk et Lyssytchansk dans le Donbass, les bombardements sont incessants. Sur le front diplomatique, Washington a promis une nouvelle aide à Kiev. Franceinfo résume les faits marquants de cette 136e journée de guerre.



(VYACHESLAV MADIYEVSKYY / NURPHOTO / AFP)

13h14 : L'état-major ukrainien fait état de bombardements russes dans l'Est et sur Kharkiv, mais pas d'offensive terrestre, les troupes de Moscou ne semblant ainsi pas mener actuellement d'assauts hormis une tentative sur Dolomitné, près de Bakhmout, dans l'Est.

11h01 : Un peu plus de mille soldats ukrainiens sont arrivés au Royaume-Uni pour y subir un entraînement spécial. Chaque cursus, qui durera plusieurs semaines, "apportera à des recrues volontaires avec peu ou pas d'expérience les compétences pour être efficace au combat sur la ligne de front", précise la Défense britannique dans un communiqué. Il comprend maniement des armes, premiers secours, techniques de terrain, patrouille et droit des conflits armés.

Boris Johnson a proposé à Kiev de former jusqu'à 10 000 soldats tous les 120 jours.

10h43 : Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken demande à la Chine de condamner "l'agression" russe en Ukraine, à l'issue d'un entretien avec son homologue chinois, Wang Yi, en Indonésie. "C'est vraiment le moment où nous devons tous nous lever, comme l'ont fait les pays du G20 les uns après les autres, pour condamner l'agression et exiger, entre autres, que la Russie autorise l'accès aux denrées alimentaires bloquées en Ukraine."

09h44 : En pilonnant la région de Donetsk, où les évacuations de civils se poursuivent, Moscou cherche à s'emparer de l'ensemble du bassin du Donbass, son objectif stratégique depuis qu'elle s'est retirée des environs de Kiev fin mars. Selon le gouverneur régional, l'armée russe a par ailleurs commencé à incendier les cultures: "Il y a des incendies massifs dans les champs, qui sont intentionnellement causés par l'ennemi. Ils essaient de détruire les récoltes par tous les moyens. Ils bombardent les machines agricoles, les moissonneuses..."

09h43 : Après quatre mois et demi de guerre en Ukraine, l'armée russe poursuit ses bombardements "incessants" dans la région de Donetsk, ville stratégique du Donbass, dans l'Est du pays. "Toute la ligne de front est sous un bombardement incessant", assurait hier soir sur Telegram le gouverneur régional Pavlo Kyrylenko. "Ils n'arrêtent pas de bombarder dans la direction de Donetsk (...) Bakhmout est bombardé, Sloviansk est bombardé jour et nuit, Kramatorsk..."