Guerre en Ukraine : "en supériorité numérique", la Russie "intensifie" ses combats dans la région de Donetsk, annonce Kiev

Cette annonce survient après que Washington, Berlin et Oslo ont déclaré qu'ils livreraient des chars lourds occidentaux à l'Ukraine.

Des chars ukrainiens sur la ligne de front de Kherson, en Ukraine, le 18 novembre 2022.
Des chars ukrainiens sur la ligne de front de Kherson, en Ukraine, le 18 novembre 2022. (BULENT KILIC / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"Les combats s'intensifient." Dans un message posté sur l'application Telegram, mercredi 25 janvier, la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar, a fait un point sur la situation sur le front, dans la région de Donetsk, dans l'est du pays. La Russie est "en supériorité numérique", a-t-elle ajouté, citant les combats en cours dans la zone autour de Bakhmout, que les troupes de Moscou tentent de conquérir depuis plusieurs mois, mais aussi celle autour de Vougledar, une localité au sud-ouest de Donetsk. 

Ce direct est terminé.

La Norvège va livrer des chars Léopard. La Norvège va envoyer des chars de combat Leopard 2 à l'Ukraine, dans le cadre des donations occidentales, a annoncé, mercredi, son ministre de la Défense, Bjørn Arild Gram, dans une interview à la télévision publique NRK. Cette annonce survient alors que les chefs d'État américain, français, allemand, britannique et italien ont discuté par téléphone d'accroître leur soutien à l'Ukraine. A l'issue de cet entretien, le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, "a appelé les alliés à intensifier leur soutien dans les semaines et les mois à venir", selon un communiqué transmis par Downing Street. .

Les Etats-Unis vont livrer 31 chars Abrams. En fin d'après-midi, Joe Biden a déclaré en conférence de presse que les Etats-Unis livreraient 31 chars Abrams à l'Ukraine. "Pour renforcer leurs positions sur le champ de bataille, [les Ukrainiens] doivent être capables d'effectuer des manœuvres en terrains ouverts et à se défendre face à l'agresseur russe", a-t-il ajouté.

L'Otan salue la livraison de chars à l'Ukraine. Le secrétaire général de l'Otan a salué la décision de l'Allemagne de fournir des chars Leopard 2 à l'Ukraine, assurant qu'ils aideront Kiev à l'emporter face aux envahisseurs russes. "A un moment critique de la guerre lancée par la Russie, ils peuvent aider l'Ukraine à se défendre, à vaincre et à l'emporter en tant que nation indépendante", a ajouté Jens Stoltenberg sur Twitter. 

Feu vert allemand pour la livraison de chars Leopard. L'Allemagne va livrer à l'Ukraine 14 chars Leopard 2A6, provenant des stocks de la Bundeswehr, et elle va autoriser les pays qui le souhaitent à fournir à Kiev les blindés qu'ils détiennent. La livraison de ces chars lourds devrait constituer un tournant sur le champ de bataille. Jusqu'ici, seul le Royaume-Uni a déjà annoncé la livraison à l'Ukraine de 14 chars lourds, des Challenger 2.

L'armée ukrainienne reconnaît avoir cédé aux troupes russes la ville de Soledar. "Après des mois de combats difficiles", les forces armées ukrainiennes ont quitté cette ville de l'est de l'Ukraine pour "se replier sur des positions préparées", a déclaré à l'AFP le porte-parole militaire de la zone Est. Serguiï Tcherevaty refuse cependant de préciser quand cette retraite a eu lieu.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

00h03 : Il est minuit, c'est l'heure du dernier point sur l'actualité :

• Le président américain Joe Biden annonce l'envoi de 31 chars Abrams en Ukraine, "soit l'équivalent d'un bataillon ukrainien". Voici ce qu'il faut retenir de cette journée.

• Une attaque à la machette a fait au moins un mort dans une église d'Algésiras, dans le sud de l'Espagne. Une enquête pour terrorisme a été ouverte.

Fin de deux ans d'interdiction pour Donald Trump. Meta va laisser revenir l'ex-président américain sur Facebook et Instagram.


• Victoire des Bleus face à l'Allemagne (35-28) au Mondial de handball, au terme d'un match très serré. Ils affronteront la Suède en demi-finales.


Le Grand Prix 2023 du festival de la BD est décerné à Riad Sattouf.

07h43 : De son côté, la Russie a dénoncé une décision "politique". "Un groupe de pays appartenant à 'l'Occident collectif', avec l'aide flagrante du secrétariat de l'Unesco, qui a perdu son impartialité, a fait passer à la va-vite une décision politique", a fustigé le ministère des Affaires étrangères russe dans un communiqué.

07h43 : Le centre historique d'Odessa est désormais inscrit parmi les sites en péril de l'Unesco. L'occasion d'offrir "un niveau de protection juridique extrêmement élevé, le plus élevé", explique sur franceinfo Audrey Azoulay, directrice générale de l'Unesco France. Une décision importante selon elle, car "elle s'impose à tous et fait désormais partie de l'ordre juridique international."

21h39 : Après les chars, Volodymyr Zelensky demande aux alliés des missiles de longue portée et des avions de combat. "C'est important. Nous devons également élargir notre coopération dans l'artillerie", a exhorté le président ukrainien dans son allocution quotidienne publiée sur les réseaux sociaux. Il a également précisé avoir répété sa demande auprès du secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, lors d'un entretien téléphonique.

07h35 : Près d'un an après le début de la guerre en Ukraine, il est impossible de quantifier les pertes humaines, d'un côté comme de l'autre. France 2 s'est rendu dans un hôpital ukrainien, où les médecins soignent tant bien que mal les blessés venus du front.

21h06 : Emmanuel Macron a assisté à une audioconférence avec ses homologues américain, allemand, italien et britannique en fin de journée. Tous ont réaffirmé leur soutien indéfectible à l'Ukraine, qu’ils maintiendront aussi longtemps que nécessaire, a précisé l'Elysée dans un communiqué. Ils ont également décidé de rester en contact étroit pour répondre le plus efficacement possible aux besoins de Kiev et des Ukrainiens.

07h32 : Les forces russes, "en supériorité numérique", "intensifie[nt]" leurs combats dans la région de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine, a affirmé la vice-ministre ukrainienne de la Défense, Ganna Maliar. Cette annonce intervient quelques heures après les annonces de livraisons de chars lourds occidentaux à Kiev.

20h15 : Il est 20 heures, voici le point sur l'actualité :

• Le président américain Joe Biden annonce l'envoi de 31 chars Abrams en Ukraine, "soit l'équivalent d'un bataillon ukrainien". Suivez notre direct.

• Le Grand Prix 2023 du festival de la BD est décerné à Riad Sattouf.



• Les Bleus affrontent l'Allemagne en quart de finale du Mondial de handball, à 20h30. Suivez la rencontre dans notre direct.

• La France retirera ses troupes du Burkina Faso "d'ici un mois", après la demande de Ouagadougou, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères.

19h09 : Thank you @POTUS for another powerful decision to provide Abrams to 🇺🇦. Grateful to 🇺🇸 people for leadership support! It's an important step on the path to victory. Today the free world is united as never before for a common goal – liberation of 🇺🇦. We're moving forward

19h12 : "Aujourd'hui, le monde libre est uni comme jamais auparavant avec un objectif commun : la libération de l'Ukraine", a-t-il ajouté.

19h03 : L'annonce de la livraison de chars par les Occidentaux est bien accueillie par le président ukrainien, qui salue une "étape importante pour la victoire finale". "Merci à Joe Biden pour une nouvelle décision puissante de fournir des (chars) Abrams à l'Ukraine. Reconnaissant envers les Américains pour leur soutien", a affirmé Volodymyr Zelensky sur Twitter.

19h00 : A propos de chars, vous pouvez retrouver le discours de Joe Biden en intégralité dans cette vidéo.

18h52 : Après l'Allemagne et les Etats-Unis, c'est au tour de la Norvège d'annoncer l'envoi de chars à l'Ukraine, a déclaré le ministre Bjørn Arild Gram dans une interview à la télévision publique NRK. Il s'agira de la variante du char de fabrication allemande Leopard 2, en service dans l'armée norvégienne, a-t-il précisé, sans donner le nombre de tanks concernés.

18h52 : Ils sont exclus des commémorations de l'anniversaire de la libération par l'Armée rouge du camp d'Auschwitz-Birkenau cette année. "Compte tenu de l'agression contre une Ukraine libre et indépendante, les représentants de la Fédération de Russie n'ont pas été invités à participer à la commémoration" qui doit se dérouler ce vendredi, a précisé à l'AFP Piotr Sawicki, porte-parole du musée.

18h11 : Le discours de Joe Biden est maintenant terminé. Il aura duré une dizaine de minutes.

18h22 : Le président américain a également précisé que cette livraison "prendra du temps". Effectivement, il a souligné qu'il fallait d’abord former les soldats ukrainiens à l'utilisation et la maintenance des 31 chars Abrams.

18h22 : "Nous remercions le chancelier [allemand] pour son esprit d'initiative", souligne Joe Biden, en référence à la décision d'Olaf Scholz, plus tôt dans la journée, d'envoyer des chars Leopard en Ukraine.

18h07 : "Nous sommes pleinement unis", assène le président américain lors de cette conférence de presse, qui se tient en ce moment à Washington.

18h21 : Il est 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• L'Allemagne a donné son feu vert à l'envoi de chars Leopard en Ukraine. Les Etats-Unis ont, de leur côté, annoncé l'envoi de 31 chars Abrams à Kiev. Suivez notre direct.

• Bruno Martini a démissionné de son mandat de président de la Ligue nationale de handball. Il a été condamné à un an de prison avec sursis pour "corruption de mineur" et "enregistrement d'images pédopornographiques".

• La SNCF annonce que le trafic au départ et à l'arrivée de la gare de l'Est reviendra à la normale à partir de demain matin.

• La France retirera ses troupes du Burkina Faso "d'ici un mois", après la demande de Ouagadougou, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères.

18h04 : Le président américain Joe Biden annonce l'envoi de 31 chars Abrams en Ukraine, "soit l'équivalent d'un bataillon ukrainien".

16h36 : L'Espagne est "disposée" à fournir à l'Ukraine des chars lourds Leopard 2 de fabrication allemande, assure la ministre espagnole de la Défense après le feu vert de Berlin. Madrid est également prête à participer à "la formation" des soldats ukrainiens à leur "utilisation" et à la "maintenance" de ces blindés.

17h01 : Le centre historique d'Odessa a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial en péril de l'Unesco. Lors d'une session extraordinaire à Paris, 6 pays sur 21 ont voté pour, 14 se sont abstenus, et la Russie a voté contre. La cité portuaire ukrainienne est notamment célèbre pour son monumental escalier Potemkine.

(BENJAMIN FURST / HANS LUCAS / AFP)

15h10 : La Lituanie, par exemple, doit également former 1 500 soldats ukrainiens cette année. En octobre dernier, le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, avait annoncé que la France formerait jusqu'à 2 000 soldats ukrainiens.

15h09 : Au total, 10 000 militaires ukrainiens ont suivi une formation sur le territoire britannique en 2022, a déclaré le ministre de la Défense britannique, cité par l'armée ukrainienne. Ces formations se poursuivent cette année, avec un objectif total de 20 000 militaires concernés.

14h37 : "Il est juste et intentionnel que nous ayons progressé petit à petit et nous continuerons à suivre ce principe à l'avenir. C'est le seul principe qui garantit la sécurité de l'Europe et de l'Allemagne dans une affaire aussi dangereuse."

14h37 : "Nous faisons ce qui est nécessaire et possible pour soutenir l'Ukraine mais nous empêchons en même temps une escalade de la guerre, vers une guerre entre la Russie et l'Otan."

14h35 : L'Allemagne fait le "nécessaire" pour soutenir l'Ukraine en autorisant la livraison de chars Leopard, a déclaré le chancelier allemand Olaf Scholz devant le Parlement. Il a toutefois rappelé à plusieurs reprises la nécessité d'être prudent dans le soutien militaire apporté à Kiev.

14h21 : Volodymyr Zelensky donne un grand coup de balai. Une série de hauts responsables ukrainiens ont été démis de leurs fonctions, hier, après les révélations de corruption concernant des approvisionnements de l'armée. Nous revenons sur trois raisons qui permettent de comprendre ces évictions.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, durant une conférence de presse à Kiev (Ukraine), le 24 janvier 2023. (SERGEI SUPINSKY / AFP)(SERGEI SUPINSKY / AFP)

14h32 : Il est bientôt 14 heures, voici un nouveau point sur les titres :

• L'Allemagne a donné son feu vert à l'envoi de chars Leopard en Ukraine. "Nous faisons ce qui est nécessaire et possible pour soutenir" Kiev, a justifié le chancelier allemand, Olaf Scholz.


• Peu après l'annonce de Berlin, l'ambassadeur russe en Allemagne a dénoncé une décision "extrêmement dangereuse, qui va amener le conflit vers un nouveau niveau de confrontation". Suivez notre direct.

• Le taux de chômage a baissé de 3,6% au quatrième trimestre 2022, et de 9,3% sur un an, selon les chiffres de la Dares.

L'Innocent de Louis Garrel et La Nuit du 12 de Dominik Moll font la course en tête, avec respectivement 11 et 10 nominations pour la 48e cérémonie des César, prévue le 24 février, a annoncé l'Académie.

13h20 : "C'est une décision extrêmement dangereuse qui va amener le conflit vers un nouveau niveau de confrontation, estime l'ambassadeur russe Sergueï Netchaev, sur Telegram. Cela nous persuade une fois encore que l'Allemagne, à l'instar de ses alliés les plus proches, ne veut pas d'une solution diplomatique à la crise ukrainienne, et qu'elle veut une escalade permanente."

13h18 : L'ambassadeur russe en Allemagne dénonce la décision "extrêmement dangereuse" de Berlin de livrer des chars Leopard à l'Ukraine.

13h14 : Bonjour @Laurent Avignon. L'Allemagne a un droit de regard sur l'envoi de ces chars en Ukraine, prévu dans l'accord passé avec la Pologne. Et ça n'est pas si étonnant que ça : les ventes d'armes sont généralement strictement encadrées, puisqu'il ne s'agit pas de "produits" comme les autres. De nombreux pays imposent ainsi des règles sur l'usage de ces armes, leur revente ou leur cession à des pays tiers. On vous explique tout ici.

13h23 : Pourquoi les autres pays ( Pologne) ont-ils besoin de l'autorisation de l'Allemagne pour "donner" des chars qui leurs appartiennent ? Est-ce lié à des problématiques de protection des technologies ou une question de diplomatie ?

12h48 : Thank you @Bundeskanzler Olaf Scholz. The decision to send Leopards to Ukraine is a big step towards stopping Russia. Together we are stronger.

12h49 : "Merci chancelier Olaf Scholz. La décision d'envoyer des Leopard en Ukraine est un grand pas en avant pour arrêter la Russie. Ensemble, nous sommes plus forts", ajoute le Premier ministre polonais, Mateusz Morawiecki.

12h47 : The right decision by NATO Allies and friends to send main battle tanks to Ukraine. Alongside Challenger 2s, they will strengthen Ukraine’s defensive firepower. Together, we are accelerating our efforts to ensure Ukraine wins this war and secures a lasting peace.

12h45 : Les dirigeants européens réagissent à la décision du gouvernement allemand d'autoriser l'envoi de chars Leopard en Ukraine. "Ensemble, nous accélérons les efforts pour permettre à l'Ukraine de remporter cette guerre et d'obtenir une paix durable", estime le Premier ministre britannique, Rishi Sunak.

12h33 : De son côté, l'Elysée "se félicite de la décision allemande qui prolonge et amplifie le soutien que nous avions engagé avec la livraison des [véhicules blindés] AMX10-RC".

12h27 : Cette annonce de l'Allemagne était particulièrement attendue en Ukraine. Sur les réseaux sociaux, certains médias du pays – comme la télévision TSN et l'agence Unian – ont déjà modifié leurs logos pour célébrer l'arrivée promise des Leopard 2.

(TELEGRAM)

12h23 : "Un premier pas a été accompli. Maintenant, place à une 'coalition de chars'. Nous avons besoin de beaucoup de Leopard", commente Andriï Yermak, chef de l'administration présidentielle ukrainienne, après que l'Allemagne a donné son feu vert pour l'envoi de chars Leopard à Kiev.

12h00 : Il est midi, voici un nouveau point sur l'actualité :


L'Allemagne a donné son feu vert pour l'envoi de chars Leopard à Kiev, a annoncé le porte-parole du gouvernement allemand, Seffen Hebestreit.

L'armée ukrainienne a admis avoir cédé la ville de Soledar aux forces russes, "après des mois de combats difficiles". Suivez notre direct.

L'Innocent de Louis Garrel et La Nuit du 12 de Dominik Moll font la course en tête, avec respectivement 11 et 10 nominations pour la 48e cérémonie des César, prévue le 24 février, a annoncé l'Académie.

• Pour le leader de la CGT Philippe Martinez, les actes de vandalisme qui paralysent le trafic des trains à la gare de l'Est depuis hier n'ont "aucun lien" avec la mobilisation contre la réforme des retraites. Après l'"incendie volontaire sur des câbles électriques" en Seine-et-Marne hier, le trafic reprend aujourd'hui mais restera "perturbé" au départ et à l'arrivée de la gare parisienne.

11h59 : La décision de Berlin était scrutée de près car son accord est nécessaire pour céder des chars de fabrication allemande. Il s'agit en effet de l'une des règles qui encadrent les ventes d'armes, établie dans le traité sur le commerce des armes (TCA). Cette réglementation permet au pays qui fabrique et vend les armes d'avoir un droit sur leur utilisation.

11h56 : L'Allemagne livrera pour sa part 14 de ses chars Leopard 2A6 à l'Ukraine et autorisera les pays qui le souhaitent à fournir à Kiev les blindés qu'ils détiennent.

11h52 : L'Allemagne donne son feu vert pour l'envoi de chars Leopard à Kiev, annonce le porte-parole du gouvernement allemand, Seffen Hebestreit.

11h23 : Il y a un peu moins de deux semaines, la Russie avait affirmé avoir pris le contrôle de la ville de l'est du pays. L'annonce avait été démentie par Kiev, selon qui les combats se poursuivaient.

11h28 : "Après des mois de combats difficiles (...) les forces armées ukrainiennes l'ont quittée" pour "se replier sur des positions préparées", a précisé à l'AFP le porte-parole militaire de la zone Est Serguiï Tcherevaty. Ce dernier n'a pas précisé quand cette retraite avait eu lieu.

11h17 : L'armée ukrainienne admet avoir cédé la ville de Soledar aux forces russes, rapporte un porte-parole à l'AFP.

11h08 : La ville de Bakhmout, qui comptait 70 000 habitants avant le conflit, subit depuis l'été des assauts répétés des troupes russes, sans que celles-ci soient jusqu'à présent parvenues à briser les défenses ukrainiennes.

11h04 : En parallèle, les troupes russes revendiquent des avancées à Bakhmout, dans l'est du pays. "Des combats se déroulent déjà quelque part à la périphérie, et quelque part dans ces quartiers qui étaient encore tenus par l'ennemi assez récemment", a déclaré Denis Pouchiline, chef de l'occupation russe dans la région de Donetsk, cité par les agences de presse russes.

11h00 : En attendant un potentiel aval de l'Allemagne, le Kremlin assure que les chars occidentaux vont "brûler" s'ils sont livrés à l'Ukraine. L'Occident "surestime le potentiel que (les chars) pourraient donner à l'armée ukrainienne", a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.