Guerre en Ukraine : le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne, a cessé de fuir sous la mer Baltique

"La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", a déclaré Ulrich Lissek, porte-parole de l'opérateur de Nord Stream 2. 

La fuite de gaz de Nord Stream 2, le 27 septembre 2022 sur la côte danoise. 
La fuite de gaz de Nord Stream 2, le 27 septembre 2022 sur la côte danoise.  (DANISH DEFENCE / ANADOLU AGENCY)
Ce qu'il faut savoir

Le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne, a cessé de fuir sous la mer Baltique, a fait savoir samedi 1er octobre l'opérateur. "La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", a déclaré Ulrich Lissek, porte-parole de l'opérateur de Nord Stream 2. "La conclusion est qu'il y a encore du gaz dans le gazoduc", a-t-il ajouté. 

 L'armée russe dit "s'être retirée" de Lyman dans l'est de l'Ukraine. L'armée russe dit "s'être retirée" de Lyman dans l'est de l'Ukraine, samedi 1er octobre. "Menacées de se faire encercler, les troupes alliées ont été retirées de Lyman vers des lignes plus favorables", a écrit dans un communiqué le ministère russe de la Défense. Un peu plus tôt, le ministère ukrainien de la Défense a fait savoir que "les forces d'assaut ukrainiennes" étaient entrées dans la ville. La reprise de Lyman par les troupes ukrainiennes leur ouvre la voie vers la région de Louhansk et le nord de la région de Donetsk.

 Kiev condamne la "détention illégale" du patron de la centrale de Zaporijjia par la Russie. L'Ukraine a condamné samedi la "détention illégale" du directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijjia (sud), Igor Mourachov, arrêté vendredi par la Russie qui contrôle le site pour une raison encore inconnue. "Ce crime est un nouvel acte de terrorisme d'État de la part de la Russie et représente une grave violation du droit international", a fustigé le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué. 

 L'Ukraine accuse la Russie du massacre de 20 civils. Le gouverneur de la région de Kharkiv affirme qu'au moins 20 corps de civils tués par balles ont été retrouvés sur une route près de Koupiansk, une ville reprise jeudi par les Ukrainiens. Ils ont été abattus par des soldats russes alors qu'ils tentaient de fuir les bombardements, affirme-t-il. Ce convoi de véhicules avait été découvert hier, et des journalistes de l'AFP ont notamment pu l'observer.

Joe Biden réplique au discours de Vladimir Poutine. "L'Amérique et ses alliés ne se laisseront pas intimider" et Vladimir Poutine "ne nous effrayera pas", a martelé le président des Etats-Unis, vendredi soir, quelques heures après le long discours de Vladimir Poutine célébrant l'annexion de quatre régions d'Ukraine. Le président russe s'en prenait à Kiev, mais aussi à Washington et à l'Occident en général. "L'Amérique et ses alliés sont tout à fait prêts à défendre chaque centimètre du territoire de l'Otan", a répondu son homologue américain.

Washington ne croit pas à une frappe nucléaire "imminente". "Nous ne voyons présentement pas d'indications d'un usage imminent d'armes nucléaires", a assuré le conseiller de Joe Biden pour la sécurité nationale, Jake Sullivan, alors que l'annexion de territoires ukrainiens a ravivé les craintes d'une escalade nucléaire. Selon ce conseiller, les Etats-Unis vont envoyer de nouvelles armes à l'Ukraine la semaine prochaine.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h03 : On ferme ! Non sans avoir jeté un dernier coup d'œil aux principaux titres de l'actualité !

• Situation confuse au Burkina Faso, où les putschistes ont mis en cause la France, accusée de soutenir l'ancien militaire au pouvoir. Ce soir, l'ambassade de France a été la cible d'une manifestation. Paris condamne ces violences.

Le gazoduc Nord Stream 2 ne fuit plus, annonce l'opérateur qui gère l'installation. "La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", explique un de ses porte-parole.

• Rideau baissé pour l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu. Les salariés historiques déplorent "la fin d'une grande histoire", comme ils l'ont confié à notre reporter à Vendôme, dans le Loir-et-Cher.

Le PSG en mode minimum syndical l'emporte tout de même face à Nice (2-1) au terme d'un match où il a fallu que Kylian Mbappé sorte du banc pour enlever la décision.

Rendez-vous demain, neuf heures, pour la suite de ce live.

22h13 : @Internaute Si j'en crois les rapports quotidiens de l'agence (en anglais sur leur site), des inspecteurs sont toujours présents sur site, et tout près, et comptabilisent les explosions proches du site nucléaire, faute de pouvoir faire beaucoup plus.

22h10 : Bonsoir FI, l'AEIA est-elle toujours présente à la centrale de Zaporijjia ? Merci pour votre travail !

22h02 : "Tant que vous tous n'aurez pas résolu le problème de celui qui a tout commencé, qui a déclenché cette guerre insensée contre l'Ukraine, vous serez tués un par un, devenant des boucs émissaires, parce que vous n'admettez pas que cette guerre est une erreur historique pour la Russie."

Menace directe du président ukrainien, lors de sa vidéo quotidienne, contre son homologue russe Vladimir Poutine.

21h57 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky assure dans sa vidéo quotidienne que son armée, qui contrôle désormais la ville stratégique de Lyman, reprendra "dans la semaine à venir" d'autres villes de la région de Donetsk, annexée vendredi par la Russie.

20h44 : La ministre allemande de la Défense Christine Lambrecht a effectué une visite surprise en Ukraine, sa première depuis le début de l'invasion russe, au moment où Kiev réclame avec insistance à Berlin la livraison de chars de combat.

19h58 : On fait le point sur l'actu chargée de ce samedi soir.

Le gazoduc Nord Stream 2 ne fuit plus, annonce l'opérateur qui gère l'installation. "La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", explique un de ses porte-parole.

La femme du député LFI du Nord Adrien Quatennens a déposé une deuxième main courante, pour des faits de harcèlement par SMS.

• Rideau baissé pour l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu. Les salariés historiques déplorent "la fin d'une grande histoire", comme ils l'ont confié à notre reporter à Vendôme, dans le Loir-et-Cher.

• Plafond des tickets-restaurant, certificat d'adoption d'animaux, hausse du taux d'usure... On vous résume dans cet article tout ce qui change au 1er octobre.

19h14 : Gazprom suspend totalement ses livraisons de gaz pour la journée à l'Italien Eni en invoquant l'"impossibilité de transporter le gaz à travers l'Autriche", annonce le géant italien des hydrocarbures dans un communiqué.

18h38 : Tout à fait. Il s'agissait d'Andrey Gurulyovn qui a déclaré à la télé russe : "On devrait utiliser [les armes nucléaires], mais pas en Ukraine. Parce qu'on devra toujours vivre là-bas après." Il a ainsi regretté de ne pas avoir bombardé le Royaume-Uni pendant les funérailles d'Elizabeth II où tous les chefs d'Etat occidentaux étaient présents.

18h35 : je crois me rappeler qu'il y a quelque jours un député russe aurait douté de l'intérêt de l'arme nucléaire en des zones habitées par des russophones et revendiquées par la Russie...Vous confirmez ?

18h33 : @YaDuGazDansLair Tout à fait, mais NordStream 2 était quand même maintenu sous pression, avec du gaz naturel comprimé à plus de 100 bars, soit 100 fois la pression atmosphérique. Le patron de l'ONG Environmental Defense Fund a calculé que la fuite sur ce gazoduc a relâché 120 000 tonnes de méthane depuis le début.

18h30 : Bonsoir Pierre, je repose ma question ! Comment se fait-il qu'il y avait du gaz dans Nord Stream 2 alors que celui-ci n'a jamais été mis en service ?

18h10 : Il est 18 heures et vous avez reçu une pluie de pushs de notre part sur votre téléphone ? C'est normal : on vous résume ce samedi après-midi chargé.

• Le gazoduc Nord Stream 2 ne fuit plus, annonce l'opérateur qui gère l'installation. "La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", explique un de ses porte-parole.

La femme du député LFI du Nord Adrien Quatennens a déposé une deuxième main courante, pour des faits de harcèlement par SMS.

• Rideau baissé pour l'enseigne de prêt-à-porter Camaïeu. Les salariés historiques déplorent "la fin d'une grande histoire", comme ils l'ont confié à notre reporter à Vendôme, dans le Loir-et-Cher.

• Plafond des tickets-restaurant, certificat d'adoption d'animaux, hausse du taux d'usure... On vous résume dans cet article tout ce qui change au 1er octobre.

18h01 : Pour rappel, Nord Stream 1 fuit toujours. Quatre fuites avaient été répertoriées au total sur les deux gazoducs. Le Washington Post avait eu l'idée géniale de citer Ian Fleming, l'auteur de James Bond : "Une fois, c'est le hasard. Deux fois, c'est une coïncidence. La troisième fois, c'est une action ennemie."

17h57 : "La pression de l'eau a plus ou moins fermé le gazoduc, de sorte que le gaz qui est à l'intérieur ne peut pas sortir", explique Ulrich Lissek, porte-parole de la société qui opère Nord Stream 2. "La conclusion est qu'il y a encore du gaz dans le gazoduc."

17h55 : Le gazoduc Nord Stream 2 a arrêté de fuir sous la mer Baltique, annonce un porte-parole de l'opérateur qui gère l'installation.

18h05 : Le dictateur tchétchène Ramzan Kadyrov propose, dans un message posté sur Telegram, d'utiliser "des armes nucléaires de faible puissance" dans les régions où Moscou perd du terrain.

17h49 : C'est là qu'il y a un hic,! Car l'agence Interfax a communiqué les résultats en pourcentage, dans chaque région (entre 87% de oui à Kherson et 99,23% à Donetsk) sans préciser combien de gens ont voté, combien de personnes étaient appelées aux urnes et les frontières précises des territoires qu'elle souhaite annexer, certaines zones des oblasts concernés étant contrôlées par les Ukrainiens. Quand c'est flou, il y a un loup, disait l'autre...

17h44 : Je repose une question sans réponse. La Russie a-t-elle donné des détails sur les référendums visant au rattachement des régions occupées d'Ukraine ? Il serait en effet intéressant de savoir combien il y a eu de votants et quelle part de la population cela représente.

17h08 : Alors , le gros des troupes est russe, mais l'Ossétie du Nord, et la Tchétchénie, des républiques de la fédération de Russie, ainsi que les soldats ukrainiens côté pro-russe, ont également apporté des troupes à Moscou. D'où l'expression des "troupes alliées" par le ministre russe.

17h06 : Bonsoir. Pourquoi le ministère de la défense russe parle-t-il des "troupes alliées" pour le retrait de ses troupes ? Est-ce une simple figure de style ? Y a-t-il des armées d’autres pays que la Russie qui occupent cette région ?

16h58 : @Sylvain Je ne lis pas dans le marc de café, et encore moins dans le marc de café de Josep Borrell. Qui est revenu sur sa phrase (prononcée à la télé espagnole), dans un forum à La Toja, en Galice. "La Russie est en train de perdre" la guerre, "elle l'a perdue en termes moraux et politiques", mais "l'Ukraine n'a pas encore gagné", a-t-il analysé. L'occasion pour lui de défendre les sanctions européennes infligées à Moscou et l'aide militaire à Kiev, et appelé à persévérer dans cette direction. "Il faut faire mieux que ça" et "faire prendre conscience au monde des raisons et des conséquences de cette guerre", a-t-il plaidé, rappelant que le Brésil et l'Inde s'étaient abstenus de condamner les annexions russes au Conseil de sécurité de l'ONU.

16h52 : Ce que sous-entend Josep Borrel, c'est que la diplomatie européenne va lâcher l'Ukraine ? Ou que l'Occident va essayer d'arrêter la guerre avec l'arme atomique ? Ou que l'Occident va attendre que le décès de Poutine arrive le plus vite possible ?

16h59 : @Mat C'est un problème qui remonte à la création de l'ONU. L'URSS dégainait facilement son veto à l'époque de la Guerre Froide, la France brandissait la menace du sien pendant la guerre d'Algérie, les Américains pendant la guerre du Vietnam. L'ancien secrétaire général Kofi Annan avait émis l'idée, à la fin de son mandat, que le droit de veto soit suspendu quand sont discutées des situations où des crimes de masse sont en cours.

Fin avril, une réforme du droit de veto a été adoptée par l'ONU, ce qui oblige les membres permanents à justifier leur usage du veto.

16h47 : Bonjour, le veto de la Russie au conseil de sécurité des Nations Unies montre que cette instance ne sert plus à rien avec l’un de ses membres permanents qui déclenche une guerre. Y a-t-il une quelconque procédure pour exclure/suspendre l’un de ces membres permanents ?

16h18 : @Ch'timi 59 Tout à fait, Lyman fait partie de l'oblast de Donetsk, annexé par Moscou hier.

16h16 : Est-ce que Lyman est situé dans un territoire annexé par Poutine ?

16h26 : Pour rappel, Lyman, peuplée de 20 000 habitants, constitue un important nœud ferroviaire dans l'est de l'Ukraine. Elle constitue un avant-poste idéal pour ensuite aller reconquérir Sloviansk, ville cinq fois plus grosse, qui se retrouve à portée de tirs d'artillerie. L'armée russe en avait fait sa base arrière, et y avait entreposé du matériel en gros nombre lors de son offensive sur le Donbass (la région de Donetsk).

16h12 : Ce n'est pas tout à fait la version des Ukrainiens. Ils assurent être "entrés" dans Lyman, située dans la région de Donetsk, annexée vendredi par Moscou.

16h12 : L'armée russe dit s'être retirée de Lyman, dans l'est de l'Ukraine. "Menacées de se faire encercler, les troupes alliées ont été retirées de Lyman vers des lignes plus favorables", assure le ministère russe de la Défense par communiqué.

15h58 : Il est 16 heures, voici les titres :

Les soldats ukrainiens sont "entrés" dans la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dans l'est de l'Ukraine sous contrôle des troupes de Moscou, affirme la Défense ukrainienne. Suivez notre direct.

#BAYOU EELV "réaffirme sa confiance" dans la cellule interne contre les violences sexuelles et sexistes, cellule qui n'a pas estimé "à ce jour" "qu'il y avait lieu de suspendre de manière conservatoire Julien Bayou", selon un communiqué.


La sélection féminine des Etats-Unis a remporté la Coupe du monde de basketball en disposant de la Chine en finale (83-61), à Sydney.

15h44 : L'annexion par Moscou de quatre nouveaux territoires ukrainiens occupés rend "presque" impossible la fin de la guerre en Ukraine, estime le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell.

15h27 : Un peu plus tôt, l'armée ukrainienne avait déclaré avoir "encerclé" plusieurs milliers de soldats russes dans cette ville de la région de Donetsk, annexée hier par la Russie.

15h23 : Les soldats ukrainiens sont "entrés" dans la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dans l'est de l'Ukraine sous contrôle des troupes de Moscou, affirme la Défense ukrainienne.

14h57 : L'Ukraine condamne la "détention illégale" du directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijjia (sud), Igor Mourachov, arrêté hier par la Russie qui contrôle le site pour une raison encore inconnue.

14h28 : Seule créatrice ukrainienne à se rendre, en mars, à la Paris Fashion Week, Lilia Litkovskaya a fui Kiev le 24 février, jour de l’invasion russe. Ne pouvant présenter sa collection automne-hiver 2022-23 lors la semaine de la mode, elle propose alors une installation au salon de mode Tranoï. Réfugiée à Paris, elle est, en avril, à l'initiative d'un pop-up store caritatif éphémère réunissant des designers de la mode ukrainienne.



(Litkovska)

14h19 : Le nombre de citoyens russes entrant en Finlande a chuté après l'entrée en vigueur de nouvelles restrictions finlandaises, annoncent les garde-frontières, confrontés ces derniers jours à un afflux après un ordre de mobilisation militaire en Russie.

13h54 : Selon le gouverneur régional, "les occupants (russes) ont attaqué ces civils qui tentaient d'échapper aux bombardements".

13h55 : Au moins 20 personnes ont été retrouvées abattues dans leurs voitures dans le nord-est de l'Ukraine, près de Koupiansk, annonce le gouverneur régional, Oleg Synegoubov.

13h15 : Après avoir officialisé l'annexion de quatre territoires ukrainiens par la Russie, Vladimir Poutine s'est exprimé hier lors d'une cérémonie sur la Place Rouge à Moscou devant plusieurs milliers de personnes. Un discours synonyme d'"explosion de délire nationaliste", estime Jean-Louis Bourlanges, député MoDem des Hauts-de-Seine et président de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, sur franceinfo.

12h42 : L'armée ukrainienne a affirmé avoir "encerclé" plusieurs milliers de soldats russes dans la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dans l'Est de l'Ukraine, sous contrôle des troupes de Moscou #AFP https://t.co/BevA47ybrZ

12h44 : "Les forces russes sont encerclées à Lyman", a annoncé à la télévision ukrainienne un porte-parole de l'armée ukrainienne, Serguiï Tcherevatiï, cité par l'agence Interfax-Ukraine. Selon lui, "environ 5 000-5 500 Russes" étaient retranchés dans et autour de Lyman ces derniers jours.

12h43 : L'armée ukrainienne dit avoir "encerclé" plusieurs milliers de soldats russes à Lyman dans l'est du pays.

12h01 : Il est midi, voici les titres :

Le directeur général de la centrale nucléaire de Zaporijjia a été arrêté hier après-midi par des soldats russes, annonce la compagnie ukrainienne Energoatom, qui exploite le site. Suivez notre direct.

Plafond des tickets-restaurant, certificat d'adoption d'animaux, hausse du taux d'usure... Voici tout ce qui change au 1er octobre.

Au moins 35 personnes ont été tuées, et 82 blessées, dans un attentat suicide hier contre un centre de formation pour étudiants de Kaboul, selon un nouveau bilan communiqué par les Nations unies.

La sélection féminine des Etats-Unis a remporté la Coupe du monde de basketball samedi 1er octobre en disposant de la Chine en finale (83-61), à Sydney.

11h31 : Energoatom, l'entreprise qui gère la centrale de Zaporijjia en Ukraine, affirme notamment sur Facebook, que le directeur général de la centrale, Ihor Murashov, a été enlevé par des russes hier après-midi. "La voiture du directeur général a été arrêtée, il a été sorti du véhicule, ses yeux ont été bandés et il a été conduit vers une destination inconnue. A l'heure actuelle, nous n'avons pas d'informations sur le sort qui lui est réservé", peut-on lire. L'entreprise demande sa libération immédiate.

10h06 : Il est 9 heures, voici les titres :

• Deux jours après le passage de l'ouragan Ian sur la Floride, l'eau ne s'est pas encore retirée, mais l'heure est au bilan. Les inondations et les vents violents ont fait au moins 23 morts, ont annoncé les autorités de l'Etat.

• Le ministre français de l'Intérieur et des Outre-mer Gérald Darmanin s'est "réjoui de l'interpellation" de l'imam marocain Hassan Iquioussen, a-t-il réagi hier.

• Le président américain Joe Biden a affirmé hier que les Etats-Unis et leurs alliés ne se laisseraient pas "intimider" par le président russe Vladimir Poutine, promettant que l'OTAN défendrait "chaque centimètre" de son territoire.

L'attaquante du PSG et internationale française Sandy Baltimore, 22 ans, est visée par une enquête pour violences après une plainte déposée en mai.