Guerre en Ukraine : Ursula von der Leyen en Hongrie pour discuter de l'embargo sur le pétrole russe

La Hongrie demande à ses partenaires de l'UE des garanties pour ses approvisionnements en pétrole. La présidente de la Commission européenne va discuter du sujet avec le président hongrois Viktor Orban, à Budapest.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 9 mai 2022 à Strasbourg.
La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 9 mai 2022 à Strasbourg. (ABDESSLAM MIRDASS / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se rend, lundi 9 mai, en Hongrie pour discuter avec Viktor Orban de "la sécurité d'approvisionnement énergétique de l'Europe", a annoncé son porte-parole, alors que Budapest bloque un projet d'embargo sur le pétrole russe. Pays enclavé et dépendant de ses achats de pétrole à la Russie, la Hongrie demande à ses partenaires de l'UE des garanties pour ses approvisionnements pour donner son accord à un sixième paquet de sanctions contre la Russie comprenant un arrêt des achats de pétrole à ce pays. Ce direct est désormais terminé.

Emmanuel Macron appelle à ne pas humilier la Russie. Le président français estime que, pour mettre fin à la guerre menée en Ukraine par l'armée russe, la paix devra se construire sans "humilier" la Russie.

Grosse frayeur pour le président du Conseil européen. En visite surprise à Odessa, grande ville du sud de l'Ukraine, Charles Michel a été forcé de s'abriter en raison de frappes de missiles, a rapporté un responsable de l'UE auprès de l'AFP. 

Les justifications de Vladimir Poutine. Dans un discours pour saluer la victoire soviétique contre l'Allemagne nazie, le 9 mai 1945, le président russe a affirmé que son armée combattait en Ukraine pour défendre "la patrie" face à la "menace inacceptable" que représente son voisin soutenu par l'Occident.

L'ambassadeur russe en Pologne aspergé de faux sang. Sergueï Andreev a été aspergé de faux sang alors qu'il allait déposer une gerbe à la mémoire des soldats soviétiques dans un cimetière de Varsovie. Selon le média polonais Polsat, un groupe d'Ukrainiens s'était rassemblé pour dénoncer l'invasion russe.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #UKRAINE

23h44 : En raison de l'inflation, les Français ont réduit certaines dépenses. Les ventes ont baissé dans le secteur de la beauté, des jouets et de l'habillement. Reportage de France 2.

00h00 : Les journalistes ukrainiens se voient décerner un prix Pulitzer spécial pour leur "courage" pour couvrir l'invasion de leur pays par la Russie, a annoncé l'association des récompenses les plus prestigieuses de la presse américaine.

23h33 : Ces accusations renvoient aussi au rôle de l'Ukraine durant la Seconde Guerre mondiale, lorsque des Ukrainiens de l'Ouest ont rejoint l'Allemagne nazie pour lutter contre les Soviétiques. "La cause de ces ralliements n'était pas l'idéologie nazie, mais le fait que l'Allemagne leur avait promis de les aider à être indépendants de l'URSS", explique Carole Grimaud-Potter, professeure de géopolitique russe, dans cet article.

23h31 : Bonsoir Des mouvements d'extrême droite, qui ont conservé certains emblèmes nazis, existent en Ukraine et ont joué un rôle dans la révolution de 2014 et dans les guerres en Crimée et dans le Donbass. Toutefois, leur poids est gonflé par la Russie et ses relais de propagande, comme l'explique cette émission de France culture.

23h30 : Poutine brandit comme argument qu'il combat le nazisme en Ukraine. Jamais entendu parler de quelques ou nombreux (?) nazis en Ukraine ! Et vous ? J'insiste pour que vous nous éclairiez.

23h21 : La ville d'Odessa est placée sous couvre-feu jusqu'à mardi à 5 heures du matin (heure locale) après plusieurs attaques russes. Le chef militaire régional a déclaré sur Telegram que trois missiles avaient frappé la ville, cite la BBC (en anglais).

22h42 : La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a fait état de "progrès" sur la question de la sécurité énergétique avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban. Budapest bloque un projet d'embargo de l'UE sur le pétrole russe.

22h36 : A ce jour, la Chine n'a jamais condamné l'offensive russe, mais Pékin ne souhaite pas non plus entacher ses relations avec les Américains et les Européens, ses principaux partenaires économiques. En Afrique et en Amérique latine, de nombreux pays condamnent la guerre mais refusent de s'aligner sur l'ordre imposé par l'Occident.

22h33 : Bonsoir, vous relevez un point important. En effet, si le bloc occidental s'est uni contre la Russie, d'autres pays refusent de choisir un camp. A l'ONU, plusieurs Etats émergents, dont la Chine, l'Inde, et le Brésil, se sont opposés ou abstenus lors du vote de résolutions condamnant l'offensive russe.

22h32 : Bonsoir franceinfo. Tous les jours vous nous parlez de l'Ukraine et du point de vue occidental (usa, ue, canada, etc.) sur ce conflit. De même vous nous faites part des sanctions prises par ces pays à l'encontre de la Russie. Mais l'occident n'est pas le monde. Loin de là. Quid des pays d'Amérique latine, des pays africains, des pays arabes, de l'Inde et de la Chine ?

22h17 : Les bombardements russes dans le Donbass se poursuivent. Des combats ont lieu autour de la ville de Rubizhne et de Bilohorivka. Plus à l'Ouest, le maire de la ville stratégique de Sloviansk a déclaré que l'armée russe avait bombardé le centre-ville, relève la BBC (en anglais).

21h29 : Joe Biden a signé une loi permettant d'accélérer l'envoi à l'Ukraine d'équipement militaire, réactivant un dispositif datant de la Seconde guerre mondiale. Le "Ukraine Democracy Defense Lend-Lease Act of 2022" est "basé sur un programme de la Seconde guerre mondiale destiné à aider l'Europe à résister à Hitler" et "a été soutenu par presque tous les membres du Congrès" américain.

21h28 : "Nous n'avons pas de combattants du côté de l'Ukraine, nous fournissons de l'armement. Point."

La France n'est pas co-bélligérante dans la guerre, assure le ministre.

21h24 : "Poutine a fait plusieurs erreurs en Ukraine (...) dont celle de croire que l'Ukraine tomberait rapidement", estime le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, invité de BFMTV.

21h16 : La Grèce a rouvert son ambassade à Kiev, "dans un geste hautement symbolique" pour soutenir "les Ukrainiens et la communauté grecque" vivant dans ce pays, a annoncé le ministre grec des Affaires étrangères.

20h31 : https://t.co/9bw9M8xD1c

20h33 : Place Maidan à Kiev, des drapeaux ukrainiens ont été plantés sur la pelouse pour rendre hommage aux Ukrainiens et aux étrangers tués depuis le 24 février, début de l'invasion russe.

19h44 : L'effet des sanctions internationales commence à se faire sentir sur l'armée russe, affirme le Pentagone. Cette dernière peine notamment à remplacer ses missiles guidés en Ukraine en raison de l'embargo sur les composants électroniques qui frappe la Russie.

18h38 : "Le défi qui est le nôtre : faire face au retour de la guerre sur notre continent. Tout faire pour protéger la démocratie, être aux côtés de l'Ukraine tout en protégeant nos peuples contre l'expansion de la guerre."

18h20 : Guerre en Ukraine : Didier Reynders, le commissaire européen à la justice annonce sur #FranceInfo canal 27 que prés de 40 milliards euros d'avoirs russes ont été gelés en Europe, dont 10 milliards de biens d'oligarques.@dreynders @beaudonnetTV @djamel_mazi @franceinfoplus https://t.co/IBzzwR4a7g

18h19 : "On se rapproche maintenant des 40 milliards. Une grande part, c'est la banque centrale de Russie, dont les avoirs sont gelés. Parmi ces 40 milliards, 10 milliards de biens d'oligarques."

Invité de notre antenne, le commissaire a fait le bilan des avoirs russes gelés à ce jour dans l'Union européenne.

18h15 : "Pour nous c'est la guerre ici ! Et pour eux, à Moscou, aujourd’hui, c'est la parade, c'est la fête. Eh bien ça, c'est insupportable !" Alors que Vladimir Poutine a présidé ce matin les commémorations du 9-Mai, des Ukrainiens rencontrés par franceinfo dans les rues de Kiev rappellent que l'armée russe continue à bombarder leur pays.

17h08 : Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU va organiser ce jeudi une session extraordinaire sur "la détérioration de la situation des droits humains en Ukraine" envahie par la Russie. La demande vient directement de Kiev, et elle est soutenue par une quinzaine de pays, dont la France.

16h15 : Boris Johnson envoie un message de soutien à l'Ukraine. "Alors que nous célébrons la victoire contre le fascisme, lors de la Seconde Guerre mondiale, une grande nation européenne se bat pour survivre à une invasion brutale, indique le Premier ministre britannique. La Grande-Bretagne se tiendra côte à côte avec l'Ukraine aussi longtemps qu'il le faudra."

Pour cela, la Grande-Bretagne va envoyer dès maintenant "des véhicules blindés et des radars pour localiser de l'artillerie lourde qui vise les villes ukrainiennes".

15h38 : our PM on the right

16h12 : Charles Michel va bien. Le président du Conseil européen, qui a été contraint de s’abriter à Odessa à cause des frappes de missiles, apparaît tout sourire dans un tweet aux côtés du Premier ministre ukrainien Denys Chmygal (à droite).

15h16 : Le ton monte entre Moscou et Varsovie après l'agression de l'ambassadeur de Russie au liquide rouge. Le ministère des Affaires étrangères russe exige l'organisation "immédiate" d'une nouvelle cérémonie de dépôt de gerbe au cimetière soviétique de la capitale polonaise. Les autorités polonaises doivent assurer la "sécurité" de l'ambassadeur "contre toute forme de provocation", précise le communiqué.

Précision par ailleurs : l'ambassadeur de Russie à Varsovie a déclaré que les assaillants ne l'avaient pas aspergé de peinture, mais de sirop sucré.

15h04 : Dans l'est de l'Ukraine, malgré la guerre, certains ont voulu célébrer la "date sainte" du 9 mai. A Dnipro, le défilé célébrant la victoire soviétique sur l'Allemagne nazie, en 1945, a été annulé par peur de bombardements russes. De nombreux habitants ont donc décidé de célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale la veille.




(ERIC AUDRA / RADIO FRANCE)

14h54 : Pendant qu'Emmanuel Macron s'exprimait à Strasbourg, Charles Michel fait une visite surprise à Odessa, dans le sud de l'Ukraine. Et le président du Conseil européen a été contraint de s’abriter à cause des frappes de missiles.

Selon un responsable de l'Union européenne, sa rencontre avec le Premier ministre ukrainien Denys Chmygal a dû être interrompue.

13h45 : ⚡️Russia forces Soviet-style Victory Day 'celebrations' in occupied Ukrainian cities.In occupied Kherson, people were gathered in downtown and given Soviet red flags to march. Limited victory day events were held in occupied Enerhodar and bombed-out Mariupol.

13h44 : Il n'y a pas qu'à Moscou que l'armée russe parade. The Kyiv Independent explique que les forces du Kremlin défilent également dans certaines villes ukrainiennes. "Dans la ville occupée de Kherson, des personnes ont été réunies dans le centre-ville avec des drapeaux soviétiques", écrit le journal ukrainien sur Twitter.

13h19 : Followed up on yesterday’s G7 discussion with @ZelenskyyUaOn #EuropeDay, we discussed EU support and Ukraine’s European pathway.Looking forward to receiving the answers to the EU membership questionnaire. The @EU_Commission will aim to deliver its opinion in June.

13h26 : La présidente de la Commission européenne a lâché une petite information sur Twitter. Ursula von der Leyen précise ce midi qu'elle prévoit de rendre "en juin" son avis concernant la possible future adhésion de l'Ukraine à l'Union européenne.

13h28 : C'est l'heure de notre best-of. Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur notre site :

Louis Boy nous dresse le portrait de Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe depuis 18 ans.

Les obsèques de Régine, la "reine de la nuit", ont eu lieu ce matin au cimetière du Père-Lachaise, à Paris.

Elise Lambert nous explique pourquoi le 9-Mai est une date-clé pour Vladimir Poutine.

12h50 : Посла России в Польше облили красной краской на кладбище советских воинов https://t.co/QIOBcDwMBw

12h42 : Selon le média polonais Polsat, un groupe d'Ukrainiens s'était rassemblé pour dénoncer l'invasion russe. "Je suis fier de mon président", a déclaré Sergueï Andreev après avoir été recouvert du liquide. L'ambassade de Russie en Pologne va déposer une protestation officielle après cette agression, ajoute l'agence russe Tass.

12h41 : L'ambassadeur russe en Pologne, Sergueï Andreev, a été aspergé de peinture rouge alors qu'il allait déposer une gerbe au cimetière des soldats soviétiques de Varsovie. Il a dû quitter les lieux escorté par la police, selon un correspondant de l'agence russe Ria Novosti.

12h03 : A midi, voici les principaux titres de l'actualité :

Emmanuel Macron se déplace à Strasbourg et à Berlin pour relancer son engagement européen. Il doit notamment prononcer un discours pour vanter une Europe plus puissante. Suivez notre direct.


Le défilé du 9-Mai s'est déroulé ce matin en Russie, pour commémorer la fin de la Seconde Guerre mondiale. Vladimir Poutine a justifié l'intervention en Ukraine en réaction à une "menace inadmissible".


Les autorités ukrainiennes ont fait état de 60 morts après la "destruction complète" d'une école dans un village de l'est du pays. Voici ce que l'on sait de ce bombardement à Louhansk.

Il va faire très chaud à partir de demain sur une grande partie de l'Hexagone. Nous avons posé trois questions à un prévisionniste de Météo France pour savoir si cet épisode est vraiment exceptionnel.

11h48 : Se réfugier dans une école n'a pas suffi. Soixante personnes, tous des civils selon les autorités ukrainiennes, sont mortes samedi après le bombardement d'un établissement scolaire dans la région de Louhansk, dans l'est du pays. On vous résume ce que l'on sait de ce bombardement.




(UKRAINIAN STATE EMERGENCY SERVICE / AFP)

10h54 : "Je ne pouvais plus attendre." Malgré les combats, des milliers d'Ukrainiens rentrent chez eux après plusieurs semaines d'exil. Leur pays ou leurs familles leur manquent trop, comme l'ont raconté à franceinfo plusieurs familles à la gare de Kiev.



(AGATHE MAHUET)

10h13 : Alors que Vladimir Poutine laisse planer la menace de l'utilisation de l'arme nucléaire dans le cadre de la guerre en Ukraine, Alexander Makogonov, porte-parole de l'ambassade de Russie en France, estime sur franceinfo que l'envoi de troupes occidentales en Ukraine est "une ligne rouge" à ne pas franchir. "Personne n'a déclaré la guerre à personne", assure Alexander Makogonov.

09h46 : Vladimir Poutine a annoncé lors de son discours la signature d'un décret sur l'aide de l'Etat aux enfants de soldats russes morts en Ukraine. "La mort de chaque soldat est un chagrin pour nous tous, nous ferons tout pour aider les familles et les enfants des militaires morts en Ukraine."

09h33 : Rien détonnant donc dans le discours de Vladimir Poutine, qui n'a toujours pas fait de déclaration de guerre à l'Ukraine. "C'est un discours pour ne rien dire", estime ainsi sur franceinfo le journaliste Bernard Guetta.

09h30 : "Tous ceux qui ont vaincu le nazisme lors de la grande guerre patriotique nous ont donné une leçon des vainqueurs et nous allons suivre leur exemple."

Vladimir Poutine termine son discoursenflammé de patriotisme. Puis l'hymne russe retentit sur la place Rouge à Moscou.

09h24 : L'armée russe défend "la patrie" en Ukraine, assure ainsi Vladimir Poutine. "Nous n'allons jamais renoncer à l'amour de la patrie, à nos valeurs, aux traditions de nos ancêtres."

09h23 : "L'Otan se rapprochait de nos territoires. Ainsi, petit à petit, la menace inadmissible pour nous planait au-dessus de nos frontières. (...) La Russie a tout fait pour repousser à titre préventif l'agresseur."

Comme depuis le début de ce conflit, Vladimir Poutine rejette une nouvelle fois la reponsabilité de la guerre sur les Occidentaux, estimant que l'Otan menaçait les intérêts russes.

09h18 : "Le 9 mai 1945 marque à tout jamais le triomphe de notre peuple uni, marque cet exploit sans faille au front et à l'arrière. Le jour de la victoire est cher à tout à chacun en Russie. Il n'y a pas une famille qui a été épargnée par la guerre."

Vladimir Poutine prend en ce moment la parole à Moscou.

09h15 : "Il faudrait souligner que quand la Russie s'arroge le monopole de la victoire, il y a là une énorme outrecuidance", rappelle sur franceinfo le journaliste Bernard Guetta. "Parce que l'Union soviétique était certes composée de la Russie, mais aussi de bien d'autres nations, et notamment de l'Ukraine."

09h08 : Le défilé militaire a commencé à Moscou sous l'œil attentif de Vladimir Poutine. Moscou exhibe son armée pour célébrer la victoire sur l'Allemagne nazie en 1945, une démonstration de force afin de galvaniser ses troupes à la peine en Ukraine, où soixante civils ont péri selon Kiev dans le bombardement d'une école. Suivez notre édition spéciale.

09h07 : A 9 heures, on revient sur les principaux titres de l'actualité :

Le défilé du 9-Mai se déroule ce matin en Russie, pour commémorer la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une date très importante pour Vladimir Poutine. Suivez notre édition spéciale.


La pression économique s'accentue. Le G7 a décidé de renoncer à se fournir en hydrocarbure russe, dans l'espoir de priver Vladimir Poutine "des revenus dont il a besoin pour financer sa guerre".

Il va faire très chaud à partir de demain sur une grande partie de l'Hexagone. Nous avons posé trois questions à un prévisionniste de Météo France pour savoir si cet épisode est vraiment exceptionnel.

La Coupe de France pour Nantes, le rugby français brille en Europe, la F1 à l'heure américaine... Voici ce qu'il faut retenir des infos sportives du week-end.