Kiev appelle les habitants de l'est de l'Ukraine à évacuer "maintenant" craignant une offensive majeure de l'armée russe

Les autorités régionales "appellent la population à quitter ces territoires et font tout pour que les évacuations se déroulent de façon organisée", a déclaré la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme se tient devant un pont détruit près du village de Bohorodychne, dans la région du Donbass (Ukraine), le 5 avril 2022.  (FADEL SENNA / AFP)

L'étau se resserre sur le Donbass, désormais cible prioritaire du Kremlin. Kiev a appelé, mercredi 6 avril, les habitants de l'est de l'Ukraine à évacuer la région sur fond de craintes d'une offensive majeure et meurtrière de l'armée russe. Les autorités régionales "appellent la population à quitter ces territoires et font tout pour que les évacuations se déroulent de façon organisée", a déclaré la vice-Première ministre Iryna Verechtchouk. Elle a ajouté qu'il fallait le faire "maintenant" sous peine de "risquer la mort" dans les prochains jours.

Si l'armée russe lançait une attaque d'importance dans la région, "nous ne pourrions plus aider" les habitants, a-t-elle alerté, "car il serait pratiquement impossible de stopper les combats".

Le Kremlin veut "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass"

Iryna Verechtchouk a par ailleurs jugé que le retrait des forces russes autour de Kiev et de Tchernihiv (nord) la semaine passée n'était "pas un geste de bonne volonté" de Moscou dans le cadre des négociations russo-ukrainiennes, mais la conséquence de "la volonté de notre armée, des autorités et de tout le peuple ukrainien" de repousser les Russes.

La Russie a dit ces derniers jours vouloir repositionner ses forces pour concentrer son offensive sur la "libération" du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, où des séparatistes soutenus prorusses affrontent l'armée ukrainienne depuis huit ans. Mardi, le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg avait affirmé que l'armée russe se renforçait pour "prendre le contrôle de l'ensemble du Donbass" et réaliser "un pont terrestre avec la Crimée", annexée par la Russie en 2014.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crimée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.