Guerre en Ukraine : plusieurs explosions signalées près d'une ville balnéaire de Crimée annexée

Des munitions ont explosé mardi sur un aérodrome militaire, a commenté le ministère de la Défense russe, écartant la piste d'une frappe aérienne ou de tirs d'artillerie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des explosions ont retenti dans le secteur de Novofedorivka, une petite ville située sur le littoral de la Crimée annexée, le 9 août 2022. (GOOGLE MAPS)

Plusieurs explosions ont retenti près de la ville de Novofedorivka, petite cité balnéaire située en Crimée annexée, mardi 9 août. Elles ont fait un mort et cinq blessés dont un enfant, selon les autorités ukrainiennes. Des panaches de fumée noire étaient visibles à plusieurs centaines de mètres à la ronde, selon de nombreuses images diffusées sur les réseaux sociaux. 

L'incident, toutefois, n'est pas lié à d'éventuels tirs d'artillerie ou à des frappes aériennes. Dans un communiqué, le ministère de la Défense russe a précisé que des "munitions d'aviation avaient explosé sur une zone de stockage protégée" de l'aérodrome militaire de Saki, et que personne n'avait été blessé, selon un premier bilan. Les infrastructures aéroportuaires, toujours selon cette source, n'ont pas été endommagées.

Sergueï Aksenov, dirigeant de la Crimée annexée, dans une vidéo sur les lieux des explosions, le 9 août 2022 à Novofedorivka. (SERGUEI AKSENOV / TELEGRAM)

"Des mesures ont été prises afin d'installer un périmètre" de sécurité dans une zone de cinq kilomètres, a précisé (en russe) Sergueï Aksenov, dirigeant de ce territoire revendiqué par la Russie depuis 2014. Dans une vidéo tournée sur les lieux, il ajoute qu'à ce stade, aucun civil n'avait demandé l'assistance de secouristes, et il demande à la population de se fier uniquement aux informations délivrées par les autorités. L'un de ses conseillers ajoute qu'une trentaine de personnes ont dû être évacuées.

La Crimée est en première ligne de l'offensive militaire que mène la Russie contre son voisin ukrainien, depuis fin février. Des avions russes en décollent presque tous les jours pour frapper des cibles dans des régions sous le contrôle de Kiev. Malgré le conflit, la Crimée est restée un important lieu de villégiature pour de nombreux Russes. Nombre d'entre eux profitaient des plages au moment des détonations.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crimée

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.