Conseil de défense consacré à l'énergie : "La transparence sera la clé et sera la règle", assure Olivier Véran

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Emmanuel Macron présidera, vendredi 2 septembre, un Conseil de défense consacré à la crise de l'énergie. Il sera entouré de ministres et d'experts.

"La transparence sera la clé et sera la règle", assure le porte-parole du gouvernement mardi 30 août sur franceinfo alors qu'un Conseil de défense consacré à l'approvisionnement en gaz et en électricité de la France aura lieu vendredi. "Ce sont des décisions collégiales, collectives", insiste Olivier Véran qui rappelle avoir participé "à plus d'une centaine de conseil de défense", alors que ces réunions organisées à huis clos sont régulièrement mis en cause par les oppositions. Depuis le début de la pandémie de Covid, le gouvernement y a régulièrement eu recours pour prendre des décisions importantes.

>> Économies de carburant, de gaz, d'électricité : 50 ans avant la guerre en Ukraine, la fin de l'insouciance énergétique

"Il y aura des communications régulières, je ne sais pas encore quelle forme ça prendra mais c'est fondamental de le partager", assure le porte-parole du gouvernement. "Ne voyez pas ça comme une enceinte secrète de discussion", assure-t-il.

Des sujets "à haute valeur stratégique"

Pour autant, Olivier Véran défend la tenue de ces conseils de défense, dont les réunions se dérouleront avec le président de la République, des ministres et des experts. "Il y a des sujets de l'ordre de la sécurité nationale et à haute valeur stratégique", décrit-il.

"Vous me verriez parler avec vous très naturellement derrière un micro de la stratégie russe pour contrer les sanctions économiques et des représailles en matière d'arrêt de livraison de gaz ?", fait-il mine de s'interroger. "Les oppositions ont vocation à pouvoir travailler ces questions et à avoir des renseignements y compris d'ailleurs sous le sceau du secret défense", conclut-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.