Condamnation de Brittney Griner en Russie : "inacceptable", "détention arbitraire", réagissent les Etats-Unis

La basketteuse américaine Brittney Griner a été condamnée jeudi 4 août en Russie à neuf ans de prison pour possession et trafic de drogue. 

Article rédigé par
Loïg Loury - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
La basketteuse américaine Brittney Griner en détention en Russie, le 4 août 2022, à Khimki.  (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

"C'est inacceptable et je demande à la Russie de la libérer immédiatement afin qu'elle puisse retrouver sa femme, ses proches et ses coéquipières", a exorté le président américain Joe Biden dans un communiqué après l'annonce du verdict à l'encontre de Brittney Griner. La star américaine du basket féminin, détenue en Russie, a été condamnée, jeudi 4 août, à neuf ans de prison pour possession et trafic de drogue, a annoncé le tribunal de Khimki, près de Moscou. La sportive avait été arrêtée en février à Moscou, peu avant l'offensive russe en Ukraine, en possession d'un liquide de vapoteuse à base de cannabis. 

Démocrates et Républicains unis contre la décision

La porte-parole de la Maion-Blanche, Karine Jean-Pierre, a elle aussi dénoncé la "détention abusive" de la double championne olympique. "Le verdict rendu aujourd’hui nous rappelle ce que le monde savait déjà : la Russie détient Brittney à tort. Elle n’aurait même jamais dû avoir à supporter un procès". Côté Républicains, le très conservateur Ted Cruz, sénateur du Texas, parle de "détention arbitraire". Preuve que la décision de la Russie est un des rares sujets de consensus au Capitole.

L'hypothèse d'un échange contre un marchand d'armes

La condamnation de Brittney Griner réactive l'hypothèse d'un possible échange de prisonniers entre les deux pays dont la joueuse pourrait faire partie. Washington a encore demandé à Moscou d'accepter l'offre "sérieuse" mise sur la table. Fin juillet, le chef de la diplomatie américaine, Anthony Blinker, et son homologue russe, Sergueï Lavrov, ont échangé pour la première fois depuis le 24 février et le début de la guerre en Ukraine.

"Je ne rentrerai pas dans les détails mais c’est une offre sérieuse que nous avons mis sur la table. Ils auraient dû l’accepter, il y a des semaines"

John Kirby, porte-parole en charge des questions de sécurité

Maison-Blanche

Ces dernières semaines, la diplomatie russe répétait que l'échange de la double championne olympique pourrait être évoqué pleinement une fois le verdict tombé. "Nous sommes prêts à discuter de ce sujet, mais seulement dans le cadre du canal de communication qui a été convenu par les présidents Poutine et Biden", a indiqué ce vendredi 5 août, Sergueï Lavrov

Selon des médias américains, l'échange en question concernerait la basketteuse et Paul Whelan, un autre Américain détenu en Russie, contre Viktor Bout, le "marchand de mort", un trafiquant d’armes russe qui purge 25 ans de prison aux Etats-Unis.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Guerre en Ukraine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.