CARTES. Suivez la progression des séparatistes en Ukraine

Les rebelles prorusses annoncent vouloir mobiliser 100 000 hommes après l'échec des pourparlers ce week-end. Retour sur la progression des séparatistes depuis huit mois. 

Un milicien prorusse dans la région séparatiste de Louhansk, dans l\'est de l\'Ukraine, le 5 novembre 2014.
Un milicien prorusse dans la région séparatiste de Louhansk, dans l'est de l'Ukraine, le 5 novembre 2014. (VALERIY MELNIKOV / RIA NOVOSTI / AFP)

Les violences ont déjà fait plus de 5 000 morts depuis mai 2014 et les rebelles menacent d'élargir leur offensive. Après l'échec des pourparlers de paix, samedi 31 janvier à Minsk (Biélorussie), les combats font désormais rage dans l'est de l'Ukraine.

Francetv info retrace les évolutions d'un conflit qui ne cesse de s'intensifier. 

Mai 2014 : l'offensive de l'armée régulière

L’armée ukrainienne lance début mai une vaste opération militaire contre l’insurrection armée prorusse dans l'est du pays. Les efforts des forces loyales à Kiev se concentrent sur la ville de Sloviansk, qu'elles finiront par reprendre aux séparatistes au mois de juillet.

Septembre 2014 : une trêve précaire

Après cinq mois de combats meurtriers, les belligérants annoncent le 5 septembre un accord de cessez-le-feu. Cet accord fait suite à une progression de l'armée ukrainienne pendant l'été puis à une contre-offensive séparatiste à la fin du mois d'août. L'été est également marqué par le crash du vol MH17 de la Malaysia Airlines, le 17 juillet, alors qu'il survolait la zone des combats.

Les villes de Donetsk et de Louhansk cristallisent alors les tensions et font notamment l'objet d'une polémique au sujet des convois humanitaires envoyés par la Russie, qui sont dénoncés par les pays occidentaux comme un moyen pour intervenir militairement en Ukraine

Janvier 2015 : l'élargissement du conflit

A court terme, l'objectif des séparatistes est d'éloigner la ligne de front de leurs principaux bastions afin d'affermir leurs positions. Ils cherchent en particulier à faire reculer l'artillerie de l'armée régulière pour que les villes qu'ils contrôlent soient hors de sa portée.

Le commandant en chef adjoint des forces séparatistes, Eduard Basurin, affirme le 27 janvier que leur volonté est de prendre le contrôle de toute la région de Donetsk, ce qui inclut des bassins de population importants comme la ville portuaire de Marioupol, qui ouvrirait aux séparatistes la route de la Crimée, rattachée à la Russie depuis mars.

Retrouvez en un gif l'évolution du conflit en Ukraine depuis juin 2014 :