Après la capture de trois de ses navires par la Russie, l'Ukraine limite l'accès des hommes russes à son territoire

Les tensions entre les deux pays sont très vives depuis l'arraisonnement par les gardes-côtes russes de trois bateaux militaires ukrainiens au large de la Crimée.

Le président ukrainien Petro Porochenko, le 26 novembre 2018 au Parlement ukrainien, à Kiev (Ukraine). 
Le président ukrainien Petro Porochenko, le 26 novembre 2018 au Parlement ukrainien, à Kiev (Ukraine).  (MIKHAIL PALINCHAK / UKRAINIAN PRESIDENTIAL PRESS OFF / AFP)

De vives tensions persistent entre l'Ukraine et la Russie, cinq jours après l'arraisonnement par les gardes-côtes russes de trois bateaux militaires ukrainiens en mer d'Azov, au large de la Crimée. L'Ukraine a limité l'accès à son territoire des hommes russes âgés de 16 à 60 ans, a annoncé le chef du service ukrainien des gardes-frontières, vendredi 30 novembre.

Le président ukrainien, Petro Porochenko, a précisé que cette "limitation" s'appliquerait "sauf pour des raisons humanitaires explicitement spécifiées dans les instructions". La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a condamné les "gestes sauvages du gouvernement" ukrainien, dénonçant un Etat ukrainien "complètement dysfonctionnel" et laissant entendre que la Russie ne prendrait pas de mesures réciproques.

La loi martiale instaurée pour 30 jours

La capture des bateaux militaires ukrainiens a conduit à une véritable flambée de tensions entre les deux pays. Petro Porochenko a même mis en garde contre "la menace d'une guerre totale" avec la Russie. Mercredi, la loi martiale a été introduite pour 30 jours dans dix régions frontalières du pays, et les régions côtières des mers Noire et d'Azov.

Cet incident naval est la première confrontation militaire ouverte entre les deux pays, depuis l'annexion de la péninsule ukrainienne de Crimée, en 2014. Un conflit armé a commencé cette même année dans l'est de l'Ukraine, entre forces gouvernementales et séparatistes prorusses, et a fait plus de 10 000 morts.