Lucas Papadémos, ex vice-président de la Banque centrale européenne, a prêté serment vendredi comme Premier ministre.

Lucas Papadrémos sera à la tête d'un gouvernement d'union nationale qui maintient en place la plupart des grands ténors socialistes, après plusieurs jours d'âpres tractations entre les deux grands partis politiques du pays, socialiste et conservateur. Il assurera la mise en oeuvre du plan de sauvetage européen de la Grèce.

Lucas Papadémos, ancien banquier européen central et nouveau Premier ministre grec.
Lucas Papadémos, ancien banquier européen central et nouveau Premier ministre grec. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Lucas Papadrémos sera à la tête d'un gouvernement d'union nationale qui maintient en place la plupart des grands ténors socialistes, après plusieurs jours d'âpres tractations entre les deux grands partis politiques du pays, socialiste et conservateur. Il assurera la mise en oeuvre du plan de sauvetage européen de la Grèce.

Lors d'une imposante cérémonie d'intronisation, des prêtres orthodoxes conduits par l'archevêque d'Athènes ont béni le nouveau Premier ministre et son gouvernement, dominé par les membres du Pasok socialiste et de Nouvelle Démocratie, le parti conservateur.

Au total, le nouveau gouvernement compte 48 ministres et adjoints, un nombre exceptionnellement élevé. Le ministre des Finances sortant, Evangélos Vénizélos, conserve son portefeuille. Il avait été nommé en juin par le socialiste George Papandréou. Pour la première fois depuis la fin de la dictature militaire en 1974, un membre de l'extrême droite, venant du parti LAOS, entre au gouvernement.

Dans un télégramme de félicitations, la chancelière allemande Angela Merkel a assuré M. Papademos que l'Allemagne "soutiendra" la Grèce dans ses efforts pour sortir de la crise. Maintenant que la situation est stabilisée en Grèce, le chef du fonds de secours de la zone euro, Klaus Regling, a appelé Rome à se dépêcher de former "un gouvernement capable de fonctionner".